Aller au contenu

Aller à la table des matières

Un séjour dans des immensités enneigées

Un séjour dans des immensités enneigées

 Une lettre de Norvège

Un séjour dans des immensités enneigées

EN CE petit matin d’hiver, nous tirons le rideau pour scruter le ciel. Ah ! Il est tout bleu ! Nous partons trois jours prêcher dans le Finnmark, un vaste plateau au nord du cercle polaire arctique.

En Norvège, les hivers sont froids ; naturellement, nous appréhendons un peu de partir dans cette contrée septentrionale en cette saison. Heureusement, trois autres Témoins de Jéhovah qui vivent dans cette région sont du voyage. Ils savent de quoi il retourne et ils nous ont donné de bons conseils.

Ici, les routes sont rares. Le meilleur moyen de locomotion est encore la motoneige. Nous chargeons nos vêtements, notre ravitaillement et nos réserves de carburant sur nos engins et leurs traîneaux. Le blanc plateau s’étend à perte de vue. La neige scintille de mille feux au soleil. Le spectacle est à couper le souffle !

Les hôtes à quatre pattes du Finnmark sont les rennes, les élans, les lynx, les lièvres, les renards, les gloutons et quelques ours. Mais en fait, ce n’est pas la faune qui nous attire en cette région isolée ; nous partons à la rencontre des hommes et des femmes qui habitent ici, en particulier les Samis, un peuple qui vit de l’élevage du renne ou de l’activité des auberges.

Devant la première auberge qui se présente sur notre route, nous rencontrons des jeunes venus faire du ski de fond avec leur classe. Ils s’arrêtent et nous demandent pourquoi nous sommes là. Nous nous faisons naturellement un plaisir de leur répondre. “ Bonne continuation avec la Bible ! ” nous lance l’un d’eux quand nous les quittons. Et nous voilà repartis sur nos engins. Des lacs gelés... des étendues enneigées... Mais allons-​nous voir un troupeau de rennes ?

Nous montons une colline pour rejoindre un petit chalet. Le propriétaire nous accueille chaleureusement. C’est l’un des rares résidents permanents du secteur. Il remarque que notre traîneau est abîmé et se propose gentiment de nous le réparer. Il prend son temps ; il faut dire que par ici, on ne s’affole pas... Rien que de le regarder faire, nous nous sentons déstressés. Nous le remercions de son obligeance et nous discutons Bible en main avec lui. Nous lui expliquons pourquoi Dieu tolère le mal. Il écoute attentivement. Avant de partir, nous lui  laissons le livre Qu’enseigne réellement la Bible ? ainsi que les revues La Tour de Garde et Réveillez-vous ! “ Merci beaucoup d’être venus me voir ”, nous dit-​il, le visage souriant.

Nous rendons encore visite à plusieurs foyers des environs, mais voilà que le soleil se couche déjà. Nous rejoignons la cabane où nous allons passer la nuit. Tiens ! Un renard qui croise notre chemin ! Son magnifique pelage roux tranche sur la blancheur de la neige. Il s’arrête un instant, nous toise, puis reprend sa route. D’un coup la neige se met à tomber. Il devient de plus en plus difficile de s’orienter. Enfin, notre cabane ! Ouf... Nous allumons le poêle ; la pièce se réchauffe peu à peu. Secoués toute la journée sur nos motoneiges, nous sommes éreintés, mais quel bonheur !

La nuit nous aura semblé trop courte. Le lendemain, nous rechargeons nos motoneiges et repartons. Nous descendons une vallée en suivant la rivière jusqu’à une autre auberge. Nous rencontrons un jeune homme et nous lui faisons part de quelques pensées encourageantes tirées de la Bible. Gentiment, il nous indique le plus sûr chemin pour rejoindre la piste que nous cherchons.

Mais voici déjà le dernier jour de notre périple. Nous pénétrons dans le parc national de Stabbursdalen. Le paysage est enchanteur ; au loin, des sommets enneigés brillent au soleil. Enfin, nous apercevons un immense troupeau de rennes ! Ils broutent paisiblement en grattant la neige de leurs grands sabots pour dénicher les lichens et les mousses. Nous apercevons un peu à l’écart un Sami juché sur sa motoneige qui surveille tranquillement le troupeau. Son chien s’affaire et empêche les bêtes de s’éloigner. Il s’arrête soudain et hume l’air dans notre direction. Mais bien vite il s’en retourne à sa mission. Nous allons discuter avec son maître et lui exposons le message biblique. L’homme nous écoute aimablement.

Sur le chemin du retour, nous nous remémorons les personnes que nous avons rencontrées durant les 300 kilomètres de notre expédition. Pour nous, c’est un grand honneur d’avoir pu contribuer tant soit peu à la diffusion de l’espérance biblique dans ces immensités enneigées.

[Crédit photographique, page 15]

© Norway Post