Aller au contenu

Aller à la table des matières

“ Saint, saint, saint est Jéhovah ”

“ Saint, saint, saint est Jéhovah ”

 Approchez-​vous de Dieu

“ Saint, saint, saint est Jéhovah ”

SI VOUS deviez choisir un mot, un seul, pour définir Jéhovah, la nature de sa personne, lequel vous viendrait à l’esprit ? Au VIIIsiècle avant notre ère, le prophète Isaïe a contemplé en vision des anges qui chantaient les louanges de Jéhovah ; le mot qu’ils ont employé pour décrire la caractéristique principale de la nature de Dieu est : “ sainteté ”. Ce qu’Isaïe a vu et entendu a de quoi nous inspirer de la crainte, mais aussi nous rapprocher de Dieu. En suivant cette analyse d’Isaïe 6:1-3, essayez d’imaginer que vous avez assisté en personne à la scène.

Que voit Isaïe ? “ Jéhovah, siégeant sur un trône haut et élevé. ” (Verset 1). Isaïe ne voit pas vraiment le Souverain Seigneur Jéhovah. La Bible explique en effet que les yeux d’un humain ne peuvent pas percevoir le monde spirituel : “ Aucun homme n’a jamais vu Dieu. ” (Jean 1:18). On l’a dit, il s’agit d’une vision *. Mais elle est particulièrement saisissante ; elle est si réaliste qu’Isaïe est frappé de stupeur. Il réagit comme s’il voyait vraiment Jéhovah.

Isaïe aperçoit ensuite quelque chose que peut-être aucun autre humain n’a jamais eu l’honneur de voir : “ Des séraphins se tenaient au-dessus de [Jéhovah]. Chacun avait six ailes. Avec deux il tenait sa face couverte, et avec deux il tenait ses pieds couverts, et avec deux il volait. ” (Verset 2). Les séraphins sont des anges d’un rang très élevé. Isaïe est le seul écrivain de la Bible qui y fasse allusion. Les séraphins se tiennent constamment prêts à se déplacer pour accomplir la volonté de Jéhovah. Ils se couvrent le visage et les pieds, signe de la révérence et du respect qui s’imposent en présence de l’éminent personnage qu’ils ont le privilège de servir.

Isaïe est émerveillé non seulement par ce qu’il voit, mais aussi par ce qu’il entend. Les séraphins chantent en chœur : “ Saint, saint, saint est Jéhovah des armées. ” (Verset 3). Le mot hébreu traduit par “ saint ” évoque la propreté et la pureté, mais aussi “ l’idée d’être exempt de péché, complètement séparé du péché ”. Les séraphins répètent à trois reprises le mot “ saint ”. Peut-être reprennent-​ils ce mot en chant alterné ; quoi qu’il en soit, cette répétition souligne que Jéhovah est saint au plus haut degré (Révélation 4:8). La sainteté est donc une marque distinctive de la nature de Jéhovah. Il est pur et irréprochable au sens absolu des termes.

Cette pensée devrait nous pousser à nous approcher de Jéhovah. En effet, à la différence des dirigeants humains, qui se laissent parfois corrompre ou abusent de leur pouvoir, il n’est sujet à aucun trait de péché. Sa sainteté est donc la garantie qu’il sera toujours pour nous un Père idéal, un Souverain juste et un Juge impartial. N’en doutons pas : ce Dieu, qui dans sa nature même est saint, ne nous décevra jamais.

Lecture de la Bible proposée pour décembre :

Isaïe 1-23

[Note]

^ § 2 L’ouvrage Étude perspicace des Écritures précise : “ Quand quelqu’un recevait de Dieu une vision pendant qu’il était éveillé, il semble que l’impression était faite sur sa pensée consciente. Plus tard, il pouvait se la rappeler et la décrire ou la consigner en ses propres termes. ” — Publié par les Témoins de Jéhovah.

[Entrefilet, page 26]

Jéhovah est saint. Cette pensée devrait nous pousser à nous approcher de lui.