Aller au contenu

Aller au sommaire

 Clés du bonheur familial

Grandissez en spiritualité ensemble

Grandissez en spiritualité ensemble

Frederick * : “ Au début de notre mariage, je tenais à ce qu’on étudie la Bible ensemble, ma femme et moi. Je voulais que Leanne se concentre, mais elle ne tenait pas en place. Quand je lui posais des questions, elle ne me répondait que par oui ou non. Ça ne correspondait pas à ma vision d’une étude familiale. ”

Leanne : “ J’avais 18 ans quand on s’est mariés. On étudiait régulièrement ensemble, mais Frederick en profitait toujours pour parler de mes défauts et de tout ce que je devais faire pour être une meilleure épouse. Ça me faisait tellement mal ! ”

À VOTRE avis, pourquoi Frederick et Leanne ne se comprenaient-​ils pas ? Ils étaient animés de bonnes intentions. Tous deux aimaient Dieu. Tous deux étaient conscients de la nécessité d’étudier la Bible ensemble. Pourtant, ce qui était censé favoriser leur unité semblait avoir l’effet inverse. Ils étudiaient ensemble, c’est vrai, mais ils ne grandissaient pas en spiritualité ensemble.

Qu’est-​ce que la spiritualité ? Pourquoi un mari et sa femme doivent-​ils toujours veiller à être des personnes spirituelles ? Quelles difficultés rencontreront-​ils peut-être et comment pourront-​ils les surmonter ?

Qu’est-​ce que la spiritualité ?

Dans la Bible, le terme “ spiritualité ” désigne une attitude mentale ou une conception de la vie (Jude 18, 19). Paul, un rédacteur biblique, a par exemple souligné la différence d’état d’esprit entre une personne spirituelle et une personne charnelle. Il a précisé que celui qui a des tendances charnelles s’intéresse davantage à lui-​même qu’aux autres. Il fait ce qui est droit à ses propres yeux plutôt que de se conformer aux normes de Dieu. — 1 Corinthiens 2:14 ; Galates 5:19, 20.

Une personne spirituelle, quant à elle, accorde de la valeur aux normes divines. Elle  considère Dieu comme son ami et s’efforce de l’imiter (Éphésiens 5:1). Elle fait ainsi preuve d’amour, de bonté et de douceur envers autrui (Exode 34:6). Elle obéit à Dieu, même quand cela ne l’arrange pas (Psaume 15:1, 4). “ Quelqu’un de spirituel pense en permanence à l’effet de ses paroles et de ses actions sur son amitié avec Dieu ”, dit Darren, un Canadien marié depuis 35 ans. Sa femme, Jane, ajoute : “ Pour moi, une femme spirituelle, c’est quelqu’un qui fait de gros efforts au quotidien pour que le fruit de l’esprit devienne sa seconde nature. ” — Galates 5:22, 23.

Bien entendu, il ne faut pas attendre d’être marié pour se soucier de sa spiritualité. La Bible enseigne que chacun a la responsabilité d’apprendre à connaître Dieu et de l’imiter. — Actes 17:26, 27.

Pourquoi grandir en spiritualité ensemble ?

Pourquoi mari et femme doivent-​ils s’attacher à grandir en spiritualité ensemble ? Illustrons : Deux jardiniers possèdent un lopin de terre et désirent y faire pousser des légumes. L’un décide de planter les graines à un certain moment de l’année, l’autre est d’avis qu’il faut les planter plus tard. L’un veut utiliser un certain type d’engrais, l’autre refuse catégoriquement, convaincu que cela n’est pas nécessaire. L’un est résolu à travailler tous les jours dans son jardin, l’autre préfère se la couler douce. Nos deux jardiniers récolteront peut-être quelques légumes, mais jamais autant que s’ils s’étaient mis d’accord sur la façon de procéder et avaient coopéré pour atteindre leur objectif.

Un mari et sa femme sont comparables à ces jardiniers. Si seulement l’un des conjoints se préoccupe de sa spiritualité, la relation du couple s’améliorera sans doute (1 Pierre 3:1, 2). Mais les résultats seront bien meilleurs si les deux respectent d’un commun accord les normes divines et s’efforcent de s’épauler mutuellement dans leur service pour Dieu. “ Deux valent mieux qu’un ”, a écrit le roi Salomon. Pour quelle raison ? “ Parce qu’ils ont une bonne récompense pour leur dur travail. Car si l’un d’eux vient à tomber, l’autre pourra relever son associé. ” — Ecclésiaste 4:9, 10.

Votre conjoint et vous ne demandez certainement qu’à grandir en spiritualité. Mais il ne suffit pas de le vouloir, tout comme il ne suffit pas de vouloir des légumes du jardin pour en récolter. Arrêtons-​nous sur deux difficultés que vous rencontrerez peut-être et voyons comment les surmonter.

DIFFICULTÉ N1 : Nous n’avons pas le temps.

“ Mon mari vient me chercher au travail à 19 h 00, raconte Sue, qui est mariée depuis peu. Une fois à la maison, il y a tout à faire. Alors il faut se faire violence : on sait bien qu’on doit consacrer du temps à apprendre à connaître Dieu, mais on n’a qu’une envie : souffler un peu. ”

Solution possible : Soyez souple et prêt à coopérer. Sue explique : “ Ed et moi, nous nous levons tôt pour lire ensemble une portion de la Bible et en discuter avant de partir travailler. Comme Ed me donne un coup de main à la maison, on peut passer plus de temps à deux. ” Les efforts de ce couple sont-​ils récompensés ? Ed répond : “ Je me suis rendu compte que, lorsque Sue et moi discutons régulièrement de sujets spirituels, nous gérons mieux nos problèmes et nos inquiétudes. ”

Ne vous contentez pas de parler ensemble ; passez également quelques minutes par jour à prier ensemble. Pourquoi est-​ce si important ? “ Il y a quelque temps, confie Ryan, qui est marié depuis 16 ans, notre mariage battait de l’aile. Mais nous avons pris le temps de prier ensemble chaque soir et de faire part à Dieu de nos soucis. Je suis persuadé que cela nous a aidés à résoudre nos problèmes et à retrouver le bonheur. ”

FAITES L’ESSAI : Réservez-​vous ne serait-​ce que quelques minutes à la fin de chaque journée pour discuter des joies que vous avez connues ensemble — ce sont là des  choses dont vous pourrez remercier Dieu. Parlez aussi des difficultés pour lesquelles vous avez particulièrement besoin de l’aide de Dieu. Mais attention : n’en profitez pas pour dresser la liste des défauts de votre conjoint. Quand vous priez ensemble, ne mentionnez que les faiblesses auxquelles vous devez vous attaquer tous les deux. Le lendemain, agissez conformément à vos prières.

DIFFICULTÉ N2 : Nous n’avons pas les mêmes capacités.

“ Je ne suis pas un grand lecteur ”, reconnaît Tony. En revanche, Natalie, sa femme, aime beaucoup lire et parler de ce qu’elle apprend. “ Parfois, j’ai peur d’impressionner un peu Tony quand nous discutons de sujets bibliques ”, avoue-​t-​elle.

Solution possible : Apportez votre aide à votre conjoint ; n’entrez pas en compétition avec lui et ne le jugez pas. Encouragez-​le dans les domaines où il excelle. “ Natalie discute des sujets bibliques avec tellement de passion qu’elle m’intimide un peu, admet Tony. Avant, je n’étais pas chaud pour parler de choses spirituelles avec elle. Mais en fait, elle est très encourageante. Maintenant, on étudie régulièrement ensemble et c’est très agréable. Je me suis rendu compte que mes craintes n’étaient pas fondées. Résultat : notre vie de couple est plus sereine. ”

De nombreux couples font le constat suivant : quand ils prévoient du temps chaque semaine pour lire et étudier la Bible ensemble, leurs liens se resserrent. Toutefois, un mot de prudence : les conseils que vous examinez, appliquez-​les à vous-​même, et non à votre conjoint (Galates 6:4). Et vos désaccords, parlez-​en à un autre moment. Pourquoi ?

Prenons un exemple : Vous partagez un repas en famille. Allez-​vous choisir ce moment pour soigner une blessure purulente ? Bien sûr que non. Vous couperiez l’appétit à tout le monde. Or Jésus a fait remarquer qu’apprendre à connaître Dieu et faire sa volonté, c’est comme absorber de la nourriture (Matthieu 4:4 ; Jean 4:34). Si vous parlez de vos blessures affectives chaque fois que vous ouvrez la Bible, vous risquez de faire perdre à votre conjoint son appétit spirituel. Bien entendu, il vous faut parler de vos problèmes. Mais prévoyez un autre moment pour cela. — Proverbes 10:19 ; 15:23.

FAITES L’ESSAI : Mettez par écrit deux ou trois qualités de votre conjoint que vous appréciez particulièrement. La prochaine fois que vous et votre conjoint aurez une discussion portant sur l’une de ces qualités, dites-​lui que c’est un de ses points forts et que vous y êtes très sensible.

On récolte ce qu’on sème

Si vous “ semez ” des graines de spiritualité dans votre couple, vous “ récolterez ” des bienfaits, dont la paix. La Parole de Dieu affirme en effet : “ Ce qu’un homme sème, cela il le moissonnera aussi. ” — Galates 6:7.

Frederick et Leanne, cités en introduction, ont constaté la véracité de ce principe. Au bout de 45 ans de mariage, ils peuvent confirmer que la persévérance est payante. “ On avait du mal à communiquer, et j’en rendais ma femme responsable, dit Frederick. Mais j’ai fini par comprendre que je devais apporter ma pierre à l’édifice. ” Leanne ajoute : “ Si on a pu sortir des mauvaises passes qu’on a connues, c’est parce qu’on aimait tous les deux Jéhovah. Au fil des années, nous avons toujours étudié et prié ensemble. Quand je vois que Frederick fait des efforts pour manifester davantage les qualités chrétiennes, il m’est plus facile de l’aimer. ”

^ § 3 Les prénoms ont été changés.

DEMANDEZ-​VOUS...

  • Quand, pour la dernière fois, avons-​nous prié ensemble ?

  • Que pourrais-​je faire pour que mon conjoint soit plus disposé à discuter de sujets spirituels avec moi ?