Aller au contenu

Aller au sommaire

 Clés du bonheur familial

L’arrivée d’un enfant dans le couple

L’arrivée d’un enfant dans le couple

Charles * : “ Avec Mary, nous étions fous de joie quand notre petite fille est née. Mais les premiers mois, je dormais très peu. Nous avions toutes sortes de théories sur la façon de nous occuper d’elle ; seulement, du jour au lendemain, elles se sont toutes envolées. ”

Mary : “ Après la naissance de notre bébé, ma vie ne m’appartenait plus. Tout à coup, tout tournait autour des biberons à préparer, des couches à changer, des pleurs à calmer. Ça a été une adaptation énorme. Il a fallu des mois pour que ma relation avec Charles revienne à la normale. ”

BEAUCOUP diront qu’avoir des enfants est une des plus grandes joies de l’existence. Selon la Bible, ils sont une “ récompense ” de Dieu (Psaume 127:3). Les jeunes parents comme Charles et Mary savent aussi que l’arrivée des enfants change la vie d’un couple de manière inattendue. Par exemple, la mère accordera peut-être toute son attention à son bébé et s’étonnera de la façon dont son corps et son cœur réagissent aux moindres pleurs du nouveau-né. Quant au père, s’il s’émerveille des liens qui se créent entre sa femme et le bébé, il craindra peut-être de passer soudain en second.

En fait, la naissance du premier enfant peut déclencher une crise conjugale. L’insécurité affective d’un des conjoints ou des problèmes non résolus dans le couple sont susceptibles de réapparaître, amplifiés par les tensions que connaissent les parents.

Comment les jeunes parents peuvent-​ils faire face à l’agitation des premiers mois, période où le nouveau-né réclame toute leur attention ? Que peuvent-​ils faire pour préserver l’intimité de leur couple ? Comment peuvent-​ils résoudre leurs désaccords sur la façon d’élever l’enfant ? Analysons chacune de ces difficultés et voyons comment les principes  bibliques peuvent aider le couple à les résoudre.

DIFFICULTÉ N1 : Soudain, tout tourne autour de l’enfant.

Un nouveau-né accapare le temps et l’attention de la mère. S’occuper de son bébé peut la combler largement sur le plan affectif. Mais pendant ce temps, son mari risque de se sentir délaissé. Manuel, qui vit au Brésil, confie : “ Ce qui a été le plus dur à accepter, c’est que ma femme se mette à accorder plus d’attention au bébé qu’à moi. Avant, il n’y avait que nous deux et, tout à coup, il n’y a qu’elle et le bébé. ” Comment s’adapter à ce bouleversement ?

Clé de la réussite : Soyez patients.

“ L’amour est patient et bon ”, dit la Bible. Il “ ne cherche pas ses propres intérêts, ne s’irrite pas. Il ne tient pas compte du mal subi ”. (1 Corinthiens 13:4, 5.) Quand le bébé arrive, comment le mari et sa femme peuvent-​ils appliquer ce conseil ?

Un mari avisé fait preuve d’amour en cherchant à comprendre les répercussions physiques et affectives de l’accouchement sur sa femme. Ce faisant, il saisira mieux pourquoi elle est sujette à de soudains changements d’humeur *. Adam, qui a une petite fille de 11 mois et qui vit en France, reconnaît : “ J’ai parfois du mal à gérer les changements d’humeur de ma femme. Mais j’essaie de me rappeler que ce n’est pas après moi qu’elle en a. C’est plutôt une réaction au stress dû à notre nouvelle situation. ”

Arrive-​t-​il à votre femme de mal interpréter vos efforts pour l’aider ? Dans ce cas, ne vous vexez pas rapidement (Ecclésiaste 7:9). Avec patience, recherchez ses intérêts, et non les vôtres, ce qui vous évitera de vous énerver. — Proverbes 14:29.

De son côté, une femme qui a du discernement s’efforcera d’encourager son mari dans son nouveau rôle. Elle le fera participer aux soins du bébé (en lui montrant patiemment comment changer une couche ou préparer un biberon), même s’il semble maladroit au début.

Ellen, 26 ans, admet qu’elle a dû revoir sa façon de s’y prendre avec son mari : “ Il m’a fallu être moins possessive avec notre petite fille et me répéter que je ne devais pas être trop exigeante avec mon mari lorsqu’il essayait de suivre mes suggestions pour s’occuper d’elle. ”

FAITES L’ESSAI : Si la façon dont votre mari s’occupe du bébé est différente de la vôtre, retenez-​vous de le critiquer ou de repasser derrière lui. Félicitez-​le pour les choses qu’il fait bien ; vous lui donnerez davantage confiance en lui et l’encouragerez à vous accorder le soutien dont vous avez besoin. Maris, réduisez vos activités non essentielles pour aider votre femme autant que possible, surtout les premiers mois après la naissance.

DIFFICULTÉ N2 : Votre relation de couple s’affaiblit.

Épuisés par les nuits entrecoupées et les crises inattendues, beaucoup de parents ont du mal à rester proches. Vivianne, une Française qui a deux enfants en bas âge, témoigne : “ Au début, j’étais tellement concentrée sur mon rôle de mère que j’en oubliais presque mon rôle d’épouse ! ”

D’un autre côté, un mari ne mesure pas toujours les effets physiologiques et affectifs que la grossesse a eus sur sa femme. Un nouveau-né peut absorber le temps et l’énergie que le couple consacrait auparavant à son intimité affective et sexuelle. Comment donc les conjoints peuvent-​ils veiller à ce que leur  adorable bébé sans défense ne les éloigne pas ?

Clé de la réussite : Réaffirmez votre amour l’un pour l’autre.

Voici comment la Bible décrit le mariage : “ L’homme quittera son père et sa mère et devra s’attacher à sa femme, et ils devront devenir une seule chair *. ” (Genèse 2:24). Jéhovah Dieu a prévu que les enfants quittent un jour leurs parents. Par contre, il veut que mari et femme restent une seule chair toute la vie (Matthieu 19:3-9). En quoi cette idée peut-​elle aider un couple avec un bébé à garder les bonnes priorités ?

Vivianne, déjà citée, raconte : “ J’ai repensé aux paroles de Jéhovah en Genèse 2:24, et je me suis dit : ‘ C’est avec mon mari que je suis devenue “ une seule chair ”, et non avec mon enfant. Je dois vraiment veiller à la solidité de mon couple. ’ ” Quant à Theresa, mère d’une fillette de deux ans, elle confie : “ Si je sens que je m’éloigne de mon mari, je fais aussitôt des efforts pour lui accorder toute mon attention, ne serait-​ce qu’un petit moment chaque jour. ”

Et vous, maris, comment pouvez-​vous fortifier votre couple ? Dites à votre femme que vous l’aimez et prouvez-​le-​lui par de tendres attentions. Efforcez-​vous d’apaiser ses craintes éventuelles. Sarah, 30 ans, déclare : “ Une femme a besoin de sentir qu’elle est toujours valorisée et aimée, même si son corps n’est plus ce qu’il était avant la grossesse. ” Alan, un Allemand qui a deux garçons, est conscient de l’importance du soutien affectif. Il précise : “ Je me suis toujours efforcé d’offrir à ma femme une épaule pour pleurer. ”

Naturellement, l’arrivée d’un bébé perturbe la vie intime du couple. C’est pourquoi mari et femme doivent discuter de leurs besoins respectifs. La Bible explique que toute adaptation dans la vie sexuelle d’un couple doit être décidée “ d’un commun accord ”. (1 Corinthiens 7:1-5.) Pour cela, il faut communiquer. En fonction de votre éducation ou de votre culture, vous hésitez peut-être à parler de sexualité avec votre conjoint. Mais de telles conversations sont essentielles pour que le couple s’adapte à son nouveau rythme. Soyez bienveillants, patients et francs (1 Corinthiens 10:24). Vous éviterez ainsi des incompréhensions et renforcerez votre amour l’un pour l’autre. — 1 Pierre 3:7, 8.

Les conjoints peuvent encore se réaffirmer leur amour en exprimant leur reconnaissance. Un mari perspicace est conscient que la plupart des tâches accomplies par la jeune maman passent inaperçues. Vivianne commente : “ À la fin d’une journée, j’ai souvent le sentiment de n’avoir rien fait, même si je n’ai pas arrêté de m’occuper du bébé. ” De son côté, bien que très occupée, une femme pleine de discernement veillera à ne pas minimiser les efforts que fait son mari pour la famille. — Proverbes 17:17.

 FAITES L’ESSAI : Pour les mères : si possible, faites la sieste quand votre bébé dort. En rechargeant ainsi vos batteries, vous aurez plus d’énergie à consacrer à votre couple. Pour les pères : chaque fois que possible, levez-​vous la nuit pour donner le biberon ou changer le bébé afin que votre femme se repose. Réaffirmez régulièrement votre amour pour votre femme par un petit mot, un texto ou un coup de fil. Ensemble, prenez le temps d’avoir des conversations en tête à tête. Parlez de vous deux, pas seulement de votre enfant. Entretenez votre amitié et vous serez mieux à même d’assumer vos responsabilités de parents.

DIFFICULTÉ N3 : Vous n’êtes pas d’accord sur la façon d’élever votre enfant.

Lorsque les conjoints sont issus de milieux différents, des disputes risquent d’éclater. C’est ce qui est arrivé à Asami, une mère japonaise, et à son mari, Katsuro. Asami raconte : “ Je trouvais que Katsuro était trop coulant avec notre fille, et lui me trouvait trop rigide avec elle. ” Comment éviter de contrarier les efforts de votre conjoint ?

Clé de la réussite : Communiquez avec votre conjoint et soutenez-​le.

Le sage roi Salomon a écrit : “ Par la présomption on ne fait que provoquer une lutte, mais la sagesse est chez ceux qui délibèrent. ” (Proverbes 13:10). Savez-​vous ce que pense votre conjoint sur la façon d’élever les enfants ? Si vous attendez la naissance du bébé pour aborder des questions précises, vous risquez de finir par entrer en lutte l’un contre l’autre plutôt que de surmonter votre difficulté avec succès.

Par exemple, vous êtes-​vous mis d’accord sur ces questions : “ Comment régler l’alimentation et le sommeil de notre bébé ? Faut-​il toujours le prendre lorsqu’il pleure au moment du coucher ? Tandis qu’il apprend à être propre, comment réagir aux incidents de parcours ? ” Vos décisions seront bien sûr différentes de celles des autres couples. Ethan, père de deux enfants, fait observer : “ Il faut communiquer pour être en phase l’un avec l’autre et pouvoir alors répondre ensemble aux besoins de l’enfant. ”

FAITES L’ESSAI : Repensez à la manière dont vos parents vous ont élevés. Quels états d’esprit et façons de faire aimeriez-​vous imiter ? Lesquels souhaitez-​vous ne pas reproduire ? Discutez de vos conclusions avec votre conjoint.

Un changement enrichissant pour votre couple

Tout comme un couple de patineurs inexpérimentés a besoin de temps et de patience pour trouver son équilibre sur la glace, vous avez besoin de temps pour vous adapter à votre nouveau rôle de parents. Mais vous finirez par prendre confiance.

L’arrivée d’un enfant mettra à l’épreuve votre engagement envers votre conjoint et changera à jamais vos relations. Mais elle vous donnera aussi l’occasion de cultiver de précieuses qualités. Si vous appliquez les bons conseils de la Bible, vous parviendrez à la même conclusion que Kenneth, qui déclare : “ Élever des enfants a été bénéfique pour ma femme et moi. Aujourd’hui, nous sommes moins centrés sur nous-​mêmes et plus aimants et compréhensifs. ” À n’en pas douter, de tels changements sont les bienvenus dans un couple.

^ § 3 Les prénoms ont été changés.

^ § 11 De nombreuses mères connaissent des périodes de dépression légère au cours des semaines qui suivent l’accouchement. Certaines souffrent d’un mal plus grave, la dépression postnatale. Pour savoir comment l’identifier et la surmonter, voir les articles “ Ma victoire contre la dépression postnatale ”, dans Réveillez-vous ! du 22 juillet 2002, et “ Comprendre la dépression postnatale ”, dans Réveillez-vous ! du 8 juin 2003, publiés par les Témoins de Jéhovah. Vous pouvez lire ces articles sur www.watchtower.org/f.

^ § 19 D’après un ouvrage spécialisé, le terme hébreu rendu par “ s’attacher ” en Genèse 2:24 peut emporter “ le sens de s’attacher à quelqu’un avec affection et fidélité ”.

DEMANDEZ-​VOUS...

  • Au cours de la semaine écoulée, comment ai-​je montré à mon conjoint que j’apprécie ce qu’il fait pour la famille ?

  • Quand, pour la dernière fois, ai-​je pris le temps d’avoir avec mon conjoint une conversation à cœur ouvert qui ne tournait pas autour de notre enfant ?