Aller au contenu

Aller à la table des matières

La Bible condamne-t-elle les jeux d’argent ?

La Bible condamne-t-elle les jeux d’argent ?

 La Bible condamne-​t-​elle les jeux d’argent ?

LES films et les émissions télévisées à succès présentent souvent le jeu — surtout dans les casinos — comme le passe-temps des gens beaux, riches et distingués. Bien entendu, les spectateurs savent en général qu’une telle mise en scène relève de la fiction, du rêve.

Dans le monde réel, loteries, paris sportifs et jeux d’argent en ligne se disputent, avec les casinos, l’attention du joueur. Le jeu est “ un vice quasi universel dont l’attrait s’est répandu comme une traînée de poudre ”, observe l’ouvrage Les jeux d’argent sur Internet (angl.). Par exemple, le poker passe aujourd’hui pour un sport courant à la télévision et sur Internet. D’après une étude récente, en France le nombre de joueurs de poker en ligne a augmenté de 55 % en deux ans, ce qui hisse le pays au quatrième rang mondial.

On définit le jeu d’argent comme le fait de parier une somme sur un événement incertain. Beaucoup se disent que tant que l’argent appartient au joueur et que celui-ci ne devient pas dépendant, il n’y a rien de mal à jouer. Pour le Catéchisme de l’Église Catholique, les jeux d’argent “ deviennent moralement inacceptables lorsqu’ils privent la personne de ce qui lui est nécessaire pour subvenir à ses besoins et à ceux d’autrui * ”. Cependant, aucun passage des Écritures n’est cité à l’appui de cette conclusion. Dès lors, comment le chrétien devrait-​il considérer cette question ? La Bible tolère-​t-​elle le jeu, ou le condamne-​t-​elle ?

Tout d’abord, les Saintes Écritures ne parlent pas directement des jeux d’argent. Mais elles ne nous laissent pas pour autant sans direction. Si la Bible n’émet pas de règles pour chaque activité ou situation de la vie, elle nous encourage néanmoins à “ continue[r] à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah ”. (Éphésiens 5:17.) D’après le bibliste Ethelbert Bullinger, le terme grec rendu par “ comprendre ” désigne le fait de réunir les éléments d’un certain sujet ; il implique “ l’activité mentale, la connaissance qui s’acquiert par la réflexion et l’étude ”. Le chrétien peut donc comprendre la volonté de Dieu sur le jeu en rassemblant les principes bibliques pertinents et en y réfléchissant. Tandis que vous lisez les passages cités dans cet article, demandez-​vous si le jeu s’accorde avec le verset examiné et ce que ce verset vous apprend sur la volonté de Dieu.

L’attrait de la chance

Puisque jouer, c’est parier sur des événements incertains, la croyance en la chance — une force mystérieuse censée diriger les événements fortuits — intervient en grande partie, surtout lorsque de l’argent est misé. Ainsi, on  inscrit sur des billets de loterie des chiffres “ favorables ” ; par superstition, on ne doit pas prononcer certains mots lorsqu’on joue au mah-jong ; et on souffle sur les dés avant de les lancer. Pourquoi ? Parce que, pour nombre de joueurs, les résultats sont, ou du moins peuvent être, influencés par la chance.

Mettre sa confiance dans la chance : est-​ce un jeu inoffensif ? Des Israélites de l’Antiquité le pensaient. Ils croyaient que la chance pouvait leur apporter la prospérité. Quel était l’avis de Jéhovah Dieu ? Par son prophète Isaïe, il leur a dit : “ Vous êtes, vous, ceux qui quittent Jéhovah, ceux qui oublient ma montagne sainte, ceux qui dressent une table pour le dieu de la Chance et ceux qui remplissent pour le dieu du Destin un vin mélangé. ” (Isaïe 65:11). Aux yeux de Dieu, la croyance en la chance est une forme d’idolâtrie, incompatible avec le vrai culte. Elle dénote une confiance en une force imaginaire plutôt que dans le vrai Dieu. Rien n’indique que Dieu ait changé sa façon de voir.

D’où viennent les gains ?

Qu’ils misent de l’argent en ligne, achètent un billet de loterie, fassent un pari sportif ou jouent au casino, les joueurs oublient souvent d’où viennent les gains qu’ils se disputent. Le jeu diffère d’une transaction ou d’un achat légitimes, car l’argent qu’un joueur cherche à gagner est en fait celui que les autres perdent *. “ Pour chaque millionnaire produit par les gains de loterie, explique le Centre canadien de toxicomanie et de santé mentale, des millions de joueurs ont perdu leur mise ! ” Quels principes bibliques peuvent aider le chrétien à comprendre le point de vue de Dieu sur ce sujet ?

Le dernier des Dix Commandements donnés à Israël stipulait : “ Tu ne dois pas désirer la femme de ton semblable, ni son esclave mâle, ni son esclave femelle, ni son taureau, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton semblable. ” (Exode 20:17). Désirer les choses de son semblable — ses biens matériels, sa richesse, son argent — était un péché aussi grave que désirer sa femme. Des siècles plus tard, l’apôtre  Paul a réitéré ce commandement aux chrétiens, disant : “ Tu ne dois pas convoiter. ” (Romains 7:7). Un chrétien qui essaie de gagner ce que quelqu’un d’autre perd ne se rendrait-​il pas coupable de convoitise ?

“ Qu’ils [la plupart des joueurs] l’admettent ou non, écrit le chroniqueur J. Phillip Vogel, avant que le jeu commence, ils rêvent secrètement de transformer n’importe quelle mise (même quelques dollars) en une moisson miracle. ” Ces joueurs rêvent de toucher le gros lot, de faire fortune en un coup facile. De toute évidence, cela est contraire au conseil biblique donné au chrétien de “ travaille[r] dur, faisant de ses mains ce qui est du bon travail, pour qu’il ait quelque chose à distribuer à qui est dans le besoin ”. (Éphésiens 4:28.) De plus, l’apôtre Paul déclare expressément : “ Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. ” Et d’ajouter à propos de ceux qui sont concernés : “ Qu’[...]ils mangent la nourriture qu’ils gagnent eux-​mêmes. ” (2 Thessaloniciens 3:10, 12). Le jeu pourrait-​il être considéré comme un travail légitime ?

Même si le jeu peut être une activité intense, l’argent gagné ne l’est pas en contrepartie d’un travail effectué ou de services rendus. La mise se parie sur le hasard ; le résultat dépend principalement de la chance. Le joueur espère que tôt ou tard son jour de chance viendra. En bref, il cherche à obtenir quelque chose en échange de rien. Les vrais chrétiens, en revanche, sont encouragés à gagner de l’argent en travaillant honnêtement. “ Il n’y a rien de mieux pour un homme que ceci : qu’il mange, oui qu’il boive et qu’il fasse voir à son âme le bien à cause de son dur travail ”, écrit le sage roi Salomon. Il conclut : “ Cela vient de la main du vrai Dieu. ” (Ecclésiaste 2:24). Les serviteurs de Dieu ne fondent pas leurs espoirs sur du rêve, ni ne recourent à des moyens rapides et faciles de s’enrichir. Ils se tournent vers Dieu pour obtenir bonheur et bienfaits.

“ Un piège ” à éviter

Même si la chance lui sourit, le joueur fera bien de voir au-delà de l’ivresse passagère en considérant les effets à long terme du jeu. “ Un héritage s’acquiert par l’avidité tout d’abord, dit Proverbes 20:21, mais son avenir ne sera pas béni. ” Bien des gagnants de la loterie et d’autres jeux se sont aperçus avec regret ou chagrin que les sommes empochées ne leur ont pas procuré le bonheur. Il est de loin préférable de suivre la recommandation biblique de ne pas placer son espoir “ dans des richesses incertaines, mais en Dieu, qui nous procure richement toutes choses pour que nous en jouissions ”. — 1 Timothée 6:17.

Mais il y a beaucoup plus grave. “ Ceux qui sont bien décidés à être riches tombent dans la tentation, dans un piège et dans de nombreux désirs insensés et nuisibles, qui plongent les hommes dans la destruction et la ruine ”, déclare la Parole de Dieu (1 Timothée 6:9). Un piège a pour but d’empêtrer sa victime. Quantité de personnes, pourtant décidées à miser petit ou à se limiter à quelques essais, se sont empêtrées dans le jeu et en sont devenues dépendantes. Une telle dépendance a détruit des carrières, fait souffrir des êtres aimés et brisé des familles.

Après avoir examiné les nombreux versets qui s’appliquent au jeu, comprenez-​vous quelle est la volonté de Dieu dans ce domaine ? L’apôtre Paul a adressé cet encouragement à ses compagnons chrétiens : “ Cessez de vous conformer à ce système de choses-​ci, mais transformez-​vous en renouvelant votre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2). C’est la volonté de Dieu, et non l’opinion générale, qui devrait guider la vie du chrétien. Étant le “ Dieu heureux ”, Jéhovah veut que nous profitions de la vie, sans goûter les fruits amers que produit le jeu. — 1 Timothée 1:11.

[Notes]

^ § 4 Traduction Paris, Centurion/Cerf/Fleurus-Mame/Librairie éditrice vaticane, 1998, p. 494, § 2 413.

^ § 10 Le numéro de Réveillez-vous ! du 8 octobre 2000, pages 25 à 27, publié par les Témoins de Jéhovah, explique la différence entre les investissements en bourse et les jeux d’argent.

[Entrefilet, page 14]

Les serviteurs de Dieu gagnent de l’argent en travaillant honnêtement.

[Encadré, page 13]

L’euphorie du gain

Le jeu peut-​il devenir une habitude et mener facilement à la dépendance ? À la suite d’une étude sur la réaction de joueurs selon qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, le docteur Hans Breiter a fait remarquer qu’“ un gain monétaire reçu lors d’une expérience en situation de jeu produit une activation du cerveau ressemblant fort à celle d’un cocaïnomane qui reçoit une dose de cocaïne ”.

[Illustration, page 13]

L’argent de qui les joueurs espèrent-​ils gagner ?