Aller au contenu

Aller au sommaire

 Clés du bonheur familial

Inculquez des valeurs morales à vos enfants

Inculquez des valeurs morales à vos enfants

Loida *, une mère mexicaine : “ On donne des préservatifs à l’école ; alors les adolescents pensent qu’il n’y a rien de mal à avoir des relations sexuelles, tant qu’il s’agit de rapports protégés. ”

Nobuko, une mère japonaise : “ J’ai demandé à mon fils ce qu’il ferait si lui et sa petite amie se retrouvaient seuls. Il m’a répondu : ‘ J’en sais rien. ’ ”

QUAND votre fils ou votre fille était encore bébé, aviez-​vous adapté votre maison pour sa sécurité ? Peut-être aviez-​vous multiplié les mesures de protection : installation de cache-prises, rangement des objets pointus, barrière devant l’escalier ?

Si seulement il était aussi facile de protéger votre adolescent ! Mais vos soucis ont grandi avec vos enfants. ‘ Mon fils regarde-​t-​il de la pornographie ? ’ vous demandez-​vous maintenant. ‘ Ma fille envoie-​t-​elle des sextos (des images obscènes d’elle-​même) avec son téléphone portable ? ’ Et la question tant redoutée : ‘ Mon adolescent a-​t-​il des rapports sexuels ? ’

L’inefficacité d’une surveillance permanente

Certains parents essaient de contrôler leurs adolescents 24 heures sur 24, comme des caméras de surveillance, ne les quittant pas des yeux, observant avec méfiance tous leurs faits et gestes. Plus tard, beaucoup font ce constat : ces enfants sont devenus des experts dans l’art de cacher la conduite que leurs parents ne voulaient justement pas qu’ils adoptent.

À l’évidence, surveiller en permanence n’est pas la solution. Jéhovah Dieu lui-​même n’a pas utilisé cette méthode pour obtenir l’obéissance de ses créatures ; alors ne le faites pas non plus (Deutéronome 30:19). Comment donc réussirez-​vous à aider votre adolescent à prendre des décisions morales pleines de sagesse ? — Proverbes 27:11.

La première chose à faire, c’est de créer un dialogue continu avec votre enfant *. Commencez très tôt (Proverbes 22:6). Puis, quand il entre dans l’adolescence, continuez à lui parler. Vous devriez être sa première source d’informations fiables. “ Beaucoup pensent que nous préférons parler de sexe avec nos amis, mais ce n’est  pas vrai, dit Alicia qui vit en Grande-Bretagne. On aime bien quand ces renseignements viennent de nos parents. On a confiance dans ce qu’ils ont à nous dire. ”

L’importance de bonnes valeurs

À mesure qu’ils grandissent, les enfants ont besoin d’en savoir plus, sur la sexualité, que simplement de quelle façon les bébés viennent au monde. Leurs “ facultés de perception ” devraient aussi être “ exercées à distinguer et le bien et le mal ”. (Hébreux 5:14.) En fait, il leur faut des valeurs — un code moral fait de convictions fortes en matière de sexualité — ainsi qu’un modèle de conduite conséquent. Comment faire pour inculquer de bonnes valeurs à votre adolescent ?

Commencez par analyser vos propres valeurs. Par exemple, vous êtes sans doute persuadé que la fornication — les relations sexuelles entre personnes non mariées — est condamnable (1 Thessaloniciens 4:3). Vos enfants connaissent probablement votre point de vue sur le sujet ; ils sont peut-être même capables de citer des versets bibliques qui soutiennent vos convictions. Et quand on les interroge, ils répondent volontiers qu’il est mal d’avoir des relations sexuelles avant le mariage.

Mais ça ne dit pas tout. Le livre La sexualité intelligente (angl.) explique que certains jeunes ne sont d’accord qu’en apparence avec le point de vue de leurs parents. Il déclare en effet : “ Ils sont trop peu sûrs d’eux pour se forger leurs propres opinions. Devant une situation inattendue où il faut décider rapidement ‘ jusqu’où aller ’, ils sont complètement embarrassés et en pleine détresse. ” C’est précisément là que les valeurs sont essentielles. Comment aider votre enfant à les acquérir ?

Faites connaître vos valeurs.

Pensez-​vous que les relations sexuelles doivent être réservées aux personnes mariées ? Alors, dites-​le à votre adolescent, clairement et souvent. D’après le livre Au-delà de la grande discussion (angl.), les recherches révèlent que “ les jeunes qui entendent chez eux des messages clairs de leurs parents indiquant qu’ils désapprouvent les relations sexuelles entre adolescents, sont plus susceptibles de reculer l’âge de leurs premiers rapports ”.

Bien entendu, comme nous l’avons dit plus haut, le simple fait d’exprimer vos valeurs ne garantit pas que votre fils ou votre fille les adoptera. Toutefois, de solides valeurs familiales sont autant de fondations sur lesquelles les enfants bâtissent les leurs. Des études montrent que beaucoup de jeunes finissent par adhérer aux valeurs de leurs parents même si, durant l’adolescence, ils semblent les mettre de côté.

FAITES L’ESSAI : Utilisez un fait divers pour engager une discussion et transmettre vos valeurs. Par exemple, si vous entendez parler d’un crime sexuel, vous pourriez dire : “ C’est épouvantable, la manière dont certains hommes abusent des femmes. Où penses-​tu qu’ils vont chercher ce genre d’idées ? ”

Dites toute la vérité sur la sexualité.

Les avertissements sont nécessaires (1 Corinthiens 6:18 ; Jacques 1:14, 15). Mais la Bible présente d’abord la sexualité comme un don de Dieu, pas comme un piège de Satan (Proverbes 5:18, 19 ; Le chant de Salomon 1:2). Si vous parlez uniquement des dangers, vous risquez de donner à votre adolescent une vision déformée du sujet. “ Mes parents ont beaucoup insisté sur l’immoralité sexuelle, dit Corinne, une jeune femme vivant en France, ce qui m’a donné une image assez négative de la sexualité. ”

Assurez-​vous que vos enfants sachent toute la vérité sur la sexualité. “ J’ai toujours essayé de faire comprendre à mes adolescents, dit Nadia, une mère du Mexique, que la sexualité est quelque chose de beau et de naturel, que Jéhovah l’a donnée aux humains pour qu’ils en profitent. Mais sa place, c’est dans le mariage. Elle peut être source de bonheur ou de souffrance... tout dépend comment on l’utilise. ”

FAITES L’ESSAI : La prochaine fois que vous parlez de sexualité avec votre adolescent, terminez la discussion avec un point positif. N’ayez pas peur de décrire la sexualité comme un don merveilleux de Jéhovah qu’il pourra goûter plus tard une fois marié.  Transmettez-​lui la conviction qu’en attendant il peut adhérer aux normes de Dieu.

Aidez votre adolescent à évaluer les conséquences.

Pour prendre de bonnes décisions dans la vie, les adolescents doivent apprendre à identifier les choix possibles et à peser le pour et le contre de chaque option. Ne pensez pas qu’il leur suffit de savoir ce qui est bien et ce qui est mal. “ Quand je réfléchis aux erreurs faites durant ma jeunesse, dit Emma, une chrétienne d’Australie, je dirais que le simple fait de connaître les normes de Dieu ne signifie pas qu’on les approuve. Il est capital de comprendre les bienfaits de ces principes, mais aussi les conséquences de leur violation. ”

La Bible peut vous aider, car nombre de ses commandements sont étayés par des locutions qui présentent les conséquences d’une mauvaise conduite. Par exemple, Proverbes 5:8, 9 commande à un jeune de se détourner de la fornication ‘ de peur qu’il ne livre à d’autres sa dignité ’. Selon ces versets, celui qui a des relations sexuelles avant le mariage entame ses valeurs morales, son intégrité et l’estime de lui-​même. Il devient beaucoup moins attirant aux yeux d’un éventuel conjoint qui aurait de telles qualités. Si votre adolescent médite sur les dangers spirituels, physiques et affectifs du mépris des lois divines, il affermira sa résolution à vivre selon elles. *

FAITES L’ESSAI : Utilisez des illustrations pour aider votre adolescent à comprendre la sagesse des principes de Dieu. Par exemple, vous pourriez dire : “ Un feu de camp est agréable, mais pas un feu de forêt. Tu vois la différence ? Maintenant, comment appliquerais-​tu ta réponse aux limites que Dieu a fixées en matière de sexualité ? ” Ensuite, servez-​vous du récit de Proverbes 5:3-14 pour l’aider à comprendre les conséquences douloureuses de la fornication.

Takao, un Japonais de 18 ans, déclare : “ Je sais que je dois faire ce qui est bien, mais il y a cette lutte permanente contre les désirs de la chair. ” Les jeunes qui pensent comme lui peuvent être réconfortés de savoir qu’ils ne sont pas les seuls dans ce cas. Même l’apôtre Paul, un chrétien inébranlable, a admis : “ Quand je veux faire ce qui est juste, ce qui est mauvais est présent chez moi. ” — Romains 7:21.

Les adolescents feront bien de prendre conscience qu’il n’y a pas de mal à mener cette lutte. En effet, lutter peut les inciter à envisager quel genre de personnes ils veulent devenir. Cela peut aussi les aider à répondre à la question : ‘ Est-​ce que je veux prendre ma vie en main et être connu comme quelqu’un qui a du caractère et qui est intègre, ou est-​ce que je veux avoir la réputation d’un mouton, un faible qui cède à ses désirs ? ’ Si votre adolescent a de bonnes valeurs morales, il répondra sagement à cette question.

^ § 3 Certains prénoms ont été changés.

^ § 10 Vous trouverez des suggestions sur la façon d’engager des discussions sur la sexualité avec vos enfants, en fonction de leur âge, dans notre numéro du 1er novembre 2010, pages 12-14.

^ § 22 Pour plus de détails, voir l’article “ Les jeunes s’interrogent — Faut-​il qu’on couche ensemble ? ” dans le numéro d’avril 2010 de Réveillez-vous ! publié par les Témoins de Jéhovah.

DEMANDEZ-​VOUS...

  • Qu’est-​ce qui m’indique que mon adolescent a de solides valeurs morales ?

  • Quand je parle de sexualité avec mon adolescent, est-​ce que je la présente comme un don de Dieu ou comme un piège de Satan ?