Aller au contenu

Aller à la table des matières

La Bible transforme des vies

La Bible transforme des vies

 La Bible transforme des vies

Comment un homme adonné à la marijuana et au tabac dès l’adolescence a-​t-​il trouvé la force de s’en affranchir ? Qu’est-​ce qui a aidé un membre d’une bande violente à maîtriser sa colère et à surmonter la haine raciale ? Laissons-​leur la parole.

IDENTITÉ

NOM : HEINRICH MAAR

ÂGE : 38 ANS

PAYS : KAZAKHSTAN

ANCIENNEMENT : FUMEUR DE MARIJUANA ET DE TABAC

PARCOURS : Je suis né dans le sud du Kazakhstan, à environ 120 kilomètres de Tachkent. La région est sèche et chaude en été, avec des températures atteignant 45 °C, et le thermomètre descend à − 10 °C en hiver — conditions idéales pour cultiver la vigne et le cannabis.

Mes parents, d’origine allemande, étaient évangéliques, mais ne pratiquaient pas. Toutefois, ils m’ont appris à réciter le Notre Père. Quand j’avais 14 ans, ma mère et ma sœur aînée ont étudié la Bible pendant un temps avec les Témoins de Jéhovah. Une fois, j’ai entendu les deux Témoins qui enseignaient ma mère lui montrer le nom de Dieu, Jéhovah, dans sa vieille bible. Cela m’a marqué. Ma mère a arrêté l’étude, et mon intérêt pour les choses spirituelles en est resté là. Néanmoins, un peu plus tard, à l’école, une de mes enseignantes a raconté toutes sortes d’histoires sur la soi-disant secte des Témoins de Jéhovah. Ayant assisté à quelques-unes de leurs réunions avec ma sœur, je lui ai dit que ce qu’elle affirmait était faux.

À 15 ans, j’ai été envoyé à Leningrad, aujourd’hui Saint-Pétersbourg (Russie), pour apprendre un métier. J’ai communiqué à mes camarades de chambre le peu que je savais sur Jéhovah. Cependant, je me suis mis à fumer. Quand je rentrais chez moi au Kazakhstan, je pouvais facilement acheter de la marijuana, même si c’était illégal. De plus, je buvais trop de vodka et de vin fait maison.

Après le lycée professionnel, je me suis engagé dans l’armée soviétique pour deux ans. Néanmoins, je gardais en mémoire  certaines des choses que j’avais apprises sur la Bible. Chaque fois que l’occasion se présentait, je parlais de Jéhovah aux autres soldats, et quand on disait des mensonges sur les Témoins, je les défendais.

Mon service militaire terminé, je suis parti pour l’Allemagne. Dans le camp d’immigrés où je vivais, j’ai reçu un manuel d’étude biblique produit par les Témoins. Je l’ai lu avec beaucoup d’enthousiasme et je suis arrivé à la conclusion qu’il renfermait la vérité. Mais j’étais incapable de me défaire du tabac et de la marijuana. Plus tard, je suis allé habiter dans les environs de Karlsruhe. Là, j’ai rencontré un Témoin de Jéhovah, avec qui j’ai commencé à étudier la Bible.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE : Depuis longtemps, j’avais le sentiment que la Bible était la Parole de Dieu. Après avoir lu le manuel d’étude, j’étais persuadé qu’elle répondait à toutes les grandes questions de l’existence. Mais il m’a quand même fallu du temps pour changer mes habitudes. J’ai fini par prendre à cœur le conseil de 2 Corinthiens 7:1 et je me suis décidé à me purifier de “ toute souillure de la chair et de l’esprit ”, ce qui voulait dire arrêter la marijuana et le tabac.

J’ai réussi à me libérer de la marijuana presque aussitôt. Mais pour le tabac, cela m’a pris six longs mois. Un jour, le Témoin avec qui j’étudiais m’a demandé : “ Quel est le but de ta vie ? ” Sa question m’a sérieusement fait réfléchir. J’avais tenté plusieurs fois d’arrêter de fumer. Mais cette fois-​ci, j’ai décidé de prier avant de prendre une cigarette plutôt que de demander pardon à Dieu après coup. En 1993, je me suis fixé une date butoir. Avec l’aide de Jéhovah, je n’ai pas touché à une cigarette depuis.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ : Depuis que je me suis affranchi de la dépendance à la marijuana et au tabac, dépendance coûteuse et nocive, je suis en meilleure santé. Aujourd’hui, j’ai la joie d’être volontaire au siège des Témoins de Jéhovah d’Allemagne. Je suis si heureux d’avoir appliqué dans ma vie les sages principes de la Bible ! Ses enseignements ont donné un sens véritable à mon existence.

IDENTITÉ

NOM : TITUS SHANGADI

ÂGE : 43 ANS

PAYS : NAMIBIE

ANCIENNEMENT : MEMBRE D’UNE BANDE VIOLENTE

PARCOURS : J’ai grandi dans un village de la région d’Ohangwena, dans le nord de la Namibie. Dans les années 80, des gens de mon village ont été battus et tués lors d’une guerre qui a déchiré cette région. Chez nous, un garçon était considéré comme viril seulement s’il savait se battre et était capable de tabasser les autres garçons. J’ai donc appris à me battre !

Après l’école, je suis allé vivre chez mon oncle  à Swakopmund, sur la côte. Rapidement, je me suis joint à une bande de jeunes rebelles. Nous nous rendions dans des endroits en ville où les Noirs n’étaient pas les bienvenus, comme des hôtels et des bars, juste pour provoquer des bagarres. À plusieurs reprises, nous nous sommes battus avec des agents de sécurité et des policiers. Chaque soir, je me munissais d’un panga, un long couteau aiguisé ; j’étais prêt à attaquer quiconque se mettrait en travers de mon chemin.

Un soir, dans une rixe avec une bande ennemie, j’ai failli me faire tuer. Un adversaire s’est approché de moi par derrière et allait me trancher la tête quand un jeune de ma bande l’a assommé. Même si je suis passé à deux doigts de la mort, la violence a continué de dominer ma vie. En cas de dispute avec quelqu’un, homme ou femme, c’était toujours moi qui frappais le premier.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE : Un jour, j’ai discuté avec une femme Témoin de Jéhovah — c’était mon premier contact avec les Témoins. Elle m’a lu des passages du Psaume 37 et a ajouté que le livre de la Révélation contenait d’autres promesses merveilleuses pour l’avenir. Mais comme elle n’a pas précisé où exactement se trouvaient ces promesses, je me suis procuré une bible et j’ai lu toute la Révélation le soir même. J’ai particulièrement aimé Révélation 21:3, 4, qui dit que “ la mort ne sera plus ”, que “ ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus ”. Quand les Témoins sont revenus, j’ai accepté une étude de la Bible.

J’ai eu beaucoup de mal à changer mon état d’esprit et ma conduite. Cependant, j’ai appris en Actes 10:34, 35 que “ Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui ”. J’ai également fait de gros efforts pour appliquer Romains 12:18 : “ Si possible, pour autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. ”

J’ai dû non seulement apprendre à maîtriser ma colère, mais encore me défaire du tabac, dont j’étais très dépendant. Souvent, les larmes aux yeux, je priais Jéhovah de m’aider. Mais au début, je faisais manifestement les choses à l’envers : je disais que je fumais ma “ dernière ” cigarette et je priais ensuite. Le Témoin avec qui j’étudiais la Bible m’a aidé à voir l’importance de prier avant de prendre une cigarette. Il me fallait aussi éviter d’être en compagnie de fumeurs. Une autre suggestion était de parler à mes collègues des méfaits du tabac. Je l’ai suivie, et cela a été très efficace : je n’ai plus eu accès à des cigarettes gratuites — mes collègues ne m’en offraient plus.

Finalement, j’ai réussi à cesser de fumer et j’ai abandonné mon ancien mode de vie. Au bout de six mois d’apprentissage et de mise en pratique des principes bibliques, je remplissais les conditions requises pour être baptisé Témoin de Jéhovah.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ : J’ai acquis la conviction que les Témoins pratiquent la vraie religion en voyant l’amour qui régnait entre eux, quelles que soient leur race ou leur couleur de peau. Avant même mon baptême, un Témoin blanc de la congrégation m’a invité à prendre un repas chez lui. Je croyais rêver. Je ne m’étais jamais retrouvé avec un Blanc sans que cela tourne mal, alors manger chez un Blanc... À présent, j’appartenais à une véritable famille internationale.

Autrefois, des agents de sécurité et des policiers avaient essayé de me forcer à changer d’état d’esprit et de conduite, mais sans succès. Seule la Bible a eu le pouvoir de m’aider à transformer ma personnalité et à devenir un homme heureux.

[Entrefilet, page 29]

“ Souvent, les larmes aux yeux, je priais Jéhovah de m’aider. ”