Aller au contenu

Aller à la table des matières

Sur la manière de traiter les autres

Sur la manière de traiter les autres

 Ce que nous apprenons de Jésus

Sur la manière de traiter les autres

Pourquoi se montrer bon ?

Faites-​vous preuve de bonté même quand certains se montrent désagréables avec vous ? Si nous voulons imiter Jésus, nous devons nous montrer bons, même envers ceux qui nous haïssent. Jésus a déclaré : “ Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel mérite avez-​vous ? Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. [...] Au contraire, continuez d’aimer vos ennemis [...], et vous serez fils du Très-Haut, parce qu’il est bon à l’égard des ingrats et méchants. ” — Luc 6:32-36 ; 10:25-37.

Pourquoi être disposé à pardonner ?

Nous désirons que Dieu pardonne nos erreurs. Jésus a enseigné qu’il convient de prier pour recevoir le pardon de Dieu (Matthieu 6:12). Cependant, il a également expliqué que Dieu nous pardonnerait dans la mesure où nous-​mêmes nous pardonnerions aux autres. En effet, il a déclaré : “ Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes. ” — Matthieu 6:14, 15.

 Comment les familles peuvent-​elles être heureuses ?

Bien que Jésus n’ait jamais été marié, nous pouvons apprendre beaucoup de lui pour ce qui est de rendre notre famille heureuse. Par ses paroles et ses actions, il nous fournit un modèle à imiter. Examinons les trois points suivants :

1. Le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Jésus donne l’exemple aux maris. Il a dit à ses disciples : “ Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres. ” Jusqu’à quel point ? Jésus répond : “ Comme je vous ai aimés. ” (Jean 13:34). Appliquant ce principe aux maris, la Bible déclare : “ Maris, continuez à aimer vos femmes, comme le Christ aussi a aimé la congrégation et s’est livré lui-​même pour elle [...]. C’est de cette façon que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-​même, car personne n’a jamais haï sa propre chair ; mais il la nourrit et l’entoure de soins, comme le Christ aussi le fait pour la congrégation. ” — Éphésiens 5:25, 28, 29.

2. Les conjoints doivent être fidèles l’un à l’autre. Avoir des relations sexuelles en dehors du mariage est un péché contre Dieu et détruit les familles. Jésus en a parlé en ces termes : “ N’avez-​vous pas lu [...] : ‘ C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux seront une seule chair ’ ? Si bien qu’ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a attelé au même joug, que l’homme ne le sépare pas. [...] Je vous dis que quiconque divorce d’avec sa femme — sauf pour motif de fornication — et se marie avec une autre, commet l’adultère. ” — Matthieu 19:4-9.

3. Les enfants doivent être soumis à leurs parents. Jésus était parfait, tandis que ses parents, eux, ne l’étaient pas ; et pourtant, quand il était enfant, il leur obéissait. La Bible précise au sujet de Jésus, alors âgé de 12 ans : “ Il descendit avec eux [ses parents] et vint à Nazareth, et il leur restait soumis. ” — Luc 2:51 ; Éphésiens 6:1-3.

Pourquoi mettre en pratique ces principes ?

Concernant les leçons qu’il a enseignées à ses disciples, Jésus a conclu : “ Si vous savez ces choses, heureux êtes-​vous si vous les faites. ” (Jean 13:17). Pour être de vrais chrétiens, nous devons appliquer les conseils donnés par Jésus sur la manière de traiter les autres. Il a fait remarquer : “ Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ” — Jean 13:35.

Pour davantage de renseignements, voir le chapitre 14 du livre Qu’enseigne réellement la Bible ? *

[Note]

^ § 14 Publié par les Témoins de Jéhovah.

[Illustration, pages 16, 17]

La parabole du fils prodigue énoncée par Jésus nous enseigne l’importance de la bonté et du pardon. — Luc 15:11-32.

[Illustration, page 17]

Les conjoints devraient être fidèles l’un à l’autre.