Aller au contenu

Aller à la table des matières

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

 Le saviez-​vous ?

Quelle langue Jésus parlait-​il ?

Les spécialistes ne sont pas unanimes quant à savoir quelle langue Jésus parlait. Mais il est fort possible que Jésus ait employé une forme d’hébreu et un dialecte araméen. Lorsqu’il est venu à Nazareth, en Galilée, il est entré dans la synagogue et a lu un passage de la prophétie d’Isaïe, qui était vraisemblablement rédigé en hébreu. Rien ne laisse entendre qu’il ait traduit ce passage en araméen. — Luc 4:16-21.

À propos des langues parlées en Palestine à l’époque où Jésus était sur la terre, le professeur G. Wright déclare : “ Le grec et l’araméen étaient sans doute les langues courantes [...]. Les soldats et les fonctionnaires romains discutaient peut-être en latin, tandis que les Juifs orthodoxes pouvaient très bien parler entre eux une forme tardive d’hébreu. ” Il n’est donc pas étonnant que l’inscription que Pilate a fait mettre sur le poteau de supplice de Jésus ait été rédigée en trois langues — hébreu, latin et grec. — Jean 19:20.

Dans un ouvrage intitulé Des pierres qui parlent..., Alan Millard écrit : “ Dans l’exercice de leur fonction, les gouverneurs romains parlaient certainement le grec et il se peut que, lors de son procès, Jésus ait répondu en grec aux questions de Pilate *. ” La Bible ne permet pas de le déterminer avec certitude ; néanmoins, il convient de noter qu’à aucun moment il n’est question d’un interprète durant cette conversation. — Jean 18:28-40.

Selon le professeur Wright, “ nous n’avons aucun moyen sûr de savoir si [Jésus] parlait le grec ou le latin, mais dans son enseignement, il employait régulièrement soit l’araméen, soit l’hébreu populaire fortement teinté d’araméen ”. — Biblical Archaeology, 1962, p. 243.

De quelle taille étaient les pierres du temple de Jérusalem ?

Au cours d’une conversation avec Jésus à propos du temple de Jérusalem, les disciples lui dirent : “ Enseignant, vois : quelles pierres et quelles constructions ! ” (Marc 13:1). Quelle était au juste la taille de ces pierres ?

À l’époque où Jésus se trouvait sur la terre, le roi Hérode avait doublé la superficie du mont du Temple par rapport à celle du temps de Salomon. Cette plateforme de 500 mètres sur 300 constituait alors la plus vaste bâtie par l’homme dans le monde antique. Certaines des pierres de taille du temple mesuraient, à ce que l’on sait, 11 mètres de long, 5 mètres de large, et 3 mètres de haut. Quelques-unes pesaient plus de 50 tonnes. L’une d’elles approchait des 400 tonnes et, au dire d’un spécialiste, “ il n’y en avait pas de pareille ailleurs dans le monde antique ”.

Jésus a répondu aux disciples : “ Tu regardes ces grandes constructions ? Non, il ne sera pas laissé ici pierre sur pierre qui ne soit démolie. ” (Marc 13:2). Bon nombre de ces pierres gigantesques sont encore visibles là où elles ont été abandonnées après avoir été descellées et renversées par les soldats romains en 70 de notre ère.

[Note]

^ § 5 Traduction A. Doriath et S. Rat, Éditions Excelsis, 1997, p. 194.

[Illustration, page 26]

Pierres du temple renversées hors du mont du temple, Jérusalem.