Aller au contenu

Aller à la table des matières

La Bible transforme des vies

La Bible transforme des vies

 La Bible transforme des vies

Qu’est-​ce qui a bien pu pousser un membre d’un gang de jeunes Mexicains appelé les Junior Satans à changer pour devenir un citoyen honnête et travailleur ? Pourquoi une Japonaise ayant réussi dans le commerce a-​t-​elle décidé de ne plus faire de l’argent le but principal de sa vie, et que pense-​t-​elle des changements qu’elle a opérés ? Qu’est-​ce qui a motivé un trafiquant d’armes russe à renoncer à son activité lucrative, mais illégale ? Laissons-​leur la parole.

IDENTITÉ

NOM : ADRIAN PEREZ

ÂGE : 30 ANS

PAYS : MEXIQUE

ANCIENNEMENT : MEMBRE D’UN GANG

PARCOURS : Quand j’avais 13 ans, ma famille a emménagé à Ecatepec de Morelos, dans l’État de Mexico. Cet endroit connaissait alors de gros problèmes de délinquance juvénile, de vandalisme et de drogue. Je n’ai pas tardé à boire, à commettre des actes de vandalisme et à avoir une conduite immorale.

Quelque temps après, nous sommes revenus à San Vicente, la ville où je suis né. Mais, là aussi, la drogue était devenue un gros problème. Il n’était pas rare de voir des jeunes étendus morts dans les rues. Je suis entré dans un gang appelé les Junior Satans. On commettait des vols, on se droguait, la plupart du temps en sniffant du diluant ou de la colle. Souvent, je ne me rappelais pas comment j’étais rentré à la maison, et il m’arrivait de rester allongé dans la rue, inconscient. Certains de mes amis ont fini en prison pour vol et pour meurtre.

Je croyais en Dieu, malgré tout. Pour soulager ma conscience, je participais à des cérémonies religieuses, comme le chemin de croix, durant la Semaine sainte. Mais une fois la cérémonie terminée, nous fêtions tous l’événement en nous soûlant, même celui qui avait joué le rôle du Christ.

 COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE : À l’approche de la vingtaine, j’ai commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Je savais bien que ma vie n’avait pas de véritable but et que, si je continuais dans cette voie, il ne m’arriverait rien de bon. Ce qui m’a impressionné, c’est ce qu’on lit en Galates 6:8 : “ Celui qui sème pour sa chair moissonnera de sa chair la corruption, mais celui qui sème pour l’esprit moissonnera de l’esprit la vie éternelle. ” Ce verset m’a fait prendre conscience que, si je voulais que les choses aillent bien pour moi, il fallait que je sème en vue de l’avenir.

Mon étude de la Bible m’a amené à comprendre que Jéhovah était un Dieu vivant qui s’intéressait personnellement à moi, et qu’il était disposé à pardonner les péchés que j’avais commis par le passé. J’ai appris par expérience qu’il écoute les prières et qu’il y répond.

Ça n’a pas été facile de changer de vie. Pas facile non plus de quitter le gang. Certains territoires étaient clairement délimités, et je ne pouvais pas les traverser, même si je n’appartenais plus au gang. Parfois, je devais me cacher de mes anciens amis, qui venaient me relancer pour que je reprenne mes vieilles habitudes.

J’ai vite perçu la différence quand je me suis mis à assister aux réunions des Témoins à la Salle du Royaume : la congrégation était chaleureuse et pleine d’amour. Cela m’impressionnait de voir que ces gens avaient une vraie conviction et qu’ils vivaient en accord avec ce qu’ils enseignaient. C’était un environnement complètement différent de celui auquel j’avais été habitué.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ : Cela fait maintenant dix ans que je me suis fait baptiser Témoin de Jéhovah. Je fais beaucoup d’efforts pour appliquer les enseignements bibliques dans ma vie. Du coup, je gagne le respect de mes proches. Aujourd’hui, ils voient en moi quelqu’un de travailleur, et j’ai même été en mesure de les aider financièrement. Ma mère a commencé à étudier la Bible, et elle est aujourd’hui Témoin de Jéhovah. Mon père est lui aussi en train de procéder à des changements dans sa vie. La plupart des membres de ma famille ne sont pas Témoins, mais après avoir observé ce qui s’est produit dans mon cas, ils reconnaissent que la Bible peut aider quelqu’un à s’améliorer.

IDENTITÉ

NOM : YAYOI NAGATANI

ÂGE : 50 ANS

PAYS : JAPON

ANCIENNEMENT : GÉRANTE D’UNE ENTREPRISE FLORISSANTE

PARCOURS : J’ai grandi dans une petite ville habitée par des gens amicaux. Mon père possédait un grand magasin qui employait dix personnes. Notre maison se trouvait juste à côté, ce qui fait que, même si mon père et ma mère étaient très pris, je ne me sentais jamais seule.

Je suis l’aînée de trois filles, et très  tôt on m’a formée pour que je reprenne un jour le magasin familial. Je me suis mariée jeune. Mon mari a quitté son emploi à la banque pour venir nous aider. Nous avons eu trois enfants d’âges rapprochés. Ma mère les gardait tout en s’acquittant de ses tâches ménagères, pendant que je travaillais du matin jusqu’au soir au magasin. Même alors, nous avions encore du temps libre à passer en famille.

Puis le quartier commerçant a connu une phase de récession, et nos affaires en ont souffert. Nous avons décidé de réagir en ouvrant un magasin de bricolage près d’une grande autoroute. La veille de la cérémonie marquant le début des travaux de construction, mon père, qui était président de notre société, s’est effondré, victime d’un accident cérébral. Comme il souffrait désormais de graves troubles de l’élocution, je me suis retrouvée gérante du nouveau magasin. Mon mari, lui, est resté dans l’autre magasin. Notre vie est devenue trépidante.

Le nouveau magasin a connu un grand succès. J’étais fière de moi et je sacrifiais des heures de sommeil au travail. J’aimais mes enfants, mais je ne pensais qu’au travail. J’avais à peine le temps de parler avec mon mari et, quand il nous arrivait de discuter, nous nous disputions beaucoup. Pour supporter le stress, je me suis mise à sortir presque chaque soir, pour boire avec mes amis et mes relations de travail. Ma vie se résumait à travailler, boire et dormir. Je gagnais beaucoup d’argent, mais je me sentais de plus en plus malheureuse, sans arriver à comprendre pourquoi.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE : Quand j’ai commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah, trois passages de la Bible m’ont frappée. J’ai pleuré lorsque j’ai compris le sens de Matthieu 5:3 : “ Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle, puisque le royaume des cieux leur appartient. ” Ce verset me montrait pourquoi je ressentais un vide alors que je gagnais de l’argent et que je suscitais l’admiration de mes associés. J’ai compris que je ne pourrais être vraiment heureuse qu’en étant consciente de ma pauvreté spirituelle et en cherchant à y remédier.

À l’époque, l’économie japonaise avait sérieusement fléchi, et j’ai constaté, en observant mes associés, la véracité de 1 Timothée 6:9 : “ Ceux qui sont bien décidés à être riches tombent dans la tentation, dans un piège et dans de nombreux désirs insensés et nuisibles, qui plongent les hommes dans la destruction et la ruine. ” J’avais le sentiment que les paroles de Jésus rapportées en Matthieu 6:24, “ vous ne pouvez travailler comme des esclaves pour Dieu et pour la Richesse ”, s’appliquaient à moi en particulier. J’ai donc décidé de procéder à des changements dans ma vie.

J’ai pris conscience que j’avais négligé mes parents, mon mari et mes enfants. Il était également manifeste que j’avais laissé se développer en moi des traits de personnalité désagréables. J’étais devenue arrogante. Je manquais de patience envers les autres. Et je me mettais facilement en colère. Au début, j’ai cru qu’il me serait impossible de changer pour devenir chrétienne. Mais j’aimais vraiment mes enfants et j’ai remarqué que, lorsque j’appliquais les conseils de la Bible dans mes rapports avec ma famille, cela avait un très bon effet sur mes enfants. J’ai passé davantage de temps avec eux et je les ai emmenés avec moi aux réunions chrétiennes.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ : Depuis que je connais le but de la vie et que je suis en mesure de servir Dieu, de mener une vie qui lui plaît, j’éprouve une vraie joie et une satisfaction profonde. Comme je ne sacrifie plus ma famille au profit du travail, je suis parvenue à regagner l’estime de moi-​même.

Ayant vu ma personnalité s’améliorer grâce à l’application des principes bibliques, ma mère a eu envie d’étudier la Bible et de devenir chrétienne. Ni mon père ni mon mari ne se sont opposés à notre choix. Je me suis énormément rapprochée de mes enfants, et j’ai aujourd’hui le sentiment d’avoir réussi ma vie de famille.

IDENTITÉ

NOM : MIKHAIL ZUYEV

ÂGE : 51 ANS

PAYS : RUSSIE

ANCIENNEMENT : TRAFIQUANT D’ARMES

 PARCOURS : Je suis né à Krasnogorsk, une ville entourée de verdure. La Moskova y coule en direction du sud. Les quartiers périphériques, qui s’étendent vers l’ouest et le nord, donnent presque l’impression de disparaître dans la forêt.

Quand j’étais jeune, j’adorais me battre et jouer avec des armes. Je passais beaucoup de temps à entretenir ma condition physique. Je fabriquais illégalement des armes à feu, des munitions et des couteaux. Avec le temps, j’ai fini par en faire mon gagne-pain. J’étais bien organisé et j’arrivais très bien à vendre mes produits aux criminels.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE : Au début des années 1990, j’ai rencontré les Témoins de Jéhovah, mais dans un premier temps je n’ai pas eu confiance en eux. Ils posaient trop de questions à mon goût.

Un jour, l’un d’eux m’a lu Romains 14:12 : “ Chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-​même. ” Je me suis demandé ce que je dirais à Dieu. Ce verset m’a donné envie de savoir ce que Dieu attendait de moi.

J’ai fait beaucoup d’efforts pour appliquer ce qu’on lit en Colossiens 3:5-10 : “ Faites donc mourir les membres de votre corps qui sont sur la terre, pour ce qui est de la fornication, de l’impureté, des désirs sexuels, des envies nuisibles et de la convoitise, laquelle est idolâtrie. C’est à cause de ces choses-​là que vient la colère de Dieu. [...] Rejetez-​les vraiment toutes loin de vous : colère, fureur, méchanceté, injure, paroles obscènes sorties de votre bouche. Ne vous mentez pas les uns aux autres. Dépouillez-​vous de la vieille personnalité avec ses pratiques, et revêtez-​vous de la personnalité nouvelle. ”

Il me semblait très difficile d’opérer de tels changements. Mes anciens “ partenaires ” continuaient de m’offrir de l’argent pour que je leur fournisse des armes, et j’avais beaucoup de mal à me contenir quand on m’insultait. Malgré tout, j’ai détruit mon vaste arsenal. Il y en avait pourtant pour une somme ! J’ai découvert peu à peu l’amour dont Dieu et Christ ont fait preuve pour moi, ce qui m’a amené à les aimer. J’ai persévéré dans mon étude de la Bible, j’ai assisté aux réunions de la congrégation locale et j’ai prié pour obtenir l’aide de Dieu.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ : Petit à petit, au prix de bien des efforts et grâce à l’aide de mes frères chrétiens, je me suis bâti une meilleure personnalité. L’idée que Jéhovah Dieu se soucie de chacun de nous, même de ceux qui sont morts, m’émerveille (Actes 24:15). J’accorde beaucoup de valeur à la sincérité et à l’honnêteté que j’observe chez les Témoins de Jéhovah. Et je suis touché par l’intérêt qu’ils m’ont témoigné et par leur fidélité envers Dieu.

Au départ, certains de mes proches et de mes amis se sont opposés à ma foi. Puis ils se sont consolés en se disant qu’il était préférable que je m’investisse dans la religion plutôt que dans le crime organisé. Je suis heureux de ne plus consacrer ma vie à vendre des armes, mais de l’employer à aider d’autres personnes à connaître le Dieu de paix.

[Illustration, page 27]

Je participais à des cérémonies catholiques pour soulager ma conscience.

[Illustration, page 28]

Je gagnais beaucoup d’argent, mais je n’étais pas du tout heureuse.