Aller au contenu

Aller au sommaire

 Enseignez vos enfants

Marc n’a pas renoncé

Marc n’a pas renoncé

MARC a écrit l’un des quatre livres bibliques sur la vie de Jésus, le plus court et le plus facile à lire. Qui était Marc ? Penses-tu qu’il connaissait Jésus ? — * Voyons quelles épreuves difficiles il a rencontrées et pourquoi il n’a jamais renoncé à être chrétien.

La Bible fait pour la première fois mention de Marc par son nom après que le roi Hérode Agrippa a jeté l’apôtre Pierre en prison. Une nuit, un ange délivre Pierre. Celui-ci se rend alors immédiatement chez la mère de Marc, Marie, qui vit à Jérusalem. Ces événements ont lieu une dizaine d’années après la mort de Jésus, à la Pâque de l’an 33 de notre ère. — Actes 12:1-5, 11-17.

Selon toi, pourquoi Pierre va-t-il chez Marie ? — Sans doute parce qu’il connaît des membres de sa famille et qu’il sait que les disciples de Jésus tiennent des réunions dans sa maison. Le cousin de Marc, Barnabas, est disciple de Christ depuis longtemps, au moins depuis la fête de la Pentecôte 33. La Bible parle de la générosité dont il a fait preuve à ce moment-là à l’égard des nouveaux disciples. Il se peut donc que Jésus ait connu Barnabas, ainsi que sa tante Marie et son cousin Marc. — Actes 4:36, 37 ; Colossiens 4:10.

Dans son Évangile, Marc indique qu’un jeune homme ne portant qu’un seul vêtement “ sur son corps nu ” est présent la nuit où Jésus est arrêté. Il ajoute que, lorsque les ennemis de Jésus s’emparent de celui-ci, le jeune homme prend la fuite. À ton avis, de qui peut-il bien s’agir ? — Probablement de Marc ! Au moment où, tard dans la nuit, Jésus et ses apôtres sont sortis, Marc, semble-t-il, a rapidement passé un vêtement et les a suivis. — Marc 14:51, 52.

Qui ce jeune homme peut-il bien être ? Que lui arrive-t-il et pourquoi ?

Marc évolue dans une riche atmosphère spirituelle. Il est vraisemblablement là lors de l’effusion de l’esprit saint à la Pentecôte 33. Il fréquente étroitement de fidèles serviteurs de Dieu tels que l’apôtre Pierre. Qui plus est, il devient le compagnon de son cousin Barnabas, qui, environ trois ans après que Jésus est apparu à Saul en vision, vient en aide à ce dernier en le présentant à Pierre. Des années plus tard, Barnabas se rend à Tarse afin d’y chercher Paul. — Actes 9:1-15, 27 ; 11:22-26 ; 12:25 ; Galates 1:18, 19.

 En 47, Barnabas et Saul sont choisis pour être missionnaires. Ils emmènent Marc, mais, pour une raison non précisée, il les quitte à un moment donné et rentre chez lui à Jérusalem. Saul, connu par la suite sous le nom romain de Paul, est en colère et ne ferme pas les yeux sur ce qu’il considère être un grave manquement de la part de Marc. — Actes 13:1-3, 9, 13.

De retour de leur voyage missionnaire, Paul et Barnabas font part des excellents résultats qu’ils ont obtenus (Actes 14:24-28). Des mois plus tard, ils envisagent tous les deux de retourner visiter les nouveaux disciples là où ils ont prêché. Barnabas souhaite que Marc les accompagne. Mais sais-tu ce que Paul en pense ? — Il “ ne jug[e] pas convenable ” d’emmener Marc, qui les a auparavant quittés pour rentrer chez lui. Ce qui se passe ensuite attriste sûrement Marc !

La tension monte et, après “ une violente explosion de colère ”, Paul et Barnabas se séparent. Barnabas prend Marc avec lui pour prêcher à Chypre, tandis que Paul choisit Silas pour visiter à nouveau les disciples récemment convertis, comme prévu. Combien Marc doit se sentir peiné d’être à l’origine de ce désaccord entre Paul et Barnabas ! — Actes 15:36-41.

Nous ne savons pas pourquoi Marc est rentré chez lui. Il pensait probablement avoir une bonne raison. Toujours est-il que Barnabas est convaincu que cela ne se reproduira pas. Il a d’ailleurs raison de le penser, car Marc ne  renonce pas. Plus tard, on le retrouve missionnaire aux côtés de Pierre dans la lointaine Babylone. C’est de là que Pierre envoie ses salutations, ajoutant : “ ainsi que Marc mon fils ”. — 1 Pierre 5:13.

Pierre et Marc entretiennent de toute évidence des relations spirituelles très étroites. Cela ressort aussi de l’Évangile que Marc a rédigé, dans lequel il se fait l’écho des choses que Pierre, d’un œil attentif, a observées du temps de Jésus. À titre d’exemple, compare les différents récits de la tempête sur la mer de Galilée. Marc spécifie à quel endroit du bateau Jésus se trouve et ce sur quoi il dort, des détails qu’un pêcheur relèverait — et Pierre était pêcheur. Pourquoi ne pas le vérifier ensemble en lisant et en comparant Matthieu 8:24, Marc 4:37, 38 et Luc 8:23 ?

Par la suite, Paul, en prison à Rome, fait l’éloge du soutien fidèle que Marc lui a apporté (Colossiens 4:10, 11). Puis, de nouveau emprisonné à Rome, Paul écrit à Timothée et lui demande d’amener Marc, précisant : “ Il m’est utile pour le service. ” (2 Timothée 4:11). Parce qu’il n’a pas renoncé, Marc a vraiment reçu de beaux privilèges !

Quelles bénédictions Marc a-t-il reçues parce qu’il n’a pas renoncé ?

^ § 3 Le tiret appelle une pause. Quand vous lisez cet article avec votre enfant, laissez-le alors s’exprimer.