Aller au contenu

Aller au sommaire

Continue à méditer sur les choses spirituelles

Continue à méditer sur les choses spirituelles

« Réfléchis à ces choses ; absorbe-toi en elles, pour que tes progrès soient manifestes pour tous » (1 TIM. 4:15).

CANTIQUES : 57, 52

1, 2. Sous quels aspects le cerveau humain est-il incomparable ?

LE LANGAGE permet aux humains de lire, d’écrire, de parler, de comprendre des paroles, de prier et de chanter des louanges à Jéhovah. Chacune de ces actions s’exécute grâce à des régions du cerveau et à des réseaux neuronaux dont la science ne comprend toujours pas pleinement le fonctionnement. Le cerveau humain offre l’extraordinaire possibilité d’apprendre une langue. « La capacité des enfants à acquérir une langue, déclare un professeur de linguistique, est un des traits distinctifs des humains. »

2 Le langage est un don de Dieu miraculeux (Ps. 139:14 ; Rév. 4:11). Le cerveau dont il nous a dotés est incomparable sous un autre aspect important. À la différence des animaux, les humains ont été créés à « l’image de Dieu ». Ils ont le libre arbitre et peuvent choisir d’utiliser leur faculté de parler pour glorifier Dieu (Gen. 1:27).

3. Quel don merveilleux Jéhovah nous fait-il pour nous rendre sages ?

3 À tous ceux qui veulent honorer le Créateur du langage, Dieu fait un don merveilleux : la Bible. Elle est disponible en totalité ou en partie en plus de 2 800 langues. Quand tu t’imprègnes de ces écrits inspirés, tu remplis ton esprit des pensées  de Dieu (Ps. 40:5 ; 92:5 ; 139:17). Tu peux ainsi méditer agréablement sur des choses « qui peuvent te rendre sage pour le salut » (lire 2 Timothée 3:14-17).

4. Qu’est-ce que la méditation, et à quelles questions allons-nous répondre ?

4 Méditer signifie concentrer ses pensées et réfléchir sur une chose, qu’elle soit bonne ou mauvaise (Ps. 77:12 ; Prov. 24:1, 2). Les deux meilleurs sujets de méditation sont Jéhovah Dieu et son Fils, Jésus Christ (Jean 17:3). Mais en quoi la lecture et la méditation sont-elles liées ? Quelles occasions avons-nous de méditer, et comment faire de la méditation une habitude agréable ?

VEILLE À CE QUE TON ÉTUDE SOIT PRODUCTIVE

5, 6. Qu’est-ce qui peut t’aider à mieux comprendre et retenir ce que tu lis ?

5 Ton cerveau te permet de faire, parfois inconsciemment, des choses extraordinaires. Par exemple, respirer, marcher, faire du vélo ou taper sur un clavier sont des actions que tu es peut-être capable d’accomplir de manière automatique, sans même y penser. C’est ce qu’il peut se passer avec la lecture. Tu dois donc absolument te concentrer sur le sens de ce que tu lis. Quand tu arrives à la fin d’un paragraphe ou avant d’entamer un nouvel intertitre, tu pourrais faire une pause et méditer sur ce que tu viens de lire pour être sûr d’avoir bien compris. Évidemment, si tu étais distrait ou si tu te déconcentrais, ta lecture serait improductive. Comment éviter cela ?

6 Des recherches scientifiques montrent que, quand on étudie, prononcer les mots les rend plus faciles à retenir. Le Créateur de notre cerveau le sait. C’est pourquoi il a ordonné à Josué de lire le livre de la Loi « à voix basse » (lire Josué 1:8). Tu constateras probablement que lire la Bible à voix basse laisse une empreinte plus durable sur l’esprit et aide à mieux se concentrer.

7. Quelles sont les conditions les plus propices à la méditation de la Bible ? (voir illustration du titre).

7 Si la lecture peut se faire sans trop d’efforts, la méditation exige de la concentration. C’est pourquoi le cerveau humain imparfait a tendance à se laisser détourner par des tâches moins difficiles. Alors, quelles sont les conditions les plus propices à la méditation ? Il faut être reposé, dans un environnement calme, sans trop de sources de distraction. Un psalmiste tirait parti des moments de la nuit où il était éveillé sur son lit (Ps. 63:6). Jésus, qui avait des facultés mentales parfaites, recherchait des endroits calmes pour méditer et prier (Luc 6:12).

DE BONS SUJETS DE MÉDITATION

8. a) De quels sujets de méditation autres que la Parole de Dieu disposons-nous ? b) Comment Jéhovah considère-t-il le temps que nous passons à parler de lui ?

8 S’il est important de méditer sur ce que tu lis dans la Bible, il existe d’autres sujets de méditation. Par exemple, quand tu regardes les merveilles de la création, arrête-toi et réfléchis. Cela te poussera sûrement à louer Jéhovah pour sa bonté et, si quelqu’un se trouve à tes côtés, à lui exprimer la reconnaissance que ta méditation t’inspire (Ps. 104:24 ; Actes 14:17). Jéhovah aime-t-il nous entendre le prier ou parler de lui de cette manière ? Laissons répondre sa précieuse Parole. Parlant des derniers jours critiques, elle promet : « À cette époque-là ceux qui craignent Jéhovah parlèrent l’un avec l’autre, chacun avec son compagnon, et Jéhovah faisait attention et écoutait. Et un livre de souvenir commença à être  écrit devant lui pour ceux qui craignent Jéhovah et pour ceux qui pensent à son nom » (Mal. 3:16).

Médites-tu sur les besoins et la situation de tes étudiants ? (voir paragraphe 9).

9. a) À quoi Paul a-t-il dit à Timothée de réfléchir ? b) Comment pouvons-nous appliquer le conseil de Paul quand nous nous préparons pour le ministère ?

9 L’apôtre Paul a dit à Timothée de « réfléchir » à l’effet que ses paroles, sa conduite et son enseignement pouvaient produire (lire 1 Timothée 4:12-16). Comme Timothée, nous nous livrons à quantité d’activités spirituelles auxquelles nous pouvons réfléchir. Par exemple, lorsque nous nous préparons pour conduire une étude biblique, nous avons besoin de temps pour méditer. Pensons à chacun de nos étudiants et réfléchissons à des questions d’opinion ou à des exemples qui les aideront à progresser. Employer notre temps de cette manière peut être très stimulant. En effet, en réfléchissant à ces choses, nous renforçons notre propre foi et devenons des enseignants encore plus efficaces et enthousiastes. Préparer notre cœur pour aller prêcher nous procurera des bienfaits semblables (lire Ezra 7:10). Lire un chapitre du livre biblique des Actes « ranimer[a] comme un feu » notre enthousiasme pour le ministère. Méditer sur les versets bibliques que nous prévoyons d’utiliser dans la journée et sur les publications que nous prévoyons de présenter nous aidera à nous acquitter de notre mission (2 Tim. 1:6). Réfléchissons aux gens de notre territoire et à ce qui peut éveiller leur intérêt. Ces différentes façons de nous préparer nous permettront de prêcher efficacement, « dans une démonstration d’esprit et de puissance » venant de la Parole de Dieu (1 Cor. 2:4).

10. Quelles occasions supplémentaires avons-nous de méditer sur les choses spirituelles ?

10 T’arrive-t-il de prendre des notes quand tu écoutes un discours public ou  que tu assistes à une assemblée ? Relire tes notes te fournit une excellente occasion de méditer sur l’enseignement venant de la Parole et de l’organisation de Dieu. De plus, les éditions de La Tour de Garde et de Réveillez-vous ! qui paraissent tous les mois et les publications qui paraissent aux assemblées régionales nous fournissent de nouvelles matières à lire et à assimiler. En lisant l’Annuaire, tu trouveras peut-être utile, avant de passer au fait suivant, de t’arrêter et de réfléchir à ce que tu as lu pour que ces idées touchent ton cœur. Au cours de tes diverses lectures, tu voudras sans doute souligner des pensées clés ou écrire des commentaires dans la marge, ce qui pourrait t’être utile quand tu prépareras une nouvelle visite, une visite pastorale ou un exposé. Plus important, faire des pauses et méditer pendant la lecture de publications bibliques t’offrira l’occasion d’assimiler les enseignements et de remercier Jéhovah pour les bonnes choses que tu apprends.

MÉDITE SUR LA PAROLE DE DIEU CHAQUE JOUR

11. Quelle devrait être notre principale source de méditation, et pourquoi ? (voir aussi la note).

11 Bien sûr, c’est la Parole inspirée par Dieu qui devrait être notre principale source de méditation. Si tu te trouves un jour privé de bible, tu ne seras jamais privé de la possibilité de méditer sur ce que tu as emmagasiné dans ta mémoire, comme tes versets préférés et les paroles des cantiques * (Actes 16:25). De plus, l’esprit de Dieu peut t’aider à te rappeler les bonnes choses que tu as apprises (Jean 14:26).

12. Quelle habitude de lecture biblique peut être bénéfique ?

12 Certains jours de la semaine peuvent être réservés à la lecture et à la méditation de la portion de la Bible au programme de l’École du ministère théocratique. D’autres jours peuvent être réservés à la méditation sur ce que Jésus a dit et fait. Tu conviendras sans doute que les Évangiles, les récits de la vie et du ministère de Jésus, font partie des livres bibliques les mieux connus (Rom. 10:17 ; Héb. 12:2 ; 1 Pierre 2:21). Les serviteurs de Dieu possèdent même un ouvrage qui présente les évènements de la vie de Jésus dans l’ordre chronologique. Il nous sera extrêmement utile, surtout si nous lisons et méditons attentivement les passages de chaque Évangile concernant un même épisode, dont l’ouvrage indique les références (Jean 14:6).

POURQUOI EST-IL SI IMPORTANT DE MÉDITER ?

13, 14. Pourquoi est-il si important de continuer à méditer sur les choses spirituelles, et à quoi cette habitude nous poussera-t-elle ?

13 La méditation sur des choses spirituelles aide à croître vers la maturité chrétienne (Héb. 5:14 ; 6:1). Celui qui passe peu de temps à penser à Jéhovah et à Jésus n’entretient pas une foi forte. Il court le danger d’aller à la dérive ou de s’éloigner de la vérité (Héb. 2:1 ; 3:12). Jésus nous met en garde : si nous n’« entend[ons] » pas (ou n’acceptons pas) la Parole de Dieu « avec un cœur beau et bon », nous ne la « retien[drons] » pas. Au contraire, nous pourrions facilement être « entraîn[és] par les inquiétudes, la richesse et les plaisirs de cette vie [...] et ne [rien porter] à la perfection », ou à la maturité (Luc 8:14, 15).

14 Alors, continuons à méditer sur la Parole de Dieu. Cette méditation nous  poussera à refléter la gloire, les qualités et la personnalité de Jéhovah révélées dans la Bible (2 Cor. 3:18). Que demander de plus ? Croître dans la connaissance de Dieu et être autorisés à refléter sa gloire sont des honneurs extraordinaires. Si nous continuons à apprendre comment imiter notre Père céleste bienveillant, cette croissance sera sans fin (Eccl. 3:11).

15, 16. a) Quels bienfaits personnels la méditation sur les questions spirituelles nous procure-t-elle ? b) Pourquoi peut-il parfois être difficile de méditer, mais pourquoi faut-il persévérer ?

15 En continuant à méditer sur les choses spirituelles, nous entretiendrons notre enthousiasme pour la vérité. Ainsi, nous serons une source de réconfort pour nos frères et pour les personnes rencontrées dans le ministère qui s’intéressent à la vérité. En méditant profondément sur le plus beau des dons divins, le sacrifice rédempteur de Jésus, nous chérirons le privilège d’entretenir une relation étroite avec notre Père saint, Jéhovah (Rom. 3:24 ; Jacq. 4:8). Mark, un Sud-Africain qui a passé trois ans en prison en raison de sa neutralité chrétienne, a dit : « La méditation peut être comparée à une aventure passionnante. Plus nous méditons sur les choses spirituelles, plus nous en découvrons sur notre Dieu, Jéhovah. Quand il m’arrive d’être un peu découragé ou inquiet au sujet de l’avenir, je prends la Bible et je médite sur un passage. Je ressens alors un véritable apaisement. »

16 C’est vrai, dans le monde actuel, les sources de distraction sont si nombreuses qu’il est parfois très difficile de méditer sur les choses spirituelles. Patrick, un autre frère africain fidèle, admet : « Mon esprit ressemble à une boîte aux lettres remplie de toutes sortes d’informations, utiles ou indésirables, qu’il faut trier tous les jours. Quand j’explore son contenu, je trouve souvent des “pensées troublantes”, au sujet desquelles je dois prier Jéhovah si je veux méditer l’esprit clair. Cela peut me prendre un certain temps ; mais je me sens ensuite plus proche de Jéhovah. Et mon esprit est mieux à même de comprendre la vérité » (Ps. 94:19). C’est évident, des bienfaits extraordinaires attendent tous ceux qui « examin[ent] [...] les Écritures chaque jour » et qui méditent sur ce qu’ils apprennent (Actes 17:11).

COMMENT TROUVES-TU LE TEMPS ?

17. Comment trouves-tu le temps de méditer ?

17 Pour lire, méditer et prier, certains se lèvent tôt. D’autres profitent de leur pause-déjeuner. D’autres encore le font tôt dans la soirée ou avant de se coucher. Certains aiment lire la Bible le matin et la lire de nouveau avant de se coucher. Quel que soit le moment choisi, nous devons la « li[re] [...] jour et nuit », c’est-à-dire régulièrement (Jos. 1:8). Ce qui est important, c’est de racheter le temps consacré à des choses secondaires au profit de la méditation quotidienne de la Parole de Dieu (Éph. 5:15, 16).

18. Que promet la Bible à tous ceux qui la méditent chaque jour et s’efforcent d’appliquer ce qu’ils y apprennent ?

18 À de nombreuses reprises, la Parole de Dieu promet des bienfaits à tous ceux qui la méditent et s’efforcent d’appliquer son enseignement (lire Psaume 1:1-3). « Heureux ceux qui entendent la parole de Dieu et la gardent », a dit Jésus (Luc 11:28). Mais méditer chaque jour sur les choses spirituelles nous aidera surtout à honorer le Grand Créateur de notre prodigieux cerveau. En retour, il nous accordera le bonheur maintenant et, dans son monde nouveau juste, la vie éternelle (Jacq. 1:25 ; Rév. 1:3).

^ § 11 Voir l’article « Nous avons lutté pour rester spirituellement forts », dans notre édition du 1er décembre 2006.