Aller au contenu

Aller au sommaire

Se marier « seulement dans le Seigneur » : Est-ce toujours réaliste ?

Se marier « seulement dans le Seigneur » : Est-ce toujours réaliste ?

« Je ne trouve pas de conjoint dans la congrégation. J’ai peur de vieillir seule. »

« Certains hommes non Témoins sont gentils, agréables et attentionnés. Ils n’ont rien contre ma religion et semblent plus intéressants que certains frères. »

Tel est le genre de réflexions que font parfois des serviteurs de Dieu. Pourtant, ils n’ignorent pas l’importance de se marier « seulement dans le Seigneur », un conseil de l’apôtre Paul qui devrait guider tout chrétien (1 Cor. 7:39). Alors, pourquoi entend-on ce genre de réflexions ?

POURQUOI CERTAINS DOUTENT-ILS ?

Ceux qui font ces réflexions pensent peut-être qu’il y a une disproportion entre le nombre de frères et le nombre de sœurs en situation de se marier. Et c’est effectivement le cas dans de nombreux pays. En Corée, par exemple, 57 pour cent des Témoins célibataires sont des sœurs. La Colombie quant à elle rapporte que les sœurs représentent 66 pour cent des Témoins du pays.

Dans certains pays, une difficulté vient s’ajouter : des parents non Témoins réclament parfois une dot très élevée. Alors les frères aux moyens modestes ont du mal à se marier. Face à ce genre d’obstacles, une sœur * peut estimer que ses possibilités de trouver un conjoint « dans le Seigneur » sont restreintes. Elle pourrait donc se demander : « Est-il réaliste de penser que je peux trouver un conjoint à mon goût parmi les Témoins ? »

LA CONFIANCE EN JÉHOVAH EST ESSENTIELLE

T’arrive-t-il de raisonner ainsi ? Sache en tout cas que Jéhovah connaît ta situation. En fait, il sait ce que tu ressens (2 Chron. 6:29, 30).

 Il n’empêche que, dans sa Parole, il ordonne clairement à ses serviteurs de se marier uniquement dans le Seigneur. Pourquoi ? Parce qu’il sait ce qui est bon pour eux. Non seulement il veut protéger ses serviteurs des conséquences douloureuses d’une conduite peu sage, mais il veut aussi qu’ils soient heureux. Aux jours de Nehémia, de nombreux Juifs se mariaient avec des étrangères qui n’adoraient pas Jéhovah. Alors Nehémia leur a cité l’exemple de Salomon. Ce roi « était aimé de son Dieu ». Malgré cela, « les femmes étrangères l’ont fait pécher » (Neh. 13:23-26). Si donc Dieu ordonne à son serviteur de n’épouser qu’un véritable adorateur, c’est pour son bien (Ps. 19:7-10 ; Is. 48:17, 18). Les vrais chrétiens sont reconnaissants à Dieu pour son attention affectueuse et ils ont confiance en sa direction. En se soumettant à lui en sa qualité de Chef, ils l’acceptent comme Souverain de l’univers (Prov. 1:5).

Nul doute que tu ne veux pas former un « attelage disparate » avec une personne qui pourrait t’éloigner de Dieu (2 Cor. 6:14). Aujourd’hui, de nombreux chrétiens obéissent à ce conseil qui vise à les protéger et qui a fait ses preuves, et constatent qu’ils ont pris la bonne décision. Mais certains choisissent une autre voie.

TOUJOURS RÉALISTE

Maggy *, une sœur d’Australie, explique ce qui s’est passé quand elle a commencé à sortir avec un non-Témoin : « J’ai manqué beaucoup de réunions juste pour être avec lui. Résultat, j’ai coulé spirituellement. » Ratana, qui vit en Inde, a entretenu une relation sentimentale avec un camarade de classe qui s’est mis à étudier la Bible. Mais le temps a révélé que le mobile du jeune homme était de sortir avec elle. Pour l’épouser, elle a quitté la vérité et s’est convertie à une autre religion.

Parlons également de Ndenguè, une chrétienne camerounaise. À 19 ans, elle s’est mariée avec un non-Témoin. Pendant les fiançailles, il lui avait promis qu’il la laisserait pratiquer sa religion. Mais deux semaines après le mariage, il lui a interdit d’assister aux réunions chrétiennes. Elle confie : « Je me suis retrouvée isolée, et je pleurais tout le temps. Je me suis rendu compte que je ne maîtrisais plus ma vie. J’avais constamment des remords. »

Bien sûr, tous les conjoints non Témoins ne deviennent pas durs et excessifs. Mais même si elle ne te valait pas de telles difficultés, quel effet la décision d’épouser un non-Témoin aurait-elle sur tes relations avec ton Père céleste plein d’amour ? Que ressentirais-tu à l’idée de ne pas avoir écouté le conseil qu’il a donné pour ton bien ? Et, par-dessus tout, que penserait-il de ta décision ? (Prov. 1:33).

Des frères et sœurs du monde entier le confirmeront : se marier « seulement dans le Seigneur » est la meilleure des voies. Les chrétiens célibataires déterminés à réjouir le cœur de Jéhovah sont disposés à se marier uniquement avec un de ses serviteurs. La famille de Michiko, une sœur japonaise, essayait de la convaincre d’épouser un non-Témoin. Tout en résistant à ces pressions, Michiko voyait que certaines de ses amies et de ses connaissances trouvaient un conjoint dans la congrégation. Elle déclare : « Je me répétais que, puisque Jéhovah est un “Dieu heureux”, notre bonheur ne dépend pas du fait d’être marié ou pas. En plus, je suis persuadée qu’il nous accorde les demandes de notre cœur. Alors si on veut se marier mais qu’on ne trouve pas de conjoint, mieux vaut, en attendant, rester célibataire » (1 Tim. 1:11). Finalement, Michiko a épousé un excellent frère. Elle ne regrette pas d’avoir attendu.

Certains frères aussi ont attendu avant de trouver un conjoint. C’est le cas de Bill, un Australien. Il avoue qu’il lui est arrivé d’être attiré par des femmes non Témoins. Mais il s’interdisait d’être trop amical avec elles. Pourquoi ? Parce qu’il ne voulait rien déclencher qui l’aurait amené à former un « attelage disparate avec [une] non-croyant[e] ». Au cours des années, il s’est intéressé à plusieurs sœurs, mais cet intérêt n’était pas réciproque. En fait, il a attendu 30 ans avant de rencontrer l’âme sœur. Pourtant il confie :  « Je n’ai aucun regret. » Il explique : « Quelle bénédiction : Nous prêchons ensemble, étudions ensemble et adorons Jéhovah ensemble. J’apprécie de faire connaissance et de passer du temps avec les amis de ma femme parce que tous sont des adorateurs de Jéhovah. Et nous renforçons notre couple grâce aux principes bibliques. »

EN ATTENDANT JÉHOVAH

Que peux-tu faire tandis que tu laisses les choses entre les mains bienveillantes de Jéhovah ? Tu pourrais réfléchir à la raison pour laquelle tu n’es pas marié. Si c’est principalement par obéissance à l’ordre divin de se marier « seulement dans le Seigneur », tu mérites des félicitations. Sois certain que ta détermination à obéir à sa Parole plaît à Jéhovah (1 Sam. 15:22 ; Prov. 27:11). Continue à « épanch[er] [ton] cœur » devant lui (Ps. 62:8). Plus tes prières seront ferventes et nombreuses, plus elles s’enrichiront. En tenant ferme malgré tes luttes intérieures et les pressions extérieures, tu renforceras jour après jour ta relation avec Dieu. Sois sûr que le Très-Haut s’intéresse à tous ses fidèles serviteurs et que tu es précieux à ses yeux. Il prête attention à tes besoins et à tes aspirations. Ce n’est pas qu’il promette un conjoint à tout le monde. Mais si tu as réellement besoin de te marier, il sait comment satisfaire au mieux tes désirs légitimes (Ps. 145:16 ; Mat. 6:32).

Parfois, peut-être éprouves-tu les mêmes sentiments que le psalmiste David, qui a dit : « Oh ! hâte-toi, réponds-moi, ô Jéhovah ! Mon esprit est arrivé à sa fin. Ne me cache pas ta face » (Ps. 143:5-7, 10). Donne alors à ton Père céleste le temps de te montrer quelle est sa volonté à ton égard. Tu peux le faire en prenant le temps de lire sa Parole et de la méditer. Tu approfondiras ta compréhension de ses commandements et tu verras comment il a agi en faveur de ses serviteurs du passé. En l’écoutant, tu renouvelleras ta conviction qu’il est sage de lui obéir.

Les chrétiens célibataires, qui souvent apportent leur aide aux familles et aux jeunes, sont précieux dans la congrégation.

Comment encore peux-tu rendre tes années de célibat riches et heureuses ? Tu peux en profiter pour cultiver le discernement spirituel, la générosité, l’ardeur au travail, l’amabilité, l’attachement à Dieu et une bonne réputation, autant d’atouts pour réussir ta vie de famille (Gen. 24:16-21 ; Ruth 1:16, 17 ; 2:6, 7, 11 ; Prov. 31:10-27). Cherche d’abord le Royaume en participant pleinement à la prédication et aux autres activités chrétiennes ; cela te protégera. Bill, déjà cité, fait remarquer à propos des années où il voulait se marier : « Je les ai mises au service de Jéhovah en étant pionnier. Elles ont passé très vite ! »

Oui, l’ordre de se marier « seulement dans le Seigneur » est toujours réaliste. Si tu y obéis, tu honoreras Jéhovah et tu éprouveras une satisfaction durable. La Bible déclare : « Heureux l’homme qui craint Jéhovah, aux commandements de qui il a pris grand plaisir. Choses de valeur et richesse sont dans sa maison ; et sa justice tient pour toujours » (Ps. 112:1, 3). Alors sois résolu à respecter le commandement de se marier « seulement dans le Seigneur ».

^ § 7 Cet article examine la question du point de vue des sœurs, mais les principes qu’il expose s’appliquent également aux frères.

^ § 13 Certains prénoms ont été changés.