Aller au contenu

Aller au sommaire

Construisez-vous une vie de couple solide et heureuse

Construisez-vous une vie de couple solide et heureuse

« Si Jéhovah lui-même ne bâtit la maison, c’est pour rien que ses bâtisseurs y ont travaillé dur » (PS. 127:1a).

1-3. À quelles difficultés les couples font-ils face ? (voir illustration du titre).

« SI VOUS faites des efforts sincères et si vous montrez que vous voulez réussir votre vie de couple, Jéhovah vous bénira », dit un homme heureux en ménage depuis 38 ans. Oui, un mari et une femme peuvent tant partager de bons moments que se soutenir dans les moments difficiles (Prov. 18:22).

2 Il n’est pas rare, cependant, que des conjoints connaissent des « tribulations dans leur chair » (1 Cor. 7:28). Pourquoi ? Parce que faire face aux difficultés du quotidien peut déjà en soi mettre une union à rude épreuve. Une mauvaise communication, les malentendus et les vexations, causés par un usage imparfait de la langue, font parfois souffrir la meilleure des unions (Jacq. 3:2, 5, 8). En raison d’emplois exigeants, de nombreux couples ont du mal à élever leurs enfants comme ils le voudraient. Stressés et épuisés, certains conjoints n’arrivent pas à prendre le temps qu’il faudrait pour resserrer leurs liens. Les problèmes d’argent, de santé ou autres peuvent éroder leur respect et leur amour mutuels. De plus, le fondement de ce qui semblait être une union  solide peut être sapé par des « œuvres de la chair » comme la fornication, le dérèglement, les inimitiés, la querelle, la jalousie, les accès de colère et les disputes (Gal. 5:19-21).

3 Pour ne rien arranger, « les derniers jours » se caractérisent par des mentalités égoïstes et irréligieuses, nocives pour le couple (2 Tim. 3:1-4). Enfin, les conjoints doivent résister aux attaques incessantes d’un ennemi. L’apôtre Pierre nous met en garde : « Votre adversaire, le Diable, circule comme un lion rugissant, cherchant à dévorer quelqu’un » (1 Pierre 5:8 ; Rév. 12:12).

4. Comment une union solide et heureuse est-elle possible ?

4 Un chrétien japonais confie : « J’avais de gros soucis financiers. Et comme je ne communiquais pas réellement avec ma femme, elle aussi était sous pression. En plus, elle a récemment eu de graves ennuis de santé. Tout ce stress a parfois été source de disputes. » Certaines difficultés conjugales sont inévitables, mais elles ne sont pas insurmontables. Grâce à l’aide de Jéhovah, une union peut être solide et heureuse (lire Psaume 127:1). Parlons de cinq « briques » essentielles à la construction d’une union solide et durable. Nous verrons également comment, tel un mortier, l’amour peut lier ces briques entre elles.

ASSOCIEZ JÉHOVAH À VOTRE UNION

5, 6. Comment des conjoints peuvent-ils associer Jéhovah à leur union ?

5 La fidélité et la soumission à Celui qui a institué le mariage constituent la brique, ou pierre, de fondement d’une union solide (lire Ecclésiaste 4:12). Des conjoints associeront Jéhovah à leur union en suivant sa direction. Jéhovah a dit autrefois à son peuple : « Tes oreilles entendront une parole derrière toi, disant : “Voici le chemin. Marchez-y”, si vous devez aller à droite ou si vous devez aller à gauche » (Is. 30:20, 21). Aujourd’hui, les conjoints peuvent « entendre » la parole de Jéhovah en lisant la Bible ensemble (Ps. 1:1-3). Ils peuvent par ailleurs fortifier leurs liens par un culte familial à la fois agréable et spirituellement revigorant. Prier chaque jour ensemble est également d’une aide inestimable pour construire une union capable de résister aux attaques du monde de Satan.

Les conjoints qui ont des activités spirituelles ensemble tissent avec Dieu et entre eux une relation étroite et heureuse (voir paragraphes 5, 6).

6 « Quand des difficultés ou des malentendus ternissent notre joie, dit Gerhard, un frère allemand, les conseils de la Parole de Dieu nous aident à cultiver la patience et à pardonner. Ces qualités sont indispensables à la réussite de la vie de couple. » Des conjoints qui font tout leur possible pour associer Dieu à leur union en pratiquant des activités spirituelles ensemble tissent avec Dieu et entre eux une relation étroite et heureuse.

UNE AUTORITÉ EXERCÉE AVEC AMOUR

7. Comment le mari doit-il exercer son autorité ?

7 La solidité et le bonheur d’un couple dépendent beaucoup de la façon dont le mari exerce son autorité. La Bible déclare : « Le chef de tout homme, c’est le Christ ; et le chef de la femme, c’est l’homme » (1 Cor. 11:3). Le contexte de ce verset explique aux maris qu’ils doivent exercer leur autorité de la même manière que Jésus exerce la sienne sur l’homme. Jésus ne s’est jamais montré tyrannique ou dur. Il était toujours affectueux, aimable, raisonnable, doux de caractère et humble de cœur (Mat. 11:28-30).

8. Comment un mari gagne-t-il l’amour et le respect de sa femme ?

 8 Un mari chrétien n’a pas besoin d’exiger sans arrêt que sa femme le respecte. Il « continu[e] » plutôt « à demeurer avec [elle] selon la connaissance [« à lui témoigner de la considération ; à la comprendre », note NWT] ». Il lui « assign[e] de l’honneur comme à un vase plus faible, le vase féminin » (1 Pierre 3:7). En public comme en privé, il montre par ses propos respectueux et en se montrant compréhensif qu’elle lui est précieuse (Prov. 31:28). En exerçant ce genre d’autorité, il gagne l’amour et le respect de sa femme et attire sur son couple la bénédiction de Jéhovah.

UNE HUMBLE SOUMISSION

9. Comment une femme peut-elle faire preuve d’une humble soumission ?

9 Un amour pour Jéhovah désintéressé et fondé sur des principes nous aide tous à nous humilier sous sa main puissante (1 Pierre 5:6). Une façon importante dont une femme soumise montre du respect pour l’autorité de Jéhovah consiste à coopérer avec son mari et à le soutenir. La Bible dit : « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur » (Col. 3:18). Ceci dit, il faut être réaliste : toutes les décisions d’un mari ne seront pas au goût de sa femme. Mais si ces décisions n’entrent pas en conflit avec les lois de Dieu, l’épouse soumise sera disposée à céder (1 Pierre 3:1).

10. Pourquoi une soumission guidée par l’amour est-elle importante ?

10 La femme tient le rôle honorable d’« amie », ou alliée, de son mari (Mal. 2:14). Quand elle exprime ses pensées et ses sentiments avec respect et tout en restant soumise, elle apporte une précieuse contribution aux décisions familiales. Un mari avisé, quant à lui, écoutera attentivement sa femme (Prov. 31:10-31). Une soumission guidée par l’amour favorise la joie, la paix et l’harmonie de la famille, et procure au mari et à la femme la satisfaction de  savoir qu’ils plaisent à Jéhovah (Éph. 5:22).

CONTINUEZ À VOUS PARDONNER VOLONTIERS LES UNS AUX AUTRES

11. Pourquoi le pardon est-il essentiel ?

11 Le pardon est une brique indispensable à la stabilité d’une union. Le lien conjugal se renforce lorsque le mari et la femme continuent à « [se] supporter » et à « [se] pardonner volontiers » (Col. 3:13). Inversement, il se détériore lorsque les conjoints gardent en mémoire leurs vieilles rancunes comme on stocke des munitions, prêtes à servir au moindre conflit. Tout comme des fissures peuvent affaiblir un édifice, des conjoints pourraient entretenir du ressentiment au point d’avoir de plus en plus de mal à se pardonner. Par contre, en se pardonnant mutuellement tout comme Jéhovah leur pardonne, ils forgent des liens solides (Mika 7:18, 19).

12. En quel sens l’amour couvre-t-il « une multitude de péchés » ?

12 Le véritable amour « ne tient pas compte du mal subi ». En réalité, « l’amour couvre une multitude de péchés » (1 Cor. 13:4, 5 ; lire 1 Pierre 4:8). Autrement dit, l’amour ne fixe pas de limite au nombre de péchés qu’un chrétien peut pardonner. Lorsque l’apôtre Pierre a demandé à Jésus combien de fois il devait pardonner à un offenseur, Jésus a répondu : « Jusqu’à soixante-dix-sept fois » (Mat. 18:21, 22). Il montrait par là que le nombre de fois qu’un chrétien doit pardonner est presque illimité * (Prov. 10:12).

13. Comment peut-on neutraliser une tendance à la rancune ?

13 « Quand des conjoints ne sont pas disposés à pardonner, dit Annette, le ressentiment et la méfiance augmentent, ce qui est un poison dans le couple. Par contre, le pardon resserre les liens conjugaux. » Neutralisez la tendance à la rancune en cultivant un état d’esprit positif et reconnaissant. Prenez l’habitude de féliciter sincèrement votre conjoint (Col. 3:15). Vous connaîtrez alors la paix intérieure, l’unité et les bénédictions divines que la disposition à pardonner procure (Rom. 14:19).

APPLIQUEZ LA RÈGLE D’OR

14, 15. Qu’est-ce que la Règle d’or et quelle est son utilité dans la vie de couple ?

14 Vous aimez sûrement qu’on vous traite avec respect. Vous appréciez qu’on tienne compte de ce que vous pensez et ressentez. Mais avez-vous déjà entendu dire : « Je vais lui rendre la monnaie de sa pièce » ? Bien que ce genre de réaction soit parfois compréhensible, la Bible conseille : « Ne dis pas : “Comme il m’a fait, ainsi je vais lui faire” » (Prov. 24:29). En réalité, Jésus nous encourage à réagir aux situations difficiles de façon positive. À ce sujet, il a énoncé cette célèbre règle de conduite, qu’on appelle souvent la Règle d’or : « Comme vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites de même pour eux » (Luc 6:31). Jésus voulait dire que nous devons traiter notre prochain comme nous aimerions être traités plutôt que de répondre à la méchanceté par la méchanceté. Dans le couple, cela signifie que chacun doit apporter à la relation ce qu’il espère en retirer.

15 Quand chaque conjoint est  sensible aux sentiments de l’autre, leur relation se consolide. « Nous nous efforçons d’appliquer la Règle d’or, dit un frère d’Afrique du Sud. Bien sûr, il nous arrive d’être contrariés, mais nous faisons de gros efforts pour nous traiter comme nous aimerions être traités : avec respect. »

16. Quels comportements ne doivent pas exister entre conjoints ?

16 Ne révèle pas à d’autres les faiblesses de ton conjoint ou ne reviens pas sans arrêt sur ses manies, même pour plaisanter. Souviens-toi que la vie de couple n’est pas une compétition où l’on cherche à être le meilleur, à crier le plus fort ou à être le plus vexant. Évidemment, nous avons tous des défauts, qui sont parfois irritants. Mais rien ne justifie jamais qu’un mari ou une femme aient des paroles sarcastiques ou humiliantes, ou pire, qu’ils en viennent aux bousculades ou aux coups (lire Proverbes 17:27 ; 31:26).

17. Comment un mari peut-il appliquer la Règle d’or ?

17 Même si dans certaines cultures tyranniser ou battre sa femme est considéré comme une preuve de virilité, la Bible déclare : « Qui est lent à la colère vaut mieux qu’un homme fort, et qui maîtrise son esprit vaut mieux que celui qui s’empare d’une ville » (Prov. 16:32). Il faut une grande force morale pour imiter le plus grand homme de tous les temps, Jésus Christ, qui maîtrisait son esprit. Un homme qui insulte ou frappe sa femme est tout sauf viril, et il perdra l’amitié de Jéhovah. Le psalmiste David, qui fut lui-même un homme fort et courageux, a dit : « Agitez-vous, mais ne péchez pas. Parlez en votre cœur, sur votre lit, et gardez le silence » (Ps. 4:4).

« REVÊTEZ-VOUS DE L’AMOUR »

18. Pourquoi est-il important que les conjoints entretiennent leur amour ?

18 (Lire 1 Corinthiens 13:4-7.) Au sein du couple, la qualité la plus importante est l’amour. « Revêtez-vous des tendres affections de la compassion, ainsi que de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Mais, outre toutes ces choses, revêtez-vous de l’amour, car c’est un lien d’union parfait » (Col. 3:12, 14). Véritable mortier, l’amour empreint d’abnégation tel que Jésus l’a manifesté lie les briques d’une union conjugale solide. Il rend l’union inébranlable face aux sources d’irritation, d’inquiétude ou de tension comme les défauts de personnalité, les ennuis de santé ou d’argent, ou les difficultés avec la belle-famille.

19, 20. a) Comment construire une vie de couple solide et heureuse ? b) De quoi parlerons-nous dans l’article qui suit ?

19 C’est vrai, réussir sa vie de couple exige de l’attachement, de l’amour, le respect de son engagement et de sérieux efforts. Quand des difficultés surgissent, plutôt que de renoncer ou de laisser leur union végéter, les conjoints devraient être résolus à la faire prospérer. Leur amour pour Dieu et l’un pour l’autre pousse les conjoints fidèles à Dieu et l’un à l’autre à résoudre leurs difficultés, parce que « l’amour ne disparaît jamais » (1 Cor. 13:8 ; Mat. 19:5, 6 ; Héb. 13:4).

20 Il est particulièrement difficile, durant les « temps critiques » actuels, de construire une vie de couple solide et heureuse (2 Tim. 3:1). Mais avec l’aide de Jéhovah, c’est possible. Malgré tout, les couples doivent s’immuniser contre la déchéance morale de ce monde, très contagieuse. L’article qui suit montrera ce qu’un couple peut faire pour renforcer ses défenses spirituelles.

^ § 12 Bien que les couples s’efforcent de se pardonner et de résoudre leurs difficultés, la Bible permet au conjoint victime d’un adultère de décider s’il pardonnera au conjoint coupable ou s’il divorcera (Mat. 19:9). Voir l’article « D’après la Bible... Adultère : faut-il ou non pardonner ? », dans Réveillez-vous ! du 8 août 1995.