Aller au contenu

Aller au sommaire

 TRÉSORS D’ARCHIVES

L’Empire du Soleil levant voit poindre l’aube

L’Empire du Soleil levant voit poindre l’aube

Type de prospectus distribués à Tokyo et que des avions ont largués sur Osaka.

LE 6 SEPTEMBRE 1926, un frère japonais, pèlerin (surveillant itinérant) aux États-Unis, est parti missionnaire au Japon. À son arrivée, l’attendait l’unique abonné à La Tour de Garde, qui avait créé un groupe d’étude de la Bible à Kobe. C’est dans cette ville que, le 2 janvier 1927, les Étudiants de la Bible ont tenu leur première assemblée au Japon. L’assistance y a été de 36 personnes, dont 8 se sont fait baptiser. C’était un bon début, mais comment ce petit groupe allait-il apporter la lumière de la vérité biblique aux 60 millions de Japonais ?

En mai 1927, des Étudiants de la Bible entreprenants ont lancé une campagne d’invitation à des discours bibliques. Pour le premier, qui serait prononcé à Osaka, les frères ont disposé dans toute la ville des chevalets de trottoirs et de grands panneaux publicitaires, et envoyé 3 000 invitations à des personnages en vue. Ils ont distribué 150 000 prospectus, et ont fait de la publicité dans les grands journaux d’Osaka et sur 400 000 billets de train. Le jour du discours, deux avions ont largué sur la ville 100 000 prospectus. Quelque 2 300 personnes sont venues écouter le discours « Le Royaume de Dieu est proche » dans la salle Asahi. Faute de place, un millier de personnes n’ont pas pu entrer. Après le discours, plus de 600 auditeurs sont restés pour une séance de questions-réponses. Dans les mois qui ont suivi, des discours ont été donnés à Kyoto et dans d’autres villes de l’ouest du Japon.

En octobre 1927, les Étudiants de la Bible ont programmé trois discours à Tokyo, la capitale. De nouveau, ils ont adressé des invitations à des personnes importantes, dont le premier ministre, des députés et des chefs religieux et militaires. Ils ont posé des affiches, passé des annonces dans la presse et distribué 710 000 prospectus. Au total, 4 800 personnes ont assisté à ces discours.

DES COLPORTEURS ZÉLÉS

Katsuo et Hagino Miura.

Les colporteurs (pionniers) ont joué un grand rôle dans la prédication de maison en maison. Matsue Ishii, une des premières colporteuses du Japon, et son mari, Jizo, ont couvert les trois quarts du pays, de Sapporo (tout au nord) à Tokushima, en passant par Sendai, Tokyo, Yokohama, Nagoya, Osaka, Kyoto et Okayama. Vêtues de kimonos de cérémonie, sœur Ishii et une sœur plus âgée, Sakiko Tanaka, ont rendu visite à de hauts fonctionnaires gouvernementaux. L’un d’eux a demandé pour des bibliothèques de prisons 300 jeux des livres La Harpe de Dieu et Délivrance.

Sœur Ishii a proposé à un couple, Katsuo et Hagino Miura, des livres grâce auxquels ils ont rapidement compris que les Étudiants de la Bible détenaient la vérité. Ils se sont fait baptiser en 1931 et  sont devenus colporteurs. Peu avant 1930, un autre couple, Haruichi et Tane Yamada, et plusieurs de leurs parents, ont accepté le message du Royaume. Les Yamada sont eux aussi devenus colporteurs et leur fille, Yukiko, est entrée au Béthel de Tokyo.

DES « YÉHOU », PETITS ET GRANDS

Un grand Yéhou logeait six pionniers.

À l’époque, les automobiles coûtaient très cher et les routes étaient mauvaises. Alors Kazumi Minoura et d’autres jeunes colporteurs se servaient de maisons ambulantes dépourvues de moteur. Ils les avaient baptisées « Yéhou » par allusion au conducteur de char énergique qui devint roi d’Israël (2 Rois 10:15, 16). Il y avait trois grands Yéhou de 2,20 mètres de long, 1,90 mètre de large et 1,90 mètre de haut, pouvant loger chacun jusqu’à six pionniers. Le Béthel du Japon a pour sa part fabriqué 11 « bébés » Yéhou à deux places, tractables par bicyclettes. Kiichi Iwasaki a participé à l’entreprise. Il se souvient : « Chaque Yéhou était muni d’une bâche et d’une batterie de voiture produisant de l’électricité pour l’éclairage. » Parcourant les monts et les plaines en poussant et en tractant leurs Yéhou, les colporteurs ont fait briller la lumière de la vérité dans tout le pays, d’Hokkaido, au nord, à Kyushu, au sud.

Un « bébé » Yéhou en logeait deux.

Le colporteur Ikumatsu Ota a déclaré : « Quand nous arrivions dans une ville, nous stationnions notre Yéhou au bord d’un cours d’eau ou dans un champ. Puis, nous rendions visite aux hommes hauts placés, comme le maire. Ensuite, nous allions proposer nos publications dans les foyers. Une fois ce territoire parcouru, nous nous rendions dans la ville suivante. »

Le jour où le fameux groupe des 36 Étudiants de la Bible a tenu à Kobe sa première assemblée était un « jour des petites choses » (Zek. 4:10). Mais à peine cinq ans plus tard, en 1932, 103 proclamateurs du pays, dont les colporteurs, ont remis un rapport et distribué plus de 14 000 livres. Aujourd’hui, un témoignage public bien organisé est accompli dans les grandes villes japonaises et près de 220 000 proclamateurs font briller leur lumière dans tout l’Empire du Soleil levant. (De nos archives au Japon.)

Esquisses faites par Kiichi Iwasaki, qui a fabriqué les Yéhou au Béthel du Japon.