Aller au contenu

Aller au sommaire

« Vous êtes mes témoins »

« Vous êtes mes témoins »

« “Vous êtes mes témoins”, c’est là ce que déclare Jéhovah » (IS. 43:10).

1, 2. a) Qu’est-ce qu’un témoin, et sous quel aspect les médias ne sont-ils pas à la hauteur de leur mission ? b) Pourquoi Jéhovah ne compte-t-il pas sur les médias ?

QU’EST-CE qu’un témoin ? Un dictionnaire donne cette définition : « Personne qui a vu ou entendu quelque chose, et peut éventuellement le rapporter, le certifier. » Dans la ville de Pietermaritzburg, en Afrique du Sud, un quotidien qui paraît depuis près de 170 ans s’appelle aujourd’hui The Witness (Le Témoin). Ce nom est approprié puisque le but d’un journal est de rapporter avec exactitude ce qui se passe dans le monde. Le fondateur du Witness a promis que son journal dirait « la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ».

2 Malheureusement, les médias de ce monde ont amplement passé sous silence, voire déformé, les faits les plus importants de l’Histoire. C’est notamment vrai concernant ce que le Dieu Tout-Puissant a déclaré jadis par l’intermédiaire de son prophète Ézékiel : « Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah » (Ézék. 39:7). Mais le Maître Souverain de l’univers ne compte pas sur les médias. Il dispose de huit millions de Témoins qui font connaître aux gens de toutes les nations le Dieu qu’il est et ses façons d’agir d’hier et d’aujourd’hui envers les humains. Cette armée de Témoins annonce aussi les bienfaits que Dieu promet d’accorder à l’humanité. En faisant de cette œuvre de témoignage notre priorité, nous agissons en accord avec le nom que Dieu nous a donné, selon ces paroles d’Isaïe 43:10 : « “Vous êtes mes témoins”, c’est là ce que  déclare Jéhovah, “oui mon serviteur que j’ai choisi”. »

3, 4. a) Quand les Étudiants de la Bible ont-ils adopté un nouveau nom, et qu’ont-ils alors ressenti ? (voir illustration du titre). b) À quelles questions allons-nous maintenant répondre ?

3 C’est un immense honneur de porter le nom de Jéhovah, car il est « le Roi d’éternité », Celui qui déclare : « C’est là mon nom pour des temps indéfinis et c’est là mon mémorial de génération en génération » (1 Tim. 1:17 ; Ex. 3:15 ; cf. Ecclésiaste 2:16). En 1931, le nom Témoins de Jéhovah a été adopté par les Étudiants de la Bible. Par la suite, la présente revue a publié de nombreuses lettres venant de chrétiens enthousiastes. « Nous avons été transportés de joie d’apprendre que nous sommes “Témoins de Jéhovah”, a écrit une congrégation du Canada. Cette excellente nouvelle a ravivé notre détermination à être dignes de ce nom. »

4 Comment montrer que tu considères comme un honneur de porter le nom de Dieu ? Par ailleurs, es-tu capable de décrire le contexte biblique d’où est tiré notre nom, Témoins de Jéhovah ?

LES TÉMOINS DE DIEU AUX TEMPS BIBLIQUES

5, 6. a) De quelle façon les parents israélites devaient-ils être des témoins de Jéhovah ? b) Quel autre commandement les parents israélites avaient-ils reçu et comment s’applique-t-il aux parents d’aujourd’hui ?

5 Chaque Israélite du temps d’Isaïe était un « témoin » de Jéhovah et le peuple dans son ensemble, le « serviteur » de Dieu (Is. 43:10). Les parents israélites pouvaient témoigner à propos de Dieu en enseignant à leurs enfants ce qu’il avait fait pour leurs ancêtres. Par exemple, quand Jéhovah a ordonné à son peuple de célébrer la Pâque chaque année, il a également dit : « Quand vos fils vous diront : “Que signifie pour vous ce service ?” alors il faudra que vous disiez : “C’est le sacrifice de la Pâque pour Jéhovah, qui a passé par-dessus les maisons des fils d’Israël en Égypte, quand il a frappé les Égyptiens, mais qu’il a délivré nos maisons ” » (Ex. 12:26, 27). Les Israélites expliquaient peut-être aussi à leurs enfants que, lorsque Moïse a demandé une première fois au roi d’Égypte de les autoriser à adorer Jéhovah dans le désert, Pharaon a répondu : « Qui est Jéhovah pour que j’obéisse à sa voix en renvoyant Israël ? » (Ex. 5:2). Bien sûr, ils rapportaient sans doute également que, quand les dix plaies ont dévasté le pays et que les Israélites ont échappé aux armées égyptiennes à la mer Rouge, la réponse à la question de Pharaon fut évidente pour tous. Jéhovah était, et reste, le Tout-Puissant. La nation d’Israël est devenue le témoin vivant que Jéhovah est le vrai Dieu et Celui qui réalise ses promesses.

6 Les Israélites qui considéraient comme un grand honneur de porter le nom de Jéhovah ont raconté ces évènements extraordinaires à leurs enfants, mais aussi, sans aucun doute, aux étrangers devenus esclaves sous leur toit. Tout aussi important, Jéhovah leur avait commandé d’apprendre à leurs enfants à observer ses normes de sainteté. Il leur avait dit : « Vous vous montrerez saints, car moi, Jéhovah votre Dieu, je suis saint » (Lév. 19:2 ; Deut. 6:6, 7). Quel beau modèle pour les parents chrétiens d’aujourd’hui ! Eux aussi doivent en effet éduquer leurs enfants dans les voies de la sainteté et, de cette façon, les aider à honorer le glorieux nom de Dieu (lire Proverbes 1:8 ; Éphésiens 6:4).

En faisant connaître Jéhovah à nos enfants, nous honorons son nom (voir paragraphes 5, 6).

7. a) Quand Israël était fidèle à Jéhovah, quel effet cela avait-il sur les nations voisines ? b) Quelle est la responsabilité de tous ceux qui portent le nom de Dieu ?

7 Ainsi, quand elle était fidèle, la nation d’Israël donnait un bon témoignage à propos du nom de Dieu. Moïse avait dit à cette nation : « Il faudra que tous les peuples de la terre voient que le nom de Jéhovah a été invoqué sur toi, et vraiment ils auront peur de toi » (Deut. 28:10). Malheureusement, l’histoire des Israélites a surtout été une succession d’actes d’infidélité. À maintes reprises, ils sont retournés au culte d’idoles faites à la main. De plus, à l’image des dieux cananéens qu’ils adoraient, ils sont devenus cruels : ils offraient leurs enfants en sacrifice et opprimaient les pauvres. C’est pour nous une puissante incitation à rester saints, à l’exemple du Très-Saint, dont nous portons le nom.

« VOYEZ ! JE FAIS QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU »

8. Quelle mission Jéhovah a-t-il confiée à Isaïe, et comment Isaïe a-t-il réagi ?

8 Jéhovah avait prédit que la nation d’Israël serait témoin d’un acte de libération extraordinaire (Is. 43:19). Les six premiers chapitres du livre d’Isaïe sont principalement des avertissements au sujet du malheur qui allait à coup sûr s’abattre sur Jérusalem et les villes voisines. Jéhovah, qui lit à la perfection dans les cœurs, a dit à Isaïe de continuer de proclamer cet avertissement, même si le peuple persistait à fermer l’oreille. Scandalisé, Isaïe a voulu savoir combien de temps la nation de Dieu refuserait de se repentir. Qu’a répondu Dieu ? « Jusqu’à ce que les villes s’effondrent en ruines, pour être sans un habitant, et que les maisons soient sans un homme tiré du sol, et que le sol soit ravagé et réduit en désolation » (lire Isaïe 6:8-11).

9. a) Quand la prophétie d’Isaïe concernant Jérusalem s’est-elle réalisée ? b) De nos jours, quelle situation demande de la vigilance de notre part ?

9 Isaïe a reçu cette mission dans la dernière année du règne d’Ouzziya, soit vers 778 av. n. è. Il a poursuivi son œuvre de prophète pendant environ 46 ans, jusqu’à quelque temps après 732 av. n. è., alors que le règne de Hizqiya était bien avancé. Isaïe a donc achevé son œuvre 125 ans avant la destruction de Jérusalem survenue en 607 av. n. è. Ainsi, les adorateurs de Dieu ont été informés  bien à l’avance de ce qui attendait leur nation. Aujourd’hui aussi, Jéhovah annonce bien à l’avance par son peuple ce que réserve l’avenir. Depuis 135 ans, c’est-à-dire depuis sa première édition, La Tour de Garde incite ses lecteurs à la vigilance en leur annonçant que la domination de Satan prendra bientôt fin et qu’elle sera remplacée par le Règne de mille ans de Jésus Christ (Rév. 20:1-3, 6).

10, 11. Les Israélites exilés à Babylone ont été témoins de la réalisation de quelle prophétie d’Isaïe ?

10 Beaucoup de Juifs obéissants qui se sont rendus aux Babyloniens ont survécu à la destruction de Jérusalem et ont été emmenés captifs à Babylone (Jér. 27:11, 12). Dans cette ville, le peuple de Dieu a été, 70 ans plus tard, témoin de l’accomplissement de cette prophétie étonnante : « Voici ce qu’a dit Jéhovah, votre Racheteur, le Saint d’Israël : “À cause de vous, oui j’enverrai à Babylone et je ferai descendre les barres des prisons” » (Is. 43:14).

11 Conformément à cette prophétie, un évènement survenu une nuit de début octobre 539 av. n. è. a ébranlé le monde de l’époque. Le roi de Babylone et ses grands buvaient du vin dans les récipients sacrés provenant du temple de Jérusalem et louaient leurs dieux faits à la main quand les armées de Médie et de Perse ont conquis la ville. En 538 ou 537 av. n. è., Cyrus, le conquérant de Babylone, a ordonné aux Juifs de retourner à Jérusalem pour reconstruire le temple de Dieu. Tout cela avait été prédit par l’intermédiaire d’Isaïe. Jéhovah avait promis entre autres choses qu’il subviendrait aux besoins de son peuple repentant et qu’il le protégerait durant son retour à Jérusalem. Il a appelé ses adorateurs « le peuple que j’ai formé pour moi, afin qu’il raconte ma louange » (Is. 43:21 ; 44:26-28). Une fois revenus à Jérusalem et après avoir reconstruit le temple de Jéhovah, les anciens exilés ont été témoins que Jéhovah, le seul vrai Dieu, tient toujours parole.

12, 13. a) Qui d’autre que les Israélites a bénéficié de la restauration du culte de Jéhovah ? b) Que doivent faire les « autres brebis » en plus de soutenir « l’Israël de Dieu », et quel espoir nourrissent-elles ?

12 Des milliers de non-Israélites ont fait partie de la nation née une nouvelle fois et, plus tard, beaucoup d’autres Gentils sont devenus des prosélytes juifs (Ezra 2:58, 64, 65 ; Est. 8:17). Aujourd’hui, « une grande foule » d’« autres brebis » de Jésus soutient fidèlement les chrétiens oints, qui constituent « l’Israël de Dieu » (Rév. 7:9, 10 ; Jean 10:16 ; Gal. 6:16). Comme les oints, les membres de la grande foule portent le nom Témoins de Jéhovah, donné par Dieu.

13 Au cours des mille années de règne de Christ, la grande foule aura la joie indescriptible  d’expliquer aux ressuscités ce que c’était qu’être Témoin de Jéhovah durant les derniers jours de l’ancien système de choses. Mais nous n’aurons ce bonheur que si nous agissons dès à présent en accord avec notre nom et faisons tout pour rester saints. Quels que soient nos efforts, demandons chaque jour pardon à Dieu pour tout manque de sainteté. Nous reconnaîtrons ainsi que nous sommes pécheurs et que porter le saint nom de Dieu est un immense honneur (lire 1 Jean 1:8, 9).

LA SIGNIFICATION DU NOM DIVIN

14. Que signifie le nom Jéhovah ?

14 Nous attacherons plus de prix à l’honneur de porter le nom de Dieu si nous réfléchissons à sa signification. Couramment traduit par « Jéhovah », le nom divin vient d’un verbe hébreu qui peut désigner une action et être rendu par « devenir ». Par conséquent, le nom Jéhovah peut signifier « Il fait devenir ». Cette définition correspond bien au rôle de Jéhovah, qui est à la fois le Créateur de l’univers physique et des êtres intelligents, et Celui qui accomplit son dessein. Au fur et à mesure que les évènements se déroulent, il continue de « faire devenir », d’accomplir, sa volonté et son dessein, quoi que tente tout adversaire, tel Satan, pour entraver l’accomplissement progressif de sa volonté.

15. Comment Jéhovah a-t-il révélé un aspect de sa personnalité, contenu dans la signification de son nom ? (voir l’encadré «  Un nom riche de sens »).

15 Lorsqu’il a chargé Moïse de faire sortir son peuple d’Égypte, Jéhovah lui a révélé un aspect de sa personnalité en recourant, pour définir son nom, à un verbe apparenté au précédent, cette fois-ci conjugué à la première personne. Selon le récit biblique, « Dieu dit à Moïse : “JE SERAI CE QUE JE SERAI” [ou : « Je deviendrai ce qu’il me plaît de devenir »]. Et il ajouta : “Voici ce que tu diras aux fils d’Israël : ‘JE SERAI m’a envoyé vers vous’” » (Ex. 3:14 ; note). Ainsi, quelle que soit la situation, Jéhovah devient tout ce qui est nécessaire pour accomplir son dessein. Pour les Israélites en esclavage, il est devenu un Libérateur, puis un Protecteur, un Guide, et Celui qui subvenait à tous leurs besoins matériels et spirituels.

MONTRONS NOTRE GRATITUDE

16, 17. a) Comment montrer notre gratitude pour l’honneur de porter le nom de Dieu ? b) Qu’examinerons-nous dans l’article qui suit ?

16 Aujourd’hui, Jéhovah demeure fidèle à la signification de son nom : il comble tous nos besoins, matériels et spirituels. Mais la signification de son nom ne se limite pas à ce qu’il choisit de se faire lui-même devenir. Elle englobe ce qu’il fait se produire pour accomplir son dessein. Par exemple, il fait accomplir une œuvre à ses Témoins. Méditer sur cet aspect nous poussera à agir conformément à son nom. Kåre, un frère norvégien de 84 ans, Témoin zélé depuis 70 ans, déclare : « C’est pour moi un grand honneur de servir Jéhovah, le Roi d’éternité, et de faire partie du peuple qui porte son saint nom. C’est toujours un bonheur immense d’expliquer la vérité biblique aux gens et de voir leurs yeux se mettre à briller de joie. Par exemple, j’éprouve beaucoup de plaisir à leur enseigner quel est le rôle du sacrifice rédempteur de Christ et comment, grâce à ce sacrifice, ils peuvent obtenir la vie éternelle dans un monde juste et paisible. »

17 Il faut l’admettre, dans certains territoires, il est de plus en plus difficile de trouver des gens qui désirent connaître Dieu. Pourtant, ne ressens-tu pas, comme Kåre, une joie intense quand tu trouves une personne réceptive à qui tu peux apprendre le nom de Dieu et sa signification ? Ceci dit, comment peut-on être à la fois Témoin de Jéhovah et témoin de Jésus ? Cette question fera l’objet de l’article qui suit.