Aller au contenu

Aller au sommaire

« Contemple le charme de Jéhovah »

« Contemple le charme de Jéhovah »

Les situations pénibles peuvent avoir de terribles conséquences. Elles peuvent accaparer nos pensées, nous épuiser et même changer notre regard sur la vie. Jadis, le roi David a été accablé d’épreuves. Comment a-t-il réagi ? Dans un psaume touchant, il explique : « De ma voix je me suis mis à appeler Jéhovah à l’aide ; de ma voix j’ai alors demandé faveur à Jéhovah. Devant lui j’épanchais mon inquiétude ; devant lui j’exposais ma détresse, quand mon esprit défaillait en moi. Alors toi, tu as connu ma route. » Oui, humblement, David a prié Dieu de l’aider (Ps. 142:1-3).

Dans les épreuves, David priait humblement Jéhovah de l’aider.

Dans un autre psaume, David a chanté : « J’ai demandé une chose à Jéhovah — c’est ce que je chercherai : Que j’habite dans la maison de Jéhovah tous les jours de ma vie, pour contempler le charme de Jéhovah et pour regarder avec admiration son temple » (Ps. 27:4). David n’était pas Lévite, mais imagine-le, à l’extérieur de la cour sainte du tabernacle, tout près du centre du vrai culte, le cœur tellement gonflé de gratitude qu’il souhaite y passer le reste de sa vie pour « contempler le charme de Jéhovah ».

Le terme « charme » désigne la qualité de ce qui attire, ou plaît, ou encore l’aspect agréable de quelque chose. David a toujours considéré avec admiration les dispositions prises par Dieu pour le culte. Demande-toi : « Est-ce que j’éprouve les mêmes sentiments que David ? »

« REGARDE AVEC ADMIRATION » LES DISPOSITIONS DIVINES

Aujourd’hui, Jéhovah ne prévoit plus que ses adorateurs utilisent un bâtiment pour s’approcher de lui. Il a plutôt mis en place son grand temple spirituel, les dispositions sacrées pour le vrai culte *. Si tu « regard[es] avec admiration » ces dispositions, tu pourras toi aussi « contempler le charme de Jéhovah ».

Réfléchis à l’autel de l’holocauste en cuivre qui se trouvait devant l’entrée du tabernacle (Ex. 38:1, 2 ; 40:6). Cet autel représentait la volonté de Dieu d’accepter le sacrifice de la vie humaine de Jésus (Héb. 10:5-10). Pense à ce que cela signifie pour toi ! L’apôtre Paul a écrit : « Lorsque nous étions ennemis, nous nous sommes réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils » (Rom. 5:10). En exerçant la foi dans le sang versé de Jésus, tu deviens ami de Dieu, qui t’accorde son approbation et sa confiance. Tu connais alors « l’intimité avec Jéhovah » (Ps. 25:14).

Tes péchés étant « effacés », tu bénéficies d’« époques de rafraîchissement » venant de Jéhovah (Actes 3:19). Ta situation est semblable à celle d’un condamné à mort qui, regrettant ce qu’il a fait, change radicalement. Voyant cela, un juge bienveillant se sent poussé à vider son casier judiciaire et annule sa peine de mort. Quel soulagement et quel bonheur pour ce condamné ! Comme ce juge, Jéhovah accorde sa faveur aux humains repentants et annule leur condamnation à mort.

PRENDS PLAISIR AU VRAI CULTE

À la maison de Jéhovah, David a pu observer différents aspects du vrai culte : le rassemblement de foules d’Israélites, la lecture et l’explication publiques de la Loi, la combustion de l’encens et le service sacré des prêtres et des Lévites (Ex. 30:34-38 ; Nomb. 3:5-8 ; Deut. 31:9-12). Ces aspects trouvent des parallèles à notre époque.

 Aujourd’hui comme par le passé, « qu’il est bon et qu’il est agréable pour des frères d’habiter unis ensemble ! » (Ps. 133:1). Sur toute la terre, « la communauté des frères » a connu un accroissement prodigieux (1 Pierre 2:17). La Parole de Dieu est lue et expliquée lors de nos réunions. Par l’intermédiaire de son organisation, Jéhovah a mis en place un riche programme d’enseignement. Nous recevons aussi une abondante nourriture spirituelle imprimée, pour notre étude individuelle et familiale. Un membre du Collège central a déclaré : « C’est en méditant sur la Parole de Dieu, en réfléchissant à sa signification et en recherchant l’intelligence et le discernement que j’ai rempli mon existence de richesses et de satisfactions spirituelles. » En effet, la connaissance peut devenir « agréable à ton âme » (Prov. 2:10).

Chaque jour, les prières que lui adressent ses serviteurs et qu’il approuve montent vers Jéhovah. Pour lui, ces prières sont comme le doux parfum d’un encens de qualité (Ps. 141:2). N’est-il pas agréable à ton âme de savoir que, lorsque tu le pries humblement, Jéhovah prend un immense plaisir en toi ?

Moïse a prié : « Que le charme de Jéhovah notre Dieu soit sur nous, et établis solidement sur nous l’œuvre de nos mains » (Ps. 90:17). Jéhovah bénit le ministère que tu effectues avec zèle (Prov. 10:22). Tu as peut-être aidé des personnes à connaître la vérité. Tu persévères peut-être dans le ministère depuis de nombreuses années malgré l’indifférence des gens, la maladie, une souffrance affective ou la persécution (1 Thess. 2:2). Dans tous les cas, tu contemples « le charme de Jéhovah » et tu sais que tes efforts réjouissent énormément ton Père céleste.

« Jéhovah est la portion de la part qui m’est échue et de ma coupe, a chanté David. Tu tiens ferme mon lot. Les cordeaux sont tombés pour moi en des lieux agréables » (Ps. 16:5, 6). David était reconnaissant pour sa « portion », c’est-à-dire les bonnes relations qu’il avait avec Jéhovah et l’honneur de le servir. Comme lui, tu rencontres peut-être des épreuves, mais tu reçois tellement de bienfaits spirituels ! Continue donc à prendre plaisir au vrai culte et à « regarder avec admiration » le temple spirituel de Jéhovah !

^ § 6 Voir notre numéro du 1er juillet 1996, pages 14-24.