Aller au contenu

Aller au sommaire

Apprécie pleinement les qualités de Jéhovah

Apprécie pleinement les qualités de Jéhovah

« Devenez donc des imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés » (ÉPH. 5:1).

1. a) À quelles qualités de Jéhovah un chrétien pourrait-il s’intéresser ? b) Quel profit retirerons-nous d’un examen des qualités divines ?

QUAND tu penses à la personnalité de Jéhovah, quelles qualités te viennent à l’esprit ? Beaucoup d’entre nous mentionneront peut-être l’amour, la justice, la sagesse et la puissance. Pourtant, nous savons que le Créateur possède bien d’autres qualités attachantes. En fait, nous pourrions en compter plus de 40, chacune ayant été examinée dans nos publications. Imagine la somme de vérités fascinantes que ton étude familiale ou individuelle peut te révéler sur Jéhovah ! Quel profit retirerons-nous d’un tel examen ? Nous apprécierons davantage la personnalité de notre Père céleste. Et plus nous l’apprécierons, plus nous aurons envie de prendre Dieu pour modèle et de nous approcher de lui (Jos. 23:8 ; Ps. 73:28).

2. a) Illustre comment nous pourrions apprécier davantage les qualités de Jéhovah. b) Qu’allons-nous étudier dans cette série d’articles ?

2 Mais que signifie le verbe « apprécier » ? Dans l’emploi que nous en ferons, il signifie reconnaître la valeur, la qualité ou l’importance de quelque chose. C’est souvent un processus graduel. Par exemple, nous apprécions progressivement un plat en commençant par en sentir les arômes, puis en en dégustant une bouchée après l’autre et enfin en le préparant nous-mêmes. Pareillement, nous apprécierons de plus en plus une qualité de Jéhovah en commençant par la découvrir, puis en y réfléchissant et enfin en la reflétant au quotidien (Éph. 5:1). Le présent article et les deux qui suivent ont pour objectif de nous faire apprécier davantage des qualités de Dieu auxquelles nous pensons peut-être moins souvent qu’à ses quatre attributs. Pour chacune d’elles, nous  nous demanderons : En quoi consiste-t-elle ? Comment Jéhovah la manifeste-t-il ? Et comment l’imiter à cet égard ?

JÉHOVAH EST ABORDABLE

3, 4. a) Comment décrirais-tu une personne abordable ? b) Comment Jéhovah nous assure-t-il qu’il est abordable ?

3 Commençons par parler du caractère abordable de Jéhovah. Comment décrirais-tu une personne abordable ? Peut-être diras-tu : « C’est quelqu’un d’aimable, de disponible et d’un abord facile. » En général, on discerne si une personne est abordable en l’écoutant ou en observant le langage de son corps, comme ses gestes, les expressions de son visage et d’autres indices muets.

4 Comment la nature abordable de Jéhovah se manifeste-t-elle ? Bien qu’il soit le Créateur tout-puissant de l’univers immense, Jéhovah nous assure qu’il est disposé à écouter et à exaucer nos prières, et qu’il en a le vif désir (lire Psaume 145:18 ; Isaïe 30:18, 19). Nous pouvons lui parler longuement, n’importe quand et n’importe où. Nous pouvons nous adresser à lui librement, sans craindre qu’il nous le reproche (Ps. 65:2 ; Jacq. 1:5). Dans sa Parole, il se décrit en termes humains pour montrer qu’il tient à ce que les humains « l’abordent ». Par exemple, le psalmiste David a écrit que « les yeux de Jéhovah sont vers » nous et que sa main « droite [nous] tient ferme » (Ps. 34:15 ; 63:8). Le prophète Isaïe a comparé Jéhovah à un berger : « De son bras il rassemblera les agneaux ; et sur son sein il les portera » (Is. 40:11). Te rends-tu compte ? Jéhovah veut que tu sois aussi proche de lui qu’un agneau blotti contre la poitrine d’un berger bienveillant. Quel Père abordable ! Comment l’imiter ?

UNE QUALITÉ INESTIMABLE

5. Pourquoi les anciens doivent-ils absolument être abordables ?

5 Récemment, des frères et sœurs zélés de différentes parties du monde ont  été invités à répondre à la question : « Qu’apprécies-tu le plus chez un ancien ? » La réponse a été presque unanime : « Qu’il soit abordable. » Évidemment, tout chrétien est tenu de cultiver pleinement cette qualité. Mais c’est particulièrement vrai pour les anciens (Is. 32:1, 2). Citant une raison pour laquelle elle trouve cette qualité essentielle, une sœur a dit : « Quelles que soient les belles qualités d’un ancien, on n’en profitera que s’il est abordable. » Vois-tu la logique de cette remarque ? Mais comment se montre-t-on abordable ?

6. Qu’est-il indispensable de faire pour être abordable ?

6 Pour être abordable, il est indispensable de s’intéresser sincèrement aux autres. Si un ancien se soucie de ses frères et est prêt à se dépenser pour eux, tous, y compris les jeunes, le ressentiront (Marc 10:13-16). Carlos, 12 ans, dit : « À la Salle du Royaume, je vois les anciens sourire et être gentils, et j’aime ça. » Bien sûr, un ancien ne se contentera pas de dire qu’il est abordable. Il le sera (1 Jean 3:18). Comment ?

7. Pourquoi l’insigne de l’assemblée de district donne-t-il souvent lieu à des conversations, et quel enseignement en tirons-nous ?

7 Réfléchis à cette anecdote : Il y a quelque temps, après avoir assisté à une assemblée de district à l’étranger, un frère continuait de porter son insigne dans l’avion qui le ramenait chez lui. Remarquant l’insigne et son inscription, « Que le Royaume de Dieu vienne ! », le steward lui a dit : « Oui, qu’il vienne... J’aimerais bien qu’on parle de cette question. » Un peu plus tard, les deux hommes ont pu en parler et le steward a volontiers accepté nos périodiques. Nombre d’entre nous ont vécu ce genre de choses. Mais pourquoi l’insigne de l’assemblée donne-t-il souvent lieu à des conversations ? Parce qu’il dit en quelque sorte : « N’hésitez pas à m’aborder. Demandez-moi où je me rends. » L’insigne est une marque visible indiquant que nous sommes tout disposés à parler de nos croyances. De même, les surveillants chrétiens veulent donner des signes visibles qui disent à leurs compagnons : « N’hésitez pas à m’aborder. » Quels sont quelques-uns de ces signes ?

8. À quoi l’intérêt sincère des anciens se voit-il, et quels bienfaits la congrégation en retire-t-elle ?

8 Si les coutumes diffèrent parfois d’un pays à l’autre, en général, un sourire avenant, une poignée de main chaleureuse ou une salutation détendue sont des marques d’intérêt sincère. Qui devrait faire le premier pas à cet égard ? Quel exemple Jésus donne-t-il ? Matthieu rapporte que, lors d’une réunion avec ses disciples, « Jésus s’avança et leur parla » (Mat. 28:18). De même aujourd’hui, les anciens prennent l’initiative d’aller vers leurs compagnons pour leur parler. Quels bienfaits la congrégation en retire-t-elle ? Une pionnière de 88 ans déclare : « Les sourires chaleureux et les paroles encourageantes que les anciens m’adressent quand j’entre dans la Salle du Royaume les rendent chers à mon cœur. » Une autre sœur fidèle ajoute : « Ça n’a peut-être l’air de rien, mais quand un ancien m’accueille à la réunion avec un sourire, ça représente beaucoup pour moi. »

ABORDABLE ET DISPONIBLE

9, 10. a) Quel bel exemple Jéhovah nous donne-t-il ? b) Comment les anciens se rendent-ils disponibles ?

 9 Évidemment, on ne peut pas être abordable si on n’est pas disponible. Jéhovah nous donne l’exemple : « Il [n’est] pas loin de chacun de nous » (Actes 17:27). Les anciens peuvent se rendre disponibles notamment en prévoyant du  temps avant et après les réunions pour parler avec leurs frères et sœurs, jeunes et moins jeunes. Un pionnier confie : « Quand un ancien me demande comment je vais et qu’il s’arrête pour écouter ma réponse, je me sens apprécié. » Une sœur qui sert Jéhovah depuis près de 50 ans dit : « Les anciens qui prennent le temps de me parler après la réunion me donnent le sentiment que je compte. »

10 Bien entendu, les bergers chrétiens doivent s’acquitter d’autres responsabilités. Mais aux réunions, leur objectif premier devrait être de s’occuper des brebis.

JÉHOVAH EST IMPARTIAL

11, 12. a) Qu’est-ce que l’impartialité ? b) Quel exemple d’impartialité Jéhovah est-il pour nous ?

11 L’impartialité est une autre qualité admirable de Jéhovah. Qu’est-ce que c’est ? C’est l’équité, l’absence de parti pris ou de favoritisme. La véritable impartialité suppose deux choses : un état d’esprit et des actes. Pourquoi ces deux aspects sont-ils nécessaires ? Parce qu’une personne ne traitera son prochain avec impartialité que si elle est impartiale. Dans les Écritures grecques chrétiennes, l’expression « n’est pas partial » signifie littéralement « ne reçoit pas le visage », autrement dit, ne préfère pas un visage à un autre (Actes 10:34, Bible annotée, note). Ainsi, l’impartial ne regarde pas à l’apparence ou à la situation d’une personne, mais à ce qu’elle est intérieurement.

12 Jéhovah est le modèle suprême d’impartialité. On lit dans sa Parole qu’il « n’est pas partial » ou qu’il « ne se montre partial envers personne » (lire Actes 10:34, 35 ; Deutéronome 10:17). Une situation survenue aux jours de Moïse le prouve.

Les filles de Tselophehad ont apprécié l’impartialité de Dieu (voir paragraphes 13 et 14).

13, 14. a) Quel problème les filles de Tselophehad ont-elles rencontré ? b) Comment l’impartialité divine s’est-elle manifestée ?

 13 Juste avant l’entrée des Israélites en Terre promise, cinq sœurs célibataires rencontrent un problème. Lequel ? Comme toutes les familles israélites, la leur doit recevoir les terres attribuées à leur père, Tselophehad, de la tribu de Manassé (Nomb. 26:52-55). Toutefois, Tselophehad est mort. Selon la coutume, le droit de prendre possession de ces terres revient aux fils du défunt, mais celui-ci n’a eu que des filles (Nomb. 26:33). En l’absence d’héritier, la propriété familiale va-t-elle être donnée à des membres de leur parenté, et les filles se retrouver sans héritage ?

14 Les cinq sœurs vont voir Moïse et lui demandent : « Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu’il n’a pas eu de fils ? » Elles supplient : « Oh ! donne-nous  une propriété au milieu des frères de notre père ! » Moïse réagit-il en disant : « La règle n’admet aucune exception » ? Non, il « présenta leur cause devant Jéhovah » (Nomb. 27:2-5). Comment Jéhovah réagit-il ? Il dit à Moïse : « Les filles de Tselophehad parlent bien. Tu dois absolument leur donner une propriété en héritage au milieu des frères de leur père, et tu devras leur faire passer l’héritage de leur père. » Jéhovah va même plus loin : il transforme l’exception en règle. Il ordonne à Moïse : « Si un homme, quel qu’il soit, meurt sans avoir de fils, alors vous devrez faire passer son héritage à sa fille » (Nomb. 27:6-8 ; Jos. 17:1-6). Désormais, toute femme israélite se trouvant dans la même détresse sera protégée.

15. a) Comment Jéhovah traite-t-il ses adorateurs, même quand ils sont vulnérables ? b) Quels autres récits bibliques illustrent l’impartialité de Jéhovah ?

15 Quelle décision bienveillante et impartiale ! Jéhovah a accordé à ces femmes, qui se trouvaient dans une situation précaire, autant de dignité qu’aux Israélites jouissant d’une situation favorable (Ps. 68:5). Et ce n’est là qu’un des nombreux récits bibliques illustrant cette vérité réconfortante : Jéhovah traite ses adorateurs avec impartialité (1 Sam. 16:1-13 ; Actes 10:30-35, 44-48).

NOUS POUVONS IMITER JÉHOVAH

16. Comment refléter de plus près l’impartialité de Jéhovah ?

16 Comment refléter l’impartialité divine ? On s’en souvient, l’impartialité comprend deux aspects : nous ne traiterons les autres avec impartialité que si nous sommes impartiaux. Nous nous estimons peut-être ouverts d’esprit et impartiaux. Mais reconnaissons-le, il n’est pas toujours facile de s’évaluer objectivement. Alors comment savoir si les autres te trouvent impartial ? Eh bien, pour savoir ce qu’on pensait de lui, Jésus a demandé à des amis de confiance : « Qui les hommes disent-ils qu’est le Fils de l’homme ? » (Mat. 16:13, 14). Pourquoi ne pas l’imiter ? Tu pourrais demander à un ami dont tu ne doutes pas de la franchise si tu as la réputation d’être impartial. S’il avoue déceler chez toi des traces de partialité liée à la race, au rang social ou à la situation économique, que devrais-tu faire ? Prie Jéhovah avec ferveur, supplie-le de t’aider à changer de mentalité afin qu’elle reflète plus pleinement son impartialité (Mat. 7:7 ; Col. 3:10, 11).

17. De quelles façons pouvons-nous nous montrer impartiaux ?

 17 Dans la congrégation chrétienne, nous manifestons notre désir de refléter l’impartialité divine en traitant tous nos frères et sœurs avec respect et bonté de cœur. Par exemple, nous ferons preuve d’hospitalité envers tous, y compris ceux qui n’ont pas la même éducation que nous, les pauvres, les orphelins et les veuves (lire Galates 2:10 ; Jacques 1:27). Dans l’œuvre de prédication du Royaume, nous annonçons la bonne nouvelle avec impartialité à des gens de toutes sortes, y compris aux étrangers. Ne sommes-nous pas heureux de disposer de publications bibliques en plus de 600 langues ? Quelle preuve tangible d’impartialité !

18. Comment, personnellement, montreras-tu que tu apprécies la nature abordable et impartiale de Jéhovah ?

18 Ainsi, quand nous prenons le temps de réfléchir à la façon dont Jéhovah se montre abordable et impartial, nous apprécions davantage sa personnalité. Et plus nous l’apprécions, plus nous devrions avoir envie de refléter les qualités divines, en les manifestant envers nos compagnons chrétiens ou envers les gens à qui nous prêchons.

« Jéhovah est près de tous ceux qui l’invoquent » (Ps. 145:18) (voir paragraphe 9).

« Jéhovah votre Dieu [...] ne se montre partial envers personne » (Deut. 10:17) (voir paragraphe 17).