Aller au contenu

Aller au sommaire

 TRÉSORS D’ARCHIVES

Ils ont tenu ferme à « l’heure de l’épreuve »

Ils ont tenu ferme à « l’heure de l’épreuve »

AVEC le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, la neutralité des Étudiants de la Bible a été rendue manifeste (Is. 2:2-4 ; Jean 18:36 ; Éph. 6:12). Comment les serviteurs de Dieu de Grande-Bretagne se sont-ils comportés ?

Henry Hudson

La loi britannique de 1916 sur le service militaire décrétait la conscription des hommes non mariés âgés de 18 à 40 ans. Elle prévoyait l’exemption de ceux dont l’objection de conscience reposait réellement sur des « convictions religieuses ou morales ». Le gouvernement a institué des tribunaux pour déterminer à qui accorder l’exemption et dans quelle mesure.

En peu de temps, quelque 40 Étudiants de la Bible ont été incarcérés dans des prisons militaires et 8 ont été envoyés au front, en France. Devant ces injustices, les frères de Grande-Bretagne ont adressé à Herbert Asquith, le premier ministre, une lettre de protestation, ainsi qu’une pétition portant 5 500 signatures.

Puis les huit frères envoyés en France ont été condamnés à mort pour leur refus de faire la guerre. Mais, alors qu’ils étaient alignés face au peloton d’exécution, leur peine a été commuée en dix ans de travaux forcés. Ils ont été transférés en Angleterre pour la purger dans des prisons civiles.

James Scott

La guerre s’éternisant, la conscription a été élargie aux hommes mariés. À Manchester (Angleterre), Henry Hudson, Étudiant de la Bible et médecin, a été l’objet d’une décision de justice qui ferait jurisprudence. Le 3 août 1916, il a été déclaré coupable, condamné à une amende et remis à l’armée. Au même moment, à Édimbourg (Écosse), une autre affaire qui ferait aussi jurisprudence a été jugée : James Scott, un colporteur de 25 ans, a été acquitté. La Couronne a fait appel mais a abandonné les poursuites au profit d’une autre affaire-type instruite à Londres concernant Herbert Kipps. Ce frère a été jugé coupable, condamné à une amende et remis à l’armée.

En septembre 1916, 264 frères avaient déposé une demande d’exemption du service militaire. Cinq d’entre eux ont été exemptés, 154 ont dû accomplir des « travaux d’intérêt général », 23 ont été affectés à une unité non combattante et, sur les 82 qui ont été remis à l’armée, certains sont passés en cour martiale pour désobéissance. Le public ayant réagi aux traitements cruels infligés à ces hommes, le gouvernement les a transférés de la prison militaire à des camps de travaux forcés.

Pryce Hughes

 Pryce Hughes, qui sera par la suite surveillant de filiale en Grande-Bretagne, et Edgar Clay ont travaillé sur un barrage au Pays de Galles. Quant à Herbert Senior, l’un des huit rapatriés de France, il a été envoyé à la prison de Wakefield dans le Yorkshire. D’autres ont purgé des peines de travaux forcés dans la redoutable prison de Dartmoor, où a été enfermé le plus grand nombre d’objecteurs de conscience.

Frank Platt, un Étudiant de la Bible qui avait accepté d’appartenir à une unité non combattante, a été cruellement persécuté pendant de longs mois lorsqu’il a été envoyé au front. Atkinson Padgett, qui a découvert la vérité peu de temps après s’être enrôlé, a lui aussi été maltraité par les autorités militaires à cause de son refus de se battre.

Herbert Senior

Bien que, au début du siècle dernier, certains de nos frères n’aient pas pleinement compris la neutralité chrétienne, ils cherchaient à plaire à Jéhovah Dieu. Ceux dont le présent article cite le nom nous laissent un excellent exemple de neutralité durant une « heure [d’]épreuve » particulièrement difficile (Rév. 3:10). (De nos archives en Grande-Bretagne.)