Aller au contenu

Aller au sommaire

Restons dans la vallée protectrice de Jéhovah

Restons dans la vallée protectrice de Jéhovah

« Jéhovah [...] fera la guerre contre ces nations comme au jour où il fait la guerre, au jour du combat » (ZEK. 14:3).

1, 2. Quelle guerre bien réelle pointe à l’horizon, et que n’auront pas à faire les serviteurs de Dieu ?

LE 30 OCTOBRE 1938, aux États-Unis, des millions de personnes suivent une émission de radio célèbre pour ses pièces de théâtre. Ce soir-là, il s’agit d’une adaptation du roman de science-fiction La Guerre des mondes. Des acteurs jouent le rôle de journalistes et décrivent l’atterrissage de forces d’invasion venues de Mars dans le but de semer la destruction sur la Terre. Bien qu’on ait annoncé qu’il s’agit d’une pièce, beaucoup d’auditeurs croient que l’attaque est réelle et cèdent à la panique. Certains prennent même des mesures pour se protéger des extraterrestres, pourtant imaginaires.

2 Aujourd’hui, une guerre bien réelle pointe à l’horizon. Et pourtant, nos contemporains ne s’en préoccupent pas. Cette guerre a été annoncée, non pas dans un roman de science-fiction, mais dans la Parole inspirée de Dieu, la Bible. Il s’agit d’Har-Maguédôn, la guerre que Dieu mènera contre l’actuel système de choses mauvais (Rév. 16:14-16). Lors de celle-ci, les serviteurs de Dieu qui se trouvent sur la terre n’auront pas à se défendre contre des envahisseurs venus d’une autre planète. Ils seront malgré tout frappés de stupeur par les évènements et par le déploiement effrayant de la puissance divine.

3. Quelle prophétie allons-nous examiner, et pourquoi est-ce dans notre intérêt ?

3 Une prophétie consignée dans le chapitre 14 du livre de Zekaria a un lien direct avec la guerre d’Har-Maguédôn. Bien qu’écrite il y a près de 2 500 ans, elle a des répercussions sur notre vie aujourd’hui (Rom. 15:4). Elle se rapporte en grande partie à des situations qui touchent le peuple de Dieu depuis que le Royaume messianique a été établi au ciel, en 1914. Mais elle annonce aussi des évènements palpitants  qui se dérouleront dans un avenir très proche. Parmi les éléments importants de cette prophétie figurent la formation d’une « très grande vallée » et le jaillissement d’« eaux vives » (Zek. 14:4, 8). La vallée joue un rôle protecteur vital pour les adorateurs de Jéhovah. Et lorsque nous comprendrons ce que les eaux vives peuvent représenter pour nous, non seulement nous prendrons conscience de la nécessité d’en boire, mais nous en aurons aussi le désir. Il est donc dans notre intérêt d’être très attentifs à cette prophétie (2 Pierre 1:19, 20).

LE DÉBUT D’« UN JOUR QUI APPARTIENT À JÉHOVAH »

4. a) Quand le « jour [...] qui appartient à Jéhovah » a-t-il commencé ? b) Depuis des dizaines d’années, qu’annonçaient les adorateurs de Jéhovah, et comment les dirigeants du monde ont-ils réagi ?

4 Le chapitre 14 de Zekaria s’ouvre sur l’annonce d’« un jour [...] qui appartient à Jéhovah » (lire Zekaria 14:1, 2). De quel jour s’agit-il ? Du « jour du Seigneur », qui a débuté quand « le royaume du monde » est devenu « le royaume de notre Seigneur et de son Christ » (Rév. 1:10 ; 11:15). Il a commencé en 1914 avec la naissance du Royaume messianique dans les cieux. Depuis des dizaines d’années, les chrétiens oints proclamaient avec zèle que la fin des « temps fixés des nations » arriverait cette année-là et que le monde entrerait alors dans une période de troubles sans précédent (Luc 21:24). Comment les nations ont-elles réagi ? Au lieu de prêter attention à l’avertissement, les dirigeants politiques et religieux ont méprisé et persécuté ces prédicateurs zélés. Ce faisant, ils ont méprisé le Dieu Tout-Puissant lui-même, car les oints sont les ambassadeurs de la « Jérusalem céleste » (le Royaume messianique) dont ils font partie (Héb. 12:22, 28).

5, 6. a) Quelle action prédite par Zekaria les nations ont-elles entreprise contre la « ville » et ses « citoyens » ? b) Qui est désigné par l’expression « ceux qui resteront du peuple » ?

5 Zekaria a prédit l’action qu’entreprendraient les nations : « La ville [de Jérusalem] sera bel et bien prise. » La « ville » symbolise le Royaume messianique de Dieu. Il est représenté sur la terre par ses « citoyens », le reste des chrétiens oints (Phil. 3:20). Pendant la Première Guerre mondiale, quelques-uns des principaux représentants de la partie terrestre de l’organisation de Jéhovah ont été « pris », autrement dit arrêtés, puis incarcérés à Atlanta, aux États-Unis. Les « maisons » ont été « pillées » en ce sens que ces hommes innocents et fidèles, ainsi que d’autres, ont été victimes d’injustices et de brutalités. En interdisant leurs publications et en restreignant leurs activités, leurs agresseurs ont « pillé » l’influence notable que les oints exerçaient.

6 Les serviteurs de Dieu étaient inférieurs en nombre, présentés sous un faux jour, combattus et persécutés par leurs détracteurs, mais le vrai culte n’a jamais pu être anéanti. Les chrétiens oints, désignés par l’expression « ceux qui resteront du peuple », ont refusé d’être « retranchés de la ville ».

7. À quoi l’intégrité des chrétiens oints incite-t-elle tous les adorateurs du vrai Dieu aujourd’hui ?

7 La prophétie de Zekaria s’est-elle entièrement réalisée lors de la Première Guerre mondiale ? Non. Les nations allaient encore s’en prendre aux membres du reste oint et à leurs compagnons fidèles qui ont l’espérance de vivre sur la terre (Rév. 12:17). La Deuxième Guerre mondiale en a apporté la preuve. L’indéfectible intégrité des chrétiens oints incite les serviteurs de Dieu à endurer aujourd’hui n’importe quelle épreuve, y compris l’opposition de proches, de  collègues de travail ou de camarades de classe qui les tournent en ridicule à cause de leur foi (1 Pierre 1:6, 7). Où qu’ils vivent, les adorateurs du vrai Dieu sont plus déterminés que jamais à « [tenir] ferme dans un même esprit » et à ne se « laisser effrayer en rien par [leurs] adversaires » (Phil. 1:27, 28). Mais où les serviteurs de Jéhovah peuvent-ils trouver la sécurité dans un monde qui a pour eux de la haine ? (Jean 15:17-19).

JÉHOVAH FORME « UNE TRÈS GRANDE VALLÉE »

8. a) Dans la Bible, que symbolisent parfois les montagnes ? b) Que représente « la montagne des oliviers » ?

8 Puisque Jérusalem, « la ville », est un symbole (représentant la Jérusalem céleste), « la montagne des oliviers, qui est en face de Jérusalem », est aussi à prendre au sens symbolique. Que représente cette montagne ? Comment se « fendra[-t-elle] par son milieu » pour devenir deux montagnes ? Et pourquoi Jéhovah les appelle-t-il « mes montagnes » ? (lire Zekaria 14:3-5). Dans la Bible, les montagnes désignent parfois des royaumes, ou gouvernements. Par ailleurs, bénédictions et protection sont associées à la montagne de Dieu (Ps. 72:3 ; Is. 25:6, 7). Par conséquent, la montagne des oliviers sur laquelle Dieu se tient à l’est de Jérusalem représente sa souveraineté universelle, sa domination suprême.

9. En quel sens le « mont des Oliviers » se fend-il ?

9 Que suggère la division de la montagne des oliviers ? Cette montagne se fend en ce sens que Jéhovah établit une autre domination, secondaire. Cette domination secondaire, c’est le Royaume messianique confié à Jésus Christ. Voilà pourquoi Jéhovah appelle « mes montagnes » les sommets nés de la séparation en deux parties du « mont des Oliviers » (Zek. 14:4, note ; 14:5). Les deux lui appartiennent.

10. Que représente la « très grande vallée » située entre les deux montagnes ?

10 Lorsque la montagne symbolique se fend, une moitié s’écartant vers le nord et l’autre vers le sud, les pieds de Jéhovah restent posés sur l’une et l’autre. « Une très grande vallée » vient à l’existence entre les pieds de Jéhovah. Cette vallée représente la protection divine. Les serviteurs de Jéhovah trouvent la sécurité sous sa souveraineté universelle et sous le Royaume messianique de son Fils. Jéhovah veillera à ce que le culte pur ne soit jamais supprimé. Quand la division de la montagne des oliviers a-t-elle eu lieu ? Au moment où le Royaume messianique a été établi, à la fin des temps fixés des nations, en 1914. Mais quand les adorateurs du vrai Dieu ont-ils commencé à fuir vers cette vallée ?

LA FUITE VERS LA VALLÉE COMMENCE !

11, 12. a) Quand la fuite vers la vallée symbolique a-t-elle commencé ? b) Qu’est-ce qui prouve que Jéhovah protège son peuple de son bras puissant ?

11 Jésus a averti ses disciples : « Vous serez les objets de la haine de toutes les nations à cause de mon nom » (Mat. 24:9). Au cours des derniers jours de l’actuel système de choses, depuis 1914, cette haine est devenue particulièrement intense. Malgré les violentes attaques de leurs ennemis lors de la Première Guerre mondiale, les chrétiens oints n’ont pas été éliminés. En 1919, ils ont été libérés de l’emprise de Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion * (Rév. 11:11, 12). C’est à ce moment-là que la fuite vers la vallée protectrice de Jéhovah a commencé.

 12 Depuis 1919, la vallée continue de protéger les adorateurs du vrai Dieu sur la terre entière. Au fil des décennies, dans de nombreux endroits du monde, la prédication et les publications des Témoins de Jéhovah ont été frappées d’interdictions et de restrictions. C’est toujours le cas dans certains pays. Mais les nations auront beau essayer d’anéantir le vrai culte, elles n’y parviendront jamais ! Jéhovah protègera son peuple de son bras puissant (Deut. 11:2).

13. Comment demeurer dans la vallée protectrice de Jéhovah, et pourquoi est-il plus important que jamais d’y rester ?

13 Si nous restons attachés à Jéhovah et à la vérité, lui et son Fils, Jésus Christ, agiront en notre faveur et ne permettront à rien ni personne de nous arracher de leurs mains (Jean 10:28, 29). Jéhovah, le Souverain de l’univers, est prêt à nous fournir toute l’aide nécessaire afin que nous lui obéissions et que nous restions de fidèles sujets du Royaume messianique. Il est indispensable que nous demeurions dans la vallée protectrice, car cette vallée prendra une importance plus grande encore pour les adorateurs du vrai Dieu lors de la grande tribulation imminente.

« LE JOUR DE FAIRE LA GUERRE » ARRIVE

14, 15. Le jour où Jéhovah « fera la guerre » contre ses ennemis, dans quelle situation tous ceux qui demeurent hors de la vallée se trouveront-ils ?

14 Plus la fin de ce système de choses approchera, plus Satan intensifiera ses attaques contre les serviteurs de Jéhovah. Alors viendra le « jour où [Dieu] fait la guerre » contre ses ennemis. Jéhovah fera en sorte que l’une des attaques de Satan soit la dernière. Ce jour-là, le Souverain de l’univers se distinguera en tant que Guerrier avec une gloire plus grande que lors de tout autre « jour [de] combat » (Zek. 14:3).

15 Au jour du combat de Dieu, dans quelle situation tous ceux qui demeureront hors de la « grande vallée » se trouveront-ils ? La « lumière précieuse » de la faveur divine ne brillera pas sur eux. Qu’adviendra-t-il « du cheval, du mulet, du chameau et de l’âne, et de toute sorte d’animal domestique », symboles de l’armement des nations ? Ils se « figeront », comme si le froid les avait raidis et rendus inutiles. Jéhovah emploiera aussi l’épidémie et « le fléau ». Qu’il soit à prendre au sens littéral ou non, le fléau réduira au silence toute menace. À ce moment-là, les yeux des assaillants « pourriront dans leurs orbites » et leur langue « pourrira » dans leur bouche : ils ne pourront frapper qu’à l’aveuglette, et leurs propos arrogants cesseront (Zek. 14:6, 7, 12, 15). Aucune région de la terre n’échappera à la destruction. Les forces rassemblées du côté de Satan seront considérables (Rév. 19:19-21). « Les gens tués par Jéhovah en ce jour-là seront d’un bout de la terre jusqu’à l’autre bout de la terre » (Jér. 25:32, 33).

16. À l’approche du jour où Dieu fera la guerre, quelles questions devrions-nous nous poser, et que nous faudra-t-il faire ce jour-là ?

16 La guerre s’accompagne toujours de souffrances, même pour ceux qui remportent finalement la victoire. Il se peut que la nourriture vienne à manquer, que des biens soient perdus, que le niveau de vie chute ou que les libertés individuelles soient restreintes. Si cela arrive, comment réagirons-nous ? Céderons-nous à la panique ? Renoncerons-nous à notre foi sous la pression ? Nous laisserons-nous gagner par le découragement et le désespoir ? Durant la grande tribulation, il sera particulièrement important de conserver notre foi dans le pouvoir salvateur de Jéhovah et de rester dans sa vallée protectrice (lire Habaqouq 3:17, 18).

 « DES EAUX VIVES SORTIRONT »

17, 18. a) Que désignent les « eaux vives » ? b) Que représentent « la mer orientale » et « la mer occidentale » ? c) À quoi es-tu déterminé en ce qui concerne l’avenir ?

17 Après Har-Maguédôn, « des eaux vives » couleront abondamment de l’endroit où siégera le Royaume messianique. Ces « eaux vives » sont les dispositions que Jéhovah a prises en vue de la vie. « La mer orientale » désigne la mer Morte, tandis que « la mer occidentale » désigne la Méditerranée. Toutes deux se rapportent à des gens. La mer Morte correspond bien à ceux qui se trouvent dans la tombe commune à tous les humains et qui seront ressuscités. Comme la Méditerranée regorge de vie, elle serait un symbole approprié de la « grande foule » des survivants d’Har-Maguédôn (lire Zekaria 14:8, 9 ; Rév. 7:9-15). Ainsi, en continuant à étancher leur soif avec les eaux vives symboliques, ou « fleuve d’eau de la vie », ces deux groupes d’humains seront libérés de la condamnation à la mort adamique (Rév. 22:1, 2).

Sois déterminé à rester dans la vallée protectrice de Jéhovah.

18 Sous la protection de Jéhovah, nous survivrons à la fin de l’actuel système de choses et nous entrerons dans le monde nouveau et juste de Dieu. Même si nous sommes les objets de la haine de toutes les nations, soyons résolus à demeurer de fidèles sujets du Royaume de Dieu et à rester dans la vallée protectrice de Jéhovah.

^ § 11 Voir La Révélation : le grand dénouement est proche ! pages 169-170.