Aller au contenu

Aller à la table des matières

Jéhovah fait toujours ce qui est juste

Jéhovah fait toujours ce qui est juste

 Jéhovah fait toujours ce qui est juste

“ Jéhovah est juste dans toutes ses voies. ” — PSAUME 145:17.

1. Quelle est votre réaction lorsque quelqu’un tire de mauvaises conclusions à votre sujet, et quelle est la leçon à dégager ?

QUELQU’UN s’est-​il déjà mépris sur votre compte, en contestant par exemple vos actions ou vos mobiles, alors qu’il ne connaissait pas tous les faits ? Si cela vous est arrivé, vous vous êtes probablement senti blessé, et c’est légitime. D’où cette leçon importante : il est sage de ne pas tirer de conclusions hâtives si nous ne disposons pas de tous les éléments.

2, 3. Comment certains réagissent-​ils à la lecture d’un récit biblique qui ne renferme pas suffisamment de détails pour répondre à toutes leurs questions, mais que dit pourtant la Bible à propos de Jéhovah ?

2 Nous avons tout intérêt à ne pas oublier cette leçon lorsque c’est Jéhovah Dieu qui est concerné. Pourquoi ? Parce que la Bible contient des récits qui, au premier abord, peuvent laisser perplexe. Ces récits — relatifs à des jugements de Dieu ou à des actes accomplis par certains de ses adorateurs — ne renferment pas toujours suffisamment de détails pour répondre à toutes nos questions. Malheureusement, certains s’indignent en les lisant, et vont jusqu’à douter que Dieu soit réellement juste. Pourtant, la Bible affirme que “ Jéhovah est juste dans toutes ses voies ”. (Psaume 145:17.) Elle nous assure également qu’il “ n’agit pas méchamment ”. (Job 34:12 ; Psaume 37:28.) Imaginez donc ce qu’il doit ressentir lorsqu’on tire de mauvaises conclusions à son sujet !

3 Passons en revue cinq raisons pour lesquelles nous devrions approuver les jugements de Jéhovah. Une fois qu’elles seront bien claires dans notre esprit, nous examinerons deux récits bibliques que certains pourraient trouver difficiles à comprendre.

Pourquoi approuver les jugements de Jéhovah ?

4. Pourquoi devrions-​nous être modestes lorsque nous analysons les actions divines ? Expliquez par un exemple.

4 Premièrement, nous avons tout lieu d’être modestes lorsque nous analysons les actions divines parce que, contrairement à Jéhovah, nous n’avons pas connaissance de tous les faits. À titre d’exemple, imaginez qu’un juge réputé pour ses décisions impartiales ait rendu une décision à l’issue d’un procès. Que penseriez-​vous de celui qui, ignorant une partie des faits ou ne comprenant pas clairement les lois applicables, critiquerait sa décision ? Ce serait sottise de sa part de porter un jugement sur une affaire dont il ne connaît pas tous les détails (Proverbes 18:13). Que de simples humains critiquent “ le Juge de toute la terre ” serait d’autant plus stupide ! — Genèse 18:25.

5. Que ne devrions-​nous pas oublier lorsque nous lisons dans la Bible le récit de jugements portés par Dieu contre certains individus ?

5 Une deuxième raison d’approuver les jugements divins, c’est que, contrairement aux humains, Dieu lit dans les cœurs (1 Samuel 16:7). Sa Parole déclare : “ Moi, Jéhovah, je scrute le cœur, j’examine les reins, oui pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses manières d’agir. ” (Jérémie 17:10). Par conséquent, lorsque, dans la Bible, nous lisons le récit de jugements divins portés contre certains individus, n’oublions pas que Dieu, à qui rien n’échappe, a pris en compte des pensées, des intentions et des mobiles cachés dont sa Parole ne fait pas mention. — 1 Chroniques 28:9.

6, 7. a) Comment Jéhovah a-​t-​il montré qu’il reste attaché à ses normes de justice même si cela lui coûte énormément ? b) Que devrions-​nous nous rappeler si nous lisons dans la Bible quelque chose qui pourrait nous amener à douter de la justice de Dieu ?

 6 Troisièmement, Jéhovah ne déroge pas à ses normes de justice même si cela lui coûte énormément. Prenons un exemple. En offrant son Fils comme rançon pour délivrer du péché et de la mort les humains obéissants, Jéhovah a respecté ses normes de justice (Romains 5:18, 19). Et pourtant, quelle douleur il a dû ressentir en voyant son Fils bien-aimé souffrir et mourir sur un poteau de supplice ! Qu’est-​ce que cela nous apprend sur Dieu ? Au sujet de la raison d’être de “ la rançon payée par Christ Jésus ”, la Bible dit : “ C’était afin de montrer sa propre justice [celle de Dieu]. ” (Romains 3:24-26). Dans une autre traduction, Romains 3:25 se lit ainsi : “ Cela montre que Dieu fait toujours ce qui est juste. ” (New Century Version). Quand on réfléchit à ce que Jéhovah a été prêt à faire pour fournir la rançon, on est forcé de reconnaître qu’il a la plus haute estime pour “ ce qui est juste ”.

7 Dès lors, si nous lisons dans la Bible quelque chose qui amène certains à douter de la justice de Dieu, rappelons-​nous ceci : Jéhovah est tellement attaché à ses normes de justice qu’il a consenti à ce que son Fils meure d’une manière atroce. Aussi, peut-​on imaginer qu’il puisse violer ces mêmes normes en d’autres circonstances ? À la vérité, Jéhovah ne les enfreint jamais. Nous avons donc de solides raisons de croire qu’il fait toujours ce qui est juste. — Job 37:23.

8. Pourquoi serait-​il illogique pour des humains de penser que Jéhovah puisse manquer un tant soit peu de justice ?

8 Quatrième raison d’approuver les jugements divins : Jéhovah a fait l’homme à Son image (Genèse 1:27). Les humains sont donc dotés d’attributs semblables à ceux de Dieu, au nombre desquels figure le sens de la justice. Il serait illogique que notre propre sens de la justice nous amène à penser que cette qualité fait un tant soit peu défaut à Jéhovah. Si un passage de la Bible en particulier nous dérange, souvenons-​nous qu’en raison du péché héréditaire notre sens de ce qui est juste est imparfait. Jéhovah Dieu, à l’image de qui nous avons été faits, est d’une justice parfaite (Deutéronome 32:4). Quelle absurdité ce serait de croire que des humains pourraient être plus justes que Dieu ! — Romains 3:4, 5 ; 9:14.

9, 10. Pourquoi Jéhovah n’est-​il pas dans l’obligation d’expliquer sa conduite aux humains ni de se justifier auprès d’eux ?

9 Cinquièmement, Jéhovah est “ le Très-Haut sur toute la terre ”. (Psaume 83:18.) À ce titre, il n’est en rien tenu d’expliquer sa conduite aux humains ni de se justifier auprès d’eux. Il est le Grand Potier, et nous sommes comme de l’argile modelée en des récipients dont il se sert comme il l’entend (Romains 9:19-21). N’étant que de l’argile dans ses mains, comment pourrions-​nous oser mettre en cause ses décisions ou ses actes ? Lorsque le patriarche Job s’est mépris sur les manières d’agir de Dieu envers les humains, Jéhovah l’a repris en disant : “ Vraiment, annuleras-​tu ma justice ? Me déclareras-​tu coupable pour que tu aies raison ? ” Après avoir compris qu’il avait parlé sans savoir, Job s’est repenti (Job 40:8 ; 42:6). Ne commettons jamais l’erreur de critiquer Dieu !

10 En résumé, nous avons de solides raisons de croire que Jéhovah fait toujours ce qui est juste. Maintenant que nous sommes en mesure de comprendre les manières d’agir de Jéhovah, analysons deux récits bibliques qui peuvent être déconcertants, l’un en raison du comportement d’un adorateur de Dieu, l’autre à cause d’un jugement exécuté par Dieu.

Pourquoi Lot a-​t-​il offert ses filles à une foule en colère ?

11, 12. a) Racontez ce qui s’est passé lorsque Dieu a envoyé à Sodome deux anges matérialisés. b) Quelles questions ce récit a-​t-​il suscitées chez certains ?

11 On trouve en Genèse chapitre 19 le récit de ce qui est arrivé lorsque Dieu a envoyé  à Sodome deux anges matérialisés. Lot a insisté pour que les visiteurs dorment chez lui. Cependant, cette nuit-​là, une foule composée d’hommes de la ville entoure la maison ; à des fins immorales, ces hommes ordonnent que les visiteurs leur soient livrés. Lot essaie de ramener la foule à la raison. Cherchant à protéger ses hôtes, il dit : “ S’il vous plaît, mes frères, n’agissez pas mal. S’il vous plaît, voici que j’ai deux filles qui n’ont jamais eu de relations avec un homme. S’il vous plaît, laissez-​moi les faire sortir vers vous. Puis faites-​leur comme c’est bon à vos yeux. Seulement, ne faites rien à ces hommes, car c’est pour cela qu’ils sont venus à l’ombre de mon toit. ” Vaine tentative ! La foule ne l’écoute pas et cherche à enfoncer la porte. Finalement, les anges frappent de cécité cette foule incontrôlable. — Genèse 19:1-11.

12 Ce récit en a naturellement intrigué plus d’un. ‘ Comment Lot a-​t-​il pu songer à offrir ses filles à une foule de débauchés pour protéger ses hôtes ? ’ se demandent certains. N’était-​il pas inconvenant, et même lâche de sa part, d’agir ainsi ? ’ Au vu de ce passage, comment ne pas s’étonner de ce que Dieu ait laissé l’apôtre Pierre, sous inspiration, qualifier Lot de “ juste ” ? Lot a-​t-​il donc agi avec l’approbation de Dieu (2 Pierre 2:7, 8) ? Afin de ne pas nous forger un point de vue erroné, revenons sur le passage en question.

13, 14. a) Que doit-​on noter à propos de ce que la Bible dit des actions de Lot ? b) Qu’est-​ce qui montre que Lot n’a pas fait preuve de lâcheté ?

13 Tout d’abord, on notera que la Bible n’approuve ni ne condamne ce qu’a fait Lot ; elle rapporte simplement ce qui s’est passé. Elle ne nous révèle pas non plus ce que Lot avait en tête ni ce qui l’a poussé à agir de la sorte. Lorsqu’il reviendra à la “ résurrection [...] des justes ”, peut-être nous donnera-​t-​il des détails. — Actes 24:15.

14 Lot était loin d’être un lâche. Il se trouvait dans une situation délicate. En disant que les visiteurs étaient “ venus à l’ombre ” de son toit, il laissait entendre qu’il se sentait dans l’obligation de leur fournir abri et protection. Voilà qui ne serait pas chose aisée. L’historien juif Josèphe écrit en effet que les Sodomites étaient “ arrogants envers les hommes et impies à l’égard de la divinité. [...] Ils haïssaient les étrangers ”. Pourtant, Lot ne s’est pas dérobé devant cette foule d’hommes hostiles. Au contraire, il est sorti à leur rencontre et a discuté avec eux. Il a même ‘ fermé la porte derrière lui ’. — Genèse 19:6.

15. Pourquoi peut-​on penser que Lot a très bien pu agir par foi ?

 15 ‘ Soit ! diront certains, mais pourquoi a-​t-​il voulu offrir ses filles à la foule ? ’ Au lieu d’en conclure que ses intentions étaient mauvaises, pourquoi ne pas envisager d’autres hypothèses ? La première : Lot peut très bien avoir agi par foi. Qu’est-​ce à dire ? Il savait à n’en pas douter que Jéhovah avait protégé Sara, la femme de son oncle Abraham. Souvenez-​vous qu’en raison de la grande beauté de Sara Abraham craignait qu’on ne le tue pour lui prendre sa femme ; aussi lui avait-​il demandé de le présenter comme son frère *. De fait, Sara avait été emmenée chez Pharaon. Jéhovah était alors intervenu pour empêcher celui-ci de la violer (Genèse 12:11-20). Peut-être Lot avait-​il foi que ses filles seraient protégées d’une manière semblable. D’ailleurs, Jéhovah est effectivement intervenu par l’intermédiaire de ses anges, de sorte que les jeunes femmes s’en sortirent saines et sauves.

16, 17. a) Qu’est-​ce qui peut laisser penser que Lot a peut-être cherché à choquer ou à déstabiliser les hommes de Sodome ? b) Quel qu’ait été le raisonnement suivi par Lot, de quoi pouvons-​nous être sûrs ?

16 Autre hypothèse : Lot a peut-être cherché à choquer ses interlocuteurs ou à les déstabiliser. Qui sait s’il n’a pas pensé que ses filles n’intéresseraient pas la foule, compte tenu des appétits homosexuels des Sodomites (Jude 7) ! En outre, les jeunes femmes étant fiancées à des hommes de la ville, il pouvait très bien y avoir parmi la foule des proches de ses futurs gendres, qu’il s’agisse de membres de leur parenté, d’amis, ou de compagnons de travail (Genèse 19:14). Lot pouvait alors espérer qu’en raison de ces liens des voix s’élèveraient pour prendre la défense de ses filles. La foule ainsi divisée aurait été moins dangereuse *.

17 Quels qu’aient été le raisonnement et les intentions de Lot, nous pouvons être sûrs d’une chose : puisque Jéhovah fait toujours ce qui est juste, il a dû avoir de bonnes raisons de considérer Lot comme “ juste ”. Et, à en juger d’après le comportement de la foule de Sodomites, peut-​on douter un seul instant que Jéhovah ait été fondé à exécuter son jugement sur les habitants dépravés de cette ville ? — Genèse 19:23-25.

Pourquoi Jéhovah a-​t-​il abattu Ouzza ?

18. a) Que s’est-​il passé lorsque David a cherché à faire apporter l’Arche à Jérusalem ? b) Quelle question ce récit soulève-​t-​il ?

18 Au nombre des récits qui en déconcertent quelques-uns figure également celui dans lequel David cherche à faire apporter l’arche de l’alliance à Jérusalem. L’Arche est placée sur un chariot conduit par Ouzza et son frère. La Bible déclare : “ Ils arrivèrent finalement jusqu’à l’aire de battage de Nakôn ; Ouzza avança alors la main vers l’arche du vrai Dieu et la saisit, car les bovins avaient failli la faire tomber. Mais la colère de Jéhovah s’enflamma contre Ouzza, et là le vrai Dieu l’abattit pour cet acte d’irrévérence, de sorte qu’il mourut là près de l’arche du vrai Dieu. ” Quelques mois plus tard une seconde tentative réussira, l’Arche étant, cette fois-​ci, transportée de la manière requise par Dieu, sur les épaules de Lévites qehathites (2 Samuel 6:6, 7 ; Nombres 4:15 ; 7:9 ; 1 Chroniques 15:1-14). ‘ Pourquoi Jéhovah a-​t-​il réagi aussi sévèrement ? demanderont certains. Ouzza ne cherchait qu’à protéger l’Arche. ’ Si nous ne voulons pas tirer de mauvaises conclusions, nous serons bien inspirés de prendre en compte certains détails.

19. Pourquoi est-​il impossible à Jéhovah d’agir injustement ?

19 Répétons-​le : il est impossible à Jéhovah d’agir injustement (Job 34:10). Ce serait manquer d’amour de sa part, et notre étude de l’ensemble des Écritures nous a appris que “ Dieu est amour ”. (1 Jean 4:8.) En outre, la Bible nous enseigne que “ justice et jugement  sont le lieu fixe de [son] trône ”. (Psaume 89:14.) Comment dès lors Jéhovah pourrait-​il agir injustement ? Cela reviendrait pour lui à saper les fondements mêmes de sa souveraineté.

20. Qu’est-​ce qui donne à penser qu’Ouzza connaissait les lois relatives à l’Arche ?

20 N’oublions pas non plus qu’Ouzza ne pouvait ignorer la Loi. L’Arche était associée à la présence de Jéhovah. La Loi stipulait que quiconque n’y était pas autorisé ne devait pas y toucher, en précisant expressément que les transgresseurs seraient punis de mort (Nombres 4:18-20 ; 7:89). Par conséquent, le transport du coffre sacré n’était pas une tâche à prendre à la légère. Ouzza se devait de connaître la Loi puisque, à l’évidence, il était un Lévite (sans être prêtre pour autant). Par ailleurs, des années auparavant, l’Arche avait été confiée à la garde de son père (1 Samuel 6:20-7:1). Elle était restée chez lui 70 ans, jusqu’à ce que David décide de la déplacer. Il est donc très probable qu’Ouzza connaissait les lois relatives à l’Arche depuis son enfance.

21. Dans le cas d’Ouzza, pourquoi ne faut-​il pas oublier que Jéhovah discerne les mobiles ?

21 Comme cela a été dit précédemment, Jéhovah a la faculté de lire dans les cœurs. Sans doute a-​t-​il donc perçu chez Ouzza des mobiles égoïstes, puisque sa Parole, sans révéler précisément quels étaient ces mobiles, qualifie l’acte du Lévite d’“ irrévérencieux ”. Ouzza était-​il un homme présomptueux, enclin à outrepasser ses droits (Proverbes 11:2) ? Le fait de conduire publiquement l’Arche que sa famille avait abritée lui est-​il monté à la tête (Proverbes 8:13) ? Manquait-​il à ce point de foi qu’il a estimé la main de Jéhovah trop courte pour maintenir en équilibre le coffre sacré qui symbolisait Sa présence ? Quoi qu’il en soit, nous pouvons être sûrs que Jéhovah a fait ce qui était juste. Il a très certainement discerné dans le cœur d’Ouzza quelque chose qui appelait une punition immédiate. — Proverbes 21:2.

De solides raisons d’avoir confiance

22. Comment le fait que la Parole de Jéhovah omet parfois certains détails témoigne-​t-​il de Sa sagesse ?

22 Le fait que la Parole de Jéhovah omet parfois certains détails témoigne de Sa sagesse incomparable. Il nous offre ainsi l’occasion de montrer que nous avons confiance en lui. De l’examen de tout ce qui précède, ne ressort-​il pas clairement que nous avons de solides raisons d’approuver les jugements de Jéhovah ? Lorsque nous étudions la Parole de Dieu avec sincérité et sans préjugé, nous en découvrons plus qu’il n’en faut pour être convaincu que Jéhovah fait toujours ce qui est juste. Dès lors, si un passage de la Bible suscite en nous des questions auxquelles, dans l’immédiat, nous ne pouvons obtenir de réponses claires, soyons pleinement confiants que Jéhovah a fait ce qui était juste.

23. Quelle confiance pouvons-​nous avoir dans les actions futures de Jéhovah ?

23 Nous pouvons également avoir une telle confiance dans les actions futures de Jéhovah. Nous n’avons donc pas lieu de craindre que, lorsqu’il exécutera son jugement lors de la grande tribulation maintenant proche, il ne ‘ supprime le juste avec le méchant ’. (Genèse 18:23.) Son amour de la justice l’empêchera toujours de faire une telle chose. Enfin, nous pouvons avoir la pleine certitude que, dans le monde nouveau à venir, il comblera tous nos besoins de la meilleure manière qui soit. — Psaume 145:16.

[Notes]

^ § 15 La crainte d’Abraham était justifiée, car un papyrus antique parle d’un pharaon qui a chargé des hommes armés de se saisir d’une jolie femme et de tuer son mari.

^ § 16 Pour d’autres éléments de réflexion, voir notre numéro du 1er mars 1980, page 31.

Vous en souvenez-​vous ?

• Pour quelles raisons devrions-​nous approuver les jugements de Jéhovah ?

• Qu’est-​ce qui nous aidera à ne pas mal interpréter le fait que Lot ait offert ses filles à une foule en colère ?

• Quels éléments peuvent nous aider à comprendre pourquoi Jéhovah a abattu Ouzza ?

• Quelle confiance pouvons-​nous avoir dans les actions futures de Jéhovah ?

[Questions d’étude]