Aller au contenu

Aller à la table des matières

‘ Continuez à porter beaucoup de fruit ’

‘ Continuez à porter beaucoup de fruit ’

 ‘ Continuez à porter beaucoup de fruit ’

‘ Continuez à porter beaucoup de fruit et montrez-​vous mes disciples. ’ — JEAN 15:8.

1. a) Quelle condition à remplir pour être ses disciples Jésus a-​t-​il exposée à ses apôtres ? b) Quelles questions devrions-​nous nous poser ?

C’ÉTAIT la veille de sa mort. Jésus avait déjà longuement encouragé ses apôtres en leur parlant à cœur ouvert. Il devait être minuit passé, mais par amour pour ses amis intimes il leur parlait encore. Puis, au cours de la conversation, il leur a rappelé une condition à remplir pour demeurer ses disciples. Il a déclaré : “ Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit et que vous vous montriez mes disciples. ” (Jean 15:8). Répondons-​nous aujourd’hui à cette condition ? Que signifie “ porter beaucoup de fruit ” ? Pour le savoir, revenons à la conversation qui a eu lieu ce soir-​là.

2. Quel exemple parlant de fruit Jésus a-​t-​il raconté la veille de sa mort ?

2 C’est dans le cadre d’un exemple que Jésus a recommandé à ses apôtres de porter du fruit. Il a dit : “ Je suis la vraie vigne, et mon Père est le cultivateur. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il le purifie, pour qu’il porte plus de fruit. Vous êtes déjà purs à cause de la parole que je vous ai dite. Demeurez en union avec moi, et moi en union avec vous. De même que le sarment ne peut porter de fruit par lui-​même s’il ne demeure dans la vigne, ainsi vous non plus, si  vous ne demeurez pas en union avec moi. Je suis la vigne, vous êtes les sarments. [...] Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit et que vous vous montriez mes disciples. Comme le Père m’a aimé et moi je vous ai aimés, demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour. ” — Jean 15:1-10.

3. Que doivent faire les disciples de Jésus pour porter du fruit ?

3 Dans cet exemple, Jéhovah est le Cultivateur, Jésus est la vigne, et les apôtres à qui Jésus s’adressait sont les sarments. Tant que les apôtres ‘ demeureraient en union ’ avec Jésus, ils porteraient du fruit. Jésus leur a expliqué comment préserver cette unité indispensable : “ Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour. ” Par la suite, l’apôtre Jean écrirait des paroles similaires aux chrétiens : “ Celui qui observe ses commandements [ceux du Christ] demeure en union avec lui *. ” (1 Jean 2:24 ; 3:24). Par conséquent, en suivant les commandements du Christ, ses disciples demeurent en union avec lui, et cette unité leur permet de porter du fruit. Quelles sont les caractéristiques du fruit que nous devons porter ?

Progressons

4. Que nous apprend le fait que Jéhovah “ enlève ” tout sarment qui ne porte pas de fruit ?

4 Dans l’exemple de la vigne, Jéhovah “ enlève ” tout sarment qui ne porte pas de fruit. Que faut-​il en déduire ? Non seulement que tous les disciples sont tenus de porter du fruit, mais encore que tous en sont capables, quelles que soient leur situation ou leurs limites. En effet, ne serait-​il pas incompatible avec son amour que Jéhovah “ enlève ”, autrement dit désavoue, un disciple du Christ sous prétexte que celui-ci n’arrive pas à faire quelque chose qui est au-dessus de ses forces ? — Psaume 103:14 ; Colossiens 3:23 ; 1 Jean 5:3.

5. a) Comment l’exemple de Jésus montre-​t-​il que nous pouvons porter davantage de fruit ? b) De quels deux fruits allons-​nous parler ?

5 L’exemple de la vigne montre également que chacun, en fonction de sa situation, doit chercher à progresser dans ses activités de disciple. Remarquez en quels termes Jésus le dit : “ Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il le purifie, pour qu’il porte plus de fruit. ” (Jean 15:2). Vers la fin de l’exemple, Jésus encourage ses disciples à porter “ beaucoup de fruit ”. (Verset 8.) Quel est donc son message ? Ne tombons jamais dans l’autosatisfaction (Révélation 3:14, 15, 19). Cherchons des moyens de porter davantage de fruit. Mais quel fruit ? 1) “ Le fruit de l’esprit ” et 2) le fruit du Royaume. — Galates 5:22, 23 ; Matthieu 24:14.

Les qualités chrétiennes

6. Comment Jésus Christ a-​t-​il montré la valeur de la première qualité citée dans la description du fruit de l’esprit ?

6 La première qualité citée dans la description du “ fruit de l’esprit ” est l’amour. L’esprit saint de Dieu la produit chez les chrétiens, car ils obéissent au commandement que Jésus a donné peu avant d’énoncer l’exemple de la vigne fructifère. Il a dit à ses apôtres : “ Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres. ” (Jean 13:34). D’ailleurs, au cours de la conversation qu’il a tenue avec les apôtres le dernier soir de sa vie sur la terre, Jésus n’a cessé de leur rappeler l’importance de manifester l’amour. — Jean 14:15, 21, 23, 24 ; 15:12, 13, 17.

7. Comment l’apôtre Pierre a-​t-​il montré qu’il existe un rapport entre porter du fruit et manifester les qualités du Christ ?

7 Pierre, présent cette nuit-​là, a compris que l’amour du Christ et d’autres qualités apparentées doivent se voir parmi les chrétiens authentiques. Des années plus tard, il a encouragé ses compagnons à cultiver notamment la maîtrise de soi, l’affection fraternelle et l’amour. Il a précisé que ces qualités empêchent ‘ d’être soit inactif, soit stérile ’. (2 Pierre 1:5-8.) Quelle que soit  notre situation, nous pouvons manifester le fruit de l’esprit. Tâchons donc de montrer encore plus d’amour, de bienveillance, de douceur et d’autres qualités semblables à celles du Christ, car “ contre de telles choses il n’y a pas de loi ” ; elles n’ont pas de limite (Galates 5:23). En d’autres termes, portons “ plus de fruit ”.

Portons le fruit du Royaume

8. a) Quelle est la relation entre le fruit de l’esprit et le fruit du Royaume ? b) Quelle question mérite réflexion ?

8 Des fruits appétissants aux couleurs vives embellissent une plante. Mais ils n’ont pas uniquement une valeur décorative. Les graines qu’ils renferment sont indispensables à la reproduction de la plante. Pareillement, le fruit de l’esprit n’a pas pour seul effet de parer notre personnalité chrétienne. Des qualités comme l’amour et la foi nous incitent à répandre, telle une semence, le message du Royaume que renferme la Parole de Dieu. Voyez comment l’apôtre Paul a mis en valeur cette relation essentielle. Il a déclaré : “ Nous aussi, nous exerçons la foi [un aspect du fruit de l’esprit], et c’est pourquoi nous parlons. ” (2 Corinthiens 4:13). De cette façon, a-​t-​il écrit par ailleurs, nous “ offrons toujours à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres ” : la deuxième sorte de fruit que nous devons manifester (Hébreux 13:15). Organisons-​nous notre vie de manière à porter davantage de fruit, “ beaucoup de fruit ”, dans la prédication du Royaume de Dieu ?

9. Porter du fruit signifie-​t-​il faire des disciples ? Expliquez.

9 Pour répondre correctement à cette question, il nous faut d’abord comprendre en quoi consiste le fruit du Royaume. Serait-​il exact de penser que porter du fruit signifie faire des disciples (Matthieu 28:19) ? Le fruit que nous sommes censés porter désigne-​t-​il principalement les personnes que nous aidons à devenir des adorateurs baptisés de Jéhovah ? Non. Si tel était le cas, ce serait profondément décourageant pour tous nos chers compagnons qui proclament fidèlement le message du Royaume depuis des années dans des territoires peu productifs. Si le fruit du Royaume ne symbolisait que des nouveaux disciples, ces Témoins dévoués ressembleraient aux sarments stériles de l’exemple de Jésus ! Bien entendu, il n’en va pas ainsi. Qu’est-​ce qui est donc le fruit principal du Royaume dans notre ministère ?

Portons du fruit en répandant la semence du Royaume

10. Comment l’exemple du semeur et des différentes sortes de terre relaté par Jésus indique-​t-​il ce qu’est et ce que n’est pas le fruit du Royaume ?

10 L’exemple du semeur et des différentes sortes de terre relaté par Jésus fournit la réponse, une réponse réconfortante pour ceux qui prêchent dans des territoires peu productifs. Jésus a expliqué que la semence est le message du Royaume contenu dans la Parole de Dieu, et que la terre représente le cœur symbolique de l’homme. Une partie de la semence “ est tombée sur la bonne terre et, après avoir germé, elle a  produit du fruit ”. (Luc 8:8.) Quel fruit ? Réfléchissons : une fois que le grain a germé et mûri, la tige de blé produit, non pas de petites tiges, mais de nouveaux grains. Pareillement, un chrétien produit, non pas nécessairement de nouveaux disciples, mais de nouvelles graines du Royaume.

11. Comment peut-​on définir le fruit du Royaume ?

11 Ainsi, en l’occurrence, le fruit ne consiste ni en nouveaux disciples ni en qualités chrétiennes. Puisque la semence qui est semée est la parole du Royaume, le fruit doit être la multiplication de cette semence. Porter du fruit, dans ce cas, c’est parler du Royaume (Matthieu 24:14). Nous est-​il possible de porter le fruit du Royaume, de proclamer la bonne nouvelle du Royaume, quelle que soit notre situation ? Absolument ! Dans le même exemple, Jésus précise pourquoi.

Donnons le meilleur pour la gloire de Dieu

12. Est-​il possible pour tous les chrétiens de porter le fruit du Royaume ? Expliquez.

12 “ Celui qui a été semé sur la belle terre, a déclaré Jésus, produit celui-ci cent fois autant, celui-là soixante, l’autre trente. ” (Matthieu 13:23). Du grain semé dans un champ produit différemment selon les circonstances. Pareillement, la part que nous pouvons prendre à la proclamation de la bonne nouvelle dépend parfois de notre situation, et Jésus a montré qu’il en était conscient. Certains ont plus de temps, d’autres  une meilleure santé et davantage de vigueur. Par conséquent, peut-être accomplissons-​nous plus ou moins que d’autres, mais du moment que cela représente le meilleur de nous-​mêmes, Jéhovah est satisfait (Galates 6:4). Même si un âge avancé ou une maladie débilitante limite notre participation à la prédication, notre Père compatissant, Jéhovah, nous considère comme quelqu’un qui ‘ continue à porter beaucoup de fruit ’. Pourquoi ? Parce que nous lui donnons ‘ tout ce que nous possédons ’ : nous le servons de toute notre âme *. — Marc 12:43, 44 ; Luc 10:27.

13. a) Quelle est la raison principale pour laquelle nous ‘ continuons ’ à porter le fruit du Royaume ? b) Grâce à quoi continuerons-​nous à porter du fruit dans les territoires peu productifs (consulter l’encadré page 21) ?

13 Quelle que soit la mesure dans laquelle nous produisons le fruit du Royaume, nous aurons envie d’‘ aller et de continuer à porter du fruit ’ si nous gardons présentes à l’esprit les raisons pour lesquelles nous le faisons (Jean 15:16). Jésus a mentionné la raison principale : “ Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit. ” (Jean 15:8). Oui, notre prédication sanctifie le nom de Jéhovah devant tous les hommes (Psaume 109:30). Honor, une chrétienne fidèle de plus de 70 ans, déclare : “ Même dans les territoires moins productifs, c’est un privilège de représenter le Très-Haut. ” Quand on a demandé à Claudio, Témoin depuis 1974, pourquoi il continue de prêcher avec zèle alors que peu de gens sont réceptifs, il a cité Jean 4:34, où on lit ces paroles de Jésus : “ Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’achever son œuvre. ” Il a ajouté : “ Comme Jésus, je veux non seulement commencer, mais aussi achever mon œuvre de proclamateur du Royaume. ” (Jean 17:4). Telle est aussi l’intention des Témoins de Jéhovah du monde entier. — Voir, page 21, l’encadré “ Comment ‘ porter du fruit avec endurance ’ ”.

Prêchons et enseignons

14. a) Quel double but l’œuvre de Jean le baptiseur et celle de Jésus avaient-​elles ? b) Comment définiriez-​vous l’activité chrétienne aujourd’hui ?

14 Le premier proclamateur du Royaume mentionné dans les Évangiles est Jean le baptiseur (Matthieu 3:1, 2 ; Luc 3:18). Son but principal était de “ témoigner ”, ce qu’il a fait avec une foi totale et avec l’espoir que “ des gens de toutes sortes croient ”. (Jean 1:6, 7.) Effectivement, des personnes à qui il a parlé sont devenues des disciples du Christ (Jean 1:35-37). Jean a donc à la fois prêché et fait des disciples. Jésus aussi était un prédicateur et un enseignant (Matthieu 4:23 ; 11:1). Il n’est pas surprenant qu’il ait ordonné à ses disciples non seulement de prêcher, mais encore d’aider les gens qui acceptaient le message du Royaume à devenir ses disciples (Matthieu 28:19, 20). Notre œuvre aujourd’hui est dès lors une combinaison de prédication et d’enseignement.

15. Quelle similitude existe-​t-​il entre la réaction à la prédication au Ier siècle et à notre époque ?

15 Au Ier siècle, parmi ceux qui ont entendu Paul prêcher et enseigner, “ les uns se mirent à croire ce qui était dit, les autres refusaient de croire ”. (Actes 28:24.) On retrouve de nos jours les mêmes réactions. Malheureusement, la plus grande partie de la semence du Royaume tombe sur une terre qui n’est pas productive. Une partie néanmoins tombe sur la belle terre, prend racine et germe, comme Jésus l’avait prédit. En fait, dans le monde, chaque semaine qui passe,  plus de 5 000 personnes deviennent d’authentiques disciples du Christ. Ces nouveaux disciples ‘ croient ce qui est dit ’, quand bien même ce n’est pas le cas de la majorité. Qu’est-​ce qui a contribué à rendre leur cœur réceptif au message du Royaume ? Souvent l’intérêt que leur ont porté les Témoins qui en quelque sorte arrosaient la graine semée (1 Corinthiens 3:6). Prenons deux exemples parmi tant d’autres.

L’intérêt que nous portons aux gens change tout

16, 17. Pourquoi est-​il important de s’intéresser aux gens que nous rencontrons dans le ministère ?

16 Karolien, une jeune chrétienne de Belgique, a rendu visite à une femme âgée qui n’a pas montré d’intérêt pour le message du Royaume. Remarquant que la main de cette femme était bandée, Karolien et la proclamatrice qui l’accompagnait lui ont proposé leur aide. La femme n’en a pas voulu. Deux jours plus tard, elles sont retournées la voir pour lui demander de ses nouvelles. “ Cela a tout changé, a raconté Karolien. Elle était stupéfaite que nous nous intéressions à elle. Elle nous a fait entrer, et une étude biblique a commencé. ”

17 Sandi, une chrétienne des États-Unis, s’intéresse elle aussi aux gens à qui elle prêche. Elle lit les faire-part de naissance dans un journal local, puis rend visite aux parents avec le Recueil d’histoires bibliques *. Comme la mère est généralement à la maison et qu’elle est fière de montrer son bébé, des conversations s’engagent souvent. “ Je parle avec les parents de l’importance de nouer un lien avec le nouveau-né au moyen de la lecture, explique Sandi. Ensuite, j’aborde les difficultés que pose l’éducation des enfants dans la société actuelle. ” Récemment, grâce à une telle visite, une mère et six enfants ont commencé à servir Jéhovah. Nous connaîtrons certainement des joies similaires dans notre ministère si nous prenons des initiatives et si nous nous intéressons aux gens.

18. a) Pourquoi peut-​on dire que chacun d’entre nous est en mesure de remplir la condition qui consiste à “ porter beaucoup de fruit ” ? b) Quelles trois conditions mentionnées dans l’Évangile de Jean êtes-​vous déterminé à remplir pour vous montrer un disciple du Christ ?

18 N’est-​il pas rassurant de savoir que nous sommes en mesure de ‘ continuer à porter beaucoup de fruit ’ ? Que nous soyons jeunes ou âgés, que nous soyons en bonne ou en mauvaise santé, que les gens à qui nous prêchons soient plus ou moins réceptifs, nous pouvons tous remplir cette condition et porter beaucoup de fruit. Comment cela ? En manifestant davantage le fruit de l’esprit et en répandant le message du Royaume de Dieu au mieux de nos possibilités. Nous nous efforçons également de ‘ demeurer dans la parole de Jésus ’ et ‘ d’avoir de l’amour entre nous ’. Oui, en remplissant ces trois conditions importantes mentionnées dans l’Évangile de Jean, nous prouvons que ‘ nous sommes vraiment des disciples ’ du Christ. — Jean 8:31 ; 13:35.

[Notes]

^ § 3 Bien que les sarments de la vigne représentent les apôtres de Jésus et les autres chrétiens qui recevront une place au ciel dans le Royaume de Dieu, l’exemple renferme des vérités profitables à tous les disciples du Christ aujourd’hui. — Jean 3:16 ; 10:16.

^ § 12 Ceux que l’âge ou la maladie oblige à rester chez eux peuvent donner le témoignage par lettre, par téléphone (là où c’est autorisé) ou à leurs visiteurs.

^ § 17 Publié par les Témoins de Jéhovah.

Questions de révision

• Quelle sorte de fruit devons-​nous porter plus abondamment ?

• Comment savons-​nous que nous sommes capables de “ porter beaucoup de fruit ” ?

• Quelles trois conditions importantes pour être des disciples, mentionnées dans l’Évangile de Jean, avons-​nous considérées ?

[Questions d’étude]

[Encadré/Illustration, page 21]

COMMENT ‘ PORTER DU FRUIT AVEC ENDURANCE ’

QU’EST-​CE qui vous aide à ne pas vous lasser de prêcher le message du Royaume dans les endroits où les gens sont indifférents ? Voici quelques réponses encourageantes.

“ À la pensée que Jésus nous soutient sans réserve, je reste optimiste et persévérant, quelle que soit la réaction des gens. ” — Harry, 72 ans, baptisé en 1946.

“ Le passage de 2 Corinthiens 2:17 m’encourage toujours. Il dit que nous participons au ministère ‘ sous le regard de Dieu, en compagnie de Christ ’. Quand je suis dans le ministère, je suis en compagnie de mes meilleurs amis. ” — Claudio, 43 ans, baptisé en 1974.

“ Franchement, je dois me forcer pour prêcher. Pourtant, je constate la véracité de Psaume 18:29 : ‘ Grâce à mon Dieu je peux escalader une muraille. ’ ” — Gerard, 79 ans, baptisé en 1955.

“ Si j’ai lu ne serait-​ce qu’un verset dans le ministère, je suis contente que le cœur de quelqu’un ait été scruté par la Bible. ” — Eleanor, 26 ans, baptisée en 1989.

“ J’essaie des entrées en matière différentes. Il en existe tellement que je n’aurai pas le temps de les utiliser toutes au cours des années qui me restent à vivre. ” — Paul, 79 ans, baptisé en 1940.

“ Je ne prends pas les refus pour moi. Je m’efforce d’être détendu, de converser avec les gens et d’écouter leur opinion. ” — Daniel, 75 ans, baptisé en 1946.

“ J’ai rencontré des Témoins baptisés depuis peu qui m’ont dit que ma prédication a contribué à ce qu’ils servent aujourd’hui Jéhovah. Sans que je le sache, quelqu’un d’autre a étudié la Bible avec eux et les a aidés à progresser. Je suis heureuse de savoir que notre ministère est un travail d’équipe. ” — Joan, 66 ans, baptisée en 1954.

Et vous, qu’est-​ce qui vous aide à ‘ porter du fruit avec endurance ’ ? — Luc 8:15.

[Illustrations, page 20]

Nous portons beaucoup de fruit en manifestant le fruit de l’esprit et en proclamant le message du Royaume.

[Illustration, page 23]

Que voulait dire Jésus quand il a encouragé ses apôtres à ‘ continuer à porter beaucoup de fruit ’ ?