Aller au contenu

Aller à la table des matières

Des forces du mal sont-elles à l’œuvre ?

Des forces du mal sont-elles à l’œuvre ?

 Des forces du mal sont-​elles à l’œuvre ?

“ Le monde est saisi de vertige, comme si des forces occultes s’appliquaient à verrouiller consciencieusement toutes les issues de secours. ” — Jean-Claude Souléry, journaliste.

‘ Le sentiment d’impuissance tend à donner la sensation qu’un mal irrésistible est à l’œuvre. ’ — Josef Barton, historien.

L’HORREUR indicible des attaques terroristes du 11 septembre 2001 a poussé beaucoup de gens à réfléchir. Michael Prowse a écrit dans le Financial Times, journal anglais : “ Aucun animal n’agirait ni ne pourrait agir avec autant de barbarie. ” Un éditorial du New York Times a fait remarquer qu’au-delà de la préparation que les attaques ont demandée, “ il est également important de songer à l’intensité de la haine qu’il a fallu pour les déclencher. Cette haine enfreint les conventions de la guerre, ne connaît aucune limite, ne respecte aucun accord ”.

Des personnes de différentes confessions ont envisagé la possibilité qu’une puissance maligne soit à l’œuvre. Un homme d’affaires de Sarajevo qui a été témoin des horreurs de la haine ethnique en Bosnie a déclaré : “ Après un an de guerre en Bosnie, je crois que Satan tire les ficelles. C’est de la folie pure. ”

Quand on lui a demandé s’il croyait au Diable, l’historien Jean Delumeau a répondu : “ Comment pourrais-​je nier le pouvoir du mal quand je vois ce qui se passe — et ce qui s’est passé — depuis que je suis né : la Seconde Guerre mondiale qui a fait plus de 40 millions de victimes, Auschwitz et les camps de la mort, le génocide cambodgien, la tyrannie sanglante du régime Ceaucescu, la torture érigée en système de gouvernement un peu partout dans le monde... La liste de l’horreur est interminable. [...] Je crois donc que nous avons raison de qualifier ces actes de ‘ diaboliques ’. Non parce qu’ils seraient inspirés par un Diable encorné et aux pieds fourchus, mais par un Diable, symbole de l’esprit et de la puissance du mal à l’œuvre dans le monde. ”

Comme Jean Delumeau, beaucoup qualifient de “ diaboliques ” les horreurs qui affligent aujourd’hui la société humaine, de la cellule familiale à la scène internationale. Mais qu’entend-​on exactement par là ? Faut-​il attribuer ces horreurs aux puissances abstraites du mal, ou bien des forces malveillantes, des personnes, poussent-​elles des humains à commettre des crimes haineux qui dépassent la méchanceté ordinaire ? Ces forces sont-​elles dominées par un prince du mal, Satan le Diable ?

[Crédit photographique, page 3]

Enfants : photo U.S. Coast Guard