Aller au contenu

Aller à la table des matières

Marchons sur ‘ le sentier de la droiture ’

Marchons sur ‘ le sentier de la droiture ’

 Marchons sur ‘ le sentier de la droiture ’

“ TOUT ira bien pour le juste, a déclaré le prophète Isaïe, car ils mangeront le fruit de leurs manières d’agir. ” Il a dit aussi : “ Le sentier du juste, c’est la droiture. ” (Isaïe 3:10 ; 26:7). De toute évidence, si nous voulons que nos manières d’agir produisent de bons fruits, nous devons faire ce qui est droit aux yeux de Dieu.

Mais comment marcher sur le sentier de la droiture ? Quels bienfaits pouvons-​nous espérer en retirer ? Et qu’en retireront les autres si nous nous conformons aux normes justes de Dieu ? Dans le chapitre 10 du livre biblique des Proverbes, Salomon, roi de l’Israël antique, répond à ces questions en mettant en opposition le juste et le méchant. Il emploie à 13 reprises le mot “ juste[s] ”, dont neuf fois dans les versets 15 à 32. Il sera donc encourageant d’examiner Proverbes 10:15-32 *.

Tenons ferme la discipline

Salomon parle de l’importance de la justice. Il écrit : “ Les choses de valeur d’un riche sont sa ville forte. La ruine des petits, c’est leur pauvreté. L’activité du juste conduit à la vie ; le produit du méchant conduit au péché. ” Proverbes 10:15, 16.

Les richesses peuvent servir de protection contre certains aléas de la vie, de même qu’une ville fortifiée protège ses habitants dans une certaine mesure. Et la pauvreté peut mener à la ruine lors d’événements inattendus (Ecclésiaste 7:12). Cependant, le sage roi faisait peut-être allusion à un danger concernant tant la richesse que la pauvreté. Un riche aura parfois tendance à mettre son entière confiance dans sa richesse, en s’imaginant que ses choses de valeur sont “ comme une muraille de protection ”. (Proverbes 18:11.) Et un pauvre  pensera à tort que sa pauvreté lui ôte toute perspective d’avenir. Du coup, aucun des deux ne se fera un beau nom auprès de Dieu.

En revanche, qu’un juste possède beaucoup ou peu de biens matériels, sa droiture mène à la vie. De quelle façon ? En ce qu’il se contente de ce qu’il a. Il ne laisse pas sa situation financière l’empêcher d’avoir l’approbation de Dieu. Qu’il soit riche ou pauvre, un juste vit heureux dès maintenant et espère vivre un jour éternellement (Job 42:10-13). Le méchant ne profite pas, même s’il obtient la richesse. Au lieu d’apprécier la valeur protectrice de l’argent et de vivre en accord avec la volonté de Dieu, il se sert de ses richesses pour vivre dans le péché.

“ Qui reste attaché à la discipline est un sentier menant à la vie, dit ensuite le roi d’Israël, mais qui abandonne le blâme fait errer. ” (Proverbes 10:17). D’après un bibliste, ce verset peut se comprendre de deux façons. La première est que celui qui se soumet à la discipline et poursuit la justice marche sur le sentier de la vie, tandis que celui qui abandonne le blâme s’écarte de ce sentier. Mais ce verset pourrait aussi vouloir dire qu’“ il est un chemin de vie [pour les autres, du fait de son bon exemple], celui qui garde l’instruction, mais celui qui oublie la réprimande conduit dans l’égarement ”. (Proverbes 10:17Bible Pirot-Clamer.) Dans les deux cas, il est indispensable que nous tenions ferme la discipline et que nous n’abandonnions pas le blâme.

Remplaçons la haine par l’amour

Salomon énonce ensuite un proverbe en deux parties qui évoquent une idée similaire et dont la deuxième partie accentue la première. Il déclare : “ Là où il y a quelqu’un qui couvre la haine, il y a des lèvres de mensonge. ” Si un homme éprouve dans son cœur de la haine pour un autre et la cache derrière des paroles doucereuses ou flatteuses, il trompe son prochain : il a “ des lèvres de mensonge ”. Le sage roi ajoute : “ Celui qui tient de mauvais propos est stupide. ” (Proverbes 10:18). Au lieu de cacher leur haine, certains lancent de fausses accusations ou répandent des remarques désobligeantes sur la personne qu’ils haïssent. Ils sont sots, car leurs calomnies ne changent rien à ce que vaut la personne. Un auditeur perspicace se rendra compte de leur malveillance et perdra son estime pour les calomniateurs. Par conséquent, celui qui répand de mauvais propos nuit à lui-​même.

Le juste ne trompe ni ne calomnie personne. Dieu a dit aux Israélites : “ Tu ne dois pas haïr ton frère dans ton cœur. ” (Lévitique 19:17). Et Jésus a conseillé à ses auditeurs : “ Continuez d’aimer [même] vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent ; afin de vous montrer fils de votre Père qui est dans les cieux. ” (Matthieu 5:44, 45). Il est de loin préférable de remplir notre cœur d’amour plutôt que de haine !

‘ Retenons nos lèvres ’

Le sage roi souligne dans les termes suivants l’importance de maîtriser sa langue : “ Dans l’abondance des paroles la transgression ne manque pas, mais celui qui retient ses lèvres se montre avisé. ” Proverbes 10:19.

“ Le sot multiplie les paroles. ” (Ecclésiaste 10:14). Sa bouche “ bouillonne de sottise ”. (Proverbes 15:2.) Cela ne veut pas dire que tous ceux qui parlent beaucoup sont sots. Mais quelqu’un qui parle trop transmet facilement un bavardage malveillant ou une rumeur. Souvent, des paroles sottes ruinent des réputations, blessent des sentiments, provoquent des tensions et font même du mal physiquement. “ Où abondent les paroles le péché ne manque pas. ” (Proverbes 10:19, Traduction Œcuménique de la Bible). Sans compter qu’il est irritant de côtoyer une personne qui a toujours un avis sur tout. Ne parlons donc pas trop.

Celui qui retient ses lèvres n’évite pas seulement de dire des erreurs ; il se montre  avisé. Il réfléchit avant de parler. Poussé par l’amour des voies de Jéhovah et le désir sincère d’aider son prochain, il pense à l’effet que ses paroles produiront sur autrui. Ses déclarations sont bienveillantes. Il médite sur la manière de rendre ses propos intéressants et utiles. Ses paroles ressemblent à “ des pommes d’or dans des ciselures d’argent ”, adroites et dignes en toutes circonstances. — Proverbes 25:11.

‘ Continuons à faire paître beaucoup d’hommes ’

“ La langue du juste est un argent de choix, dit ensuite Salomon ; le cœur du méchant vaut peu de chose. ” (Proverbes 10:20). Les paroles du juste sont pures, comme de l’argent de choix, affiné, débarrassé des scories. Telles sont les paroles des serviteurs de Jéhovah quand ils propagent la connaissance vitale contenue dans la Parole de Dieu. Leur Grand Instructeur, Jéhovah Dieu, les forme ; il leur ‘ a donné la langue des enseignés, pour qu’ils sachent répondre par une parole à l’épuisé ’. (Isaïe 30:20 ; 50:4.) Leur langue est semblable à un argent de choix, car elle énonce la vérité biblique. Leurs déclarations sont infiniment plus précieuses aux yeux des personnes sincères que les intentions du méchant. Parlons avec plaisir des œuvres prodigieuses de Dieu et de son Royaume !

Le juste est une bénédiction pour son entourage. “ Les lèvres du juste continuent à faire paître beaucoup d’hommes, poursuit Salomon, mais par manque de cœur les sots continuent à mourir. ” Proverbes 10:21.

En quel sens ‘ le juste continue-​t-​il à faire paître beaucoup d’hommes ’ ? Le mot hébreu employé ici évoque un berger. Il emporte l’idée de guider et de nourrir, ce que faisait un berger qui prenait soin de ses brebis (1 Samuel 16:11 ; Psaume 23:1-3 ; Chant de Salomon 1:7). Le juste guide les autres vers la voie de la justice et nourrit ses auditeurs de ses paroles. Ceux-ci mènent alors une vie plus heureuse et peuvent même recevoir la vie éternelle.

Qu’en est-​il du sot ? Comme il manque de cœur, il montre qu’il n’a pas de bons mobiles et qu’il ne se soucie pas des conséquences de ses actions. Il fait ce qui lui plaît, sans se préoccuper des effets. Il le paie ensuite. Alors que le juste contribue à garder les autres en vie, celui qui manque de cœur n’est même pas capable de se garder en vie lui-​même.

Rejetons le dérèglement

La personnalité de quelqu’un se révèle souvent au travers de ses goûts. Le roi d’Israël l’affirme en ces termes : “ Pour le stupide, se livrer au dérèglement est comme un jeu, mais la sagesse est pour l’homme de discernement. ” Proverbes 10:23.

Certains considèrent le dérèglement comme un jeu et s’y livrent juste pour “ s’amuser ”. Ils oublient que tout le monde doit rendre des comptes à Dieu et ils refusent de voir que leur comportement est mauvais (Romains 14:12). Ils pervertissent leur raisonnement au point de se convaincre que le mal qu’ils commettent échappe à Dieu. Par leurs actions, ils disent en somme : “ Il n’y a pas de  Jéhovah. ” (Psaume 14:1-3 ; Isaïe 29:15, 16). Quelle sottise !

L’homme de discernement, quant à lui, comprend que le dérèglement n’est pas un jeu. Il sait qu’une conduite déréglée déplaît à Dieu et peut briser les relations qu’on entretient avec son Créateur. Une telle conduite est sotte, car elle fait perdre le respect de soi, ruine les mariages, nuit à l’esprit et au corps, et détruit la spiritualité. Il est sage de rejeter le dérèglement et d’apprendre à aimer la sagesse comme une sœur. — Proverbes 7:4.

Bâtissons sur le bon fondement

Salomon explique l’importance de bâtir sa vie sur un bon fondement ; il déclare : “ Ce qui épouvante le méchant — voilà ce qui lui arrivera ; mais le désir des justes, on le leur accordera. Comme lorsque passe l’ouragan, ainsi le méchant n’est plus ; mais le juste est un fondement pour des temps indéfinis. ” Proverbes 10:24, 25.

Le méchant peut épouvanter les autres, mais au bout du compte ce qu’il redoute lui arrive. N’ayant pas les principes justes pour fondement, il ressemble à un bâtiment instable qui s’écroule lors d’une violente tempête. Il cède sous la pression. En revanche, le juste est comme l’homme qui se conforme aux paroles de Jésus. C’est “ un homme avisé, qui a bâti sa maison sur le roc ”. “ Et, ajoute Jésus, la pluie est tombée à verse, et les inondations sont venues, et les vents ont soufflé et ont battu cette maison, mais elle ne s’est pas effondrée, car elle avait été fondée sur le roc. ” (Matthieu 7:24, 25). Cette personne est stable : ses pensées et ses actions sont solidement fondées sur les principes divins.

Avant de s’étendre davantage sur le contraste qui oppose le méchant et le juste, le sage roi lance un avertissement concis, mais essentiel. Il dit : “ Comme le vinaigre pour les dents et comme la fumée pour les yeux, ainsi est le paresseux pour ceux qui l’envoient. ” (Proverbes 10:26). Le vinaigre agace les dents. L’acide acétique qu’il contient produit un goût aigre dans la bouche et peut rendre les dents très sensibles. La fumée brûle et irrite les yeux. Pareillement, celui qui loue les services d’un paresseux ou l’emploie pour le représenter sera inévitablement contrarié et subira une perte.

“ La voie de Jéhovah est une forteresse ”

Le roi d’Israël continue : “ La crainte de Jéhovah ajoutera des jours, mais les années des méchants seront écourtées. L’attente des justes est joie, mais l’espoir des méchants périra. ” Proverbes 10:27, 28.

Le juste est guidé par la crainte de Dieu et s’efforce de plaire à Jéhovah par ses pensées, ses paroles et ses actions. Dieu prend soin de lui et satisfait ses attentes légitimes. Le méchant, pour sa part, mène une vie impie. Ses espoirs semblent parfois se concrétiser, mais seulement temporairement, car souvent ses jours sont écourtés par la violence ou une maladie contractée à cause de son mode de vie. Le jour de sa mort, tous ses espoirs s’envolent. — Proverbes 11:7.

“ La voie de Jéhovah est une forteresse pour l’homme intègre, dit Salomon, mais la ruine est pour ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant. ” (Proverbes 10:29). La voie de Jéhovah mentionnée ici désigne, non pas le chemin de la vie sur lequel nous devons marcher,  mais les manières d’agir de Dieu envers les humains. “ Le Rocher, parfaite est son action, a stipulé Moïse, car toutes ses voies sont justice. ” (Deutéronome 32:4). Les voies justes de Dieu sont synonymes de sécurité pour le juste et de ruine pour le méchant.

Quelle forteresse Jéhovah constitue pour ses serviteurs ! “ Quant au juste, pour des temps indéfinis il ne chancellera pas, mais les méchants, eux, ne continueront pas à résider sur la terre. La bouche du juste — elle porte le fruit de la sagesse, mais la langue perverse sera retranchée. Les lèvres du juste — elles parviennent à connaître la bienveillance, mais la bouche des méchants n’est que perversité. ” Proverbes 10:30-32.

Les justes se portent bien et sont bénis parce qu’ils marchent sur le sentier de la droiture. Indéniablement, “ la bénédiction de Jéhovah — voilà ce qui enrichit, et il n’ajoute aucune douleur avec elle ”. (Proverbes 10:22.) Veillons donc à toujours suivre les principes divins. Retenons nos lèvres, employons notre langue à nourrir les autres de la vérité salvatrice renfermée dans la Parole de Dieu et guidons-​les vers le sentier de la justice.

[Note]

^ § 3 Pour un examen détaillé de Proverbes 10:1-14, voir notre numéro du 15 juillet 2001, pages 24-7.

[Illustration, page 26]

La langue peut ressembler à “ un argent de choix ”.