Aller au contenu

Aller à la table des matières

Ne renonçons pas à faire ce qui est excellent

Ne renonçons pas à faire ce qui est excellent

 Ne renonçons pas à faire ce qui est excellent

“ Ne renonçons donc pas à faire ce qui est excellent, car le moment venu nous moissonnerons, si nous ne nous laissons pas gagner par la fatigue. ” — GALATES 6:9.

1, 2. a) Pourquoi faut-​il de l’endurance pour servir Dieu ? b) En quoi Abraham a-​t-​il fait preuve d’endurance, et qu’est-​ce qui l’y a aidé ?

NOUS qui sommes Témoins de Jéhovah, nous aimons faire la volonté de Dieu. Nous éprouvons du réconfort à prendre le “ joug ” des disciples de Jésus (Matthieu 11:29). Il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas toujours facile de servir Jéhovah avec Christ. L’apôtre Paul a d’ailleurs prévenu ses frères chrétiens en leur donnant ce conseil : “ Vous avez besoin d’endurance, afin que, après avoir fait la volonté de Dieu, vous receviez l’accomplissement de la promesse. ” (Hébreux 10:36). Il faut de l’endurance, car servir Dieu est parfois une gageure.

2 La vie d’Abraham confirme cette vérité. Bien des fois il s’est retrouvé devant des choix difficiles et dans des situations éprouvantes. L’ordre de quitter une vie confortable à Our n’était qu’un début. Il n’a pas tardé à connaître la famine, à subir l’hostilité de ses voisins ; il a failli perdre sa femme, a été haï par des membres de sa famille et a vu l’horreur de la guerre. Et des épreuves plus grandes encore l’attendaient. Mais Abraham n’a jamais renoncé à faire ce qui était excellent. N’est-​ce pas admirable, d’autant qu’il ne disposait pas, comme nous, de la Parole de Dieu dans son entier ? Toutefois, il connaissait sûrement la première prophétie, dans laquelle Dieu avait déclaré : “ Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta semence et sa semence. ” (Genèse 3:15). Puisqu’il était celui par qui la Semence viendrait, Abraham serait inévitablement l’objet de l’inimitié de Satan. Abraham l’avait compris, ce qui l’a sans aucun doute aidé à endurer ses épreuves avec joie.

3. a) Pourquoi les serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui doivent-​ils s’attendre à des tribulations ? b) Quel encouragement Galates 6:9 nous donne-​t-​il ?

3 Les serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui doivent aussi s’attendre à des tribulations (1 Pierre 1:6, 7). N’apprend-​on pas en Révélation 12:17 que Satan ‘ fait la guerre ’ au reste oint ? Comme elles sont proches des oints, les “ autres brebis ” sont également la cible de la colère de Satan (Jean 10:16). En plus de l’opposition qu’ils rencontrent quelquefois dans leur ministère public, les chrétiens ont souvent leur lot d’épreuves personnelles. Paul nous exhorte en ces termes : “ Ne renonçons [...] pas à faire ce qui est excellent, car le moment venu nous moissonnerons, si nous ne nous laissons pas gagner par la fatigue. ” (Galates 6:9). Puisque Satan cherche à détruire notre foi, nous devons nous opposer à lui, solides dans la foi (1 Pierre 5:8, 9). Que nous apportera notre fidélité ? Jacques 1:2, 3 l’explique : “ Considérez-​le comme une pure joie, mes frères, quand vous rencontrez diverses épreuves, sachant que la valeur éprouvée de votre foi produit l’endurance. ”

Les attaques de front

4. Par quelles attaques de front Satan essaie-​t-​il de briser l’intégrité des serviteurs de Dieu ?

4 La vie d’Abraham donne une idée des “ diverses épreuves ” qu’un chrétien peut rencontrer à notre époque. Par exemple, il a dû réagir à une attaque d’envahisseurs venus de Shinéar  (Genèse 14:11-16). Aujourd’hui encore, Satan attaque de front, par la persécution. Ce n’est pas étonnant. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, des dizaines de gouvernements ont interdit l’œuvre chrétienne d’enseignement des Témoins de Jéhovah. L’Annuaire des Témoins de Jéhovah 2001 raconte les violences que les chrétiens d’Angola ont dû endurer. Dans ce genre de pays, nos frères ont mis leur confiance en Jéhovah et ont refusé d’abandonner. Ils ont réagi, non par la violence ou la rébellion, mais en continuant discrètement de prêcher. — Matthieu 24:14.

5. Quelle persécution les jeunes chrétiens peuvent-​ils subir à l’école ?

5 Mais la persécution n’est pas nécessairement violente. Abraham a fini par avoir deux fils, Yishmaël et Isaac. Genèse 21:8-12 raconte qu’un jour Yishmaël était “ en train de plaisanter ” au sujet d’Isaac. Dans sa lettre aux Galates, Paul montre qu’il ne s’agissait pas d’un innocent jeu d’enfants ; il précise que Yishmaël persécutait Isaac (Galates 4:29). Il est donc exact d’appeler persécution des moqueries de la part de camarades de classe ou des attaques verbales lancées par des opposants. Un jeune chrétien prénommé Ryan se rappelle les tourments que lui infligeaient ses camarades : “ Le trajet de 15 minutes en autobus pour aller à l’école et en revenir me paraissait interminable. Les autres m’insultaient. Ils me brûlaient avec des trombones qu’ils chauffaient avec des briquets. ” Pourquoi le traitaient-​ils ainsi ? “ Ma formation théocratique me rendait différent des autres jeunes à l’école. ” Mais grâce au soutien de ses parents, Ryan a enduré fidèlement ces brimades. Jeunes gens, êtes-​vous découragés parce que vos camarades se moquent de vous ? Ne renoncez pas ! Si vous l’endurez fidèlement, vous verrez s’accomplir les paroles suivantes de Jésus : “ Heureux êtes-​vous lorsqu’on vous outrage, qu’on vous persécute et qu’on dit mensongèrement contre vous toutes sortes de choses mauvaises, à cause de moi. ” — Matthieu 5:11.

Les inquiétudes quotidiennes

6. Qu’est-​ce qui peut tendre les relations entre chrétiens ?

6 La plupart des épreuves que nous traversons se rapportent aux inquiétudes quotidiennes de la vie. Abraham a dû gérer des tensions entre ses gardiens de bétail et ceux de son neveu Lot (Genèse 13:5-7). Pareillement aujourd’hui, il arrive  que les différences de personnalité et les petites jalousies tendent les relations, voire ébranlent la paix de la congrégation. “ Là où il y a jalousie et esprit de dispute, il y a désordre et toute chose vile. ” (Jacques 3:16). Il est indispensable que nous ne renoncions pas, mais que nous fassions passer la paix avant l’orgueil, comme Abraham, et que nous recherchions l’intérêt des autres. — 1 Corinthiens 13:5 ; Jacques 3:17.

7. a) Que devrait faire un chrétien si un autre le blesse ? b) Quel bel exemple Abraham a-​t-​il laissé en gardant de bonnes relations avec les autres ?

7 Il n’est pas facile de rester pacifique quand on est convaincu d’avoir été traité injustement par un autre chrétien. On lit en Proverbes 12:18 : “ Il existe tel homme qui parle inconsidérément comme avec des coups d’épée. ” Des paroles irréfléchies, même prononcées innocemment, peuvent provoquer un profond chagrin. Notre chagrin sera pire encore si nous avons le sentiment d’avoir été calomniés ou victimes d’un bavardage impitoyable (Psaume 6:6, 7). Mais un chrétien ne doit pas renoncer parce qu’il est blessé ! Dans cette situation, prenez l’initiative de rectifier les choses en parlant gentiment à votre offenseur (Matthieu 5:23, 24 ; Éphésiens 4:26). Cherchez à lui pardonner (Colossiens 3:13). En combattant le ressentiment, nous nous apaiserons et nous rétablirons les relations avec notre frère. Abraham n’a pas ruminé le ressentiment qu’il avait peut-être éprouvé à l’égard de Lot. Il est même allé au secours de son neveu et de sa famille. — Genèse 14:12-16.

Les épreuves que l’on s’impose

8. a) Comment des chrétiens pourraient-​ils ‘ se transpercer partout de bien des douleurs ’ ? b) Pourquoi Abraham avait-​il un point de vue équilibré sur les biens matériels ?

8 Reconnaissons que nous nous imposons certaines épreuves. Par exemple, Jésus a ordonné à ses disciples : “ Cessez de vous amasser des trésors sur la terre, où mite et rouille rongent, et où les voleurs percent et dérobent. ” (Matthieu 6:19). Pourtant, certains frères ‘ se transpercent partout de bien des douleurs ’ en mettant leurs intérêts matériels avant ceux du Royaume (1 Timothée 6:9, 10). Abraham était disposé à sacrifier son confort pour plaire à Dieu. “ Par la foi, il a résidé en étranger dans la terre de la promesse comme dans une terre étrangère, et il a habité sous des tentes avec Isaac et Jacob, les héritiers avec lui de la même promesse. Car il attendait la ville ayant des fondements véritables, ville dont Dieu est le bâtisseur et l’auteur. ” (Hébreux 11:9, 10). La foi d’Abraham dans une future “ ville ”, un gouvernement divin, l’a aidé à ne pas placer sa confiance dans les richesses. Ne serait-​il pas sage de l’imiter ?

9, 10. a) En quoi le désir d’être mis en avant peut-​il constituer une épreuve ? b) Comment un frère peut-​il se conduire en “ petit ” ?

9 Considérons un autre aspect. La Bible renferme cette instruction vigoureuse : “ Si quelqu’un pense être quelque chose alors qu’il n’est rien, il abuse sa propre intelligence. ” (Galates 6:3). Elle nous encourage également à ne faire ‘ rien par esprit de dispute ni par désir de nous mettre en avant ’, mais à agir “ avec humilité ”. (Philippiens 2:3.) Certains s’attirent des problèmes en n’appliquant pas ce conseil. Mus par le désir de briller plutôt que par le désir d’accomplir “ une belle œuvre ”, ils se découragent et sont mécontents s’ils ne reçoivent pas de privilèges dans la congrégation. — 1 Timothée 3:1.

10 Abraham a donné un excellent exemple : il ‘ n’a pas pensé de lui-​même plus qu’il ne fallait penser ’. (Romains 12:3.) Quand il a rencontré Melkisédec, il ne s’est pas comporté comme si la faveur dont il jouissait auprès de Dieu le rendait supérieur. Au contraire, il a reconnu la position supérieure de Melkisédec en tant que prêtre en lui payant une dîme (Hébreux 7:4-7). Pareillement, les chrétiens devraient se conduire en ‘ petits ’ et ne pas exiger qu’on les mette en avant (Luc 9:48). Si les frères qui dirigent la congrégation semblent vous refuser certains privilèges, examinez-​vous honnêtement ; demandez-​vous ce que vous pourriez améliorer dans votre personnalité ou votre comportement. Au lieu de penser avec amertume aux  privilèges que vous n’avez pas, tirez le meilleur parti de celui que vous avez : le privilège d’aider autrui à connaître Jéhovah. Oui, “ humiliez-​vous [...] sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève au moment voulu ”. — 1 Pierre 5:6.

La foi dans les choses qui ne se voient pas

11, 12. a) Pourquoi certains membres de la congrégation perdent-​ils le sens de l’urgence ? b) Quel exemple Abraham a-​t-​il donné pour ce qui est de bâtir sa vie sur la foi dans les promesses de Dieu ?

11 On peut encore avoir l’impression que la fin du système de choses méchant tarde, ce qui constituerait une autre épreuve. D’après 2 Pierre 3:12, les chrétiens doivent ‘ attendre et garder constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ’. Mais beaucoup attendent ce “ jour ” depuis des années, voire des décennies. Ce qui amène certains à se décourager et à perdre la notion d’urgence.

12 Une nouvelle fois, réfléchissons à l’exemple d’Abraham. Il a bâti toute sa vie sur sa foi dans les promesses de Dieu, même s’il n’avait aucune chance de les voir s’accomplir de son vivant. Certes, il a vécu assez longtemps pour voir grandir son fils Isaac. Mais des siècles s’écouleraient avant que ses descendants ne soient comme “ les étoiles des cieux ” ou “ les grains de sable qui sont sur le bord de la mer ”. (Genèse 22:17.) Pourtant, Abraham ne s’est ni aigri ni découragé. C’est pourquoi l’apôtre Paul a dit à son sujet et au sujet d’autres patriarches : “ Dans la foi, tous ceux-là sont morts sans avoir obtenu l’accomplissement des promesses, mais ils les ont vues de loin et les ont saluées, et ils ont déclaré publiquement qu’ils étaient des étrangers et des résidents temporaires dans le pays. ” — Hébreux 11:13.

13. a) En quel sens les chrétiens sont-​ils des “ résidents temporaires ” ? b) Pourquoi Jéhovah mettra-​t-​il fin au présent système de choses ?

13 Si Abraham a réussi à garder sa vie centrée sur des promesses dont l’accomplissement était “ loin ”, à combien plus forte raison le devrions-​nous aujourd’hui, où leur accomplissement est si proche ! Comme lui, nous devons nous considérer comme des “ résidents temporaires ” dans le système de Satan ; nous devons refuser de nous installer dans un mode de vie douillet. Évidemment, nous préférerions que la “ fin de toutes choses ” soit là, et pas seulement proche (1 Pierre 4:7). Peut-être avons-​nous de graves ennuis de santé, ou des soucis d’argent préoccupants. Rappelons-​nous dans ce cas que Jéhovah ne fait pas venir la fin uniquement pour nous sortir de nos problèmes, mais pour sanctifier son nom (Ézékiel 36:23 ; Matthieu 6:9, 10). La fin viendra, pas forcément au moment qui nous conviendra, mais au moment qui servira le mieux les desseins de Jéhovah.

14. En quoi la patience de Dieu est-​elle profitable aux chrétiens aujourd’hui ?

14 Souvenez-​vous également que “ Jéhovah n’est pas lent en ce qui concerne sa promesse, comme certains considèrent la lenteur, mais [qu’]il est patient avec vous, parce qu’il ne veut pas que qui que ce soit périsse, mais il veut que tous parviennent à la repentance ”. (2 Pierre 3:9.) Remarquez que Dieu est “ patient avec vous ”, les membres de la congrégation chrétienne. Certains d’entre nous ont probablement besoin de plus de temps que d’autres pour changer de façon à “ être finalement  trouvés par lui sans tache et sans défaut et dans la paix ”. (2 Pierre 3:14.) Ne devrions-​nous donc pas être reconnaissants à Dieu pour sa patience ?

Soyons joyeux malgré les obstacles

15. Comment Jésus a-​t-​il gardé sa joie dans les épreuves, et quels bienfaits les chrétiens se procurent-​ils en l’imitant ?

15 La vie d’Abraham enseigne de nombreuses leçons aux chrétiens. Abraham a fait montre, non seulement de foi, mais encore de patience, d’astuce, de courage et d’un amour désintéressé. Il a accordé au culte de Jéhovah la priorité dans sa vie. N’oublions pas, cependant, que le meilleur exemple qui soit nous a été donné par Jésus Christ. Lui aussi a rencontré de nombreuses épreuves, mais il n’a jamais perdu sa joie. Pourquoi ? Parce qu’il gardait l’esprit fixé sur son espérance (Hébreux 12:2, 3). Ce qui explique que Paul ait dit cette prière : “ Or, que le Dieu qui donne l’endurance et la consolation vous accorde d’avoir entre vous la même attitude mentale qu’avait Christ Jésus. ” (Romains 15:5). Si nous avons la bonne attitude mentale, nous serons joyeux malgré les obstacles que Satan mettra sur notre chemin.

16. Que faire quand nous avons l’impression de crouler sous les problèmes ?

16 Lorsque vous avez l’impression de crouler sous les problèmes, rappelez-​vous que Jéhovah vous aime comme il aimait Abraham. Il veut votre réussite (Philippiens 1:6). Mettez totalement votre confiance en Jéhovah, certain qu’‘ il ne permettra pas que vous soyez tenté au-delà de ce que vous pouvez supporter, mais qu’avec la tentation il préparera aussi l’issue, afin que vous puissiez l’endurer ’. (1 Corinthiens 10:13.) Prenez l’habitude de lire la Parole de Dieu chaque jour (Psaume 1:2). Persévérez dans la prière ; demandez à Jéhovah de vous aider à endurer (Philippiens 4:6). Il ‘ donnera de l’esprit saint à ceux qui le lui demandent ’. (Luc 11:13.) Mettez à profit les dispositions que Jéhovah prend pour vous soutenir spirituellement, entre autres nos publications bibliques. Recherchez aussi le soutien de la famille des frères (1 Pierre 2:17). Assistez fidèlement aux réunions chrétiennes, car vous y recevrez l’encouragement dont vous avez besoin pour endurer (Hébreux 10:24, 25). Réjouissez-​vous à la pensée que l’endurance produit la condition d’homme approuvé aux yeux de Dieu et que votre fidélité réjouit son cœur. — Proverbes 27:11 ; Romains 5:3-5.

17. Pourquoi les chrétiens ne cèdent-​ils pas au désespoir ?

17 Abraham était aimé par Dieu comme un “ ami ”. (Jacques 2:23.) Cela n’a pas empêché Abraham de subir épreuve sur épreuve au cours de sa vie. Les chrétiens ne doivent pas s’attendre à mieux durant “ les derniers jours ”, des jours mauvais. En réalité, la Bible nous avertit que “ les hommes méchants et les imposteurs avanceront vers le pire ”. (2 Timothée 3:1, 13.) Au lieu de céder au désespoir, songeons que les difficultés démontrent la proximité de la fin du système méchant de Satan. Mais Jésus nous rappelle que “ celui qui aura enduré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé ”. (Matthieu 24:13.) ‘ Ne renonçons donc pas à faire ce qui est excellent. ’ Imitons Abraham, et soyons du nombre de ceux qui, “ grâce à la foi et à la patience, héritent des promesses ”. — Hébreux 6:12.

Avez-​vous relevé ces points ?

• Pourquoi les serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui doivent-​ils s’attendre à des épreuves et à des tribulations ?

• De quelles manières Satan attaque-​t-​il les chrétiens de front ?

• Comment résout-​on les conflits de personnalité entre chrétiens ?

• Quelles épreuves l’orgueil et l’égoïsme peuvent-​ils engendrer ?

• Quel bon exemple Abraham a-​t-​il laissé en attendant l’accomplissement des promesses de Dieu ?

[Questions d’étude]

[Illustration, page 26]

De nombreux jeunes chrétiens sont persécutés : leurs camarades se moquent d’eux.

[Illustration, page 29]

Aux jours d’Abraham, l’accomplissement des promesses de Dieu était “ loin ” ; et pourtant il a bâti sa vie sur elles.