Aller au contenu

Aller à la table des matières

Motivés pour servir

Motivés pour servir

 Motivés pour servir

QU’EST-​CE qui peut pousser 24 couples dans la fleur de l’âge à quitter leur famille, leurs amis et leur environnement habituel pour devenir missionnaires à l’étranger ? Qu’est-​ce qui les rend heureux d’aller dans des contrées comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Taïwan ou encore des pays d’Afrique et d’Amérique latine ? Est-​ce le goût de l’aventure ? Non, mais plutôt un authentique amour pour Dieu et pour le prochain. — Matthieu 22:37-39.

De qui parlons-​nous ? Des diplômés de la 109classe de Guiléad, l’École biblique de la Société Tour de Garde. Le samedi 9 septembre 2000, 5 198 personnes au total se sont rassemblées qui au Centre d’enseignement des Témoins de Jéhovah à Patterson (État de New York), qui dans d’autres endroits périphériques pour profiter des derniers conseils bienveillants donnés à ces futurs missionnaires.

Stephen Lett, membre d’un comité du Collège central des Témoins de Jéhovah, le Comité pour l’enseignement, a présidé le programme ; ses remarques d’introduction s’appuyaient sur Matthieu 5:13, qui dit : “ Vous êtes le sel de la terre. ” Ces paroles de Jésus, a expliqué frère Lett, s’appliquent sans nul doute aux élèves formés à Guiléad. Ainsi, le sel a la propriété de rehausser le goût des aliments ; de la même façon, les missionnaires, par leur prédication efficace, sont du sel au sens figuré.

Encouragements d’adieu

Frère Lett a ensuite donné la parole à des serviteurs de Jéhovah de longue date, qui ont prononcé des discours bibliques brefs mais puissants. Le premier était John Wischuk, du Service de la rédaction, dont l’exposé, intitulé “ Le psaume le plus court pousse à l’esprit missionnaire ”, commentait le Psaume 117. Il est aujourd’hui primordial de parler de Jéhovah et de son Royaume aux “ nations ” et aux “ clans ” du monde entier. Frère Wischuk a engagé les élèves à accomplir Psaume 117 en exhortant leur prochain à ‘ louer Jéhovah ’.

Ensuite, le président a présenté Guy Pierce, membre du Collège central, qui a parlé sur le thème “ Soyez souples mais fermes ”. La Parole de Dieu est solide, a-​t-​il dit. En Deutéronome 32:4, Jéhovah Dieu est appelé le Rocher ; pourtant sa Parole permet la souplesse en ce qu’elle a été écrite pour tous les groupes linguistiques et toutes les cultures, bref pour tous les humains. Frère Pierce a recommandé aux élèves de prêcher la Parole de Dieu de telle sorte que son message touche le cœur et la conscience de leurs auditeurs (2 Corinthiens 4:2). “ Soyez fermes sur les principes justes, a-​t-​il ajouté, mais par ailleurs soyez souples en ne prenant pas de haut, sous prétexte de la différence de culture, ceux que vous côtoierez. ”

 Karl Adams, instructeur de Guiléad, qui sert au siège mondial depuis près de 53 ans, a développé un thème qui pousse à l’examen de conscience : “ Où irez-​vous en partant d’ici ? ” Les 24 couples ont reçu des affectations dans 20 pays, a-​t-​il dit, mais une question se pose à eux : une fois là-bas, une fois qu’ils auront vu ce qu’il en est, que feront-​ils ? Nous vivons dans un monde où les gens ne tiennent pas en place. Ils veulent aller d’un endroit à l’autre et essayer des choses nouvelles pour le plaisir. Quant aux Guiléadites, c’est de Jéhovah qu’ils ont reçu une affectation pour un lieu où il veut les voir s’occuper avec dévouement de ses “ brebis ”. Qu’ils ne fassent pas comme les Israélites de l’Antiquité, que leur égoïsme a privés du privilège d’être employés par Jéhovah pour bénir toute l’humanité. Qu’ils imitent plutôt Jésus Christ, lequel a toujours fait la volonté de son Père avec abnégation et s’est montré obéissant en toutes circonstances. — Jean 8:29 ; 10:16.

“ Chérissez les choses profondes de Dieu ”, tel a été le titre du discours de Wallace Liverance, le secrétaire de l’École de Guiléad. Très souvent dans les Écritures, la Parole de Dieu est comparée à des richesses, à des pierres ou à des métaux précieux, à des choses de grand prix et très recherchées. Selon Proverbes 2:1-5, pour trouver “ la connaissance de Dieu ” nous devons la chercher comme “ des trésors cachés ”.  Frère Liverance a encouragé les élèves à continuer de creuser les choses profondes de Dieu quand ils seront dans leur nouveau territoire. “ C’est, leur a-​t-​il dit, [une habitude] très utile, qui bâtit la foi et la confiance en Jéhovah et qui affermira votre détermination à rester dans votre affectation. Elle vous donnera les moyens de parler avec conviction et d’être des enseignants plus efficaces lorsque vous expliquerez les desseins divins à autrui. ”

Dans le cadre reconstitué d’une salle de classe, un autre instructeur de Guiléad, Lawrence Bowen, a récapitulé comment Jéhovah avait béni la prédication des élèves pendant les cinq mois de cours. Il s’est arrêté sur ce que Paul a dit, selon Actes 20:20, à propos de son ministère public à Éphèse, soulignant que l’apôtre saisissait toutes les occasions de donner un témoignage. Les anecdotes racontées par les élèves ont illustré que les chrétiens d’aujourd’hui qui, comme Paul, sont poussés par l’amour de Dieu et du prochain ne se retiennent jamais de parler de la vérité et de favoriser l’action puissante de la Parole de Dieu sur les autres. Cela leur vaut la bénédiction de Jéhovah.

La parole à l’expérience

Pendant la durée du cours, les élèves de cette classe de Guiléad ont grandement apprécié de côtoyer des membres des comités de filiale de 23 pays, présents eux aussi au Centre d’enseignement de Patterson pour une formation. Leon Weaver et Merton Campbell, du Bureau du service, ont interviewé plusieurs membres de comités de filiale, Guiléadites pour certains. Entendre les propos de ces missionnaires chevronnés a été très rassurant pour les élèves ainsi que pour leurs familles et amis.

Voici quelques-uns des conseils offerts aux élèves pour les aider à s’adapter à leur territoire étranger : “ Soyez positifs. Si vous rencontrez une situation qui vous semble inhabituelle ou difficile à comprendre, ne baissez pas les bras. Comptez sur Jéhovah. ” “ Apprenez à être contents de ce qui vous est proposé, en ayant confiance que Jéhovah vous fournira les choses nécessaires à la vie. ” D’autres remarques visaient la façon d’entretenir leur joie dans leur affectation. On a entendu des recommandations comme celles-ci : “ Ne comparez pas votre nouveau territoire à celui d’où vous venez. ” “ Apprenez la langue locale et parlez-​la correctement afin de communiquer avec les gens. ” “ Familiarisez-​vous avec les coutumes et la culture des gens, car cela vous aidera à demeurer dans votre affectation. ” Autant de suggestions très stimulantes pour ces missionnaires novices.

Après les interviews, David Splane, ancien missionnaire, diplômé de la 42classe de Guiléad et aujourd’hui membre du Collège central des Témoins de Jéhovah, a prononcé le discours principal au titre peu banal : “ Élèves ou diplômés ? ” S’adressant aux Guiléadites, il leur a posé cette question : “ Comment vous considérerez-​vous une fois dans votre affectation : comme des diplômés qui savent tout sur l’œuvre missionnaire, ou comme des élèves qui ont encore beaucoup à apprendre ? ” Le diplômé avisé se considère comme un élève, a-​t-​il dit. Les missionnaires devraient partir du principe que tous ceux qu’ils rencontrent dans leur affectation peuvent leur apprendre quelque chose (Philippiens 2:3). Frère Splane les a encouragés à coopérer étroitement avec les autres missionnaires, avec le bureau de la filiale et avec leur congrégation. “ Même si vous avez été reçus à vos examens, leur a-​t-​il encore conseillé, vous restez des élèves. Faites bien savoir à tous que vous êtes là pour apprendre. ”

Ce discours a été suivi de la distribution des diplômes et de l’annonce des affectations de chacun. Émotion, ensuite, pour les diplômés quand l’un d’eux a lu en leur nom une résolution par laquelle ils se disaient déterminés à laisser les connaissances bibliques acquises les inciter à faire encore plus dans le service sacré.

Les assistants étaient certainement unanimes pour dire que les conseils prodigués ce jour-​là ont conforté les Guiléadites dans leur détermination à exprimer concrètement leur amour pour Dieu et leur prochain. Les voilà plus décidés que jamais à porter une aide spirituelle aux gens de leur nouveau territoire.

[Encadré, page 25]

CARACTÉRISTIQUES DE LA CLASSE

Nombre de pays d’origine : 10

Nombre de pays de destination : 20

Nombre d’élèves : 48

Moyenne d’âge : 33,7

Moyenne d’années de vérité : 16,2

Moyenne d’années dans le ministère à plein temps : 12,5

[Illustration, page 26]

109classe de Guiléad, l’École biblique de la Société Tour de Garde.

De l’avant vers l’arrière et de gauche à droite :

1) E. Collins ; L. Miles ; A. Alvarado ; J. Lake. 2) L. Van Dusen ; A. Biharie ; H. Heikkinen ; S. Koós ; H. Smith. 3) J. Ashford ; C. Ashford ; C. Boor ; L. Richard ; D. Wilburn ; J. Lake. 4) K. Chichii ; H. Chichii ; M. Ramirez ; D. Baumann ; G. Becker ; S. Biharie ; A. Ramirez. 5) W. Van Dusen ; H. Lemâtre ; J. Pisko ; L. Cutts ; H. Russell ; R. Johnson. 6) F. Becker ; D. Baumann ; K. Johnson ; Á. Pifer ; Ch. Madsen ; J.-F. Lemâtre ; P. Heikkinen. 7) R. Smith ; J. Russell ; A. Collins ; D. Pisko ; R. Wilburn ; G. Koós. 8) B. Cutts ; J. Boor ; N. Madsen ; S. Pifer ; E. Richard ; B. Miles ; R. Alvarado.