Aller au contenu

Aller à la table des matières

Faut-il être curieux des autres religions ?

Faut-il être curieux des autres religions ?

 Faut-​il être curieux des autres religions ?

“ J’ASSISTAIS aux réunions chrétiennes depuis presque un an, et j’aimais parler du Royaume de Dieu aux autres, raconte Miguel, Sud-Américain aujourd’hui Témoin de Jéhovah. Puis j’ai commencé à écouter des émissions religieuses à la radio et à suivre des prédicateurs à la télévision. Je pensais que cela pouvait m’aider à mieux comprendre les gens d’autres religions. Je savais que leurs enseignements n’étaient pas en accord avec la Bible, mais j’étais curieux. ”

Dans le même pays, Jorge avait du zèle pour enseigner le vrai culte à d’autres. Cependant, lui aussi s’est mis un jour à écouter des émissions religieuses. “ Il faut être au courant de ce que les autres pensent ”, disait-​il. Quand on l’interrogeait sur les dangers de tels contacts avec des faux enseignements, il répondait : “ Rien ne peut miner la foi de quelqu’un qui connaît la vérité biblique. ” Ces anecdotes soulèvent une question importante : est-​il sage de prêter l’oreille aux croyances d’autrui ?

Comment reconnaître le vrai christianisme

Après la disparition des apôtres, le vrai culte a été peu à peu souillé par l’apparition progressive de nombreuses contrefaçons du christianisme. Jésus l’avait prévu, puisqu’il avait indiqué un moyen de distinguer le vrai christianisme du faux. “ Méfiez-​vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au-dedans sont des loups rapaces ”, avait-​il dit, avant d’ajouter : “ C’est à leurs fruits que vous reconnaîtrez ces hommes. ” (Matthieu 7:15-23). Les authentiques disciples de Jésus pratiquent ce qu’il a enseigné, et on les reconnaît aisément à leurs fruits excellents. Comme Jésus, ils vont vers les gens pour leur expliquer à partir des Écritures  ce qu’est le Royaume de Dieu. Comme Jésus encore, ils restent à l’écart des conflits politiques et sociaux du monde. Ils tiennent la Bible pour la Parole de Dieu et l’écrin de la vérité. Ils font connaître le nom de Dieu. S’efforçant de pratiquer l’amour que Dieu enseigne, ils ne participent pas aux guerres. Au contraire, ils se traitent en frères. — Luc 4:43 ; 10:1-9 ; Jean 13:34, 35 ; 17:16, 17, 26.

Selon les Écritures, il est possible de ‘ voir la distinction entre un juste et un méchant, entre qui sert Dieu et qui ne l’a pas servi ’. (Malaki 3:18.) Les vrais adorateurs aujourd’hui sont unis en pensée et en action, exactement comme les chrétiens du Ier siècle (Éphésiens 4:4-6). Une fois que l’on a identifié ce groupe de vrais chrétiens, à quoi bon se montrer curieux des croyances des autres ?

Attention aux faux enseignants !

La Bible montre que la connaissance de la vérité biblique n’immunise pas contre la contamination spirituelle des faux enseignements. “ Soyez sur vos gardes, exhorta l’apôtre Paul : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ. ” (Colossiens 2:8). C’est on ne peut plus clair ! Les faux enseignants, comme des bêtes sauvages, ne demandent qu’à vous entraîner pour vous dévorer. Le danger est donc réel.

Mais n’est-​ce pas parce qu’il avait prêté attention aux croyances des autres que Paul tint un jour ce discours : “ Hommes d’Athènes, je vois qu’en toutes choses vous semblez être, plus que d’autres, voués à la crainte des divinités. Par exemple, tandis que je passais et observais attentivement vos objets de vénération, j’ai même trouvé un autel sur lequel on avait inscrit : ‘ À un Dieu inconnu. ’ ” (Actes 17:22, 23). Sans doute ; cependant, il ne nourrissait pas régulièrement son esprit des philosophies des orateurs grecs.

Autre chose est de s’informer des origines et des croyances des fausses religions, autre chose est de s’en nourrir *. Jéhovah a établi “ l’esclave fidèle et avisé ” pour qu’il nous alimente avec un enseignement fondé sur sa Parole (Matthieu 4:4 ; 24:45). Paul lui-​même écrivit : “ Vous ne pouvez avoir part à ‘ la table de Jéhovah ’ et à la table des démons. Ou bien ‘ excitons-​nous la jalousie de Jéhovah ’ ? ” — 1 Corinthiens 10:20-22.

Certains faux enseignants étaient auparavant des vrais chrétiens, qui à un moment donné ont dédaigné la vérité pour l’erreur (Jude 4, 11). Cela ne devrait pas nous surprendre. Après avoir évoqué “ l’esclave fidèle et avisé ” (le groupe des chrétiens oints), Jésus parla du “ mauvais esclave ” (collectif lui aussi) qui dit en maugréant : “ Mon maître tarde ” et qui commence à battre ses coesclaves (Matthieu 24:48, 49). Souvent, de tels faux enseignants et leurs disciples n’ont rien de clair à enseigner eux-​mêmes ; tout ce qui les préoccupe, c’est de détruire la foi des autres. À leur sujet, l’apôtre Jean recommanda : “ Si quelqu’un vient vers vous et n’apporte pas cet enseignement, ne le recevez jamais chez vous et ne lui adressez pas non plus de salutation. ” — 2 Jean 10 ; 2 Corinthiens 11:3, 4, 13-15.

Quiconque recherche sincèrement la vérité a tout intérêt à examiner soigneusement ce qu’il entend en matière de religion. Dieu finira par bénir sa recherche. “ Si tu continues à chercher cela comme l’argent, dit la Bible à propos de la sagesse divine, et si tu le recherches sans relâche comme des trésors cachés, alors [...] tu trouveras la connaissance de Dieu. ” (Proverbes 2:4, 5). Ayant, par le moyen de la Bible et de la congrégation chrétienne, trouvé cette connaissance de Dieu et constaté que Jéhovah bénit ceux qui se laissent guider par elle, les vrais chrétiens cessent d’écouter les enseignements des fausses religions. — 2 Timothée 3:14.

[Note]

^ § 10 L’humanité à la recherche de Dieu, ouvrage publié par les Témoins de Jéhovah, explique dans les grandes lignes les origines et les enseignements de nombreuses religions du monde.