Aller au contenu

Aller au sommaire

Ai-je fait de l’esprit saint mon assistant ?

Ai-je fait de l’esprit saint mon assistant ?

 Ai-je fait de l’esprit saint mon assistant ?

L’ESPRIT saint de Dieu ? Interrogez les théologiens, sans parler des gens en général, et vous en aurez mille et une définitions. Pourtant, le flou n’est pas permis. La Bible explique clairement ce qu’il est : non pas une personne, contrairement à une idée reçue, mais l’immense force agissante que Dieu emploie pour exécuter sa volonté. — Psaume 104:30 ; Actes 2:33 ; 4:31 ; 2 Pierre 1:21.

Sachant que l’esprit saint est déterminant dans l’accomplissement des desseins de Dieu, ne devrions-​nous pas vouloir accorder notre vie avec lui, l’avoir pour assistant personnel ?

Pourquoi un assistant est nécessaire

Prévenant ses disciples qu’il allait quitter la terre, Jésus les rassura en ces termes : “ J’adresserai une demande au Père, et il vous donnera un autre assistant, afin qu’il soit avec vous pour toujours. ” Et encore : “ Toutefois, je vous dis la vérité : Il est de votre intérêt que je m’en aille. Car si je ne m’en vais pas, non l’assistant ne viendra pas vers vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. ” — Jean 14:16, 17 ; 16:7.

Il leur confia également cette mission importante : “ Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint, leur enseignant à observer tout ce que je vous ai commandé. ” (Matthieu 28:19, 20). Tâche ardue s’il en était, car l’opposition ne manquerait pas ! — Matthieu 10:22, 23.

À l’opposition du dehors s’ajouteraient, dans une certaine mesure, des frictions à l’intérieur de la congrégation. “ Or je vous exhorte, frères, écrivit Paul aux chrétiens de Rome vers 56 de notre ère, à avoir l’œil sur ceux qui suscitent divisions et occasions de trébucher à l’encontre de l’enseignement que vous avez appris, et évitez-​les. ” (Romains 16:17, 18). La situation s’envenimerait après la disparition des apôtres. Paul prévint : “ Je sais qu’après mon départ des loups tyranniques entreront chez vous et qu’ils ne traiteront pas le troupeau avec tendresse, et que, du milieu même de vous, des hommes se lèveront et diront des choses perverses pour entraîner les disciples à leur suite. ” — Actes 20:29, 30.

Pour surmonter ces obstacles, l’aide de Dieu serait nécessaire, et il la procura par l’intermédiaire de Jésus. À la Pentecôte de l’an 33, après sa résurrection, il fit en sorte que quelque 120 de ses disciples ‘ se remplissent tous d’esprit saint ’. — Actes 1:15 ; 2:4.

Les disciples comprirent que l’esprit saint répandu ce jour-​là était l’aide promise par Jésus. Sans doute saisirent-​ils mieux pourquoi celui-ci avait précisé : “ L’assistant, l’esprit saint, que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites. ” (Jean 14:26). Jésus avait parlé également de ‘ l’assistant, l’esprit de la vérité ’. — Jean 15:26.

En quoi l’esprit est-il un assistant ?

L’esprit devait servir d’assistant de plusieurs manières. Premièrement, il rappellerait aux disciples les choses que Jésus leur avait dites. Il ne s’agissait pas seulement de leur remémorer des paroles, mais de les aider à comprendre en profondeur la signification de l’enseignement de Christ (Jean 16:12-14). Bref, l’esprit guiderait les disciples vers une meilleure intelligence de la vérité. L’apôtre Paul écrivit plus tard : “ C’est à nous que Dieu les a révélées grâce à son esprit,  car l’esprit scrute toutes choses, même les choses profondes de Dieu. ” (1 Corinthiens 2:10). Pour pouvoir transmettre à d’autres la connaissance exacte, les disciples oints de Jésus devaient avoir eux-​mêmes une compréhension solide.

Deuxièmement, Jésus avait appris à ses disciples à prier, et à prier souvent. S’il leur arrivait d’hésiter quant à ce pour quoi ils devaient prier, l’esprit pouvait intercéder en leur faveur ou venir à leur secours. “ Pareillement, l’esprit aussi vient en aide à notre faiblesse ; car le problème, le voici : ce pour quoi nous devons prier comme nous en avons besoin, nous ne le savons pas, mais l’esprit lui-​même sollicite pour nous avec des gémissements qui n’ont pas été exprimés. ” — Romains 8:26.

Troisièmement, l’esprit assisterait les disciples dans leur défense publique de la vérité. Jésus leur avait dit : “ Ils vous livreront à des tribunaux locaux, et ils vous fouetteront dans leurs synagogues. Oui, vous serez traînés devant des gouverneurs et des rois à cause de moi, en témoignage pour eux et pour les nations. Cependant, lorsqu’on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir comment vous parlerez ou ce que vous aurez à dire, car ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-​là ; car ceux qui parlent, ce n’est pas seulement vous, mais c’est l’esprit de votre Père qui parle par vous. ” — Matthieu 10:17-20.

Également, l’esprit saint permettrait d’identifier la congrégation chrétienne et pousserait ses membres à prendre des décisions personnelles judicieuses. Examinons plus en détail ces deux aspects du sujet afin de comprendre leur signification pour nous aujourd’hui.

Une marque distinctive

Pendant des siècles, les Juifs avaient été sous la Loi mosaïque en tant que peuple choisi de Dieu. Lorsqu’ils ne voulurent pas de Jésus comme Messie, lui-​même prédit que peu de temps après ce serait leur tour d’être rejetés : “ N’avez-​vous jamais lu dans les Écritures : ‘ La pierre que les bâtisseurs ont rejetée, c’est elle qui est devenue la principale pierre angulaire. C’est de Jéhovah que cela est venu, et c’est une chose merveilleuse à nos yeux ’ ? C’est pourquoi je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en produira les fruits. ” (Matthieu 21:42, 43). Dès que la congrégation chrétienne fut fondée à la Pentecôte 33, les disciples de Christ devinrent cette ‘ nation qui en produirait les fruits ’. À partir de ce moment, la congrégation devint le canal de communication de Dieu. Pour que le transfert de la faveur divine soit discernable par tous, Dieu en donna un signe indubitable.

À la Pentecôte, l’esprit saint donna aux disciples de parler dans des langues qu’ils n’avaient jamais apprises, ce qui fit dire aux observateurs stupéfaits : “ Comment se fait-​il que nous entendions, chacun de nous, sa propre langue, celle dans laquelle nous sommes nés ? ” (Actes 2:7, 8). Devant leur faculté de parler dans des langues inconnues et les nombreux “ présages et [...] signes ” qui se faisaient “ par l’intermédiaire des apôtres ”, 3 000 personnes se rendirent à l’évidence : c’était bien l’esprit de Dieu qui opérait. — Actes 2:41, 43.

Par ailleurs, en produisant “ le fruit de l’esprit ” — amour, joie, paix, patience, bienveillance, bonté, foi, douceur, maîtrise de soi — les disciples de Christ se faisaient connaître comme d’authentiques serviteurs de Dieu (Galates 5:22, 23). L’amour était la particularité la plus remarquable de la vraie congrégation chrétienne. Jésus avait annoncé : “ Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ” — Jean 13:34, 35.

Les membres de la congrégation chrétienne primitive se laissaient guider par l’esprit saint de Dieu et profitaient de son aide. Les chrétiens d’aujourd’hui le savent bien, Dieu n’opère pas de résurrections ni de miracles comme au Ier siècle, mais ils n’en sont pas moins de véritables disciples de Jésus Christ reconnaissables au fruit de l’esprit qu’ils produisent. — 1 Corinthiens 13:8.

Un assistant pour prendre des décisions personnelles

Puisque la Bible est une production de l’esprit saint, lorsque nous nous laissons persuader par elle, c’est comme si l’esprit saint nous instruisait  (2 Timothée 3:16, 17). Cet esprit peut nous aider à prendre des décisions avisées. Mais le lui permettons-​nous ?

Ainsi, face au choix d’une activité ou d’un emploi, grâce à l’esprit saint nous considérerons toute proposition avec le point de vue de Jéhovah. Nous voudrons un emploi compatible avec les principes bibliques, et qui de préférence nous laisse viser des objectifs théocratiques. Le salaire, ou la position, le prestige, sont véritablement secondaires. Le plus important est que notre emploi nous permette de vivre décemment et nous laisse suffisamment de temps et de possibilités pour nous acquitter de nos obligations chrétiennes.

Le désir de profiter de la vie est normal et légitime (Ecclésiaste 2:24 ; 11:9). Le chrétien équilibré aime donc se détendre et se distraire. Mais il opte pour des loisirs qui correspondent au fruit de l’esprit, et non pour ceux qui mettent en avant “ les œuvres de la chair ”. “ Or, dit Paul, les œuvres de la chair sont manifestes ; ce sont fornication, impureté, dérèglement, idolâtrie, pratique du spiritisme, inimitiés, querelle, jalousie, accès de colère, disputes, divisions, sectes, envies, soûleries, orgies et choses semblables. ” Par ailleurs, ajoute-​t-​il, “ ne cherchons pas à nous mettre en avant, entrant en rivalité les uns avec les autres, nous enviant les uns les autres ”. — Galates 5:16-26.

Ces principes sont valables pour le choix des amis. Il est sage de les choisir selon leur spiritualité et non selon leur physique ou leurs possessions. Puisque Dieu le qualifia d’‘ homme selon son cœur ’, David était manifestement son ami (Actes 13:22). Jéhovah le désigna pour être roi d’Israël sans se fier à l’apparence, en vertu de ce principe : “ Dieu voit non pas comme voit l’homme ; c’est que l’homme voit ce qui paraît aux yeux, mais Jéhovah, lui, voit ce que vaut le cœur. ” — 1 Samuel 16:7.

Des milliers d’amitiés se brisent pour n’être fondées que sur l’apparence ou sur les possessions. Bâties sur les richesses incertaines, elles peuvent s’effondrer du jour au lendemain (Proverbes 14:20). Dans sa Parole, inspirée de son esprit, Dieu nous conseille de prendre pour amis des personnes susceptibles de nous aider à le servir. Il nous exhorte à donner plutôt qu’à recevoir, parce que donner rend plus heureux (Actes 20:35). Le temps et l’affection sont au nombre des choses les plus précieuses que l’on puisse offrir à ses amis.

Au chrétien qui cherche un conjoint, la Bible propose des conseils inspirés de l’esprit saint. Par exemple, en quelque sorte : ‘ Regarde plus que le visage et la silhouette. Regarde les pieds. ’ Les pieds ? Oui, les pieds ! En quel sens ? Celui-ci : Sont-​ils utilisés pour accomplir l’œuvre divine de prédication de la bonne nouvelle, et sont-​ils donc, pourrait-​on dire, “ jolis ” aux yeux de Jéhovah ? Sont-​ils chaussés du message de la vérité et de la bonne nouvelle de paix ? “ Qu’ils sont jolis sur les montagnes, dit la Bible, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, de celui qui publie la paix, de celui qui apporte des bonnes nouvelles de quelque chose de meilleur, de celui qui publie le salut, de celui qui dit à Sion : ‘ Ton Dieu est devenu roi ! ’ ” — Isaïe 52:7 ; Éphésiens 6:15.

En ces “ temps critiques, difficiles à supporter ”, nous avons besoin d’aide pour faire la volonté de Dieu (2 Timothée 3:1). Au Ier siècle, l’assistant, l’esprit saint de Dieu, a apporté un soutien puissant à l’œuvre des chrétiens, et a même été pour chacun un assistant personnel. Le meilleur moyen de faire de l’esprit saint notre assistant personnel est d’étudier assidûment la Parole de Dieu, production de l’esprit saint. Qu’en est-​il de notre étude ?

 [Illustrations pleine page, page 23]