Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | OÙ TROUVER LA CONSOLATION ?

Consolés en période d’épreuve

Consolés en période d’épreuve

Les épreuves peuvent revêtir bien des formes. Il n’est pas possible de toutes les aborder ici, mais intéressons-​nous de plus près aux quatre situations déjà évoquées dans ce dossier. Notez comment des personnes éprouvées de façons très différentes ont trouvé la véritable consolation auprès de Dieu.

LE CHÔMAGE

« J’ai appris à accepter toutes sortes d’emplois, et nous avons réduit les dépenses inutiles » (Jonathan).

« Ma femme et moi avons perdu notre travail en même temps, se souvient Seth *. Pendant deux ans, nous n’avons pu survivre que grâce à des petits boulots et au soutien matériel de nos proches. À cause de cela, ma femme, Priscilla, a fait une dépression. Et moi, je me sentais bon à rien.

« Comment avons-​nous fait face ? Priscilla se remémorait constamment les paroles de Jésus, rapportées en Matthieu 6:34, selon lesquelles nous ne devrions pas nous inquiéter du lendemain, car chaque jour a ses propres inquiétudes. De plus, grâce à des prières profondes, elle trouvait la force d’aller de l’avant. Quant à moi, c’est Psaume 55:22 qui me réconfortait. Comme le psalmiste, j’ai jeté mon fardeau sur Jéhovah et j’ai constaté qu’il me soutenait vraiment. Depuis j’ai retrouvé un travail, mais nous gardons une vie simple, en accord avec le conseil de Jésus en Matthieu 6:20-22. Plus important, nous nous sommes rapprochés de Dieu, et aussi l’un de l’autre. »

« Quand notre petite affaire familiale a fait faillite, je me suis senti terrifié en pensant à l’avenir, confie Jonathan. Une crise économique a réduit à néant 20 ans de dur travail. L’argent est devenu un sujet de disputes entre ma femme et moi. Nous ne pouvions même plus utiliser de carte de crédit, de peur qu’elle ne soit refusée.

« Mais la Parole de Dieu et l’esprit saint nous ont aidés à prendre de bonnes décisions. J’ai appris à accepter toutes sortes d’emplois, et nous avons réduit les dépenses inutiles. Étant Témoins de Jéhovah, nous avons aussi reçu le soutien de nos compagnons chrétiens. Ils nous ont aidés à retrouver  confiance en nous, et nous ont soutenus dans les moments difficiles. »

UN MARIAGE BRISÉ

« Quand mon mari m’a quittée subitement, je me suis sentie blessée et en colère, se souvient Raquel. Puis une profonde tristesse m’a envahie. Mais je me suis rapprochée de Dieu, et il m’a consolée. Grâce à des prières quotidiennes, la paix de Dieu protégeait mon cœur. J’avais l’impression qu’il recollait tous les morceaux de mon cœur.

« Et grâce à sa Parole, la Bible, j’ai vaincu ma colère et mon ressentiment. J’ai suivi le conseil de l’apôtre Paul en Romains 12:21 : “Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais continue à vaincre le mal par le bien.”

« Il y a un temps où il faut “se résigner à la perte”. [...] Aujourd’hui, j’ai de nouveaux objectifs dans la vie » (Raquel).

« Avec sagesse, un ami m’a aidée à comprendre que je devais avancer. Il m’a montré Ecclésiaste 3:6 et m’a gentiment dit qu’il y a un temps où il faut “se résigner à la perte”. Ce conseil était dur, mais c’était ce dont j’avais besoin. Aujourd’hui, j’ai de nouveaux objectifs dans la vie. »

« Quand votre couple se brise, vous avez besoin de soutien, déclare Elizabeth. Une amie m’a apporté ce soutien, jour après jour. Elle pleurait avec moi et me consolait. Grâce à elle, je me suis sentie aimée et non rejetée. Je suis convaincue que Jéhovah l’a utilisée pour guérir mes blessures affectives. »

LA MALADIE OU LA VIEILLESSE

« Après avoir prié Dieu, je ressens la force que donne son esprit » (Luis).

Luis, cité dans l’article d’introduction, a une grave maladie cardiaque. Il a failli mourir à deux reprises et il est aujourd’hui sous oxygène 16 heures par jour. « Je prie Jéhovah constamment, dit-​il. Et après l’avoir prié, je ressens la force que donne son esprit. La prière me donne le courage de persévérer parce que j’ai foi en Dieu et que je sais qu’il prend soin de moi. »

« Il y a tant de choses que j’aimerais faire, explique Petra, une octogénaire. C’est très difficile de voir ses forces diminuer. Je me sens épuisée et je ne peux pas vivre sans médicaments. Souvent, je pense à la fois où Jésus a demandé à son Père de lui épargner une certaine épreuve si c’était possible. Mais Jéhovah lui a donné de la force, et il m’en donne à moi aussi. La prière est mon remède  quotidien. Je me sens beaucoup mieux après avoir parlé à Dieu » (Matthieu 26:39).

Julian, qui se bat contre une sclérose en plaques depuis presque 30 ans, ressent la même chose. « J’ai échangé un fauteuil de directeur contre un fauteuil roulant, dit-​il. Mais ma vie a du sens parce que je la consacre à servir les autres. Donner peut atténuer nos souffrances, et Jéhovah tient sa promesse de nous fortifier quand nous en avons besoin. Comme l’apôtre Paul, je peux dire : “Pour toutes choses j’ai cette force grâce à celui qui me donne de la puissance” » (Philippiens 4:13).

LA PERTE D’UN PROCHE

« Quand mon père a été victime d’un accident de la route, au début je n’arrivais pas à le croire, raconte Antonio. Ça me semblait tellement injuste : il n’était qu’un piéton innocent. Mais je ne pouvais rien faire. Il est resté cinq jours dans le coma avant de mourir. Je m’arrangeais pour ne pas pleurer devant ma mère, mais je craquais dès que j’étais seul. Je me demandais sans arrêt : “Pourquoi ? Pourquoi ?”

« Pendant cette période horrible, je n’ai cessé de prier Jéhovah de m’aider à contrôler mes émotions et de me donner la paix. Et petit à petit, je me suis senti plus serein. Je me suis rappelé que la Bible dit qu’un “événement imprévu” peut nous arriver à tous. Comme Dieu ne peut pas mentir, je suis convaincu que je reverrai mon père à la résurrection » (Ecclésiaste 9:11 ; Jean 11:25 ; Tite 1:2).

« L’accident d’avion a pris la vie de notre fils, mais nous avons de nombreux souvenirs d’heureux moments passés ensemble » (Robert).

Robert, mentionné dans l’article d’introduction, voit les choses de la même façon. Il dit : « En adressant des prières à Jéhovah, ma femme et moi avons ressenti la paix dont parle Philippiens 4:6, 7. Cette paix intérieure nous a permis de parler aux journalistes de notre espérance en la résurrection. L’accident d’avion a pris la vie de notre fils, mais nous avons de nombreux souvenirs d’heureux moments passés ensemble. Nous essayons de nous concentrer sur ces choses.

« Quand des compagnons chrétiens nous ont dit qu’ils nous avaient vus parler de notre foi à la télévision avec sérénité, nous leur avons expliqué que c’était certainement dû aux nombreuses prières faites pour nous. Je crois réellement que Jéhovah nous soutenait par le moyen des innombrables messages de consolation que nous recevions. »

Comme tous ces témoignages le montrent, Dieu peut apporter la consolation aux personnes, quels que soient leurs problèmes. Qu’en est-​il de vous ? Quelle que soit votre épreuve, vous pouvez trouver de la consolation dans les moments difficiles *. Alors, pourquoi ne pas rechercher de l’aide auprès de Jéhovah ? Il est « le Dieu de toute consolation » (2 Corinthiens 1:3).

^ § 5 Certains prénoms ont été changés.

^ § 23 Si vous souhaitez recevoir de l’aide pour vous rapprocher de Dieu et connaître la consolation qu’il procure, prenez contact avec les Témoins de Jéhovah de votre région ou écrivez au siège national le plus proche.