Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | OÙ TROUVER LA CONSOLATION ?

La consolation que Dieu procure

La consolation que Dieu procure

L’apôtre Paul présente Jéhovah * comme « le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions » (C’est nous qui soulignons ; 2 Corinthiens 1:3, 4, Bible de Louis Segond). Ainsi, la Bible nous garantit que personne n’est hors de portée de la main secourable de Dieu et que notre Père céleste peut nous consoler des drames les plus graves.

Bien sûr, si nous voulons que Dieu nous procure la consolation, nous devons faire quelque chose. Comment un médecin pourrait-​il nous aider si nous ne prenions jamais rendez-vous avec lui ? Le prophète Amos a demandé : « Est-​ce que deux hommes marcheront ensemble s’ils ne se sont pas rencontrés sur rendez-vous ? » (Amos 3:3). La Bible nous exhorte donc en ces termes : « Approchez-​vous de Dieu, et il s’approchera de vous » (Jacques 4:8).

Pourquoi pouvons-​nous être sûrs que Dieu s’approchera de nous ? Tout d’abord, parce qu’à plusieurs reprises, il nous dit qu’il veut nous aider (voir l’encadré «  Preuves que Dieu veut nous consoler »). Ensuite, parce que nous disposons de témoignages convaincants de personnes — tant du passé que de notre époque — qui ont été consolées par Dieu.

Comme beaucoup de ceux qui cherchent l’aide de Dieu aujourd’hui, le roi David a vécu de nombreux drames. Il a un jour prié : « Entends la voix de mes supplications quand je crie au secours vers toi. » Jéhovah a-​t-​il répondu ? Oui. David a ajouté : « J’ai été secouru, si bien que mon cœur exulte » (Psaume 28:2, 7).

LE RÔLE DE JÉSUS DANS LA CONSOLATION DES ENDEUILLÉS

Dieu avait prévu que Jésus joue un rôle important dans la consolation de ceux qui souffrent. Parmi toutes les tâches que Dieu lui avait confiées, Jésus devait « panser » les personnes au « cœur brisé » et « consoler tous les endeuillés » (Isaïe 61:1, 2). Comme annoncé, Jésus a accordé un intérêt tout particulier à ceux qui « pein[aient] et qui [étaient] chargés » (Matthieu 11:28-30).

Jésus a consolé les gens en leur donnant de sages conseils, en les traitant avec bonté, et même, dans certains cas, en guérissant leurs maladies. Un jour, un lépreux a supplié Jésus : « Si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Ému de pitié, Jésus a répondu : « Je le veux. Deviens pur » (Marc 1:40, 41). Et il a guéri le lépreux.

 Aujourd’hui, le Fils de Dieu n’est plus sur terre pour nous consoler en personne. Mais son Père, Jéhovah, « le Dieu de toute consolation », soutient toujours ceux qui en ont besoin (2 Corinthiens 1:3). Voyons quatre moyens par lesquels Dieu console les gens.

  • La Bible. « Toutes les choses qui ont été écrites jadis ont été écrites pour notre instruction, afin que, grâce à notre endurance et à la consolation des Écritures, nous ayons l’espérance » (Romains 15:4).

  • L’esprit saint de Dieu. Peu après la mort de Jésus, la congrégation chrétienne est entrée dans une période de paix. Pourquoi ? « Elle marchait dans la crainte de Jéhovah et dans la consolation de l’esprit saint » (Actes 9:31). L’esprit saint, la force agissante de Dieu, est très puissant. Dieu peut s’en servir pour consoler n’importe qui, dans n’importe quelle situation.

  • La prière. La Bible nous donne ce conseil : « Ne vous inquiétez de rien. Mais [...] faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus » (Philippiens 4:6, 7).

  • Nos compagnons chrétiens sont des amis véritables sur lesquels nous pouvons compter pour obtenir de la consolation. L’apôtre Paul a dit de ses compagnons qu’ils étaient « une aide qui fortifie » en temps de « détresse et tribulation » (Colossiens 4:11 ; 1 Thessaloniciens 3:7).

Mais vous vous demandez peut-être comment tout cela se vérifie dans la pratique. Intéressons-​nous de plus près aux témoignages de personnes qui ont rencontré les mêmes difficultés que celles évoquées au début de ce dossier. Comme eux, vous constaterez que Dieu reste fidèle à cette promesse réconfortante : « Comme une mère qui console son enfant, moi aussi, je vous consolerai » (Isaïe 66:13, Bible en français courant).

^ § 3 Jéhovah est le nom de Dieu révélé dans la Bible.