Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | OÙ TROUVER LA CONSOLATION ?

Un besoin commun à tous

Un besoin commun à tous

Vous rappelez-​vous être tombé quand vous étiez petit ? Vous vous êtes peut-être égratigné la main ou le genou. Vous souvenez-​vous de ce que votre maman a fait pour vous consoler ? Elle a sûrement nettoyé votre plaie avant de vous mettre un pansement. Vous avez pleuré, mais ses mots apaisants et ses bras réconfortants vous ont aussitôt fait du bien. Vous n’aviez alors aucun mal à trouver de la consolation.

Mais quand on grandit, les choses se compliquent. Les problèmes sont plus sérieux, et la consolation plus difficile à trouver. Malheureusement, les problèmes des adultes se résolvent rarement avec un pansement et un câlin. Voici quelques exemples :

  • Avez-​vous déjà subi le traumatisme causé par la perte d’un emploi ? Quand on l’a licencié, Julian s’est senti désemparé. « Comment vais-​je prendre soin de ma famille ? s’est-​il demandé. Après tout le dur travail que j’ai fourni, pourquoi mes employeurs pensent-​ils que je ne sers plus à rien ? »

  • Vous êtes peut-être anéanti après l’échec de votre mariage. Raquel explique : « Quand mon mari m’a quittée subitement, il y a un an et demi, la tristesse m’a submergée. C’était comme si mon cœur se brisait en deux. La souffrance était aussi bien affective que physique. L’avenir me faisait peur. »

  • Vous avez peut-être un grave problème de santé sans espoir d’amélioration. Par moments, il se peut que vous vous sentiez comme le patriarche Job qui, en parlant de sa vie, a déploré : « Je l’ai rejetée ; je ne voudrais pas vivre pour des temps indéfinis » (Job 7:16). Peut-être partagez-​vous les sentiments de Luis, un octogénaire, qui reconnaît : « Parfois, j’ai l’impression que je ne fais qu’attendre la mort. »

  • Ou vous aspirez peut-être à trouver de la consolation parce que vous avez perdu un être cher. « Quand mon fils est mort dans un accident d’avion, explique Robert, je ne pouvais pas le croire. Puis la douleur a pris le relais, une douleur que la Bible compare à une longue épée qui vous transperce » (Luc 2:35).

Robert, Luis, Raquel et Julian ont trouvé la consolation, même dans des circonstances éprouvantes. Ils l’ont trouvée auprès de la Personne la mieux placée pour la fournir : le Dieu Tout-Puissant. Comment apporte-​t-​il la consolation ? Vous procurera-​t-​il à vous aussi la consolation dont vous avez besoin ?