Aller au contenu

Aller au sommaire

 LA BIBLE TRANSFORME DES VIES

J’ai échoué bien des fois avant de réussir

J’ai échoué bien des fois avant de réussir
  • ANNÉE DE NAISSANCE : 1953

  • PAYS D’ORIGINE : AUSTRALIE

  • ANCIENNEMENT : ACCRO À LA PORNOGRAPHIE

MON PARCOURS :

En 1949, mon père a quitté l’Allemagne pour s’établir en Australie. Il venait chercher du travail dans les exploitations minières et les centrales électriques, et il s’est installé dans une zone rurale de l’État de Victoria. C’est là qu’il s’est marié avec ma mère et que je suis né en 1953.

Quelques années plus tard, ma mère s’est mise à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Les enseignements bibliques font donc partie de mes souvenirs les plus lointains. Cependant, mon père ne supportait pas la religion. Il est devenu menaçant et violent : il terrorisait ma mère. Elle a continué à étudier en secret et en est venue à aimer ce que la Bible enseigne. Quand mon père sortait, elle nous racontait, à ma sœur et moi, ce qu’elle avait appris. Elle nous parlait d’un futur paradis terrestre et du bonheur que nous pourrions connaître si nous suivions les normes de conduite bibliques (Psaume 37:10, 29 ; Isaïe 48:17).

À 18 ans, j’ai dû partir de chez moi à cause de la violence de mon père. Même si je croyais à ce que ma mère m’avait enseigné, je ne mesurais pas la valeur des principes bibliques. Je n’ai donc pas réussi à m’y conformer. J’ai trouvé un travail d’électricien dans une mine de charbon et à 20 ans, je me suis marié. Quand notre première fille est née, trois ans plus tard, j’ai de nouveau réfléchi à ce qui avait réellement de l’importance dans ma vie. Je savais que la Bible pouvait aider notre famille. J’ai donc commencé à étudier la Bible avec un Témoin de Jéhovah, mais ma femme était très opposée aux Témoins. Après que j’ai assisté à une de leurs réunions, elle m’a lancé un ultimatum : si je ne mettais pas un terme à mon étude de la Bible, je devrais quitter la maison. Par faiblesse, j’ai cédé à sa demande et j’ai rompu tout lien avec les Témoins. J’ai par la suite regretté de ne pas avoir réussi à persévérer dans ce que je savais être bien.

Un jour, mes collègues ont commencé à me faire voir de la pornographie. J’étais à la fois fasciné et écœuré ; et je me suis retrouvé submergé par la culpabilité. Ce que j’avais appris dans la Bible m’est revenu à l’esprit, et j’ai vraiment pensé que Dieu allait me punir. Mais comme j’étais de plus en plus exposé à des images obscènes, mon regard sur la pornographie a changé. J’ai fini par devenir accro.

Pendant les 20 années qui ont suivi, je n’ai cessé de m’éloigner des normes que ma mère avait tenté de m’inculquer. Mon comportement traduisait ce avec quoi je nourrissais mon esprit. Mon langage était  vulgaire et mon sens de l’humour graveleux. Ma vision de la sexualité s’était pervertie. Je vivais toujours avec ma femme, mais je la trompais avec d’autres. Un jour, je me suis regardé dans le miroir et j’ai pensé : « Je ne t’aime pas. » Mon amour-propre avait laissé place au dégoût de moi-​même.

Finalement, j’ai divorcé. Ma vie partait en lambeaux. J’ai alors prié Jéhovah de tout mon cœur. Après avoir arrêté d’étudier la Bible pendant 20 ans, j’ai recommencé. À cette époque, mon père était décédé, et ma mère s’était fait baptiser Témoin de Jéhovah.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE :

Il y avait un énorme gouffre entre ma façon de vivre et les normes élevées de la Bible. Mais cette fois-​ci, j’étais déterminé à acquérir la paix de l’esprit que la Bible promet. Je me suis mis à purifier mon langage et à maîtriser mon mauvais caractère. J’ai aussi décidé d’abandonner mon mode de vie immoral, d’arrêter les jeux d’argent, de ne plus boire à l’excès et de cesser de voler mon patron.

Mes collègues ne pouvaient pas comprendre pourquoi je voulais faire des changements si radicaux. Pendant trois ans, ils m’ont harcelé pour que je reprenne mes vieilles habitudes. À la moindre rechute de ma part — par exemple si j’explosais de colère ou si un gros mot m’échappait —, ils s’exclamaient d’un ton triomphant : « Ah ! L’ancien Joe est de retour ! » Ces mots me blessaient tellement ! J’avais souvent l’impression d’être un raté.

Mon lieu de travail était saturé de pornographie, que ce soit sous forme électronique ou imprimée. Mes collègues avaient l’habitude, à l’aide de leurs ordinateurs, de diffuser des images obscènes, comme je l’avais moi-​même fait auparavant. J’essayais de m’affranchir de ma dépendance, mais ils semblaient déterminés à me mettre des bâtons dans les roues. J’en ai parlé à celui qui dirigeait mon cours biblique, pour qu’il m’aide et m’encourage. Il m’a patiemment écouté épancher mon cœur. À l’aide de versets bien choisis, il m’a montré comment je pouvais faire face à ma dépendance et il m’a encouragé à rechercher continuellement l’aide de Jéhovah dans la prière (Psaume 119:37).

Un jour, j’ai convoqué mes collègues. Lorsqu’ils ont tous été là, je leur ai demandé d’offrir une bière à deux des hommes présents qui, de leur propre aveu, étaient alcooliques. Le groupe a violemment protesté : « Tu ne peux pas faire ça ! Ces hommes luttent contre une dépendance ! » « C’est vrai, ai-​je répondu. Tout comme moi. » Mes collègues ont alors pris conscience du combat que je menais contre ma dépendance à la pornographie et n’ont plus jamais fait pression sur moi pour que je retourne à mes anciennes habitudes.

Avec le temps, et grâce à l’aide de Jéhovah, j’ai vaincu ma dépendance à la pornographie. En 1999, je me suis fait baptiser Témoin de Jéhovah ; j’étais reconnaissant à Jéhovah d’avoir une deuxième chance de mener une vie digne et heureuse.

Aujourd’hui, je comprends pourquoi Jéhovah déteste les choses que j’ai aimées pendant si longtemps. En Père plein d’amour, il voulait me protéger contre les dégâts que provoque la pornographie. Ce qu’on lit en Proverbes 3:5, 6 est tellement vrai ! Ce passage dit : « Mets ta confiance en Jéhovah de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ton intelligence. Dans toutes tes voies tiens compte de lui, et lui, il rendra droits tes sentiers. » Les normes bibliques sont non seulement une protection, mais surtout la garantie du succès (Psaume 1:1-3).

CE QUE CELA M’A APPORTÉ :

Avant, j’éprouvais du dégoût pour moi-​même, mais maintenant j’ai retrouvé mon amour-propre et la paix intérieure. Je mène une vie pure et je ressens le pardon et le soutien de Jéhovah. En 2000, j’ai épousé Karolin, une chrétienne merveilleuse qui aime Jéhovah autant que moi. Notre foyer est un havre de paix. Nous nous sentons vraiment privilégiés d’appartenir à une famille chrétienne aimante et pure qui se trouve sur toute la terre.