Aller au contenu

Aller au sommaire

Si vous avez une maladie grave

Si vous avez une maladie grave

« Quand j’ai appris que j’avais un cancer du poumon et du côlon, j’ai eu l’impression qu’on m’avait condamnée à mort. Mais quand je suis revenue de chez le médecin, je me suis dit : “Bon, je ne m’attendais pas à ça, mais il ne faut pas je me laisse abattre” » (Linda, 71 ans).

« Je souffre d’une maladie très douloureuse qui touche les nerfs du côté gauche de mon visage. Parfois, la douleur est si forte que je passe par des phases de dépression. Il m’est arrivé très souvent de me sentir seule, et j’ai même envisagé de me suicider » (Élise, 49 ans).

SI ON vous a diagnostiqué une maladie grave, à vous ou à une personne que vous aimez, vous êtes bien placé pour savoir à quel point cela peut être éprouvant. Il faut non seulement gérer la maladie mais aussi toutes les émotions qui l’accompagnent. Les rendez-vous médicaux stressants, les difficultés pour obtenir ou financer un traitement, ou encore les effets secondaires des médicaments : tout cela peut accentuer vos craintes et votre inquiétude. Et l’angoisse peut vous submerger.

Mais où trouver de l’aide ? Beaucoup ont constaté que ce qui les a aidés le plus, c’est de se reposer sur  Dieu dans la prière et de lire des passages bibliques réconfortants. L’affection et le soutien de la famille et des amis peuvent aussi être d’une grande aide.

CE QUI PEUT VOUS AIDER

« Affrontez la maladie armé de votre foi en Dieu, et il vous portera à travers cette épreuve », conseille Robert, qui a 58 ans. Il poursuit : « Priez Jéhovah. Dites-​lui ce que vous ressentez. Demandez-​lui son esprit saint. Demandez-​lui de vous aider à être fort pour votre famille et de vous permettre de supporter votre maladie avec dignité.

« Quand votre famille vous soutient sur le plan affectif, qu’elle est là pour vous, ça compte énormément. Il y en a tous les jours un ou deux qui m’appellent pour me demander comment je vais. J’ai aussi des amis d’un peu partout qui m’encouragent beaucoup. Ils me redonnent vraiment de l’énergie, et ça m’aide à aller de l’avant. »

Si vous rendez visite à un ami qui est malade, notez ce que dit Linda : « Le malade veut très certainement avoir une vie aussi normale que possible et il n’a peut-être pas toujours envie de parler de sa maladie. Donc, parlez de choses dont vous avez l’habitude de parler. »

La force que Dieu nous donne, le réconfort que procure la Bible ainsi que l’amour de notre famille et de nos amis sont autant de choses qui nous assurent que la vie vaut la peine d’être vécue, même face à la maladie.