Aller au contenu

Aller au sommaire

Dépassée ou en avance sur son temps ?

Dépassée ou en avance sur son temps ?

SCIENCE

LA BIBLE N’EST PAS UN MANUEL DE SCIENCE, POURTANT ELLE CONTIENT DES DÉCLARATIONS QUI ÉTAIENT BIEN EN AVANCE SUR LEUR TEMPS. CONSIDÉRONS QUELQUES EXEMPLES.

L’univers physique a-​t-​il eu un commencement ?

Autrefois, de grands scientifiques étaient persuadés que non. Aujourd’hui, il est généralement admis que l’univers a eu un commencement. La Bible quant à elle l’avait clairement dit depuis longtemps (Genèse 1:1).

Quelle est la forme de la Terre ?

Dans les temps anciens, beaucoup pensaient que la Terre était plate. Au Vsiècle avant notre ère, des scientifiques grecs ont émis l’idée que la Terre était une sphère. Mais bien avant cela, au VIIIsiècle avant notre ère, Isaïe, un rédacteur de la Bible, avait parlé du « cercle de la terre », utilisant un mot qui peut aussi être rendu par « sphère » (Isaïe 40:22 ; note).

Les cieux physiques sont-​ils soumis à la dégradation ?

Aristote, un scientifique grec du IVsiècle avant notre ère, a enseigné que le processus de dégradation ne se produit que sur la Terre, et donc que les cieux étoilés ne peuvent jamais changer ni se dégrader. Ce point de vue a été couramment admis pendant des siècles. Mais au XIXsiècle, des scientifiques ont formulé le concept de l’entropie, selon lequel toute matière, qu’elle soit céleste ou terrestre, tend à se dégrader. Parmi eux, Lord Kelvin a fait remarquer que la Bible déclare à propos des cieux et de la terre : « Comme un vêtement, ils s’useront tous » (Psaume 102:25, 26). Kelvin croyait, comme la Bible l’enseigne, que Dieu peut choisir d’empêcher que cette dégradation ne détruise Sa création (Ecclésiaste 1:4).

Qu’est-​ce qui maintient les planètes, comme la Terre ?

Aristote pensait que tous les corps célestes étaient fixés sur des sphères cristallines, emboîtées les unes dans les autres, avec la Terre au centre. Au XVIIIsiècle de notre ère, les scientifiques admettaient l’idée que les étoiles et les planètes soient suspendues dans le vide. Mais dans le livre de Job, datant du XVsiècle avant notre ère, nous lisons que le Créateur « suspend la terre sur rien » (Job 26:7).

 MÉDECINE

LA BIBLE, BIEN QUE N’ÉTANT PAS UN LIVRE DE MÉDECINE, CONTIENT DES PRINCIPES QUI TÉMOIGNENT D’UNE CONNAISSANCE AVANCÉE EN MATIÈRE DE SANTÉ.

Mise en quarantaine des malades.

La Loi mosaïque exigeait que les lépreux soient séparés des autres personnes. Ce n’est qu’au Moyen Âge, époque où des épidémies faisaient rage, que les médecins ont appliqué ce principe, encore très utile aujourd’hui (Lévitique, chapitres 13 et 14).

Hygiène en cas de contact avec un cadavre.

Jusqu’à la fin du XIXsiècle, les médecins touchaient souvent des cadavres, puis des patients, sans se laver les mains entre-temps. Cette pratique a causé beaucoup de morts. Toutefois, la Loi mosaïque déclarait impur quiconque touchait un cadavre. Dans de tels cas, elle exigeait même qu’on utilise de l’eau pour la purification rituelle. Cette prescription religieuse a de toute évidence été bénéfique en matière de santé (Nombres 19:11, 19).

Élimination des excréments.

Chaque année, environ un demi-million d’enfants meurent de la diarrhée, principalement parce qu’ils ont été exposés à des excréments humains qui n’ont pas été bien traités. La Loi mosaïque exigeait que les excréments soient enterrés loin des habitations (Deutéronome 23:13).

La circoncision au bon moment.

La Loi de Dieu stipulait qu’un garçon devait être circoncis le huitième jour de sa vie (Lévitique 12:3). Chez les nouveau-nés, le sang coagule de façon normale après la première semaine. Aux temps bibliques, avant que les traitements médicaux modernes ne soient disponibles, attendre plus d’une semaine avant la circoncision était une mesure de protection sage.

Le lien entre le moral et le physique.

Les chercheurs dans le domaine médical disent que les sentiments positifs comme la joie, l’espoir, la gratitude et la disposition à pardonner favorisent une bonne santé. La Bible dit : « Un cœur joyeux est un bon remède, alors qu’un esprit effondré fait perdre toute force » (Proverbes 17:22).