Aller au contenu

Aller au sommaire

Comment peux-​tu contribuer à renforcer notre unité chrétienne ?

Comment peux-​tu contribuer à renforcer notre unité chrétienne ?

« De lui tout le corps, en étant harmonieusement assemblé et en coopérant [...], contribue à la croissance du corps » (ÉPH. 4:16).

CANTIQUES : 53, 107

1. Qu’est-​ce qui a caractérisé les activités de Dieu et de ses serviteurs depuis le début ?

DÈS le début de la création, l’unité d’action a été manifeste. La première création de Dieu, présentée comme la sagesse personnifiée, a déclaré : « Je devins près de [Jéhovah] comme un habile ouvrier, et je devins celle à qui il était particulièrement attaché, jour après jour » (Prov. 8:30). Le Père et le Fils ont collaboré pour produire la grande variété d’êtres vivants qu’on observe aujourd’hui. Et la collaboration a continué de caractériser les œuvres de Dieu. On la remarque dans la construction de l’arche aux jours de Noé ; dans le montage, le démontage et le transport du tabernacle durant les déplacements du peuple de Dieu dans le désert ; et même dans la musique et les chants qui louaient Jéhovah en harmonie au temple. Toutes ces activités reposaient sur la coopération (Gen. 6:14-16, 22 ; Nomb. 4:4-32 ; 1 Chron. 25:1-8).

2. a) Qu’est-​ce que les chrétiens du Ier siècle avaient de particulier ? b) À quelles questions allons-​nous répondre ?

2 La collaboration caractérisait la congrégation chrétienne du Ier siècle, dont Jésus Christ était le chef. L’apôtre Paul a  expliqué que, même si les chrétiens oints avaient différents « dons » et accomplissaient différents « ministères » et « opérations », ils formaient tous « un seul corps » (lire 1 Corinthiens 12:4-6, 12). Qu’en est-​il aujourd’hui ? Comment rester « harmonieusement assemblé[s] » quand nous prêchons la bonne nouvelle ? Comment coopérer dans la congrégation et dans la famille ?

COOPÈRE DANS LA PRÉDICATION

3. Quelle vision l’apôtre Jean a-​t-​il reçue ?

3 Vers la fin du Ier siècle, l’apôtre Jean a vu en vision sept anges, qui ont chacun sonné de la trompette. À la cinquième sonnerie, il a vu « une étoile » tomber du ciel sur la terre. L’« étoile » avait dans sa main une clé avec laquelle elle a ouvert le puits d’un abîme. Il s’en est échappé une fumée épaisse, d’où est sorti un essaim de sauterelles. Au lieu de dévaster la végétation, les sauterelles symboliques s’abattent sur les « hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leurs fronts » (Rév. 9:1-4). Jean connaissait sans aucun doute les ravages que peuvent causer ces insectes. L’Égypte n’avait-​elle pas subi une plaie de sauterelles à l’époque de Moïse ? (Ex. 10:12-15). Les sauterelles vues par Jean sont un symbole approprié des chrétiens oints qui proclament les puissants messages de jugement de Jéhovah. Des millions de personnes ayant l’espérance terrestre œuvrent à leurs côtés. Rien d’étonnant si notre prédication effectuée dans l’unité ébranle le pouvoir que Satan exerce par le moyen de l’empire mondial de la fausse religion !

4. a) Quelle mission difficile avons-​nous ? b) Comment arriverons-​nous à l’accomplir ?

4 Les serviteurs de Jéhovah doivent effectuer la tâche colossale de prêcher la « bonne nouvelle » sur la terre entière avant la fin de ce système (Mat. 24:14 ; 28:19, 20). Il s’agit notamment d’inviter « quiconque a soif » à boire « l’eau de la vie gratuitement » (Rév. 22:17). Comment les membres de la congrégation chrétienne peuvent-​ils accomplir cette mission ? Uniquement en étant « harmonieusement assemblé[s] et en coopérant » (Éph. 4:16).

5, 6. Pourquoi peut-​on dire que nous sommes unis quand nous prêchons ?

5 Pour communiquer la bonne nouvelle du Royaume à un maximum de personnes, nous devons prêcher de manière organisée. C’est pourquoi nous recevons des instructions. Les directives données par l’intermédiaire des congrégations du monde entier nous préparent à un effort commun. Après les réunions pour la prédication, nous partons proclamer le message du Royaume à nos semblables. Nous le diffusons oralement et au moyen de millions de publications bibliques. T’efforces-​tu de suivre l’instruction de participer aux campagnes spéciales ? En le faisant, tu t’associes aux millions d’autres proclamateurs annonçant le message de l’« ange qui vol[e] au milieu du ciel » (Rév. 14:6).

6 Qu’il est encourageant de lire dans l’Annuaire les résultats de nos efforts conjugués ! Songe aussi à notre unité quand nous distribuons des invitations pour les assemblées régionales, spéciales et internationales. À ces rassemblements, nous bénéficions des mêmes discours bibliques stimulants, et des mêmes représentations théâtrales et démonstrations. L’accent y est souvent mis sur l’invitation bienveillante de Dieu à le servir de tout notre être. La commémoration de la mort de Jésus nous unit, elle aussi. Par reconnaissance pour la faveur imméritée  de Dieu et par obéissance à l’ordre de Jésus, nous nous réunissons tous le 14 Nisan pour commémorer cet évènement annuel après le coucher du soleil (1 Cor. 11:23-26). Les Témoins baptisés ne sont pas les seuls à pouvoir y assister. Dans les semaines précédant le Mémorial, nous parcourons la plus grande partie possible du territoire de notre congrégation afin d’inviter d’autres personnes à cet évènement important.

7. En coopérant, qu’arrivons-​nous à faire ?

7 Une sauterelle seule n’a qu’une action limitée. De même, nos efforts individuels peuvent sembler insignifiants. Toutefois, en coopérant, nous arrivons à diriger l’attention de millions de personnes vers Celui qui mérite louange et honneur, Jéhovah ! Mais notre coopération contribue à l’unité du peuple de Dieu d’autres manières encore.

COOPÈRE DANS LA CONGRÉGATION

8, 9. a) Quel exemple Paul a-​t-​il utilisé pour apprendre aux chrétiens à rester unis ? b) Comment pouvons-​nous coopérer dans la congrégation ?

8 Dans sa lettre aux Éphésiens, Paul a décrit l’organisation de la congrégation et a souligné la nécessité de « grand[ir] [...] en toutes choses » (lire Éphésiens 4:15, 16). Qu’est-​ce qui nous aidera individuellement à avancer vers cet objectif ? Prenant pour exemple le corps humain, Paul a mis l’accent sur l’unité existant sous l’autorité de Jésus Christ, la « tête » de la congrégation. L’apôtre a parlé de la coopération « grâce à toutes les jointures qui fournissent ce qu’il faut ». Comment chacun de nous, jeune ou âgé, fort ou fragile, peut-​il contribuer à l’unité et à la spiritualité de la congrégation ?

9 L’un des principaux moyens est de nous soumettre à ceux que Jésus a désignés pour diriger la congrégation, c’est-à-dire les anciens, et de les respecter (Héb. 13:7, 17). Ce n’est peut-être pas toujours facile à faire. Mais nous pouvons demander en toute confiance à Dieu sa direction. Sa force agissante nous aidera à soutenir de tout cœur les dispositions prises dans la congrégation. Aussi, s’il nous arrive de ne pas avoir envie de suivre une instruction, réfléchissons au fait qu’en coopérant humblement, nous contribuons à l’unité de la congrégation. De plus, notre coopération aidera sûrement tous les membres de la congrégation à croître en amour.

10. Comment les assistants ministériels aident-​ils la congrégation à être unie ? (voir illustration du titre).

10 Les assistants ministériels jouent un rôle précieux pour ce qui est de favoriser l’unité de la congrégation. Quel que soit leur âge, ces frères désintéressés aident les anciens en rendant des services utiles à tous. Par exemple, ils veillent à ce qu’il y ait assez de publications pour la prédication. Souvent, ils s’occupent du nettoyage et de la maintenance de la Salle du Royaume. De plus, ils accueillent les personnes qui viennent à nos réunions. En coopérant avec ces frères, nous contribuons au bon fonctionnement de la congrégation (cf. Actes 6:3-6).

11. Que peuvent faire les jeunes frères pour que leur congrégation soit unie ?

11 Beaucoup de frères mûrs assument des responsabilités dans la congrégation depuis des années. Mais les limites imposées par l’âge peuvent rendre des changements nécessaires. Des frères plus jeunes leur seront alors d’une grande aide. Même s’ils doivent encore gagner en expérience, une formation leur permettra d’endosser de plus grandes responsabilités. C’est une excellente chose que les assistants ministériels aspirent  à remplir les conditions pour être anciens ! (1 Tim. 3:1, 10). Certains jeunes anciens progressent jusqu’à devenir surveillants de circonscription, servant ainsi les frères et sœurs de nombreuses congrégations. Ne sommes-​nous pas reconnaissants aux jeunes frères pour le soutien enthousiaste qu’ils apportent ? (lire Psaume 110:3 ; Ecclésiaste 12:1).

COOPÈRE DANS LA FAMILLE

12, 13. Qu’est-​ce qui aidera les membres d’une famille à coopérer ?

12 Voyons à présent comment nous pouvons favoriser la coopération dans notre famille. Beaucoup ont remarqué qu’un culte familial productif tenu chaque semaine renforce les liens entre jeunes et moins jeunes. Durant ces moments agréables, les membres de la famille se concentrent sur des sujets spirituels, ce qui les unit. Des séances d’exercice peuvent les aider à prêcher plus efficacement. Et on comprend facilement que lorsqu’ils discutent ensemble de la Parole de Dieu, ils resserrent leurs liens — ils aiment tous le même Dieu et cherchent tous à faire sa volonté.

Le culte familial renforce les liens entre jeunes et moins jeunes (voir paragraphes 12, 15).

13 Comment les conjoints peuvent-​ils coopérer, à la louange de Jéhovah ? Des conjoints qui le servent fidèlement ensemble ont la joie d’être ainsi unis. De plus, tout comme le faisaient Abraham et Sara, Isaac et Rébecca, ainsi qu’Elqana et Hanna, nous devons avoir soin de témoigner notre amour à notre conjoint (Gen. 26:8 ; 1 Sam. 1:5, 8 ; 1 Pierre 3:5, 6). De cette façon, nous nous rapprochons de lui et de notre Père céleste (lire Ecclésiaste 4:12).

14. Si ton mari ou ta femme ne sert pas Jéhovah, que peux-​tu faire pour que ton couple reste fort ?

14 Les chrétiens doivent se garder de former un attelage disparate avec un non-croyant (2 Cor. 6:14). Mais qu’en est-​il de nos frères et sœurs dont le conjoint ne partage pas les croyances ? Certains de ceux qui servent Dieu aujourd’hui étaient déjà mariés quand ils ont connu la vérité, et leur conjoint n’est pas Témoin. Malgré tout, l’application des principes bibliques peut contribuer à l’harmonie de la famille. Cela signifie coopérer autant que possible, sans faire de compromissions. C’est parfois difficile, mais songe aux possibles récompenses. L’application des principes bibliques peut aussi s’avérer difficile quand un des conjoints s’éloigne de la congrégation. C’est ce qui est arrivé à une sœur nommée Mary. Il y a 25 ans, David, son mari, a cessé de fréquenter les réunions. Mary a fidèlement continué d’y assister ainsi qu’aux assemblées, et elle s’est efforcée d’appliquer les principes bibliques chez elle, notamment en enseignant leurs six enfants. Quand, à l’âge adulte, les enfants ont quitté la maison, elle s’est sentie très seule. Puis David s’est mis à lire les revues qu’elle laissait en évidence à son intention. Avec le temps, il est retourné à la Salle du Royaume, où son petit-fils de six ans lui gardait une place. Quand David ne venait pas, le petit garçon lui disait ensuite : « Tu m’as manqué aujourd’hui à la réunion, papi. » À présent, David et Mary ont la joie de servir Jéhovah de nouveau ensemble.

15. Comment des couples mariés depuis longtemps peuvent-​ils aider des couples plus jeunes ?

15 Étant donné que Satan s’attaque aujourd’hui à la famille, il est indispensable que tous les serviteurs de Dieu continuent de bien coopérer au sein de leur couple. Peu importe depuis combien d’années tu es marié, réfléchis à ce que  tu peux dire ou faire pour fortifier ton union. Les couples mariés depuis longtemps peuvent même aider les membres plus jeunes de la congrégation à cet égard. De temps en temps, ton conjoint et toi pourriez inviter un couple plus jeune à se joindre à votre culte familial. En vous observant, les plus jeunes verront que l’affection et l’harmonie sont importantes même quand on est marié depuis longtemps (Tite 2:3-7).

« MONTONS À LA MONTAGNE DE JÉHOVAH »

16, 17. Qu’est-​ce que les serviteurs unis de Dieu espèrent de tout leur cœur ?

16 Imagine les Israélites des temps bibliques qui se rendaient au temple de Jérusalem pour louer Jéhovah lors des fêtes. Ils préparaient le voyage, subvenaient aux besoins les uns des autres en chemin, puis adoraient Jéhovah dans l’unité au temple. Tout cela demandait de la coopération (Luc 2:41-44). Alors que nous poursuivons notre voyage vers le monde nouveau, nous devons nous aussi être harmonieusement assemblés et coopérer. Cela exige des efforts réguliers et consciencieux. As-​tu besoin de t’améliorer dans ce domaine ?

17 Pense aux bénédictions qui nous attendent ! Nous avons déjà laissé la désunion et la confusion propres au présent système de choses. Nous voyons se réaliser ce qu’Isaïe et Mika ont prédit : les serviteurs de Dieu montent, unis, à « la montagne de Jéhovah » (Is. 2:2-4 ; lire Mika 4:2-4). En effet, combien est élevé notre culte « dans la période finale des jours » ! Et comme notre joie sera grande lorsque tous les humains seront harmonieusement assemblés et coopéreront !