Aller au contenu

Aller au sommaire

Jeunes, êtes-​vous prêts à vous faire baptiser ?

Jeunes, êtes-​vous prêts à vous faire baptiser ?

« Lequel d’entre vous qui veut bâtir une tour ne s’assoit d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer ? » (LUC 14:28).

CANTIQUES : 120, 64

Cet article et le suivant s’adressent aux jeunes qui envisagent le baptême.

1, 2. a) Qu’est-​ce qui réjouit le peuple de Dieu aujourd’hui ? b) Comment les parents et les anciens peuvent-​ils aider les jeunes à comprendre ce que le baptême signifie ?

« JE TE connais depuis que tu es né, a dit un ancien à Christopher, alors âgé de 12 ans. Ça me fait plaisir de savoir que tu veux te faire baptiser. J’aimerais te poser une question : pourquoi veux-​tu franchir ce pas ? » La question de cet ancien était pertinente. Bien sûr, nous nous réjouissons beaucoup de voir chaque année dans le monde des milliers de jeunes se faire baptiser (Eccl. 12:1). Cependant, les parents chrétiens et les anciens de la congrégation veulent s’assurer que la décision de tels jeunes est non seulement personnelle, mais aussi réfléchie.

 2 La Parole de Dieu montre que l’offrande de soi et le baptême marquent le début d’une vie où le chrétien connaîtra les bénédictions de Jéhovah, mais aussi l’opposition de Satan (Prov. 10:22 ; 1 Pierre 5:8). Par conséquent, les parents chrétiens prennent le temps d’enseigner à leurs enfants ce que signifie être un disciple de Christ. Quant aux jeunes dont les parents ne sont pas chrétiens, les anciens les aideront avec amour à « calculer » ce qu’implique devenir disciple (lire Luc 14:27-30). Tout comme il faut de la préparation pour mener à terme la construction d’un bâtiment, il faut de la préparation pour servir Jéhovah fidèlement « jusqu’à la fin » (Mat. 24:13). Mais qu’est-​ce qui peut aider les jeunes à prendre la ferme décision de servir Jéhovah toute leur vie ? C’est ce que nous allons voir.

3. a) Que nous enseignent les paroles de Jésus et de Pierre sur l’importance du baptême ? (Mat. 28:19, 20 ; 1 Pierre 3:21). b) Quelles questions allons-​nous examiner, et pourquoi ?

3 Es-​tu jeune et envisages-​tu de te faire baptiser ? Si oui, tu mérites des félicitations ! Être baptisé Témoin de Jéhovah est un grand honneur. De plus, le baptême est une exigence pour le chrétien, et c’est une étape essentielle pour obtenir le salut (Mat. 28:19, 20 ; 1 Pierre 3:21). Puisque tu désires sincèrement respecter la promesse que tu feras à Jéhovah, tu as besoin de te préparer à cette étape importante. C’est pourquoi il est bien que tu réfléchisses aux trois questions suivantes, qui t’aideront à voir si tu es prêt pour le baptême : 1) Suis-​je assez mûr pour prendre cette décision ? 2) Ai-​je le désir de le faire ? 3) Est-​ce que je comprends ce que signifie être voué à Jéhovah ? Examinons ces questions.

ES-​TU ASSEZ MÛR ?

4, 5. a) Pourquoi le baptême n’est-​il pas réservé à ceux qui sont plus âgés ? b) Pour un chrétien, que signifie être mûr ?

4 La Bible ne laisse pas entendre que le baptême est réservé à ceux qui sont plus âgés ou qui ont atteint l’âge de bénéficier  de certains droits légaux. On lit en Proverbes 20:11 : « Même un enfant montre par ses actes si sa conduite est bonne et droite » (Parole de Vie). Quelqu’un d’assez jeune est capable de comprendre ce que signifie faire le bien et être voué à son Créateur. Le baptême est donc une décision importante et judicieuse pour un jeune qui fait preuve d’une maturité suffisante et qui s’est voué à Jéhovah (Prov. 20:7).

5 Mais que signifie être mûr ? La maturité implique davantage que la croissance physique. La Bible dit que les personnes mûres « ont les facultés de perception exercées à distinguer et le bien et le mal » (Héb. 5:14). Ainsi, une personne mûre sait ce qui est bien aux yeux de Jéhovah et est résolue dans son cœur à s’y tenir. En conséquence, elle n’est pas facilement tentée de faire le mal, ni n’a besoin qu’on la pousse constamment pour faire le bien. Il est donc tout à fait normal de s’attendre à ce qu’un jeune qui se fait baptiser respecte les normes de Dieu même lorsque ses parents ou d’autres adultes ne sont pas là (cf. Philippiens 2:12).

6, 7. a) Décris les difficultés que Daniel a eues à Babylone. b) Qu’est-​ce qui a montré que Daniel avait de la maturité ?

6 Un jeune peut-​il vraiment faire preuve d’une telle maturité ? Arrêtons-​nous sur l’exemple biblique de Daniel. Il était peut-être au début de l’adolescence lorsqu’on l’a retiré à ses parents et emmené en exil à Babylone. Du jour au lendemain, il s’est retrouvé au milieu d’un peuple qui avait une notion du bien et du mal totalement différente de la sienne. Mais il a rencontré une difficulté supplémentaire : À Babylone, on l’a traité comme quelqu’un d’important. Avec d’autres jeunes, il a été sélectionné pour paraître devant le roi ! (Dan. 1:3-5, 13). On lui a apparemment offert des possibilités qu’il n’aurait peut-être jamais eues en Israël.

7 Comment le jeune Daniel a-​t-​il réagi ? A-​t-​il été séduit par le clinquant et le prestige de Babylone ? A-​t-​il permis à son nouvel environnement de changer son identité ou de saper sa foi ? Pas du tout ! Il « résolut dans son cœur de ne pas se souiller » avec tout ce qui était lié au faux culte, dit la Bible (Dan. 1:8). Daniel a fait preuve d’une maturité remarquable !

Un jeune qui est mûr n’agit pas en ami de Dieu à la Salle du Royaume et en ami du monde à l’école (voir paragraphe 8).

8. Que peux-​tu apprendre de l’exemple de Daniel ?

8 Que peux-​tu apprendre de l’exemple de Daniel ? Un jeune qui est mûr est stable dans ses convictions. Il n’est pas comme le caméléon, qui change de couleur en fonction de son environnement : il n’agit pas en ami de Dieu à la Salle du Royaume et en ami du monde à l’école. Plutôt que d’être ballotté, il reste inébranlable même quand sa foi est éprouvée (lire Éphésiens 4:14, 15).

9, 10. a) Pourquoi est-​ce utile que tu réfléchisses à la réaction que tu as eue la dernière fois que ta foi a subi une épreuve ? b) Quelle est la signification du baptême ?

9 Bien sûr, personne n’est parfait ; les jeunes comme les adultes font parfois des erreurs (Eccl. 7:20). Cependant, si tu envisages le baptême, il serait bien que tu évalues à quel point tu es « résol[u] dans [t]on cœur » à respecter les normes de Jéhovah. Comment pourrais-​tu déterminer si ta résolution est ferme ? Demande-​toi : « Ai-​je fait mes preuves pour ce qui est d’obéir aux normes divines ? » Réfléchis à la façon dont  tu as réagi récemment quand ta foi a été mise à l’épreuve. As-​tu démontré que tu as le discernement nécessaire pour distinguer le bien du mal ? Et si, de même que Daniel, tu es traité comme quelqu’un d’important par le monde de Satan ? Es-​tu capable de « continue[r] à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah » même quand celle-ci s’oppose à ce que tu es tenté de faire ? (Éph. 5:17).

10 Pourquoi posons-​nous ces questions franches ? Leur but est de t’aider à avoir le bon point de vue sur le baptême. Comme nous l’avons dit, par le baptême, tu montres que tu as fait une promesse solennelle à Jéhovah, celle de l’aimer et de le servir de tout ton cœur pour l’éternité (Marc 12:30). Quiconque se fait baptiser doit être déterminé à tenir sa promesse (lire Ecclésiaste 5:4, 5).

EST-​CE TON DÉSIR PERSONNEL ?

11, 12. a) Si tu penses à te faire baptiser, de quoi dois-​tu être sûr ? b) Qu’est-​ce qui t’aidera à garder le bon point de vue sur le baptême ?

11 La Bible dit que le peuple de Jéhovah, y compris les jeunes, « s’offrira volontairement » à son service (Ps. 110:3). Celui qui envisage le baptême doit donc être sûr que c’est son désir personnel. Pour le vérifier, tu as besoin de faire une auto-analyse, surtout si tu as été élevé dans la vérité.

12 Au fil des années, tu as sans doute vu de nombreuses personnes se faire baptiser, notamment d’autres jeunes, et même tes frères et sœurs. Si c’est le cas, à quoi devrais-​tu veiller ? À ne pas considérer le baptême simplement comme un rite de passage à l’âge adulte que tous suivent tôt ou tard. Que peux-​tu faire pour garder le bon point de vue sur cette disposition de Jéhovah ? Prends souvent le temps de réfléchir aux raisons pour lesquelles le baptême est si important. Tu en trouveras plusieurs dans cet article et le suivant.

13. Comment savoir si ta décision de te faire baptiser vient de ton cœur ?

13 Il y a plusieurs façons de déterminer si ta décision de te faire baptiser vient du cœur. Par exemple, ton désir sincère de servir Jéhovah se ressentira dans tes prières. Leur fréquence et leur précision peuvent révéler ton degré d’intimité avec Jéhovah (Ps. 25:4). Jéhovah répond à nos prières notamment en attirant notre attention sur sa Parole. C’est pourquoi nos efforts pour étudier la Bible sont un autre indice que nous voulons réellement nous rapprocher de lui et le servir de tout cœur (Jos. 1:8). Aussi pose-​toi ces questions : « Mes prières sont-​elles vraiment précises ? Quelle est la régularité de mon étude individuelle de la Bible ? » Si ta famille tient un culte familial, demande-​toi : « Est-​ce que j’y participe de bon gré ? » Tes réponses t’aideront à savoir si ta décision de te faire baptiser est vraiment personnelle.

LA SIGNIFICATION DE L’OFFRANDE DE SOI

14. Quel est le lien entre l’offrande de soi et le baptême ?

14 Certains ne comprennent peut-être pas bien ce que sont l’offrande de soi et le baptême. Par exemple, des jeunes disent s’être voués à Jéhovah mais ne pas être prêts à se faire baptiser. Est-​ce logique ? Se vouer à Jéhovah, c’est lui dire qu’on le servira pour toujours. Se faire baptiser, c’est montrer aux autres qu’on  lui est voué. Le baptême est donc le témoignage public de l’offrande de sa personne qu’on a déjà faite en privé à Jéhovah dans la prière. Avant de te faire baptiser, tu dois être sûr de comprendre ce qu’est l’offrande de soi.

15. Qu’est-​ce que l’offrande de soi ?

15 En termes simples, quand tu voues ta vie à Jéhovah, tu décides de ne plus t’appartenir. Tu lui promets que ta priorité dans la vie sera de faire sa volonté (lire Matthieu 16:24). Toute promesse doit être prise au sérieux, et c’est d’autant plus vrai pour une promesse faite à Jéhovah Dieu ! (Mat. 5:33). Mais comment peux-​tu montrer que tu t’es vraiment renié toi-​même et que tu appartiens désormais à Jéhovah ? (Rom. 14:8).

16, 17. a) Donne un exemple de ce que signifie se renier soi-​même. b) Quand quelqu’un se voue à Jéhovah, que lui dit-​il en résumé ?

16 Illustrons : Imagine qu’un ami t’offre une voiture. Il te tend les papiers en disant : « La voiture est à toi. » Mais suppose qu’il ajoute : « Je vais garder les clés. Et c’est moi qui la conduirai, pas toi. » Que penserais-​tu de ce « cadeau » ? Et de celui qui te l’a offert ?

17 Réfléchis à présent à ce que Jéhovah est en droit d’attendre d’une personne qui lui voue sa vie, qui lui dit : « Je te donne ma vie. Je t’appartiens. » Et si cette personne commençait à mener une double vie, peut-être en sortant secrètement avec un non-Témoin ? Ou si elle acceptait un travail qui l’empêcherait de participer pleinement à la prédication ou d’assister régulièrement aux réunions de la congrégation ? Cela ne reviendrait-​il pas à garder les clés de la voiture ? Quelqu’un qui se voue à Jéhovah lui dit en résumé : « Ma vie appartient plus à toi qu’à moi. S’il arrive qu’il y ait conflit entre ce que tu veux et ce que je voudrais, c’est ce que tu veux qui l’emportera, à chaque fois. » Cet état d’esprit reflète la pensée de Jésus, qui a déclaré lorsqu’il était sur terre : « Je suis descendu du ciel pour faire, non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé » (Jean 6:38).

18, 19. a) Comment les paroles de Rose et de Christopher montrent-​elles que le baptême est un honneur qui apporte des bénédictions ? b) Que penses-​tu de l’honneur de se faire baptiser ?

18 De toute évidence, le baptême est une décision sérieuse que ni toi ni personne d’autre ne devrait prendre à la légère. Mais être voué à Jéhovah et baptisé est aussi un grand honneur. Les jeunes qui aiment Jéhovah et qui comprennent ce qu’est l’offrande de soi ne se retiennent pas de se faire baptiser ; et à aucun moment ils ne regrettent leur décision. « J’aime Jéhovah ; rien ne pourrait me rendre plus heureuse que de le servir, dit Rose, une adolescente baptisée. De toute ma vie, je n’ai jamais été aussi sûre de bien faire que lorsque j’ai décidé de me faire baptiser. »

19 Que dire de Christopher, mentionné en introduction ? Sa décision de se faire baptiser alors qu’il avait 12 ans s’est-​elle avérée judicieuse ? Christopher est très heureux de s’être voué à Jéhovah et fait baptiser. Il est devenu pionnier à 17 ans et assistant ministériel à 18 ans. Aujourd’hui, il est au Béthel. Il déclare : « Me faire baptiser a été la bonne décision. Ma vie est remplie d’activités satisfaisantes au service de Jéhovah et de son organisation. » Si tu envisages le baptême, comment peux-​tu t’y préparer ? L’article suivant répondra à cette question.