Aller au contenu

Aller à la table des matières

Que « l’indescriptible don gratuit » de Dieu te pousse à l’action !

Que « l’indescriptible don gratuit » de Dieu te pousse à l’action !

« Grâces soient rendues à Dieu pour son indescriptible don gratuit » (2 COR. 9:15).

CANTIQUES : 121, 63

1, 2. a) Qu’englobe l’« indescriptible don gratuit » de Dieu ? b) À quelles questions allons-​nous répondre dans cet article ?

QUAND Jéhovah a envoyé son Fils unique sur la terre, il a offert, par amour, ce qui deviendrait le plus extraordinaire des dons ! (Jean 3:16 ; 1 Jean 4:9, 10). L’apôtre Paul l’a appelé l’« indescriptible don gratuit » de Dieu (2 Cor. 9:15). Pourquoi a-​t-​il employé cette expression ?

2 Paul savait que le sacrifice parfait du Christ garantissait la réalisation des magnifiques promesses de Dieu (lire 2 Corinthiens 1:20). Cet « indescriptible don gratuit » engloberait donc toute la bienveillance et la bonté de cœur que Jéhovah nous témoignerait par l’intermédiaire de Jésus. Ce don est tellement extraordinaire que le langage humain ne suffit pas à le décrire. Quel effet devrait-​il avoir sur nous ? À quelles actions concrètes devrait-​il nous pousser alors que nous nous préparons à célébrer le Mémorial de la mort du Christ, qui aura lieu le mercredi 23 mars 2016 ?

 LE DON EXTRAORDINAIRE DE DIEU

3, 4. a) Que ressens-​tu quand on te fait un cadeau ? b) Quel effet un don extraordinaire pourrait-​il avoir sur ta vie ?

3 Quand tu reçois un cadeau, cela te fait certainement très plaisir. Mais certains cadeaux sont si importants, si extraordinaires, qu’ils peuvent changer ta vie. Imagine que tu sois sur le point d’être exécuté en raison de ton implication dans un crime. Soudain, une personne que tu ne connais pas sort de la foule et propose d’être exécutée à ta place. Elle est prête à mourir pour toi ! Quel effet un don aussi remarquable aurait-​il sur toi ?

4 Une telle expression d’amour désintéressé t’inciterait sans doute fortement à reconsidérer tes façons d’agir, voire à changer ton mode de vie. Cela te pousserait probablement à montrer plus de générosité et d’amour aux autres, et même à pardonner à toute personne qui t’a fait du tort. Tu te sentirais à jamais redevable à celui qui a pris ta place.

5. Pourquoi la rançon est-​elle le plus grand de tous les dons ?

5 Le don que Jéhovah nous a fait par l’intermédiaire de Jésus est de bien plus grande valeur que celui décrit dans cet exemple (1 Pierre 3:18). Pourquoi ? Parce que le péché héréditaire nous a tous condamnés à mort (Rom. 5:12). Mais dans son amour, Jéhovah a envoyé Jésus sur terre pour qu’il « goûte la mort pour tout homme » (Héb. 2:9). Dans l’exemple cité précédemment, c’est uniquement notre vie présente qui serait sauvée. Jéhovah, lui, a fait bien plus : il a posé le fondement qui permettra de supprimer définitivement la cause de la mort (Is. 25:7, 8 ; 1 Cor. 15:22, 26). Tous ceux qui exercent la foi en Jésus vivront pour toujours dans la paix et le bonheur, soit en tant que sujets terrestres du Royaume de Dieu dirigé par Christ, soit, pour les oints, en tant que codirigeants de ce Royaume (Rom. 6:23 ; Rév. 5:9, 10). Quels autres bienfaits ce don de Jéhovah englobe-​t-​il ?

6. a) Quels aspects du don de Jéhovah as-​tu hâte de connaître ? b) Cite trois domaines dans lesquels le don de Dieu nous pousse à l’action.

6 Le don de Jéhovah englobe d’autres bienfaits futurs, comme la guérison de toutes nos maladies, la transformation de la terre en paradis et la résurrection des morts (Is. 33:24 ; 35:5, 6 ; Jean 5:28, 29). En pensant à cet « indescriptible don gratuit », nous ne pouvons qu’éprouver de l’amour pour Jéhovah et son cher Fils. Mais que nous pousse à faire l’amour de Dieu ? Cet amour nous pousse 1) à suivre fidèlement les traces de Jésus, 2) à témoigner de l’amour à nos frères et 3) à pardonner aux autres de tout cœur. Voyons comment.

« L’AMOUR QUE LE CHRIST A NOUS OBLIGE »

7, 8. a) Quel sentiment devrait nous inspirer l’amour du Christ ? b) Qu’est-​ce que cet amour devrait nous pousser à faire ?

7 Premièrement, nous devrions nous sentir poussés à vivre pour Christ Jésus. L’apôtre Paul a déclaré : « L’amour que le Christ a nous oblige » (lire 2 Corinthiens 5:14, 15). Paul comprenait que nous ne pouvons pas accepter l’extraordinaire amour du Christ sans nous sentir « obligés » de vivre pour lui. Quand notre esprit saisit pleinement ce que Jéhovah a fait pour nous et que notre cœur est touché par son amour, nous désirons vivre entièrement pour Christ Jésus. Qu’est-​ce que cela implique ?

8 Ceux qui aiment Jéhovah se sentent poussés à imiter l’exemple du Christ, à marcher comme il a marché et à suivre fidèlement ses traces (1 Pierre 2:21 ; 1 Jean 2:6). Par notre obéissance, nous démontrons notre amour pour Dieu et pour Christ. Jésus a dit : « Qui a mes commandements et les observe, c’est celui-là qui  m’aime. Et qui m’aime sera aimé de mon Père, et moi je l’aimerai et me montrerai clairement à lui » (Jean 14:21 ; 1 Jean 5:3).

9. Quelles pressions subissons-​nous ?

9 Durant l’époque du Mémorial, il est bien de méditer sur la façon dont nous menons notre vie. Demandons-​nous : « Dans quels domaines est-​ce que je suis fidèlement les traces de Christ Jésus ? Dans quels domaines pourrais-​je m’améliorer ? » Cet examen personnel est essentiel, car nous subissons constamment des pressions nous incitant à suivre les voies de ce monde (Rom. 12:2). Si nous ne sommes pas prudents, nous pourrions devenir des disciples de certains philosophes, ou même de célébrités du sport ou du spectacle (Col. 2:8 ; 1 Jean 2:15-17). Comment résister à ces pressions ?

10. Quelles questions pouvons-​nous nous poser en cette époque du Mémorial, et qu’est-​ce que cela nous incitera peut-être à faire ? (voir illustration du titre).

10 L’époque du Mémorial est l’occasion de passer en revue nos vêtements, nos DVD, nos albums de musique, et peut-être même ce que nous stockons sur nos ordinateurs, smartphones ou tablettes. Tout en inspectant nos vêtements, demandons-​nous : « Si je me trouvais en présence de Jésus, me sentirais-​je mal à l’aise de porter ce vêtement ? Si je le portais, serait-​il évident pour tous que je suis disciple de Christ Jésus ? » (lire 1 Timothée 2:9, 10). Nous pouvons nous poser le même genre de questions en rapport avec nos choix de films et de musique : « Jésus prendrait-​il plaisir à regarder ce film ou à écouter cette musique ? S’il empruntait mon téléphone portable ou ma tablette, serais-​je embarrassé par ce qu’il pourrait y trouver ? » En analysant le contenu d’un jeu vidéo, demandons-​nous encore : « Aurais-​je du mal à expliquer à Jésus pourquoi j’aime ce jeu ? » Notre amour pour Jéhovah devrait nous « obliger » à nous débarrasser de tout ce qui ne convient pas à un disciple du Christ, quelle qu’en soit la valeur (Actes 19:19, 20). Lorsque nous nous sommes voués à Jéhovah, nous avons promis de ne plus vivre pour nous-​mêmes, mais pour Christ. Nous ne devrions donc pas nous accrocher à quoi que ce soit qui pourrait nous empêcher de suivre fidèlement les traces du Christ (Mat. 5:29, 30 ; Phil. 4:8).

11. a) Qu’est-​ce que notre amour pour Jéhovah et Jésus nous pousse à faire dans la prédication ? b) Comment l’amour peut-​il nous inciter à aider des membres de notre congrégation ?

11 Notre amour pour Jésus nous pousse également à nous dépenser de toute notre âme pour prêcher et faire des disciples (Mat. 28:19, 20 ; Luc 4:43). Durant l’époque du Mémorial, nous aurons la possibilité d’être pionniers auxiliaires en prêchant 30 ou 50 heures au cours d’un mois. Peux-​tu t’organiser pour atteindre cet objectif ? Un frère veuf de 84 ans ne pensait pas pouvoir être pionnier auxiliaire en raison de son âge et de ses problèmes de santé. Mais des pionniers de sa congrégation se sont organisés pour l’aider. Ils l’ont véhiculé et ont choisi des territoires adaptés à ses possibilités, pour qu’il puisse atteindre son objectif de 30 heures. Pourrais-​tu aider quelqu’un de ta congrégation à connaître la joie d’être pionnier auxiliaire à l’époque du Mémorial ? Bien sûr, nous ne sommes pas tous en mesure d’être pionniers auxiliaires. Mais nous pouvons tous utiliser notre temps et notre énergie pour intensifier le sacrifice de louange que nous offrons à Jéhovah. Nous montrons ainsi que, comme Paul, l’amour du Christ est pour nous une puissante source de motivation. Dans quel autre domaine l’amour de Dieu nous poussera-​t-​il à l’action ?

 « NOUS SOMMES TENUS DE NOUS AIMER LES UNS LES AUTRES »

12. À quoi l’amour de Dieu nous incite-​t-​il ?

12 Deuxièmement, l’amour de Dieu est pour nous une puissante motivation à témoigner de l’amour à nos frères. L’apôtre Jean l’a expliqué ainsi : « Bien-aimés, si c’est ainsi que Dieu nous a aimés, alors nous sommes, nous, tenus de nous aimer les uns les autres » (1 Jean 4:7-11). Nous ne pouvons accepter l’amour de Dieu sans nous sentir tenus d’aimer nos frères (1 Jean 3:16). Comment, concrètement, leur démontrer notre amour ?

13. Quel exemple d’amour Jésus a-​t-​il laissé ?

13 Prenons l’exemple de Jésus. Au cours de son ministère terrestre, il a accordé une attention particulière aux gens d’humble condition. Il est venu en aide à ceux qui étaient atteints de handicaps physiques, par exemple aux boiteux, aux aveugles, aux sourds et aux muets (Mat. 11:4, 5). Il a pris plaisir à enseigner ceux qui étaient spirituellement affamés, ceux-là même que les chefs religieux juifs considéraient comme « des maudits » (Jean 7:49). Il aimait ces gens humbles et s’est dépensé sans compter pour les servir (Mat. 20:28).

Peux-​tu aider un compagnon âgé dans le ministère ? (voir paragraphe 14).

14. Que peux-​tu faire pour témoigner de l’amour à tes frères ?

14 L’époque du Mémorial est l’occasion d’imiter Jésus en prenant le temps de réfléchir aux besoins des frères et sœurs de notre congrégation. Tu te rendras sans doute compte que certains pourraient être l’objet de ton amour. Des frères et sœurs âgés ont peut-être besoin d’aide. Pourrais-​tu rendre visite à ces chers compagnons ? Pourrais-​tu leur apporter un repas, les aider dans une tâche ménagère, leur proposer de les emmener à la réunion ou les inviter à prêcher avec toi ? (lire Luc 14:12-14). Laissons l’amour de Dieu nous inciter à prendre des initiatives pour exprimer notre amour pour nos frères.

PARDONNONS À NOS FRÈRES ET SŒURS

15. Que devons-​nous reconnaître ?

15 Troisièmement, l’amour de Jéhovah nous pousse à pardonner à nos frères et sœurs. Étant les descendants du premier homme, Adam, nous avons tous hérité du péché et de la condamnation qu’il entraîne, la mort. Aucun de nous ne peut dire : « Je n’ai pas besoin de la rançon. » Même le plus fidèle des serviteurs de  Dieu a besoin de sa faveur imméritée, manifestée au moyen de Christ. Chacun de nous doit reconnaître que Jéhovah lui a beaucoup pardonné. Pourquoi est-​ce important ? La réponse se trouve dans l’une des paraboles de Jésus.

16, 17. a) Que nous apprend l’exemple de Jésus sur le roi et les esclaves ? b) Après avoir médité sur cet exemple, qu’es-​tu déterminé à faire ?

16 Jésus a raconté l’histoire d’un roi qui avait remis à son esclave une dette de 10 000 talents, c’est-à-dire 60 millions de deniers. C’était une dette énorme ! Pourtant, cet esclave a refusé de remettre à son coesclave une dette de seulement 100 deniers. Le roi a été furieux d’apprendre que l’esclave dont il avait eu pitié s’était montré si dur ! Il s’est écrié : « Esclave méchant, je t’ai remis toute cette dette, quand tu m’en as supplié. Ne devais-​tu pas à ton tour avoir pitié de ton coesclave, comme moi-​même j’ai eu pitié de toi ? » (Mat. 18:23-35). L’extraordinaire miséricorde du roi aurait dû pousser cet esclave à se montrer lui-​même miséricordieux envers son coesclave. Comme le roi, Jéhovah nous a remis une dette énorme en nous pardonnant nos péchés. À quoi son amour et sa miséricorde devraient-​ils nous pousser ?

17 L’époque du Mémorial est l’occasion de nous demander si nous nourrissons du ressentiment envers un de nos frères. Si c’est le cas, c’est un moment approprié pour imiter Jéhovah, qui est « prêt à pardonner » (Neh. 9:17 ; Ps. 86:5). Si nous sommes reconnaissants à Jéhovah de nous avoir remis une dette énorme, nous voudrons alors pardonner aux autres de tout cœur. Nous ne pouvons espérer être l’objet de son amour et de son pardon qu’à condition d’aimer les autres et de leur pardonner (Mat. 6:14, 15). C’est vrai, pardonner ne changera pas le passé, mais cela changera à coup sûr notre avenir, en bien.

18. Comment l’amour de Dieu a-​t-​il aidé une sœur à supporter les défauts d’une autre sœur ?

18 Pour beaucoup d’entre nous, il peut être très difficile de « supporter » nos frères et sœurs jour après jour (lire Colossiens 3:13, 14 ; Éphésiens 4:32). Citons l’exemple de Lily [1], une sœur célibataire, qui s’était portée volontaire pour aider Carol, une sœur veuve. Lily véhiculait Carol, faisait ses courses et lui témoignait de la bonté en lui rendant bien d’autres services. Malgré tout cela, Carol se montrait constamment critique et difficile à vivre. Lily s’est néanmoins concentrée sur les qualités de Carol. Elle a continué de l’aider pendant plusieurs années, jusqu’à ce que celle-ci tombe gravement malade et meure. « J’ai hâte de revoir Carol à la résurrection, dit-​elle. Je veux la connaître quand elle sera parfaite. » Oui, l’amour de Dieu peut nous pousser à supporter nos frères et sœurs et à nous imaginer l’époque où l’imperfection ne sera plus.

19. À quoi te pousse l’« indescriptible don gratuit » de Dieu ?

19 L’« indescriptible don gratuit » de Jéhovah est vraiment précieux. Ne le banalisons jamais. Méditons plutôt avec reconnaissance, en particulier en cette époque du Mémorial, sur tout ce que Jéhovah et Jésus ont fait pour nous. Oui, que leur amour nous pousse à suivre fidèlement les traces de Jésus, à prendre des initiatives pour exprimer notre amour à nos frères et sœurs et à leur pardonner de tout cœur !

^ [1] (paragraphe 18) Certains prénoms dans cet article ont été changés.