Aller au contenu

Aller à la table des matières

Continue à manifester l’amour fraternel !

Continue à manifester l’amour fraternel !

« Que votre amour fraternel demeure » (HÉB. 13:1).

CANTIQUES : 72, 119

1, 2. Pourquoi Paul a-​t-​il écrit aux chrétiens hébreux ?

NOUS sommes en 61 de n. è. Les congrégations en Israël connaissent une période de paix relative. L’apôtre Paul est prisonnier à Rome, mais il espère être bientôt relâché. Son compagnon Timothée vient juste d’être libéré, et tous deux prévoient de rendre visite ensemble aux frères de Judée (Héb. 13:23). Pourtant, dans cinq ans, Jérusalem sera « entourée par des armées », comme annoncé par Jésus. Les chrétiens de Judée, ceux de Jérusalem en particulier, devront alors agir avec détermination. Jésus les a prévenus qu’il leur faudra fuir dès que ces évènements se produiront (Luc 21:20-24).

2 Voilà 28 ans que Jésus a prononcé cette prophétie. Depuis, les fidèles chrétiens juifs qui vivent en Israël ont enduré beaucoup d’opposition et de persécutions (Héb. 10:32-34). Mais Paul sait qu’ils sont sur le point de subir l’une des plus grandes épreuves pour leur foi (Mat. 24:20, 21 ; Héb. 12:4). Il souhaite que ces chrétiens soient prêts à affronter n’importe quelle difficulté. Ils auront besoin d’une endurance exceptionnelle et d’une foi assez forte pour les maintenir en vie (lire Hébreux 10:36-39). L’esprit de Jéhovah pousse donc Paul à écrire à ces chers frères et sœurs une lettre destinée à les fortifier en  vue des évènements à venir. Cette lettre est aujourd’hui appelée « la lettre aux Hébreux ».

3. Pourquoi la lettre aux Hébreux nous concerne-​t-​elle ?

3 Ce que Paul a écrit aux chrétiens hébreux du Ier siècle nous concerne tous. Pourquoi ? Parce que nous sommes dans une situation similaire. En ces « temps critiques, difficiles à supporter », les serviteurs de Jéhovah rencontrent toutes sortes d’épreuves et de persécutions (2 Tim. 3:1, 12). Nous avons certainement déjà donné la preuve de notre foi et de notre attachement à Dieu. Néanmoins, beaucoup d’entre nous vivent dans des conditions relativement paisibles, sans persécutions directes. Comme les chrétiens de l’époque de Paul, nous ne devons pas perdre de vue cette réalité : nous subirons bientôt la plus terrible épreuve pour notre foi ! (lire Luc 21:34-36).

4. Quel est le texte de l’année 2016, et pourquoi est-​ce approprié ?

4 Qu’est-​ce qui nous aidera à nous préparer aux évènements qui sont sur le point de se produire ? Dans sa lettre aux Hébreux, Paul cite de nombreux moyens d’affermir notre foi. L’un des principaux est mis en évidence dans le premier verset du dernier chapitre de cette lettre. C’est le verset qui a été choisi comme texte de l’année 2016. On y trouve cette exhortation : « Que votre amour fraternel demeure » (Héb. 13:1).

Notre texte de l’année 2016 : « Que votre amour fraternel demeure » (Hébreux 13:1).

QU’EST-​CE QUE L’AMOUR FRATERNEL ?

5. Qu’est-​ce que l’amour fraternel ?

5 Que signifie manifester l’amour fraternel ? Le mot grec utilisé par Paul, philadélphia, signifie littéralement « affection pour un frère ». L’amour fraternel est le genre d’affection qui suppose un attachement fort, tendre et personnel, comme celui qui unit les membres d’une famille ou des amis proches (Jean 11:36). Nous ne faisons pas semblant d’être frères et sœurs, nous sommes frères et sœurs (Mat. 23:8). Ce puissant attachement mutuel est bien décrit par ces mots : « Dans l’amour fraternel, ayez une tendre affection les uns pour les autres. Soyez toujours les premiers à vous honorer les uns les autres » (Rom. 12:10). Associé à l’amour agapê, l’amour fraternel favorise des liens étroits entre les serviteurs de Jéhovah.

6. Qui un chrétien devrait-​il considérer comme son frère ?

6 Selon un bibliste, « l’“amour fraternel” est une expression qu’on trouve assez rarement en dehors des écrits chrétiens ». Dans le judaïsme, le mot « frère » pouvait parfois désigner des personnes qui n’étaient pas de la même parenté, mais dans tous les cas, il se limitait à des membres de la nation juive ; il n’incluait pas les Gentils. Dans le christianisme, par contre, il inclut tous les croyants, quelle que soit leur nationalité (Rom. 10:12). Nous sommes « enseignés par Dieu » à nous aimer les uns les autres comme des frères (1 Thess. 4:9). Mais pourquoi est-​il indispensable que notre amour fraternel demeure ?

POURQUOI CONTINUER À MANIFESTER L’AMOUR FRATERNEL ?

7. a) Quelle est la raison principale pour laquelle nous devons manifester l’amour fraternel ? b) Cite une autre raison pour laquelle il est important de renforcer notre affection les uns pour les autres.

7 La raison principale pour laquelle nous devons manifester l’amour fraternel, c’est que Jéhovah nous le demande. Nous ne pouvons pas prétendre aimer Dieu et, en même temps, refuser d’aimer nos frères (1 Jean 4:7, 20, 21). De plus, nous avons besoin les uns des autres. C’est particulièrement vrai en période de difficultés. Paul savait que certains des  chrétiens hébreux à qui il écrivait devraient sous peu abandonner leur maison et leurs biens matériels. Et Jésus avait annoncé que ce serait une période très difficile (Marc 13:14-18 ; Luc 21:21-23). C’est pourquoi ces chrétiens avaient plus que jamais besoin de renforcer leur affection les uns pour les autres (Rom. 12:9).

8. Que nous faut-​il faire dès maintenant, avant que n’éclate la grande tribulation ?

8 Bientôt, les vents destructeurs de la plus grande tribulation de tous les temps seront lâchés (Marc 13:19 ; Rév. 7:1-3). Il sera alors sage de suivre ce conseil inspiré : « Va, mon peuple, entre dans tes chambres intérieures, et ferme tes portes derrière toi. Cache-​toi pour un instant seulement, jusqu’à ce que passent les invectives » (Is. 26:20). Ces « chambres intérieures » désignent peut-être nos congrégations. C’est en effet à nos réunions que nous nous retrouvons entre frères et sœurs pour adorer Jéhovah. Mais nous réunir régulièrement n’est pas suffisant. Paul a rappelé aux chrétiens hébreux qu’ils devaient profiter de ces moments pour s’inciter « à l’amour et aux belles œuvres » (Héb. 10:24, 25). Nous devons développer notre amour fraternel dès maintenant, car nous en aurons besoin durant les épreuves que nous rencontrerons, quelles qu’elles soient.

9. a) Quelles occasions avons-​nous de manifester l’amour fraternel ? b) Cite des situations où les serviteurs de Jéhovah ont manifesté l’amour fraternel.

9 Même aujourd’hui, avant le début de la grande tribulation, nous avons grandement besoin d’amour fraternel. Beaucoup de nos frères sont victimes de tremblements de terre, d’inondations, de tempêtes, de tsunamis ou d’autres catastrophes naturelles. D’autres souffrent en raison de l’opposition ou de persécutions (Mat. 24:6-9). Ajoutons à cela les difficultés économiques du quotidien, dues à ce système de choses corrompu (Rév. 6:5, 6). De tels problèmes se multipliant, nous avons de plus en plus d’occasions de montrer la profondeur de notre affection fraternelle. Même si « l’amour du grand nombre se refroidi[t] », démontrons que notre amour fraternel demeure [1] ! (Mat. 24:12).

COMMENT CONTINUER À MANIFESTER L’AMOUR FRATERNEL ?

10. Qu’examinerons-​nous à présent ?

10 Malgré nos difficultés, comment faire en sorte que notre amour fraternel demeure ? De quelles façons pouvons-​nous montrer que nous avons ce genre d’affection pour nos frères ? Après avoir déclaré : « Que votre amour fraternel demeure », l’apôtre Paul a cité plusieurs moyens d’y parvenir. Examinons-​en six.

11, 12. Que signifie faire preuve d’hospitalité ? (voir illustration du titre).

11 « N’oubliez pas l’hospitalité » (lire Hébreux 13:2). Dans la langue originale, l’expression traduite par « hospitalité » signifie « bonté envers les étrangers ». Cela nous rappelle peut-être les exemples d’Abraham et de Lot. Tous deux ont fait preuve de bonté envers des visiteurs qu’ils ne connaissaient pas, visiteurs qui se sont révélés être des anges (Gen. 18:2-5 ; 19:1-3). Paul a fait allusion à ces exemples pour encourager les chrétiens hébreux à manifester l’amour fraternel en étant hospitaliers.

12 Faisons-​nous preuve d’hospitalité envers les autres en les invitant chez nous pour un repas, ou tout simplement pour passer un moment ensemble et s’encourager ? Pour être hospitaliers, nous n’avons pas besoin de préparer quelque chose de compliqué ou de coûteux ; nous ne voudrons pas non plus inviter uniquement ceux qui pourront nous le rendre d’une façon ou d’une autre (Luc 10:42 ; 14:12-14). Notre but est d’encourager,  pas d’impressionner ! Nous ne connaissons peut-être pas très bien notre surveillant de circonscription et sa femme. Nous empressons-​nous malgré tout de les inviter quand l’occasion se présente ? (3 Jean 5-8). Compte tenu de nos emplois du temps chargés et du stress de la vie quotidienne, il est des plus importants de ne pas oublier l’hospitalité !

13, 14. Comment pouvons-​nous « pense[r] à ceux qui sont dans les liens » ?

13 « Pensez à ceux qui sont dans les liens » (lire Hébreux 13:3). Paul ne parlait pas ici des prisonniers en général, mais des frères emprisonnés pour leur foi. Lui-​même était en prison depuis quatre ans quand il a écrit ces mots aux chrétiens hébreux (Phil. 1:12-14). Il les a d’ailleurs félicités d’avoir « eu de la compassion pour ceux qui étaient en prison » (Héb. 10:34). Contrairement aux frères qui étaient personnellement venus en aide à Paul alors qu’il se trouvait en prison, les chrétiens hébreux n’étaient pas sur place. Alors comment pouvaient-​ils « penser » à Paul ? En priant ardemment en sa faveur (Héb. 13:18, 19).

14 De même aujourd’hui, nous ne sommes peut-être pas physiquement présents aux côtés de nos frères emprisonnés. Nous ne sommes donc pas forcément en mesure de leur fournir une aide pratique, comme le font les Témoins qui vivent près de prisons. Mais nous pouvons montrer notre compassion et notre affection fraternelle en gardant constamment ces fidèles à l’esprit et en les mentionnant dans nos prières, en suppliant Jéhovah pour eux. Par exemple, pensons-​nous aux nombreux frères et sœurs, et même aux enfants, qui sont emprisonnés en Érythrée ? Citons notamment Paulos Eyassu, Isaac Mogos et Negede Teklemariam, qui endurent cette situation depuis plus de 20 ans.

15. Comment avoir un mariage honorable ?

15 « Que le mariage soit honorable chez tous » (lire Hébreux 13:4). Rester moralement pur est une autre façon de manifester l’amour fraternel (1 Tim. 5:1, 2). S’il arrivait que quelqu’un « nuise » à un frère ou à une sœur et « lèse ses droits » en commettant l’immoralité sexuelle soit avec lui ou elle, soit avec un membre de sa famille, cela briserait la confiance sur laquelle repose l’amour fraternel (1 Thess. 4:3-8). Imagine également ce que ressentirait une femme si elle découvrait que son mari l’avait trahie en regardant de la pornographie. Une telle conduite serait-​elle une marque d’amour pour elle et de respect pour l’institution du mariage ? (Mat. 5:28).

16. Comment le contentement nous aide-​t-​il à manifester l’amour fraternel ?

16 « Contentez[-​vous] des choses présentes » (lire Hébreux 13:5). Le véritable contentement est fondé sur notre confiance en Jéhovah. Il nous permet d’avoir un point de vue équilibré sur les biens matériels (1 Tim. 6:6-8). Il nous aide à comprendre que nos relations avec Jéhovah et nos compagnons chrétiens sont bien plus importantes que tout ce que l’argent peut acheter. Une personne qui manifeste le contentement n’est pas du genre à se plaindre, à grogner ou à critiquer ; elle ne cède pas non plus à l’envie ni à l’avidité, des sentiments qui peuvent empêcher que l’amour fraternel grandisse. Le contentement favorise plutôt la générosité (1 Tim. 6:17-19).

17. Comment le courage nous aide-​t-​il à manifester l’amour fraternel ?

17 « A[yez] bon courage » (lire Hébreux 13:6). Notre confiance en Jéhovah nous donne du courage, quelles que soient les difficultés que nous rencontrons. Et ce courage nous permet d’avoir un état d’esprit positif. Notre amour fraternel associé à cet état d’esprit positif nous aide à  bâtir et à réconforter nos compagnons (1 Thess. 5:14, 15). Même quand le monde entrera dans la période la plus sombre de l’Histoire, la grande tribulation, nous pourrons nous « redresse[r] [...] et releve[r] la tête », sachant que notre délivrance sera très proche (Luc 21:25-28).

Es-​tu reconnaissant aux anciens pour leur travail ? (voir paragraphe 18).

18. Comment faire grandir notre amour fraternel pour les anciens ?

18 « Souvenez-​vous de ceux qui vous dirigent » (lire Hébreux 13:7, 17). Quand nous pensons au dur travail que nos anciens accomplissent pour nous, tout cela sans rémunération, notre amour fraternel et notre reconnaissance grandissent. Nous ne voudrions surtout pas qu’ils perdent leur joie ou « soupirent » à cause de nous. Nous voulons plutôt, par notre obéissance et notre soumission, « leur manifester une estime plus que particulière, dans l’amour, à cause de leur travail » (1 Thess. 5:13).

« FAISONS-​LE TOUJOURS PLUS PLEINEMENT »

19, 20. Comment pouvons-​nous continuer à manifester l’amour fraternel « plus pleinement » ?

19 Les serviteurs de Jéhovah sont connus pour l’amour qu’ils ont entre eux. Déjà à son époque, Paul a souligné ce fait. Mais il a poursuivi en encourageant chacun à « toujours le faire plus pleinement » (1 Thess. 4:9, 10). Il est toujours possible de s’améliorer !

20 Quand nous verrons le texte de l’année au cours des prochains mois, méditons sur ces questions : Puis-​je être plus hospitalier ? Que puis-​je faire pour mes frères emprisonnés ? Est-​ce que je montre le respect qui convient au mariage, une institution divine ? Qu’est-​ce qui m’aidera à trouver le véritable contentement ? Comment affermir ma confiance en Jéhovah ? Comment coopérer plus pleinement avec ceux qui me dirigent ? Si nous faisons des efforts dans ces six domaines, le texte de l’année sera plus qu’un simple panneau accroché dans notre Salle du Royaume. Il nous incitera à suivre cette exhortation : « Que votre amour fraternel demeure » (Héb. 13:1).

^ [1] (paragraphe 9) Tu trouveras des faits montrant comment les serviteurs de Jéhovah ont manifesté l’amour fraternel lors de catastrophes dans La Tour de Garde du 15 juillet 2002, p. 8-9, et dans le livre Les Témoins de Jéhovah, prédicateurs du Royaume de Dieu, chap. 19.