Aller au contenu

Aller au sommaire

C’est Jéhovah qui dirige son peuple

C’est Jéhovah qui dirige son peuple

« Jéhovah ne manquera pas de te conduire » (IS. 58:11).

CANTIQUES : 152, 22

1, 2. a) Pourquoi les hommes qui dirigent les Témoins de Jéhovah sont-ils différents des chefs des autres religions ? b) Que verrons-nous dans cet article et le suivant ?

« QUI est votre chef ? », ou « Qui vous dirige ? » demande-t-on souvent aux Témoins de Jéhovah. Ce n’est pas surprenant ! Beaucoup de religions ont un chef, homme ou femme. Quant à nous, nous sommes fiers de dire que notre Chef n’est pas un humain imparfait, mais Christ ressuscité, qui lui-même suit la direction de son Père, Jéhovah (Mat. 23:10).

2 Il existe pourtant un groupe visible d’hommes, « l’esclave fidèle et avisé », qui dirige aujourd’hui le peuple de Dieu (Mat. 24:45). Alors comment savons-nous que c’est vraiment Jéhovah qui nous dirige par l’intermédiaire de son Fils invisible ? Dans cet article et le suivant, nous verrons comment, depuis des siècles, Jéhovah utilise des humains pour diriger son peuple. Ces articles examineront trois éléments de preuve montrant qu’il a toujours été derrière ces hommes, ce qui atteste qu’il était — et est toujours — le véritable Conducteur de son peuple (Is. 58:11).

RENDUS CAPABLES PAR L’ESPRIT SAINT

3. Qu’est-ce qui a permis à Moïse de conduire Israël ?

3 L’esprit saint a rendu capables les représentants de Dieu. Songe  à Moïse, qui a été établi conducteur des Israélites. Qu’est-ce qui lui a permis d’assumer cette lourde responsabilité ? Jéhovah « mit en lui Son esprit saint » (lire Isaïe 63:11-14). Puisque c’était l’esprit saint qui avait rendu Moïse capable, c’est en fait Jéhovah qui dirigeait son peuple.

4. Comment les Israélites pouvaient-ils discerner que Moïse avait l’esprit de Dieu ? (voir illustration du titre).

4 L’esprit saint étant une force invisible, comment les Israélites pouvaient-ils discerner son action sur Moïse ? L’esprit saint a permis à Moïse d’accomplir des miracles et de proclamer le nom de Dieu devant Pharaon (Ex. 7:1-3). Il a aussi produit chez lui de belles qualités, comme l’amour, l’humilité et la patience, qui l’ont rendu apte à conduire les Israélites. Quel contraste avec les chefs durs et égocentriques des autres nations ! (Ex. 5:2, 6-9). C’était évident, Moïse avait été choisi par Jéhovah pour être le conducteur de Son peuple.

5. Qui d’autre Jéhovah a-t-il rendu capable de diriger son peuple, et comment ?

5 Plus tard, l’esprit de Jéhovah a rendu capables d’autres hommes qu’il a désignés pour conduire son peuple. « Josué le fils de Noun était plein de l’esprit de sagesse » (Deut. 34:9). « L’esprit de Jéhovah enveloppa Guidéôn » (Juges 6:34). « L’esprit de Jéhovah agit sur David » (1 Sam. 16:13). Ces hommes comptaient sur l’aide de l’esprit de Dieu, qui leur a permis d’accomplir des exploits dont ils auraient été incapables par leur propre force (Jos. 11:16, 17 ; Juges 7:7, 22 ; 1 Sam. 17:37, 50). C’est à juste titre Jéhovah qui a été loué pour ces actes de puissance.

6. Pourquoi Dieu voulait-il que son peuple respecte les conducteurs d’Israël ?

6 Comment les Israélites auraient-ils dû réagir devant les preuves que ces hommes avaient été rendus capables par l’esprit saint ? Quand le peuple s’est plaint de la direction de Moïse, Jéhovah a demandé : « Jusqu’à quand ce peuple va-t-il manquer de respect envers moi ? » (Nomb. 14:2, 11). En effet, c’est Jéhovah qui a choisi Moïse, Josué, Guidéôn et David pour le représenter. Quand les Israélites obéissaient à ces hommes, c’est en fait Jéhovah qu’ils suivaient.

AIDÉS PAR LES ANGES

7. Comment des anges ont-ils aidé Moïse ?

7 Les anges ont aidé les représentants de Dieu (lire Hébreux 1:7, 14). Jéhovah s’est servi d’anges pour missionner, préparer et guider Moïse. Il « l’a envoyé comme chef et libérateur par la main de l’ange qui lui était apparu dans le buisson d’épines » (Actes 7:35). Il a « transmi[s] par l’intermédiaire d’anges » la Loi, que Moïse a utilisée pour donner aux Israélites les commandements de Jéhovah (Gal. 3:19). Et Jéhovah lui a dit : « Conduis le peuple où je t’ai dit. Écoute ! Mon ange marchera en avant de toi » (Ex. 32:34). La Bible ne dit pas que les Israélites aient vu un ange matérialisé accomplir ces actions. C’est la manière dont Moïse a dirigé le peuple qui a clairement montré qu’il bénéficiait d’une aide suprahumaine.

8. Quelle aide des anges ont-ils apportée à Josué et à Hizqiya ?

8 Josué, successeur de Moïse, a été fortifié par « le prince de l’armée de Jéhovah » pour mener les Israélites au combat contre les Cananéens, et les Israélites ont remporté la victoire (Jos. 5:13-15 ; 6:2, 21). Plus tard, le roi Hizqiya a été confronté à l’immense armée assyrienne qui menaçait d’envahir Jérusalem. « L’ange de Jéhovah sortit alors et  abattit [...] cent quatre-vingt-cinq mille hommes » en une nuit (2 Rois 19:35).

9. Les imperfections des représentants de Dieu dispensaient-elles les Israélites de suivre leur direction ? Explique.

9 Bien sûr, si les anges sont parfaits, les hommes qu’ils ont aidés, eux, ne l’étaient pas. En une occasion, Moïse n’a pas sanctifié Jéhovah (Nomb. 20:12). Avant de conclure une alliance avec les Guibéonites, Josué a négligé de rechercher la direction de Dieu (Jos. 9:14, 15). Quant à Hizqiya, pendant un temps, « son cœur s’enorgueillit » (2 Chron. 32:25, 26). Mais malgré les imperfections de ces hommes, les Israélites étaient tenus de suivre leur direction. Jéhovah soutenait ces hommes au moyen de ses agents suprahumains. Oui, c’est Jéhovah qui dirigeait son peuple.

GUIDÉS PAR LA PAROLE DE DIEU

10. Pourquoi peut-on dire que Moïse a été guidé par la Loi de Dieu ?

10 La Parole de Dieu a guidé ses représentants. La Bible appelle la Loi donnée à Israël « loi de Moïse » (1 Rois 2:3). Néanmoins, elle montre que c’est Jéhovah qui a donné la Loi et que Moïse lui-même y était soumis (2 Chron. 34:14). Après avoir reçu de Jéhovah les instructions pour dresser le tabernacle, « Moïse se mit à faire selon tout ce que Jéhovah lui avait ordonné. Ainsi fit-il, exactement » (Ex. 40:1-16).

11, 12. a) Qu’est-ce qui était exigé de Josué et des rois qui gouvernaient le peuple de Dieu ? b) Quelle influence la Parole de Dieu a-t-elle eue sur les conducteurs de son peuple ?

11 Dès qu’il a été établi conducteur, Josué a disposé de la Parole de Dieu par écrit. « Il faudra que tu y lises à voix basse jour et nuit, lui a dit Jéhovah, afin d’avoir soin de faire selon tout ce qui y est écrit » (Jos. 1:8). Plus tard, les rois qui ont gouverné le peuple de Dieu ont suivi la même habitude. Ils étaient tenus de lire la Loi chaque jour, d’en écrire une copie et de « garder toutes les paroles de cette loi, ainsi que ces prescriptions, en les pratiquant » (lire Deutéronome 17:18-20).

12 Quelle influence la Parole de Dieu a-t-elle eue sur les hommes qui dirigeaient ? Réfléchis à l’exemple du roi Yoshiya. Après la découverte d’un document contenant la Loi mosaïque, son secrétaire s’est mis à lui en lire un extrait *. Comment le roi a-t-il réagi ? « Dès que le roi entendit les paroles du livre de la loi, aussitôt il déchira ses vêtements. » Mais il est allé plus loin. Guidé par la Parole de Dieu, il a entrepris une campagne énergique contre l’idolâtrie et a organisé une célébration sans précédent de la Pâque (2 Rois 22:11 ; 23:1-23). Étant donné que Yoshiya et les autres conducteurs fidèles du peuple de Dieu se laissaient guider par sa Parole, ils étaient désireux de modifier et de clarifier la direction qu’ils donnaient. Ces changements ont aidé le peuple de Dieu à se conformer à sa volonté.

13. Quel contraste y avait-il entre les conducteurs du peuple de Dieu et ceux des nations païennes ?

13 Quelle différence entre ces rois fidèles et les chefs des autres nations, guidés par la sagesse humaine et une vision à court terme ! Les dirigeants cananéens et leurs sujets pratiquaient des choses détestables : inceste, homosexualité, bestialité, sacrifices d’enfants, idolâtrie répugnante, etc. (Lév. 18:6, 21-25). De plus, les chefs babyloniens et égyptiens ne suivaient pas les saines normes d’hygiène que Dieu avait données à Israël (Nomb. 19:13). Par contre, le peuple de Dieu pouvait  constater que ses conducteurs fidèles favorisaient la pureté spirituelle, morale et physique. De toute évidence, c’est Jéhovah qui les dirigeait.

14. Pourquoi Jéhovah a-t-il discipliné certains conducteurs de son peuple ?

14 Les rois qui ont dirigé le peuple de Dieu n’ont pas tous suivi ses instructions. Ceux qui n’obéissaient pas à Jéhovah ont refusé la direction de son esprit saint, de ses anges et de sa Parole. Dans certains cas, Jéhovah les a disciplinés ou remplacés (1 Sam. 13:13, 14). Au moment voulu, il a établi quelqu’un qui serait supérieur à tous les hommes qu’il avait utilisés jusque-là.

JÉHOVAH ÉTABLIT UN CONDUCTEUR PARFAIT

15. a) Comment les prophètes ont-ils montré qu’un conducteur sans égal devait venir ? b) Qui était le conducteur prophétisé ?

15 Pendant des siècles, Jéhovah a prophétisé qu’il établirait sur son peuple un conducteur sans égal. Moïse a dit aux Israélites : « Un prophète du milieu de toi, d’entre tes frères, comme moi, voilà ce que Jéhovah ton Dieu suscitera pour toi — c’est lui que vous écouterez » (Deut. 18:15). Il deviendrait « guide et commandant », a prédit Isaïe (Is. 55:4). Daniel a annoncé la venue de « Messie le Guide » (Dan. 9:25). Enfin, Jésus Christ s’est présenté comme le « Conducteur » du peuple de Dieu (lire Matthieu 23:10). Ses disciples l’ont suivi volontairement et ont affirmé que c’est Jéhovah qui l’avait choisi (Jean 6:68, 69). Qu’est-ce qui les a convaincus que Jésus Christ était celui par qui Jéhovah dirigeait son peuple ?

16. Qu’est-ce qui prouvait que Jésus avait été rendu capable par l’esprit saint ?

16 L’esprit saint a rendu Jésus capable. Au baptême de Jésus, Jean le baptiseur a vu « les cieux s’ouvrir et l’esprit, comme une colombe, descendre sur lui ». Après quoi « l’esprit le fit aller dans le désert » (Marc 1:10-12). Pendant le reste du ministère terrestre de Jésus, l’esprit saint de Dieu l’a rendu capable d’effectuer des miracles et de parler avec pouvoir (Actes 10:38). Il a aussi produit en lui un fruit parfait, qui comprenait l’amour, la joie et une foi à toute épreuve (Jean 15:9 ; Héb. 12:2). Aucun autre conducteur n’a donné de preuves aussi convaincantes : c’est Jéhovah qui l’avait choisi.

Comment des anges ont-ils aidé Jésus peu après son baptême ? (voir paragraphe 17).

17. Comment des anges ont-ils aidé Jésus ?

17 Les anges ont aidé Jésus. Peu après son baptême, « des anges vinrent et se mirent à le servir » (Mat. 4:11). Quelques heures avant sa mort, « un ange du ciel lui apparut et le fortifia » (Luc 22:43). Jésus était certain que Jéhovah lui enverrait l’aide d’anges chaque fois qu’il en aurait besoin pour accomplir Sa volonté (Mat. 26:53).

18, 19. Comment la Parole de Dieu a-t-elle guidé la vie et l’enseignement de Jésus ?

 18 La Parole de Dieu a guidé Jésus. Dès le début de son ministère, Jésus s’est laissé guider par les Écritures (Mat. 4:4). En fait, pour obéir à la Parole de Dieu, il est allé jusqu’à accepter de mourir sur un poteau de supplice. Même dans ses dernières paroles, il a cité des prophéties messianiques (Mat. 27:46 ; Luc 23:46). Les chefs religieux de l’époque, par contre, faisaient fi de la Parole de Dieu dès qu’elle contredisait leurs traditions. Citant ce qu’a déclaré Jéhovah par la bouche du prophète Isaïe, Jésus a dit d’eux : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est très éloigné de moi. C’est en vain qu’ils continuent à me rendre un culte, parce qu’ils enseignent pour doctrines des commandements d’hommes » (Mat. 15:7-9). Jéhovah pouvait-il vraiment choisir l’un de ces hommes pour diriger son peuple ?

19 Jésus a laissé la Parole de Dieu guider non seulement ses actions, mais aussi son enseignement. Face à des controverses religieuses, il n’a fait appel ni à son immense sagesse ni à son expérience incomparable. Il a plutôt cité comme autorité suprême les Écritures (Mat. 22:33-40). Et au lieu de divertir ses auditeurs avec des récits de sa vie au ciel ou de la création de l’univers, « il leur ouvr[ait] pleinement l’intelligence pour saisir le sens des Écritures » (Luc 24:32, 45). Jésus aimait la Parole de Dieu et la communiquait avec enthousiasme.

20. a) Comment Jésus a-t-il honoré Dieu ? b) Que nous enseigne le contraste entre Jésus et Hérode Agrippa Ier au sujet du choix de Jéhovah ?

20 Même s’il étonnait ses auditeurs par ses « paroles pleines de charme », Jésus renvoyait le mérite à son propre Enseignant, Jéhovah (Luc 4:22). Quand un homme riche a voulu l’honorer en l’appelant « Bon Enseignant », Jésus a répondu modestement : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, si ce n’est un seul : Dieu » (Marc 10:17, 18). Quel contraste avec Hérode Agrippa Ier, qui est devenu roi, ou conducteur, de Judée environ huit ans plus tard ! Lors d’un évènement diplomatique, Hérode s’est revêtu « de vêtements royaux ». La foule en adoration s’est écriée : « Voix d’un dieu, et non d’un homme ! » Hérode a manifestement savouré ces éloges. Que s’est-il passé ensuite ? « À l’instant même, l’ange de Jéhovah le frappa, parce qu’il n’avait pas donné la gloire à Dieu ; et il fut dévoré par les vers et expira » (Actes 12:21-23). Aucun observateur objectif ne pouvait parvenir à la conclusion qu’Hérode avait été choisi par Jéhovah. Jésus, en revanche, a donné des preuves convaincantes qu’il avait été établi par Dieu, et il a constamment honoré Jéhovah, reconnaissant en lui le Conducteur suprême de Son peuple.

21. Qu’étudierons-nous dans le prochain article ?

21 Le rôle dirigeant de Jésus ne devait pas durer que quelques années. « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre », a-t-il déclaré après sa résurrection. « Et, voyez, je suis avec vous tous les jours jusqu’à l’achèvement du système de choses » (Mat. 28:18-20). Mais comment, en tant qu’esprit invisible dans le ciel, Jésus dirigerait-il le peuple de Dieu sur terre ? Qui Jéhovah utiliserait-il pour œuvrer sous la direction de Christ et être à la tête de Son peuple ? Comment les chrétiens pourraient-ils reconnaître les représentants de Dieu ? L’article suivant répondra à ces questions.

^ § 12 Il s’agissait peut-être du texte original, écrit par Moïse.