Aller au contenu

Aller au sommaire

« Penser à l’esprit signifie vie et paix »

« Penser à l’esprit signifie vie et paix »

« Ceux qui vivent selon l’esprit [pensent] aux choses de l’esprit » (ROM. 8:5).

CANTIQUES : 57, 52

1, 2. Pourquoi Romains chapitre 8 intéresse-​t-​il particulièrement les chrétiens oints ?

À L’OCCASION de la commémoration annuelle de la mort de Jésus, tu as peut-être lu Romains 8:15-17. Ce passage clé explique comment un chrétien sait qu’il est oint : l’esprit saint témoigne avec son esprit. De plus, le premier verset de ce chapitre mentionne « ceux [...] qui sont en union avec Christ Jésus ». Mais Romains chapitre 8 s’applique-​t-​il uniquement aux chrétiens oints ? Ou bien concerne-​t-​il aussi ceux qui espèrent vivre sur la terre ?

2 Ce chapitre s’adresse principalement aux chrétiens oints. Ils reçoivent « l’esprit » pour être un jour « adoptés comme fils » et « libérés de leur corps [physique] » (Rom. 8:23). Ils seront en effet fils de Dieu dans les cieux. Cela est possible parce qu’ils se sont fait baptiser chrétiens et que Dieu leur a appliqué la rançon, a pardonné leurs péchés et les a déclarés justes en tant que fils spirituels (Rom. 3:23-26 ; 4:25 ; 8:30).

3. Pourquoi disons-​nous que Romains chapitre 8 intéresse aussi ceux qui ont l’espérance terrestre ?

3 Mais Romains chapitre 8 intéresse aussi ceux qui ont l’espérance terrestre, car Dieu les considère d’une certaine façon  comme justes. C’est ce qu’indiquent les paroles de Paul figurant plus haut dans sa lettre. Au chapitre 4, il a parlé d’Abraham. Cet homme de foi a vécu avant que Jéhovah ne donne la Loi à Israël et bien avant que Jésus ne meure pour nos péchés. Jéhovah a pourtant noté la foi remarquable d’Abraham et il l’a considéré comme juste (lire Romains 4:20-22). Pareillement aujourd’hui, Jéhovah peut considérer comme justes les chrétiens qui manifestent la foi et nourrissent l’espérance de vivre éternellement sur la terre. C’est pourquoi ils peuvent tirer profit des conseils adressés aux justes en Romains chapitre 8.

4. Quelle question Romains 8:21 devrait-​il nous amener à nous poser ?

4 Romains 8:21 nous garantit que le monde nouveau viendra bel et bien. Ce verset promet que « la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu ». La question est de savoir si nous y serons, si nous obtiendrons la récompense. Es-​tu convaincu que tu l’obtiendras ? Romains chapitre 8 donne des conseils qui t’aideront à y parvenir.

« PENSER À LA CHAIR »

5. Quel sujet sérieux Paul a-​t-​il abordé en Romains 8:4-13 ?

5 (Lire Romains 8:4-13.) Romains chapitre 8 parle de ceux qui marchent « selon la chair », en opposition avec ceux qui marchent « selon l’esprit ». Certains pourraient penser qu’il s’agit d’une opposition entre ceux qui ne sont pas dans la vérité, qui ne sont pas chrétiens, et ceux qui le sont. Mais Paul écrivait à « ceux qui sont à Rome comme bien-aimés de Dieu, appelés à être saints » (Rom. 1:7). Il opposait donc les chrétiens qui marchaient selon la chair et ceux qui marchaient selon l’esprit. Qu’est-​ce qui les différenciait ?

6, 7. a) Cite différentes significations du mot « chair » dans la Bible. b) Quel est le sens du mot « chair » en Romains 8:4-13 ?

6 Examinons tout d’abord le mot « chair ». De quoi Paul parlait-​il ? La Bible utilise le mot « chair » dans des sens différents. Parfois, il renvoie à la chair de notre corps physique (Rom. 2:28 ; 1 Cor. 15:39, 50). Il peut aussi désigner la parenté. Jésus était « issu de la semence de David selon la chair », et Paul considérait les Juifs comme ses  « parents selon la chair » (Rom. 1:3 ; 9:3).

7 Au chapitre 7, Paul a donné un indice qui permet de comprendre le mot « chair » utilisé en Romains 8:4-13. Il a établi un lien entre le fait de « vivre selon la chair » et « les passions pécheresses » alors « à l’œuvre dans [leurs] membres » (Rom. 7:5). Voilà qui éclaire le sens de l’expression « ceux qui vivent selon la chair ». Paul dit d’eux qu’ils « pensent aux choses de la chair ». L’apôtre parlait des personnes dont les pensées et les actions sont axées sur leurs désirs et leurs penchants d’humains imparfaits. La plupart suivent leurs désirs, leurs impulsions et leurs passions, qu’ils soient d’ordre sexuel ou autre.

8. Pourquoi était-​il approprié que même les chrétiens oints soient avertis du danger de marcher « selon la chair » ?

8 Tu te demandes peut-être pourquoi, s’adressant à des chrétiens oints, Paul a insisté sur le danger de vivre « selon la chair ». De plus, ce danger pourrait-​il menacer les chrétiens d’aujourd’hui, que Dieu a acceptés comme amis et considère comme justes ? Malheureusement, n’importe quel chrétien pourrait se mettre à marcher selon la chair pécheresse. Par exemple, Paul a écrit que certains frères de Rome étaient esclaves « de leur propre ventre », c’est-à-dire de leur appétit sexuel ou de leur appétit de nourriture, de boisson, etc. Certains « séduis[aient] [...] des personnes sans malice » (Rom. 16:17, 18 ; Phil. 3:18, 19 ; Jude 4, 8, 12). Souviens-​toi aussi que, pendant un temps, un frère de Corinthe vivait avec « la femme de son père » (1 Cor. 5:1). On comprend pourquoi Dieu, par l’intermédiaire de Paul, a mis en garde les chrétiens contre le danger de « penser à la chair » (Rom. 8:5, 6).

9. Qu’est-​ce que « penser à la chair » ne signifie pas ?

9 Cet avertissement est toujours valable à notre époque. Après avoir servi Dieu pendant des années, un chrétien pourrait se mettre à penser aux choses de la chair. Il n’est pas question ici de celui qui pense de temps en temps à des choses comme la nourriture, le travail, les loisirs ou même les relations amoureuses. Ce sont des aspects de la vie de tout serviteur de Dieu. Jésus appréciait la nourriture et il a nourri des gens. Il voyait aussi la nécessité de la détente.  Et Paul a parlé de la place convenable qu’occupent le désir et les relations intimes dans le mariage.

Tes conversations montrent-​elles que tu penses à l’esprit ou bien à la chair ? (voir paragraphes 10, 11).

10. Que sous-entend l’expression « penser à » en Romains 8:5, 6 ?

10 Que voulait donc dire Paul par « penser à la chair » ? Le mot grec qu’il utilise signifie « fixer son esprit ou son cœur sur quelque chose, employer ses facultés pour planifier avec soin, l’accent étant mis sur la disposition ou l’état d’esprit sous-jacents ». Ceux qui vivent selon la chair permettent que leur vie soit dirigée fondamentalement par leur nature humaine pécheresse. À propos du mot employé en Romains 8:5, un commentateur explique : « Ils pensent aux choses se rapportant à la chair, autrement dit, ils s’y intéressent profondément, ils en parlent, s’y adonnent et s’en délectent constamment ».

11. Quelles choses pourraient devenir trop importantes pour nous ?

11 Il convenait que les chrétiens de Rome se demandent quelles étaient réellement leurs priorités. Se pouvait-​il que leur vie ait été centrée sur les « choses de la chair » ? Nous devrions nous poser la même question. Qu’est-​ce qui compte le plus pour nous, et autour de quoi nos discussions tournent-​elles ? Que recherchons-​nous réellement jour après jour ? Certains pourraient s’apercevoir qu’ils ne pensent qu’à goûter différentes sortes de vins, à décorer leur maison, à trouver de nouveaux styles vestimentaires, à investir, à planifier des voyages, etc. Toutes ces choses ne sont pas mauvaises en soi ; elles peuvent faire partie des aspects normaux de la vie. Par exemple, Jésus a un jour fait du vin, et Paul a conseillé à Timothée d’user « d’un peu de vin » (1 Tim. 5:23 ; Jean 2:3-11). Mais est-​ce à dire que Jésus et Paul ne faisaient que parler de vin, s’y adonnaient et s’en délectaient constamment ? Le vin était-​il leur passion, leur principal sujet de conversation ? Non. Et nous ? Qu’est-​ce qui compte le plus dans notre vie ?

12, 13. Pourquoi est-​il important de veiller à nos pensées ?

12 Il est important de s’examiner. Pourquoi ? Parce que « penser à la chair [...] signifie la mort », a écrit Paul (Rom. 8:6). Les conséquences sont graves : la mort spirituelle maintenant et la mort physique dans l’avenir. Toutefois, Paul ne voulait pas dire que si quelqu’un commençait à « penser à la chair », sa fin serait forcément la mort. Il est possible de changer. Songe à cet homme immoral de Corinthe qui allait « après la chair » et qui a dû être excommunié. Il pouvait changer, et c’est ce qu’il a fait. Il a cessé d’aller après la chair et est revenu dans le droit chemin (2 Cor. 2:6-8).

13 Si l’homme de Corinthe a pu changer, un chrétien le peut aussi aujourd’hui, surtout s’il n’est pas allé « après la chair » aussi loin que cet homme. L’avertissement de Paul au sujet de l’issue que peut connaître quelqu’un qui « pens[e] à la chair » devrait assurément inciter les chrétiens à opérer tout changement nécessaire !

« PENSER À L’ESPRIT »

14, 15. a) Plutôt que de « penser à la chair », que devons-​nous faire ? b) Que ne signifie pas « penser à l’esprit » ?

14 Après nous avoir avertis du danger de « penser à la chair », l’apôtre a donné cette assurance : « Penser à l’esprit signifie vie et paix. » Quelle merveilleuse récompense : la vie et la paix ! Comment pouvons-​nous l’obtenir ?

15 « Penser à l’esprit » ne signifie pas vivre en quelque sorte sur son nuage, ne penser et ne parler que de la Bible, de  son amour pour Dieu et de son espérance. Rappelons-​nous qu’au Ier siècle Paul et d’autres qui plaisaient à Dieu menaient une vie plutôt normale sous de nombreux aspects. Ils appréciaient de manger et de boire. Beaucoup se mariaient, avaient une vie de famille et travaillaient pour subvenir à leurs besoins (Marc 6:3 ; 1 Thess. 2:9).

16. Même si Paul prenait part à de nombreux aspects normaux de la vie, sur quoi était-​il concentré ?

16 Mais ces serviteurs de Dieu n’ont pas laissé les choses courantes de la vie devenir leur priorité. Après avoir précisé que Paul était fabricant de tentes, le récit biblique révèle ce sur quoi il axait sa vie : l’œuvre de prédication et d’enseignement (lire Actes 18:2-4 ; 20:20, 21, 34, 35). Et c’est cette œuvre qu’il a recommandée à ses frères et sœurs de Rome. La vie de Paul était réellement centrée sur les dispositions et les activités spirituelles. Comme les chrétiens de Rome, nous devons l’imiter (Rom. 15:15, 16).

17. Si nous « pens[ons] à l’esprit », quel genre de vie pouvons-​nous avoir ?

17 Si nous restons concentrés sur les choses spirituelles, quel sera le résultat ? Romains 8:6 répond clairement : « Penser à l’esprit signifie vie et paix. » Cela suppose laisser l’esprit saint influencer et diriger nos pensées, et être en accord avec Dieu et ses pensées. Nous pouvons être sûrs qu’en faisant de « l’esprit » le centre de notre existence, nous aurons une vie riche et satisfaisante dès maintenant, et dans l’avenir, la vie éternelle, que ce soit au ciel ou sur la terre.

18. En quel sens « penser à l’esprit » produit-​il la paix ?

18 Réfléchissons à cette assurance : « Penser à l’esprit signifie [...] paix. » Beaucoup ont du mal à trouver la paix intérieure et la recherchent à tout prix. Quant à nous, nous en bénéficions déjà. Par exemple, nous nous efforçons d’être en paix avec les membres de notre famille et de la congrégation. Nous avons la sagesse de reconnaître que nous sommes imparfaits comme nos frères et sœurs. Des difficultés surgissent parfois. Si cela arrive, nous suivons le conseil de Jésus : « Fais la paix avec ton frère » (Mat. 5:24). C’est plus facile quand on se rappelle que l’autre frère ou sœur sert également « le Dieu qui donne la paix » (Rom. 15:33 ; 16:20).

19. Si nous « pens[ons] à l’esprit », quelle paix particulière pouvons-​nous connaître ?

19 Il existe une autre paix, dont la valeur est inestimable. En « pens[ant] à l’esprit », nous sommes en paix avec notre Créateur. Ces paroles d’Isaïe étaient vraies à son époque et le sont encore plus aujourd’hui : « Tu [Jéhovah] garderas dans une paix parfaite l’esprit qui s’appuie sur toi, car il se confie en toi » (Is. 26:3, Darby ; lire Romains 5:1).

20. Pourquoi es-​tu heureux de bénéficier des conseils de Romains chapitre 8 ?

20 Que nous soyons oints de l’esprit ou que nous espérions vivre éternellement dans le Paradis terrestre, nous pouvons tirer profit des conseils de Romains chapitre 8. Comme nous sommes heureux de bénéficier de l’encouragement à ne pas laisser « la chair » devenir notre priorité dans la vie ! Nous voyons au contraire combien il est sage de vivre en accord avec cette vérité inspirée : « Penser à l’esprit signifie vie et paix. » Agir ainsi nous vaudra une récompense éternelle, car Paul a écrit : « Le salaire que paie le péché, c’est la mort, mais le don que Dieu donne, c’est la vie éternelle par Christ Jésus notre Seigneur » (Rom. 6:23).