Aller au contenu

Aller au sommaire

Connais-​tu Jéhovah comme Noé, Daniel et Job le connaissaient ?

Connais-​tu Jéhovah comme Noé, Daniel et Job le connaissaient ?

« Les hommes qui s’adonnent au mal ne comprennent pas le jugement [ou : la justice], mais ceux qui cherchent Jéhovah comprennent tout » (PROV. 28:5).

CANTIQUES : 126, 150

1-3. a) Qu’est-​ce qui nous aidera à rester fidèles à Dieu pendant ces derniers jours ? b) Que verrons-​nous dans cet article ?

LES derniers jours approchant de leur fin, « les méchants germent comme la végétation » ; autrement dit, ils sont de plus en plus nombreux (Ps. 92:7). Nous ne sommes donc pas surpris que beaucoup de gens rejettent les normes du bien et du mal établies par Dieu. Dans ce contexte, comment pouvons-​nous être « des tout-petits pour ce qui est de la méchanceté », mais « des adultes quant aux facultés de compréhension » ? (1 Cor. 14:20).

2 La réponse se trouve dans notre verset thème, qui dit : « Ceux qui cherchent Jéhovah comprennent tout », c’est-à-dire tout ce qui est nécessaire pour lui plaire (Prov. 28:5). De même, Proverbes 2:7, 9 montre que Jéhovah donne de la sagesse aux « hommes droits ». Grâce à cela, ils « compren[nent] justice et jugement et droiture, toute la voie de ce qui est bon ».

3 Noé, Daniel et Job ont acquis cette sagesse qui vient de  Dieu (Ézéch. 14:14). C’est pareil pour son peuple aujourd’hui. Et toi ? Comprends-​tu tout ce qui est nécessaire pour plaire à Jéhovah ? Pour y arriver, tu as besoin de bien le connaître. C’est pourquoi, dans cet article, nous verrons 1) comment Noé, Daniel et Job ont appris à connaître Dieu, 2) comment cette connaissance leur a été utile et 3) comment nous pouvons développer la même foi qu’eux.

NOÉ MARCHAIT AVEC DIEU DANS UN MONDE MÉCHANT

4. Comment Noé a-​t-​il appris à connaître Jéhovah, et qu’est-​ce que cela lui a permis de faire ?

4 Comment Noé a appris à connaître Jéhovah. Depuis toujours, les humains apprennent à connaître Dieu de trois façons : en observant la création, en fréquentant ses fidèles serviteurs et en constatant les bienfaits qu’il y a à lui obéir (Is. 48:18). En observant la création, Noé a pu trouver beaucoup de preuves que Dieu existe et découvrir ses nombreuses qualités. Il a ainsi compris que Jéhovah est puissant et qu’il est le seul vrai Dieu (Rom. 1:20). Tout cela lui a permis non seulement de croire en Dieu, mais aussi de développer une foi forte en lui.

5. Comment Noé a-​t-​il découvert le projet de Dieu pour les humains ?

5 « La foi naît de ce qu’on a entendu » (Rom. 10:17). Comment Noé a-​t-​il entendu parler de Jéhovah ? Très probablement par sa famille. Son père, Lamek, avait foi en Dieu et il est né avant la mort d’Adam (voir l’illustration du titre). Il y avait aussi son grand-père, Mathusalem, et son arrière-arrière-grand-père, Jared, qui est mort 366 ans après la naissance de Noé * (Luc 3:36, 37). Ces hommes et leurs femmes ont peut-être appris à Noé que Jéhovah a créé le premier couple humain, et qu’il voulait qu’ils aient des enfants, remplissent la terre et le servent. Noé a aussi appris qu’Adam et Ève ont désobéi à Jéhovah, et il pouvait constater les conséquences négatives de leur décision (Gen. 1:28 ; 3:16-19, 24). Noé aimait ce qu’il apprenait, et cela l’a poussé à servir Dieu (Gen. 6:9).

6, 7. Quelle espérance a renforcé la foi de Noé ?

6 La foi est renforcée par l’espérance. Alors imagine comme la foi de Noé a dû être renforcée quand il a appris que son nom contenait l’idée d’espoir ! En effet, son nom signifie probablement « Repos, Consolation » (Gen. 5:29, note). Inspiré par Jéhovah, Lamek a dit : « [Noé] nous apportera une consolation [...] dans la douleur de nos mains provenant du sol que Jéhovah a maudit. » Noé avait donc l’espoir que Jéhovah améliorerait les choses. Comme Abel et Hénoch avant lui, il avait foi qu’une descendance écraserait la tête du serpent (Gen. 3:15).

7 Noé n’a certainement pas compris tous les détails de la prophétie de Genèse 3:15. Mais il a sans doute compris qu’elle donnait un espoir pour l’avenir. Hénoch avait prêché un message similaire, annonçant que Jéhovah supprimerait les méchants (Jude 14, 15). Ce message, qui s’accomplira pleinement à Armaguédon, a certainement renforcé l’espérance, et donc la foi, de Noé !

8. Comment une connaissance exacte de Dieu a-​t-​elle protégé Noé ?

8 Comment une connaissance exacte de Dieu a été utile à Noé. Cette connaissance lui a donné foi et sagesse. Cela l’a protégé, le retenant d’agir d’une façon qui aurait attristé Jéhovah. Par exemple, parce qu’il « marchait avec le vrai Dieu », il n’a pas fréquenté ceux qui rejetaient  Dieu. Ceux-ci étaient impressionnés par les capacités surhumaines des démons venus sur terre et ils ont peut-être même voulu les adorer. Mais Noé, lui, ne s’est pas laissé tromper (Gen. 6:1-4, 9). De plus, il savait que c’étaient les humains qui devaient avoir des enfants et remplir la terre (Gen. 1:27, 28). Il a donc dû comprendre que les relations sexuelles entre des femmes et des démons étaient mauvaises et contre-nature. Cela lui a peut-être paru encore plus évident quand leurs enfants sont devenus anormalement grands et forts. Par la suite, Jéhovah l’a averti qu’il allait provoquer un déluge sur la terre. Noé a eu foi dans cet avertissement, ce qui l’a poussé à construire une arche et ainsi à se sauver lui et sa famille (Héb. 11:7).

9, 10. Comment développer la même foi que Noé ?

9 Comment développer la même foi que Noé. Nous devons étudier soigneusement la Bible, aimer ce que nous apprenons et utiliser cette connaissance pour nous améliorer et faire de bons choix (1 Pierre 1:13-15). La foi et la sagesse venant de Dieu nous protégeront alors des pièges de Satan et de l’influence de ce monde (2 Cor. 2:11). À cause de cette influence, beaucoup aiment la violence et l’immoralité sexuelle, et ils sont esclaves de leurs mauvais désirs (1 Jean 2:15, 16). Ils refusent de voir que le jour de Dieu approche. Si notre foi n’est pas forte, nous risquons de commencer à penser comme eux. Quand Jésus a comparé notre époque à celle de Noé, remarquons qu’il n’a pas parlé de la violence ou de l’immoralité sexuelle, mais du danger de ne « pas [être] attentifs » au message de Dieu (lire Matthieu 24:36-39).

10 Demande-​toi : « Ma façon de vivre montre-​t-​elle que je connais bien Jéhovah ? Ma foi me pousse-​t-​elle à appliquer les principes de Dieu et à les faire connaître ? » Tu sauras ainsi si toi aussi tu « march[es] avec le vrai Dieu ».

DANIEL FAISAIT PREUVE DE SAGESSE DANS UNE VILLE PAÏENNE

11. a) Comment Daniel a-​t-​il appris à connaître Jéhovah ? b) Quelles qualités de Daniel aimerais-​tu imiter ?

11 Comment Daniel a appris à connaître Jéhovah. Ce sont sûrement ses parents qui lui ont appris à aimer Jéhovah et sa Parole. Et il a gardé cet amour toute sa vie. Même très âgé, il continuait à étudier les Écritures soigneusement (Dan. 9:1, 2). Il connaissait très bien Jéhovah et tout ce qu’il avait fait pour les Israélites. C’est ce qui ressort de sa prière humble et sincère rapportée en Daniel 9:3-19. Lis cette prière, et demande-​toi ce qu’elle t’apprend sur Daniel.

12-14. a) Comment Daniel a-​t-​il fait preuve de sagesse ? b) Comment Jéhovah a-​t-​il béni le courage et la fidélité de Daniel ?

12 Comment une connaissance exacte de Dieu a été utile à Daniel. Ce n’était pas facile pour un Juif fidèle de vivre à Babylone, une ville païenne. Prenons un exemple. Jéhovah avait dit à ses serviteurs : « Cherchez [...] la paix de la ville où je vous ai fait aller en exil » (Jér. 29:7). Mais en même temps, il exigeait qu’ils n’adorent que lui (Ex. 34:14). Comment Daniel a-​t-​il réussi à obéir à ces deux commandements à la fois ? Grâce à la sagesse divine, il a compris qu’il devait obéir d’abord à Jéhovah, puis aux dirigeants humains. Des siècles plus tard, Jésus a enseigné ce principe de la soumission relative (Luc 20:25).

13 Réfléchissons à la réaction de Daniel quand une loi a interdit de prier tout dieu ou toute personne autre que le roi pendant 30 jours (lire Daniel 6:7-10). Il aurait pu se trouver des excuses et se dire :  « Ce n’est que pour 30 jours ! » Au lieu de cela, il a refusé de laisser une loi humaine devenir plus importante que ses obligations envers Jéhovah. Il aurait aussi pu décider de le prier à l’abri des regards. Mais il savait que son habitude de prier tous les jours était bien connue. Alors, même si cela mettait sa vie en danger, il n’a pas voulu donner l’impression qu’il avait arrêté de servir Jéhovah.

14 Jéhovah a béni le courage et la fidélité de Daniel en le sauvant miraculeusement d’une mort cruelle. Cela a permis que des gens entendent parler de Jéhovah dans tout l’Empire médo-perse ! (Dan. 6:25-27).

15. Comment développer la même foi que Daniel ?

15 Comment développer la même foi que Daniel. Pour avoir une foi forte, il ne suffit pas de lire la Bible. Nous devons « en saisi[r] le sens » (Mat. 13:23). Notre désir est de comprendre le point de vue de Jéhovah. Pour cela, méditons sur ce que nous lisons. De plus, prions régulièrement et sincèrement, surtout quand nous avons des difficultés. Soyons convaincus que si nous prions pour recevoir de la sagesse et de la force, Jéhovah nous en donnera généreusement (Jacq. 1:5).

JOB APPLIQUAIT LES PRINCIPES DIVINS EN TOUT TEMPS

16, 17. Comment Job a-​t-​il appris à connaître Jéhovah ?

16 Comment Job a appris à connaître Jéhovah. Job n’était pas Israélite. Mais c’était un parent éloigné d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, à qui Jéhovah avait révélé des détails sur lui-​même et sur son projet pour les humains. D’une manière ou d’une autre, Job a découvert beaucoup de ces précieuses vérités (Job 23:12). Il a dit à Jéhovah : « J’ai entendu parler de toi » (Job 42:5). De plus, Jéhovah lui-​même a déclaré que Job avait dit la vérité à son sujet (Job 42:7, 8).

Nous renforçons notre foi en recherchant les qualités de Dieu dans sa création (voir le paragraphe 17).

17 Job a aussi découvert les qualités de Jéhovah en observant la création (Job 12:7-9, 13). Aussi bien Élihou que Jéhovah ont utilisé la création pour lui rappeler combien les humains sont petits comparés à Dieu (Job 37:14 ; 38:1-4). Les paroles de Jéhovah l’ont touché, car il a dit humblement : « J’ai appris que tu peux tout, et qu’aucune idée n’est irréalisable pour toi. [...] Je me repens réellement  dans la poussière et dans la cendre » (Job 42:2, 6).

18, 19. Comment Job a-​t-​il montré qu’il connaissait bien Jéhovah ?

18 Comment une connaissance exacte de Dieu a été utile à Job. Job comprenait très bien les principes de Dieu. Il connaissait vraiment Jéhovah, et cela le poussait à agir avec droiture. Par exemple, il savait qu’il ne pouvait pas dire « j’aime Dieu » et en même temps traiter les autres durement (Job 6:14). Il ne se croyait pas mieux que les autres mais se préoccupait de tous, riches et pauvres, comme s’ils étaient de sa famille. Il disait : « Celui qui m’a fait dans le ventre, ne [les] a-​t-​il pas fait[s] aussi ? » (Job 31:13-22). Même quand Job était riche et puissant, il n’est pas devenu orgueilleux. Peu de personnes dans sa situation se comportent ainsi aujourd’hui !

19 Job n’a jamais laissé quoi que ce soit devenir plus important pour lui que Jéhovah. Il savait que le faux culte, dont l’amour des biens matériels, l’amènerait à rejeter « le vrai Dieu là-haut » (lire Job 31:24-28). De plus, il considérait le mariage comme un lien sacré entre un homme et une femme. Il s’était même promis qu’il ne regarderait pas une femme de façon immorale (Job 31:1). C’est remarquable, car à cette époque, Jéhovah tolérait que les hommes aient plusieurs femmes. Job aurait donc pu faire ce choix *. Mais de toute évidence, il avait appris qu’en Éden, Jéhovah avait uni un homme à une seule femme, et il a choisi de suivre ce modèle (Gen. 2:18, 24). Environ 1 600 ans plus tard, Jésus a enseigné le même principe concernant le mariage et la sexualité (Mat. 5:28 ; 19:4, 5).

20. Comment la connaissance de Dieu et de ses principes peut-​elle nous aider à bien choisir nos fréquentations et nos divertissements ?

20 Comment développer la même foi que Job. Là encore, nous devons bien connaître Jéhovah et laisser cette connaissance influencer toutes nos actions. Par exemple, la Bible déclare que Jéhovah déteste ceux qui aiment la violence, et que nous ne devons pas fréquenter « les hommes faux » (lire Psaume 11:5 ; 26:4). Alors demande-​toi : « Que m’apprennent ces deux versets sur ce que Jéhovah pense ? Quel effet cette connaissance a-​t-​elle sur mes priorités, mon utilisation d’Internet, et le choix de mes fréquentations et de mes divertissements ? » Tu sauras ainsi si tu connais bien Jéhovah. Pour ne pas être influencés par ce monde mauvais, nous devons entraîner nos « facultés de perception », c’est-à-dire apprendre à faire la différence entre ce qui est bien et mal, mais aussi entre ce qui est sage et ce qui ne l’est pas (Héb. 5:14 ; Éph. 5:15).

21. Qu’est-​ce qui nous aidera à « compren[dre] tout » ce qui est nécessaire pour plaire à Jéhovah ?

21 Noé, Daniel et Job ont fait de leur mieux pour bien connaître Jéhovah. Il les a donc aidés à « compren[dre] tout » ce qui est nécessaire pour lui plaire. Leur exemple prouve que faire ce qui est juste permet de réussir sa vie (Ps. 1:1-3). Et toi, connais-​tu Jéhovah aussi bien que Noé, Daniel et Job ? En fait, aujourd’hui, tu peux le connaître encore bien mieux qu’eux parce qu’il nous donne beaucoup plus d’informations à son sujet (Prov. 4:18). Alors étudie la Bible attentivement. Médite sur ce que tu lis. Et demande à Jéhovah de l’esprit saint. De cette façon, le monde ne t’influencera pas, tu agiras avec sagesse, et tu te rapprocheras encore plus de ton Père céleste (Prov. 2:4-7).

^ § 5 L’arrière-grand-père de Noé, Hénoch, « marchait avec le vrai Dieu » lui aussi. Mais il est mort 69 ans avant la naissance de Noé (Gen. 5:23, 24).

^ § 19 Noé aussi aurait pu avoir une deuxième femme, car la polygamie a commencé à être pratiquée peu de temps après la rébellion d’Adam et Ève. Mais il n’en a eu qu’une (Gen. 4:19).