Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 38

« Venez à moi, et je vous réconforterai »

« Venez à moi, et je vous réconforterai »

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et qui portez une lourde charge, et je vous réconforterai » (MAT. 11:28).

CANTIQUE 17 « Je le veux »

APERÇU *

1. Quelle promesse contenue en Matthieu 11:28-30 Jésus a-​t-​il faite ?

JÉSUS a fait une promesse magnifique à une foule qui l’écoutait. « Venez à moi », a-​t-​il dit, « et je vous réconforterai » (lire Matthieu 11:28-30). Ce n’était pas une promesse en l’air. Pense, par exemple, à ce qu’il a fait pour une femme qui avait une terrible maladie.

2. Qu’a fait Jésus pour une femme qui était malade ?

2 Cette femme avait désespérément besoin d’aide. Elle était allée voir de nombreux médecins dans l’espoir de trouver un soulagement. Mais après 12 ans de souffrances, elle n’était toujours pas guérie. De plus, d’après la Loi, elle était impure (Lév. 15:25). Puis, un jour, elle a entendu dire que Jésus pouvait guérir les malades. Elle s’est alors mise à sa recherche. Lorsqu’elle l’a trouvé, elle a touché la frange de son vêtement, et elle a tout de suite été guérie ! Mais Jésus a fait plus que la guérir : elle s’est sentie aimée et respectée. Par exemple, quand il lui a parlé, il l’a appelée « ma fille », une expression à la fois chaleureuse et respectueuse. Comme cela a dû la réconforter et lui redonner du courage ! (Luc 8:43-48).

3. À quelles questions répondrons-​nous ?

3 Remarque que cette femme est allée vers Jésus. Elle a pris l’initiative d’aller le trouver. De la même façon, nous devons faire l’effort de ‘venir à’ Jésus. Aujourd’hui, il ne va pas guérir miraculeusement ceux qui ‘viennent à’ lui. Toutefois, il nous lance cette invitation : « Venez à moi, [...] et je vous réconforterai. » Dans cet article, nous répondrons à cinq questions : Comment pouvons-​nous ‘venir à’ Jésus ? Que signifient ces paroles de Jésus : « Prenez sur vous mon joug » ? Que pouvons-​nous apprendre de lui ? Pourquoi la mission qu’il nous a confiée nous redonne-​t-​elle des forces ? Et comment  continuer de trouver du réconfort sous son joug ?

« VENEZ À MOI »

4-5. De quelles façons pouvons-​nous ‘venir à’ Jésus ?

4 Une façon de ‘venir à’ Jésus est d’en apprendre le plus possible sur ce qu’il a dit et fait (Luc 1:1-4). Personne ne peut le faire à notre place. Nous devons nous réserver du temps pour étudier les récits de sa vie. Nous ‘venons’ aussi à Jésus en décidant de nous faire baptiser et de devenir ses disciples.

5 Une autre façon de ‘venir à’ Jésus est d’aller voir les anciens de notre assemblée quand nous avons besoin d’aide. Jésus utilise ces « dons en hommes » pour prendre soin de ses brebis (Éph. 4:7, 8, 11 ; Jean 21:16 ; 1 Pierre 5:1-3). Nous devons prendre l’initiative de leur demander de l’aide. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’ils lisent dans nos pensées et sachent de quoi nous avons besoin. Intéressons-​nous au témoignage d’un frère appelé Julian. Il raconte : « J’ai dû quitter le Béthel pour des raisons de santé, et un de mes amis m’a suggéré de demander une visite pastorale. Au début, je ne pensais pas en avoir besoin. Mais par la suite, j’ai demandé de l’aide, et cette visite pastorale a été l’un des plus beaux cadeaux que j’aie jamais reçus. » Nos fidèles anciens, comme les deux frères qui ont discuté avec Julian, peuvent nous aider à connaître « la pensée de Christ » : ils peuvent nous aider à comprendre sa façon de penser et d’agir, et à l’imiter (1 Cor. 2:16 ; 1 Pierre 2:21). C’est vraiment l’un des plus beaux cadeaux qu’ils puissent nous faire !

« PRENEZ SUR VOUS MON JOUG »

6. Que signifient ces paroles de Jésus : « Prenez sur vous mon joug » ?

6 En disant : « Prenez sur vous mon joug », Jésus voulait peut-être dire : « Acceptez mon autorité. » Ou alors il voulait dire : « Placez-​vous sous le même joug que moi, et nous travaillerons ensemble pour Jéhovah. » Dans tous les cas, l’idée de « joug » suppose que nous devons travailler.

7. D’après Matthieu 28:18-20, quelle mission avons-​nous reçue, et de quoi pouvons-​nous être sûrs ?

7 Nous acceptons l’invitation de Jésus en vouant notre vie à Jéhovah et en nous faisant baptiser. Cette invitation est lancée à tout le monde : Jésus ne rejettera jamais quelqu’un qui veut sincèrement servir Dieu (Jean 6:37, 38). Tous ses disciples ont reçu l’honneur de participer à la mission que Jéhovah lui a confiée. Nous pouvons être sûrs qu’il nous aidera toujours à accomplir cette activité (lire Matthieu 28:18-20).

« APPRENEZ DE MOI »

Comme Jésus, réconforte les autres * (voir les paragraphes 8-11).

8-9. Pourquoi les gens humbles étaient-​ils attirés par Jésus, et quelles questions devrions-​nous nous poser ?

8 Les gens humbles étaient attirés par Jésus (Mat. 19:13, 14 ; Luc 7:37, 38). Pourquoi ? Pense à la différence qu’il y avait entre lui et les pharisiens. Ces chefs religieux étaient froids et orgueilleux (Mat. 12:9-14). Jésus, lui, était chaleureux et humble. Les pharisiens étaient ambitieux et fiers de leur statut social. Jésus, lui, a mis en garde ses disciples contre l’ambition, et il leur a enseigné à se considérer comme d’humbles serviteurs (Mat. 23:2, 6-11). Les pharisiens cherchaient à dominer les autres en les intimidant ou en leur faisant peur (Jean 9:13, 22). Jésus, lui, réconfortait les autres en les traitant avec amour et en leur parlant avec bonté.

9 Appliques-​tu dans ta vie ce que Jésus a enseigné ? Demande-​toi : « Ai-​je la réputation d’être doux et humble ? Est-​ce que j’accepte volontiers d’effectuer des tâches désagréables ou peu valorisantes pour servir les autres ? Est-​ce que je fais preuve de gentillesse envers les autres ? »

10. Quelle ambiance Jésus favorisait-​il autour de lui ?

 10 Jésus favorisait autour de lui une ambiance paisible et agréable, et il prenait plaisir à former ceux qui collaboraient avec lui (Luc 10:1, 19-21). Il encourageait ses disciples à poser des questions, et il voulait connaître leur opinion (Mat. 16:13-16). Comme des plantes dans une serre, les disciples s’épanouissaient. Ils s’imprégnaient des enseignements de Jésus et ils produisaient du fruit, c’est-à-dire des œuvres bonnes.

Sois abordable et amical.

Sois actif et zélé.

Sois humble et travailleur *.

11. Quelles questions devrions-​nous nous poser ?

11 Exerces-​tu une certaine autorité sur d’autres personnes ? Si oui, demande-​toi : « Quel genre d’ambiance est-​ce que je favorise au travail ou à la maison ? Est-​ce que je favorise la paix ? Est-​ce que j’encourage les autres à poser des questions ? Suis-​je disposé à écouter leur opinion ? » Nous ne voudrions jamais ressembler aux pharisiens, qui n’appréciaient pas du tout qu’on leur pose trop de questions sur ce qu’ils disaient et faisaient, et qui persécutaient ceux qui exprimaient une opinion différente de la leur (Marc 3:1-6 ; Jean 9:29-34).

« VOUS SEREZ RÉCONFORTÉS »

12-14. Pourquoi la mission que Jésus nous a donnée est-​elle réconfortante ?

12 Pourquoi est-​ce réconfortant d’accomplir la mission que Jésus nous a donnée ? Les raisons sont nombreuses. Voyons-​en quelques-unes.

13 Nous avons les meilleurs responsables qui soient. Même s’il est le Très-Haut, Jéhovah n’est pas un maître ingrat ou dur. Il apprécie ce que nous faisons pour lui (Héb. 6:10). Et il nous donne la force dont nous avons besoin pour assumer nos responsabilités (2 Cor. 4:7 ; Gal. 6:5, note). Jésus, notre Roi, nous dirige de la meilleure façon qui soit (Jean 13:15). Et les anciens qui prennent soin de nous s’efforcent d’imiter Jésus, « le grand berger » (Héb. 13:20 ; 1 Pierre 5:2). Ils nous enseignent et nous protègent tout en faisant de leur mieux pour être bons, encourageants et courageux.

14 Nous avons les meilleurs compagnons qui soient. Aucun autre groupe n’a un sens de l’engagement et des liens d’amour aussi forts que les nôtres. Réfléchis à ceci : Nous avons la joie de collaborer avec des compagnons qui ont des normes morales très élevées, mais qui ne se croient pas meilleurs que les autres. Ils ont beaucoup de capacités, mais ils restent modestes et pensent que les autres sont supérieurs à eux. Ils nous considèrent non seulement comme des collaborateurs, mais aussi comme des amis. Et ces liens d’amitié sont si forts qu’ils sont prêts à donner leur vie pour nous !

15. Quels sentiments devrait produire en nous la mission que nous accomplissons ?

15 Nous avons reçu la plus belle mission qui soit. Nous enseignons aux gens la vérité sur Jéhovah et nous dévoilons les mensonges du Diable (Jean 8:44). Satan fait porter de lourds fardeaux aux gens en leur faisant croire à des mensonges. Par exemple, il prétend que Jéhovah ne nous pardonne pas nos péchés et que nous ne méritons pas d’être aimés. Quel fardeau écrasant ! Et quel terrible mensonge ! Quand nous ‘venons à’ Jésus, nos péchés sont pardonnés. Et la vérité, c’est que Jéhovah a beaucoup d’amour pour chacun de nous (Rom. 8:32, 38, 39). Quelle joie d’aider les gens à apprendre à compter sur Jéhovah et de les voir faire des changements dans leur vie !

CONTINUE DE TROUVER DU RÉCONFORT SOUS LE JOUG DE JÉSUS

16. Pourquoi disons-​nous que la charge que Jésus nous demande de porter est différente des autres charges que nous devons porter ?

16 La charge que Jésus nous demande de porter est différente des autres charges que nous devons porter. Par exemple, à la  fin d’une journée de travail, beaucoup se sentent épuisés, mais en plus ils ne sont absolument pas satisfaits de leur journée. À l’inverse, après avoir passé du temps à servir Jéhovah et Jésus, nous ressentons une profonde satisfaction. Peut-être que nous sommes épuisés par notre journée de travail et que nous devons nous forcer un peu pour assister à une réunion le soir. Mais souvent, nous rentrons de la réunion réconfortés et nous sentons que nous avons retrouvé des forces. C’est la même chose quand nous faisons l’effort de prêcher et d’étudier la Bible : la récompense que nous recevons est bien plus grande que l’énergie que nous avons dépensée !

17. À quoi faut-​il faire attention, et pourquoi ?

17 Soyons réalistes : nous avons tous une certaine quantité d’énergie. Nous devons donc faire attention à la façon dont nous la dépensons. Par exemple, nous pourrions gaspiller de l’énergie à essayer d’acquérir des biens matériels. Remarque ce que Jésus a dit à un jeune homme riche qui lui avait demandé : « Que dois-​je faire pour hériter de la vie éternelle ? » Ce jeune homme obéissait déjà à la Loi. C’était sans doute quelqu’un de respectable, car l’Évangile de Marc précise que Jésus ‘a ressenti de l’amour pour lui’. Jésus lui a lancé cette invitation : « Va vendre tout ce que tu as [...]. Puis viens, suis-​moi. » Le jeune homme a ressenti une grande peine parce qu’il voulait suivre Jésus, mais de toute évidence il n’arrivait pas à renoncer à ses nombreux biens (Marc 10:17-22). C’est pourquoi il a rejeté le joug que Jésus lui proposait et il a continué de travailler ‘comme esclave pour l’Argent’ (Mat. 6:24). Quel choix aurais-​tu fait ?

18. Qu’est-​il bien de faire de temps en temps, et pourquoi ?

18 De temps en temps, il est bien de réexaminer nos priorités. Pourquoi ? Pour vérifier si nous utilisons notre énergie sagement. Voici ce que dit un jeune homme appelé Mark : « Pendant de nombreuses années, j’ai cru que je menais une vie simple. J’étais pionnier, mais je pensais toujours à l’argent et à ce qui pourrait rendre ma vie plus confortable. Je me demandais pourquoi je n’étais pas vraiment heureux. Mais un jour, j’ai pris conscience que je recherchais avant tout mes propres intérêts et que je ne donnais à Jéhovah que le temps et l’énergie qui me restaient. » Mark a changé sa façon de penser et son mode de vie, et il s’est rendu disponible pour faire plus au service de Jéhovah. Il poursuit : « Parfois, je suis un peu inquiet. Mais avec l’aide de Jéhovah et le soutien de Jésus, j’arrive à surmonter mes difficultés. »

19. Pourquoi est-​ce très important d’avoir le bon point de vue ?

19 Nous continuerons de trouver du réconfort sous le joug de Jésus si nous faisons trois choses. Premièrement, ayons le bon point de vue. Nous sommes les ouvriers, et Jéhovah est le Maître (Luc 17:10). C’est pour Jéhovah que nous travaillons ; nous devons donc accomplir le travail qu’il nous confie comme lui le veut. Si nous essayons de faire sa volonté à notre façon, nous allons nous retrouver en train de nous débattre contre le joug de Jésus. Même un bœuf robuste risque fortement de se blesser et de s’épuiser s’il essaie constamment d’aller dans la direction qu’il veut et s’il oppose une résistance au joug que son maître dirige. Par contre, si nous nous laissons guider par Jéhovah, nous pouvons faire des choses extraordinaires et surmonter n’importe quel obstacle. Rappelons-​nous que personne ne peut empêcher sa volonté de s’accomplir ! (Rom. 8:31 ; 1 Jean 4:4).

20. Qu’est-​ce qui devrait nous motiver à nous placer sous le joug de Jésus ?

20 Deuxièmement, ayons les bons mobiles. Notre but est de rendre gloire à notre  Père aimant, Jéhovah. Au Ier siècle, ceux qui étaient motivés par l’avidité ou par l’égoïsme sont vite devenus insatisfaits et ont abandonné le joug de Jésus (Jean 6:25-27, 51, 60, 66 ; Phil. 3:18, 19). À l’inverse, ceux qui étaient motivés par un amour désintéressé pour Dieu et pour leur prochain ont porté ce joug avec joie durant toute leur vie sur terre, tout en ayant l’espérance de travailler aux côtés du Christ au ciel. Comme eux, nous garderons notre joie si nous portons le joug de Jésus avec les bons mobiles.

21. D’après Matthieu 6:31-33, à quoi pouvons-​nous nous attendre de la part de Jéhovah ?

21 Troisièmement, ayons les bonnes attentes. Nous avons choisi de mener une vie de sacrifice et de travailler dur au service de Dieu. Jésus nous a prévenus que nous serions persécutés. Mais nous pouvons nous attendre à ce que Jéhovah nous donne la force d’endurer n’importe quelle difficulté. Plus nous endurerons, plus nous deviendrons forts (Jacq. 1:2-4). Nous pouvons aussi nous attendre à ce que Jéhovah comble nos besoins, à ce que Jésus prenne soin de nous et à ce que nos frères et sœurs nous encouragent (lire Matthieu 6:31-33 ; Jean 10:14 ; 1 Thess. 5:11). Nous avons vraiment tout ce qu’il faut pour endurer !

22. De quoi pouvons-​nous nous réjouir ?

22 La femme que Jésus a guérie a été réconfortée sur-le-champ, le jour même de sa guérison. Mais pour être réconfortée de manière définitive, il allait falloir qu’elle devienne disciple du Christ. D’après toi, qu’a-​t-​elle fait ? A-​t-​elle accepté de prendre sur elle le joug de Jésus ? Dans ce cas, imagine la récompense qui l’attendait : servir Jéhovah aux côtés de Jésus au ciel ! Tout sacrifice qu’elle allait faire pour suivre le Christ lui paraîtrait bien petit en comparaison de cette bénédiction. Que notre espérance soit de vivre pour toujours au ciel ou sur la terre, nous pouvons vraiment nous réjouir d’avoir accepté cette invitation de Jésus : « Venez à moi » !

CANTIQUE 13 Christ, notre modèle

^ § 5 Jésus nous invite à venir à lui. Que devons-​nous faire pour accepter son invitation ? Cet article répondra à cette question, et il nous rappellera que, si nous collaborons avec le Christ, nous serons réconfortés.

^ § 60 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Jésus a réconforté les autres de plusieurs façons.

^ § 66 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Comme Jésus, un frère apporte du réconfort aux autres de différentes façons.