Aller au contenu

Aller au sommaire

« La parole de Dieu est puissante »

« La parole de Dieu est puissante »

« La parole de Dieu est vivante et puissante » (HÉB. 4:12).

CANTIQUES : 114, 113

1. Qu’est-​ce qui te convainc que la Parole de Dieu est puissante ? (voir l’illustration du titre).

LES Témoins de Jéhovah sont convaincus que « la parole de Dieu », c’est-à-dire son message pour les humains, « est vivante et puissante » (Héb. 4:12). Beaucoup parmi nous sont eux-​mêmes des preuves que la Bible a le pouvoir de changer la vie des gens. Avant de devenir Témoins, certains volaient, se droguaient, ou commettaient des péchés sexuels. D’autres avaient réussi dans le système actuel, mais ils sentaient que quelque chose leur manquait (Eccl. 2:3-11). Beaucoup de ces gens ont aujourd’hui un but dans la vie et un espoir grâce au pouvoir transformateur de la Bible. Tu as sans doute apprécié de lire les biographies de bon nombre d’entre eux dans la rubrique « La Bible transforme des vies », publiée dans La Tour de Garde. Et tu as vu que, même après avoir été baptisés, ces chrétiens continuent à progresser avec l’aide de la Bible.

2. Au Ier siècle, comment la Parole de Dieu a-​t-​elle été puissante ?

2 Est-​ce surprenant que beaucoup de gens changent énormément grâce à leur étude de la Parole de Dieu ? Pas du tout ! Cela nous rappelle nos frères et sœurs du Ier siècle, qui avaient l’espérance de la vie au ciel (lire 1 Corinthiens 6:9-11). Après avoir expliqué quelles sortes de gens n’hériteraient pas du Royaume, Paul a ajouté : « C’est là ce qu’étaient  certains d’entre vous. » Mais ceux-là avaient changé avec l’aide de la Parole de Dieu et de l’esprit saint. Ceci dit, même après être devenus chrétiens, certains ont commis des fautes graves qui les ont éloignés de Jéhovah. La Bible parle d’un frère oint qui a dû être excommunié, mais qui a été réintégré plus tard (1 Cor. 5:1-5 ; 2 Cor. 2:5-8). C’est encourageant de voir tous les changements que nos frères et sœurs ont réussi à faire à l’aide de la Parole de Dieu, n’est-​ce pas ?

3. Que verrons-​nous dans cet article ?

3 Puisque la Parole de Dieu est un outil très puissant et que Dieu nous l’a donnée, nous voulons en faire bon usage (2 Tim. 2:15). Dans cet article, nous verrons donc comment laisser la puissance de la Bible agir encore plus 1) dans nos vies, 2) dans notre ministère, et 3) quand nous faisons un discours devant la congrégation. Ces rappels nous aideront à montrer notre amour et notre gratitude à Jéhovah, qui nous enseigne pour notre profit (Is. 48:17).

DANS TA VIE

4. a) Que faut-​il faire pour que la Parole de Dieu puisse nous influencer ? b) Comment trouves-​tu du temps pour lire la Bible ?

4 Pour que la Parole de Dieu nous influence, nous devons la lire régulièrement, chaque jour si possible (Jos. 1:8). Bien sûr, nous sommes tous très occupés. Mais nous ne devrions permettre à rien, pas même à nos responsabilités, de nous empêcher de lire la Bible (lire Éphésiens 5:15, 16). Beaucoup de Témoins ont de bonnes idées pour trouver le temps de lire la Bible chaque jour, que ce soit au début ou à la fin de la journée, ou à un autre moment. Ils ont le même sentiment que le psalmiste, qui a écrit : « Combien j’aime ta loi, oui ! Tout au long du jour elle occupe mes pensées » (Ps. 119:97).

5, 6. a) Pourquoi la méditation est-​elle importante ? b) Comment méditer de façon efficace ? c) Comment la lecture et la méditation de la Bible t’ont-​elles déjà aidé ?

5 Mais lire la Bible ne suffit pas. Il faut aussi méditer sur ce qu’on lit, c’est-à-dire y réfléchir avec soin (Ps. 1:1-3). C’est seulement ainsi que nous arriverons à utiliser la sagesse biblique dans nos vies. Que tu lises la Bible en version papier ou en version électronique, ton but devrait être de faire passer son message de la page à ton cœur.

6 Comment méditer de façon efficace ? Après avoir lu un passage, arrête-​toi un instant pour te demander : « Qu’est-​ce que cela m’apprend sur Jéhovah ? De quelle façon est-​ce que j’applique  déjà le principe contenu dans ce que je viens de lire ? Dans quels domaines pourrais-​je m’améliorer ? » Si tu médites sur la Parole de Dieu et si tu pries à propos de ce que tu lis, tu te sentiras poussé à appliquer ses conseils encore mieux. C’est ainsi que tu laisseras encore plus la puissance de la Parole de Dieu agir dans ta vie (2 Cor. 10:4, 5).

DANS TON MINISTÈRE

7. Comment faire bon usage de la Bible dans notre ministère ?

7 Comment faire bon usage de la Bible dans ton ministère ? Tout d’abord, utilise-​la souvent quand tu prêches et quand tu enseignes. Un frère a fait cette réflexion : « Si tu étais en train de prêcher à une porte avec Jéhovah lui-​même, mènerais-​tu toute la conversation, ou le laisserais-​tu participer ? » Que voulait-​il dire ? Quand on lit des versets de la Bible à une personne à qui on prêche, on laisse Jéhovah lui parler directement. Un passage biblique bien choisi est beaucoup plus puissant que tout ce qu’on pourrait dire (1 Thess. 2:13). Demande-​toi : « Quand je prêche, est-​ce que je cherche toutes les occasions de lire un passage de la Bible aux gens ? »

8. En prédication, pourquoi cela ne suffit-​il pas de lire des versets ?

8 Mais cela ne suffit pas de lire des versets aux personnes à qui nous prêchons. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne comprennent pas bien, ou pas du tout, la Bible. C’était déjà le cas au Ier siècle (Rom. 10:2). Ne pensons pas que les personnes comprendront l’idée essentielle d’un verset simplement parce que nous le leur lisons. Faisons ressortir certaines parties du verset (peut-être en relisant les mots-clés) et prenons le temps de les expliquer. Cette méthode est très efficace pour que le message biblique touche  l’esprit et le cœur des personnes (lire Luc 24:32).

9. Comment introduire la lecture d’un verset d’une façon qui encourage à respecter la Bible ? Donne un exemple.

9 C’est bien aussi d’introduire la lecture d’un verset d’une façon qui encourage la personne à respecter la Bible. Par exemple, nous pourrions dire : « Voyons ce que notre Créateur dit à ce sujet. » Ou, si nous parlons à un non-chrétien : « Voyons ce que disent les Écrits sacrés. » Et à quelqu’un qui ne s’intéresse pas à la religion : « Avez-​vous déjà entendu cette pensée ancienne ? » Si nous n’oublions pas que chaque personne est unique et a ses propres croyances, nous choisirons une phrase d’introduction adaptée (1 Cor. 9:22, 23).

10. a) Raconte ce qu’un frère a vécu. b) As-​tu déjà observé la puissance de la Parole de Dieu dans ton ministère ?

10 Beaucoup de proclamateurs ont remarqué que l’utilisation de la Bible a un effet puissant sur les gens à qui ils prêchent. Par exemple, un frère est retourné voir un homme âgé qui lisait nos revues depuis de nombreuses années. Au lieu de seulement lui proposer le dernier numéro de La Tour de Garde, il a décidé de lui lire un verset cité dans cette revue. Il a choisi 2 Corinthiens 1:3, 4, qui dit : « Le Père des tendres miséricordes et le Dieu de toute consolation [...] nous console dans toute notre tribulation. » L’homme a été tellement touché par ce passage qu’il a demandé au frère de le lire une deuxième fois. Puis il a expliqué que sa femme et lui avaient vraiment besoin de consolation, et il a voulu en savoir plus sur le message de la Bible. La Parole de Dieu est puissante dans notre ministère, n’est-​ce pas ? (Actes 19:20).

QUAND TU FAIS UN DISCOURS

11. Quelle est la responsabilité des frères qui font des discours ?

11 Nous aimons tous assister à nos réunions et à nos assemblées. C’est tout d’abord pour adorer Jéhovah que nous y allons. Mais c’est aussi pour retirer des bienfaits de l’enseignement biblique que nous y recevons. C’est pourquoi les frères qui font des discours ont un grand privilège, mais aussi une lourde responsabilité (Jacq. 3:1). Ils doivent toujours faire attention à baser leur enseignement sur la Bible. Frère, si on te confie un discours à faire, comment peux-​tu laisser la puissance de la Parole de Dieu agir quand tu le présenteras ?

12. Comment un frère peut-​il veiller à ce que la Bible soit la « colonne vertébrale » de son discours ?

12 Fais en sorte que la Bible soit l’ossature ou la « colonne vertébrale » de ton discours (Jean 7:16). Comment ? D’abord, veille à ce que rien — ni cas vécu, ni exemple, ni même ta manière de parler — n’attire plus l’attention que les versets que tu utilises. De plus, n’oublie pas qu’il y a une différence entre lire des versets et enseigner la Bible. En fait, si tu lis trop de versets, les assistants risquent de n’en retenir aucun. Alors choisis avec soin quelques versets-clés, et pendant ton discours, prends le temps de les lire, de les expliquer, de les illustrer et de les appliquer (Neh. 8:8). Si ton discours est basé sur un plan fourni par l’organisation, étudie-​le, ainsi que les références bibliques qu’il contient. Efforce-​toi de comprendre le lien entre les idées du plan et les versets. Ensuite, sers-​toi de quelques versets pour enseigner les  idées du plan. (Tu trouveras des conseils dans les leçons 21 à 23 du livre Tirez profit de l’École du ministère théocratique.) Enfin, plus important encore, prie Jéhovah : demande-​lui de t’aider à transmettre les précieuses pensées de sa Parole (lire Ezra 7:10 ; Proverbes 3:13, 14).

13. a) Quel effet un passage biblique utilisé à une réunion a-​t-​il eu sur une sœur ? b) À nos réunions, quel bienfait l’enseignement biblique te procure-​t-​il ?

13 Pour montrer que la lecture de passages bibliques aux réunions peut toucher profondément, prenons le cas d’une sœur d’Australie. Elle avait eu une enfance très malheureuse. Même si cela ne l’avait pas empêchée plus tard d’accepter la vérité et de se faire baptiser, elle avait du mal à croire que Jéhovah puisse l’aimer. Mais elle a eu un déclic quand elle a entendu un passage biblique lu lors d’une réunion. Elle l’a médité, et en faisant des recherches, elle a fait le lien entre ce passage et d’autres versets. Tout cela l’a convaincue que Jéhovah l’aimait *. As-​tu déjà été touché par un passage biblique utilisé à une réunion ou à une assemblée ? (Neh. 8:12).

14. Comment montrer que nous aimons la Parole de Jéhovah ?

14 Nous sommes très reconnaissants à Jéhovah pour sa Parole écrite, n’est-​ce pas ? Il avait promis qu’elle « subsisterait [ou : durerait] pour toujours », et il a tenu sa promesse (1 Pierre 1:24, 25 ; Is. 40:8). À coup sûr, c’est bien de lire sa Parole régulièrement, de l’appliquer dans nos vies, et de l’utiliser pour aider les autres. Ainsi, nous montrons que nous aimons ce trésor et, plus important, que nous aimons son Auteur, Jéhovah Dieu.

^ § 13 Voir l’encadré «  Le déclic ».