Aller au contenu

Aller à la table des matières

 ARTICLE D’ÉTUDE 41

Nous servons un Dieu dont la miséricorde est immense !

Nous servons un Dieu dont la miséricorde est immense !

« Jéhovah est bon pour tous, et sa miséricorde est manifeste dans toutes ses œuvres » (PS. 145:9).

CANTIQUE 44 Prière du petit

APERÇU *

1. a) Comment décririez-​vous une personne miséricordieuse ? b) Quand nous voulons expliquer ce qu’est la miséricorde, quel exemple biblique nous vient généralement à l’esprit ?

COMMENT décrirais-​tu une personne miséricordieuse ? Sans doute comme quelqu’un de bon, de compatissant et de généreux. Et peut-être que l’exemple du bon Samaritain te viendrait à l’esprit. Cet homme, qui n’était pas Juif, « s’est montré miséricordieux » envers un Juif qui avait été maltraité par des voleurs. En le voyant blessé, il a été « ému de pitié » et il a pris soin de lui avec bonté (Luc 10:29-37). Cet exemple met en évidence une belle qualité de notre Dieu : la miséricorde. Cette qualité est un aspect de l’amour de Jéhovah et il la manifeste chaque jour envers nous.

2. De quelle autre façon la miséricorde se manifeste-​t-​elle ?

2 Toutefois, la miséricorde se manifeste d’une autre façon encore : une personne miséricordieuse décidera parfois de ne pas punir quelqu’un si cela se justifie. Jéhovah manifeste bien souvent cet aspect de la miséricorde envers nous. En effet, comme le dit David, « il n’agit pas avec nous selon nos péchés » (Ps. 103:10). Cela dit, il arrive qu’il corrige avec fermeté quelqu’un qui a péché.

3. À quelles questions répondrons-​nous dans cet article ?

3 Dans cet article, nous répondrons à ces trois questions : Pourquoi Jéhovah se montre-​t-​il miséricordieux ? Est-​ce faire preuve de miséricorde que de corriger fermement quelqu’un ? Et qu’est-​ce qui nous aidera à être miséricordieux ? Voyons les réponses de la Parole de Dieu à ces questions.

 POURQUOI JÉHOVAH SE MONTRE-​T-​IL MISÉRICORDIEUX ?

4. Pourquoi Jéhovah se montre-​t-​il miséricordieux ?

4 Jéhovah se montre miséricordieux envers nous parce qu’il nous aime. Dans sa lettre aux Éphésiens, Paul a écrit que la miséricorde de Dieu est « immense ». Il leur expliquait que Jéhovah s’était montré miséricordieux en offrant à ses serviteurs oints, des humains imparfaits, l’espérance de vivre au ciel (Éph. 2:4-7). Mais Jéhovah ne se montre pas miséricordieux uniquement envers les oints. David a écrit : « Jéhovah est bon pour tous, et sa miséricorde est manifeste dans toutes ses œuvres » (Ps. 145:9). C’est parce qu’il nous aime que Jéhovah fait preuve de miséricorde envers nous à chaque fois que cela se justifie.

5. Comment Jésus sait-​il que Jéhovah prend plaisir à se montrer miséricordieux ?

5 Jésus sait mieux que personne à quel point Jéhovah prend plaisir à se montrer miséricordieux. Avant qu’il vienne sur la terre, lui et son père ont passé des milliers d’années ensemble au ciel (Prov. 8:30, 31). À de très nombreuses reprises, Jésus a donc vu Jéhovah se montrer miséricordieux envers des humains pécheurs (Ps. 78:37-42). Et dans ses enseignements, il a souvent mis en évidence cette qualité attachante de son Père.

Le père du fils perdu ne l’a pas humilié ; il l’a chaleureusement accueilli à son retour * (voir paragraphe 6).

6. Quel exemple Jésus a-​t-​il pris pour nous permettre de comprendre l’étendue de la miséricorde de son Père ?

6 Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, Jésus a utilisé l’exemple touchant du fils perdu pour nous permettre de comprendre l’étendue de la miséricorde de Jéhovah. Ce fils a quitté la maison et « a gaspillé ce qu’il avait en menant une vie de débauche » (Luc 15:13). Mais plus tard, il s’est repenti de sa conduite immorale, s’est humilié et est retourné chez lui. Comment son père allait-​il réagir ? Le jeune homme n’a pas eu à attendre longtemps pour le savoir. Jésus a ajouté : « Alors qu’il était encore à une bonne distance, son père l’a aperçu et a été ému de pitié. Il a couru vers lui, l’a pris dans ses bras et l’a embrassé tendrement. » Son père ne l’a pas humilié. Avec miséricorde, il lui a pardonné et lui a fait sentir qu’il était le bienvenu. Le fils perdu avait commis des péchés graves, mais comme il était repentant, son père lui a pardonné. Dans cette histoire émouvante, le père miséricordieux représente Jéhovah. Jésus a ainsi montré que Jéhovah a le vif désir de  pardonner aux pécheurs qui se repentent sincèrement (Luc 15:17-24).

7. Quel lien y a-​t-​il entre la miséricorde de Jéhovah et sa sagesse ?

7 Jéhovah se montre miséricordieux envers nous parce qu’il est infiniment sage. Sa sagesse ne se manifeste pas de façon froide et strictement intellectuelle. Au contraire, la Bible dit que « la sagesse d’en haut est [...] pleine de miséricorde et de bons fruits » (Jacq. 3:17). Comme un père plein d’amour, Jéhovah fait miséricorde à ses enfants parce qu’il sait que cela leur est bénéfique (Ps. 103:13 ; Is. 49:15). Grâce à sa miséricorde, ils ont une espérance alors qu’ils sont imparfaits. Sa sagesse infinie le pousse donc à se montrer miséricordieux à chaque fois qu’il a de bonnes raisons de le faire. Mais évidemment, il manifeste toujours cette qualité de façon parfaitement équilibrée. Avec sagesse, il ne franchit jamais la limite entre miséricorde et laxisme.

8. Quelle mesure doit parfois être prise, et pourquoi ?

8 Supposons qu’un serviteur de Dieu pèche délibérément et de façon répétée. Que faut-​il faire alors ? Sous l’inspiration de Jéhovah, Paul a recommandé aux chrétiens « de ne plus fréquenter [une telle personne] » (1 Cor. 5:11). Les pécheurs non repentants sont donc excommuniés de l’assemblée. Cette mesure disciplinaire, qui est en accord avec les normes de Jéhovah, est nécessaire pour protéger l’assemblée. Cependant, certains peuvent avoir du mal à la considérer comme une expression de la miséricorde de Dieu. Voyons ce qu’il en est réellement.

UNE EXPRESSION DE MISÉRICORDE ?

Quand une brebis est malade, le berger doit parfois l’isoler. Mais il continue de prendre soin d’elle (voir paragraphes 9-11).

9-10. En accord avec Hébreux 12:5, 6, pourquoi peut-​on dire que l’excommunication est une expression de la miséricorde de Dieu ? Illustre.

9 Quand, lors d’une réunion, nous entendons une annonce disant que quelqu’un que nous aimons « n’est plus Témoin de Jéhovah », nous sommes profondément attristés. Nous pourrions nous demander s’il était nécessaire de l’excommunier. Une mesure de discipline peut-​elle vraiment être une expression de miséricorde ? Oui. Ce ne serait pas faire preuve de sagesse, de miséricorde et d’amour que de ne pas corriger une personne qui a besoin de l’être (Prov. 13:24). L’excommunication peut-​elle aider un pécheur non repentant à changer ? Oui. Beaucoup disent que cette mesure a eu sur eux l’effet d’un électrochoc et qu’elle leur a permis de réaliser la gravité de leur péché, de changer de comportement et de revenir à Jéhovah (lire Hébreux 12:5, 6).

10 Prenons une comparaison : Un berger se rend compte qu’une de ses brebis est malade. Il sait que pour l’aider à guérir, il doit l’isoler du troupeau. Toutefois, les brebis aiment vivre en groupe. Et quand on les isole, elles peuvent être stressées. Si le berger décide d’isoler la brebis, cela signifie-​t-​il qu’il est dur, ou même cruel ? Bien sûr que non. Il sait que s’il la laisse se mêler au troupeau, la maladie se répandra. En l’isolant, il protège tout le troupeau (cf. Lévitique 13:3, 4).

11. a) Pourquoi peut-​on comparer une personne excommuniée à une brebis malade ? b) De quelles dispositions et de quelle aide les personnes excommuniées peuvent-​elles bénéficier ?

11 On pourrait comparer une personne excommuniée à une brebis malade. Cette personne est malade sur le plan spirituel (Jacq. 5:14). Et tout comme c’est le cas pour certaines maladies physiques, quelqu’un qui est malade spirituellement peut être très contagieux. Il sera donc parfois nécessaire de l’isoler de l’assemblée. Cette mesure disciplinaire est une expression de l’amour de Jéhovah envers les brebis fidèles de son troupeau. De plus, elle peut aider le pécheur à se rendre compte de la gravité de son péché et l’amener à se repentir. Même  s’il est excommunié, il a la possibilité d’assister aux réunions, où il sera nourri et affermi spirituellement, de lire et d’étudier nos publications, et de regarder par exemple l’émission mensuelle de JW Télédiffusion. Et s’il fait des changements dans sa vie, les anciens pourront de temps en temps lui donner des conseils personnalisés. Il pourra ainsi retrouver une bonne santé spirituelle et redevenir Témoin de Jéhovah *.

12. Quand un pécheur n’est pas repentant, quelle est la meilleure façon pour les anciens de faire preuve d’amour et de miséricorde envers lui ?

12 Il faut se rappeler que seuls les pécheurs non repentants sont excommuniés. Les anciens sont conscients que la décision d’excommunier quelqu’un est une décision importante, et ils ne la prennent pas à la légère. Ils savent que Jéhovah ‘corrige dans une juste mesure’ (Jér. 30:11). Ils aiment leurs frères et sœurs, et ils ne veulent rien faire qui leur causerait du tort spirituellement. Cependant, parfois, la meilleure façon de faire preuve d’amour et de miséricorde envers un pécheur, c’est de l’ôter de l’assemblée pendant un certain temps.

13. Pourquoi un chrétien de Corinthe a-​t-​il dû être excommunié ?

13 Voyons quelles instructions Paul a données aux chrétiens de Corinthe au sujet d’un pécheur non repentant. Cet homme couchait avec la femme de son père. Quelle conduite choquante ! Jéhovah avait dit aux Israélites : « L’homme qui couche avec la femme de son père a déshonoré son père. Tous les deux doivent absolument être mis à mort » (Lév. 20:11). Bien sûr, Paul ne pouvait pas ordonner que l’homme soit mis à mort. Mais il a demandé aux Corinthiens de l’excommunier. Cet homme avait eu une mauvaise influence sur les autres membres de l’assemblée. En effet, certains n’étaient même pas choqués par sa conduite scandaleuse ! (1 Cor. 5:1, 2, 13).

14. D’après 2 Corinthiens 2:5-8, 11, comment Paul a-​t-​il fait preuve de miséricorde envers le chrétien qui avait été excommunié, et pourquoi ?

14 Plus tard, Paul a appris que cet homme avait fait de grands changements dans sa vie. Il était sincèrement repentant ! Bien qu’il ait sali la réputation de l’assemblée, Paul a dit aux anciens qu’il ne voulait pas ‘se montrer trop dur’. Il leur a demandé de « lui pardonner volontiers » et de « le consoler ». Notons la raison qu’il évoque : « Pour qu’il ne soit pas submergé par une tristesse excessive. »  Paul a eu pitié de cet homme, qui s’était repenti. Il ne voulait pas qu’il soit anéanti au point de cesser de chercher le pardon de Dieu (lire 2 Corinthiens 2:5-8, 11).

15. Quel équilibre les anciens doivent-​ils trouver entre fermeté et miséricorde ?

15 Tout comme Jéhovah, les anciens prennent plaisir à faire preuve de miséricorde. Ils se montrent fermes quand c’est nécessaire et miséricordieux quand c’est possible, c’est-à-dire quand il y a de bonnes raisons de l’être. Sinon, ils ne seraient pas miséricordieux, mais laxistes. Cela dit, les anciens sont-​ils les seuls à devoir manifester de la miséricorde ?

QU’EST-​CE QUI NOUS AIDERA À ÊTRE MISÉRICORDIEUX ?

16. D’après Proverbes 21:13, comment Jéhovah traitera-​t-​il celui qui manque de miséricorde ?

16 Tous les chrétiens s’efforcent d’être miséricordieux, comme Jéhovah. Pourquoi ? Entre autres parce que Jéhovah n’écoute pas celui qui manque de miséricorde (lire Proverbes 21:13). Ce serait terrible qu’il refuse d’écouter nos prières ! Veillons donc à ne pas devenir durs, ou sans cœur. Ne fermons pas notre oreille à nos frères et sœurs qui sont en souffrance. Soyons toujours prêts à écouter le « cri du petit ». Gardons également à l’esprit cet avertissement : « Pour celui qui ne pratique pas la miséricorde, le jugement est sans miséricorde » (Jacq. 2:13). Si nous nous rappelons humblement à quel point nous avons besoin de miséricorde, nous serons plus enclins à manifester cette qualité. Nous voulons tout particulièrement nous montrer miséricordieux envers ceux qui sont revenus à Jéhovah.

17. Comment David s’est-​il montré miséricordieux ?

17 La Bible contient des exemples de serviteurs de Dieu qui peuvent nous aider à cultiver la miséricorde et à ne pas devenir durs. Parlons de David. Il s’est souvent montré miséricordieux. Par exemple, alors que Saül, le roi oint par Jéhovah, cherchait à le tuer, il a agi avec miséricorde envers lui : il n’a jamais cherché à se venger ou à lui faire du mal (1 Sam. 24:9-12, 18, 19).

18-19. Cite deux situations dans lesquelles David a manqué de miséricorde.

18 Cependant, David ne s’est pas toujours montré miséricordieux. Un jour, Nabal, qui était un homme dur, a parlé de lui sans respect et a refusé de lui donner de la nourriture, à lui et à ses hommes. David s’est alors mis en colère et a décidé de tuer Nabal et tous ses hommes. Heureusement, Abigaïl, la femme de Nabal, qui était patiente et endurante, a empêché David de se rendre coupable de meurtre (1 Sam. 25:9-22, 32-35).

19 En une autre occasion, le prophète Nathan a raconté à David qu’un homme riche avait volé l’agnelle de l’un de ses voisins, qui était pauvre. Là encore, David s’est mis en colère, et il a répondu : « L’homme qui a fait cela mérite la mort ! » (2 Sam. 12:1-6). David connaissait la Loi. Il savait que si un homme volait un mouton, il devait donner quatre moutons en compensation (Ex. 22:1). Mais mettre à mort le voleur ? Quel jugement sévère ! En fait, Nathan avait inventé cette histoire pour faire comprendre  à David qu’il avait commis des péchés beaucoup plus graves. Et Jéhovah s’est montré bien plus miséricordieux envers David que David ne l’aurait été envers le voleur de l’histoire de Nathan ! (2 Sam. 12:7-13).

David ne s’est pas montré miséricordieux envers l’homme de l’histoire de Nathan * (voir paragraphes 19-20).

20. Quelle leçon pouvons-​nous tirer de l’exemple de David ?

20 Notons qu’après avoir cédé à la colère, David a estimé que Nabal et ses hommes méritaient la mort. Plus tard, il a estimé que le voleur de l’histoire de Nathan méritait d’être tué pour ce qu’il avait fait. Pourtant, David était un homme bon. Alors pourquoi a-​t-​il jugé le voleur si durement ? À cette période de sa vie, David avait mauvaise conscience. Quand quelqu’un a tendance à juger durement les autres, c’est le signe qu’il n’est pas en bonne santé spirituelle. Jésus a donné cet avertissement clair à ses disciples : « Arrêtez de juger, et vous ne serez pas jugés. Car c’est de la façon dont vous jugez que vous serez jugés » (Mat. 7:1, 2). Alors, veillons à ne pas être durs et imitons notre Dieu, dont la miséricorde est immense !

21-22. De quelles façons pratiques pouvons-​nous manifester de la miséricorde ?

21 La miséricorde est plus qu’un sentiment de pitié. C’est un sentiment de pitié qui s’exprime par des actions. Ainsi, demandons-​nous qui dans notre famille, dans notre assemblée ou dans notre entourage a besoin d’aide. Nous trouverons sans aucun doute de nombreuses occasions de nous montrer miséricordieux. Quelqu’un a-​t-​il besoin de réconfort, qu’on lui prépare un repas ou qu’on lui rende un service ? Un chrétien qui a été réintégré a-​t-​il besoin qu’on passe du temps avec lui et qu’on l’encourage ? Et pourrions-​nous consoler quelqu’un en lui parlant de la bonne nouvelle ? C’est sans doute l’un des meilleurs moyens de nous montrer miséricordieux (Job 29:12, 13 ; Rom. 10:14, 15 ; Jacq. 1:27).

22 Si nous sommes conscients des besoins des autres, nous constaterons que nous avons beaucoup d’occasions de faire preuve de miséricorde envers eux. Soyons sûrs que lorsque nous manifestons cette qualité, nous réjouissons notre Père céleste, le Dieu dont la miséricorde est immense !

CANTIQUE 43 Prière de remerciement

^ § 5 La miséricorde est l’une des qualités les plus attirantes de Jéhovah. Et c’est une qualité que nous devons tous cultiver. Dans cet article, nous verrons pourquoi Jéhovah se montre miséricordieux. Nous verrons également que lorsqu’il corrige quelqu’un, il le fait toujours avec miséricorde. Et enfin, nous découvrirons comment nous pouvons nous aussi manifester cette qualité.

^ § 11 Pour savoir comment une personne réintégrée peut retrouver de bonnes relations avec Jéhovah et comment les anciens peuvent l’aider, voir l’article « Renoue une amitié avec Jéhovah » dans ce numéro.

^ § 60 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Le fils perdu rentre chez lui. Son père l’aperçoit depuis son toit en terrasse et se précipite vers lui pour le prendre dans ses bras.

^ § 64 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Écrasé par la culpabilité, David est en état de stress, ce qui l’amène à dire avec colère que l’homme riche dont lui parle Nathan mérite la mort.