Aller au contenu

Aller à la table des matières

ARTICLE D’ÉTUDE 18

CANTIQUE 1 Les attributs de Jéhovah

Le « Juge de toute la terre » est miséricordieux. Fais-lui confiance !

Le « Juge de toute la terre » est miséricordieux. Fais-lui confiance !

« Le Juge de toute la terre ne fera-t-il pas ce qui est juste ? » (GEN. 18:25).

EN BREF

Cet article renforcera notre conviction que Jéhovah fera preuve de miséricorde et de justice quand il ressuscitera les injustes.

1. Quelle vérité rassurante Jéhovah a-t-il enseignée à Abraham ?

 CETTE conversation avec son Père céleste, Abraham ne l’a jamais oubliée ! Par l’intermédiaire d’un ange, Jéhovah lui a révélé qu’il était sur le point de détruire les villes de Sodome et de Gomorrhe. Mais cet homme fidèle a été troublé par cette nouvelle. Il a donc demandé à son Dieu : « Vas-tu réellement faire mourir le juste avec le méchant ? […] Le Juge de toute la terre ne fera-t-il pas ce qui est juste ? » Avec patience, Jéhovah a alors enseigné à son ami une vérité très rassurante pour nous tous : il ne détruira jamais les justes (Gen. 18:23-33).

2. Pourquoi pouvons-nous être sûrs que Jéhovah est juste et miséricordieux dans ses jugements ?

2 Pourquoi pouvons-nous être sûrs que Jéhovah est juste et miséricordieux dans ses jugements ? Parce que nous savons qu’il « voit ce qu’il y a dans le cœur » des gens (1 Sam. 16:7). En fait, il connaît « le cœur de chaque humain » (1 Rois 8:39 ; 1 Chron. 28:9). N’est-ce pas incroyable ? Ses jugements sont tellement sages qu’ils nous dépassent. C’est pourquoi l’apôtre Paul a dit sous inspiration : « Que ses jugements sont difficiles à comprendre ! » (Rom. 11:33).

3-4. a) Quelles questions pourrions-nous nous poser ? b) De quoi parlerons-nous dans cet article ? (Jean 5:28, 29).

3 Malgré tout, nous pourrions nous poser des questions semblables à celles qu’Abraham a soulevées. Nous pourrions même nous demander : « Est-​il vraiment impossible que des gens que Jéhovah a fait mourir, comme les habitants de Sodome et de Gomorrhe, soient ressuscités ? Certains d’entre eux ne pourraient-ils pas bénéficier de la “résurrection […] des injustes” ? » (Actes 24:15).

4 Revoyons ce que nous comprenons au sujet de la résurrection. Récemment, les notions de « résurrection de vie » et de « résurrection de jugement » ont fait l’objet d’un éclaircissement doctrinal a (lire Jean 5:28, 29). Cet éclaircissement a conduit à d’autres éclaircissements, que nous examinerons dans cet article et le suivant. Nous y parlerons des justes jugements de Jéhovah, et nous verrons ce que nous ne savons pas et ce que nous savons à leur sujet.

CE QUE NOUS NE SAVONS PAS

5. Qu’expliquaient jusqu’ici nos publications au sujet des habitants de Sodome et de Gomorrhe ?

5 Quel sort attend ceux que Jéhovah juge comme étant injustes ? Jusqu’ici, nos publications expliquaient que les individus que Jéhovah avait détruits, tels que les habitants de Sodome et de Gomorrhe, n’avaient aucun espoir d’être ressuscités. Mais une étude approfondie accompagnée de prières a soulevé cette question : « Pouvons-nous vraiment l’affirmer avec certitude ? »

6. Sur quels injustes Jéhovah a-t-il exécuté son jugement, et que ne savons-nous pas ?

6 Considérons d’autres cas similaires. Plusieurs récits bibliques rapportent que Jéhovah a exécuté son jugement sur des injustes. Citons tous ceux qui sont morts lors du Déluge et dont on ne connaît pas le nombre, les sept nations qui occupaient la Terre promise et que Jéhovah a ordonné à son peuple de détruire, et les 185 000 soldats assyriens qui ont été tués par l’ange de Jéhovah en une seule nuit (Gen. 7:23 ; Deut. 7:1-3 ; Is. 37:36, 37). La Bible nous fournit-elle suffisamment d’informations pour nous permettre d’arriver à la conclusion que Jéhovah a condamné toutes ces personnes à la destruction éternelle et qu’il ne les ressuscitera pas ? Non. Quelles informations nous manque-t-il ?

7. Que ne savons-nous pas concernant les gens qui sont morts lors du Déluge ou de la conquête de Canaan ? (voir illustration).

7 Nous ne savons pas quel regard Jéhovah a porté sur chacun individuellement ni si ceux qu’il a fait mourir ont eu l’occasion d’apprendre à le connaître et de se repentir. La Bible précise que Noé a été un « prédicateur de justice » durant l’époque qui a précédé le Déluge (2 Pierre 2:5). Mais elle ne dit pas qu’en plus de construire l’arche, ce qui a constitué un travail colossal, il a essayé d’avertir chaque personne sur terre de la destruction imminente que le Déluge provoquerait. Pareillement, nous ne savons pas si chaque habitant de Canaan a eu l’occasion d’apprendre à connaître Jéhovah et de changer de conduite.

Noé et sa famille construisent une arche immense. Nous ne savons pas si, durant cette période de construction, Noé a organisé une campagne de prédication pour avertir tous les habitants de la terre de l’arrivée du Déluge (voir paragraphe 7).


8. Que ne savons-nous pas concernant les habitants de Sodome et de Gomorrhe ?

8 Qu’en est-il des habitants de Sodome et de Gomorrhe ? Loth, un homme juste, vivait parmi eux. Mais savons-nous s’il leur a prêché à tous ? Non. Ils étaient méchants, c’est certain, mais chacun d’eux était-il en mesure de distinguer le bien du mal ? La Bible rapporte qu’une foule d’hommes de Sodome ont voulu violer les invités de Loth. Et elle précise que c’est « depuis le garçon jusqu’à l’homme âgé » qu’ils sont arrivés chez lui. Ils évoluaient donc tous dans un climat moral dépravé, et ils ne connaissaient probablement pas les normes de Dieu (Gen. 19:4 ; 2 Pierre 2:7). Pouvons-nous affirmer que Jéhovah, qui est miséricordieux, a condamné chacun d’eux à la mort éternelle ? Non. Il est vrai qu’il n’y avait même pas dix hommes justes dans cette ville (Gen. 18:32). Ils étaient donc bel et bien injustes, et Jéhovah les a considérés à bon droit comme responsables de leurs actions. Mais pouvons-nous dire avec certitude qu’aucun d’eux ne bénéficiera de la « résurrection […] des injustes » ? Non, nous ne le pouvons pas !

9. Que ne savons-nous pas concernant Salomon ?

9 D’un autre côté, la Bible parle également de personnes justes qui sont devenues injustes. Citons le roi Salomon. Il connaissait Jéhovah, il savait comment il fallait l’adorer, et Jéhovah l’a abondamment béni. Mais il a fini par adorer de faux dieux. Ses péchés ont rendu Jéhovah furieux, et leurs conséquences ont affecté la nation d’Israël pendant des centaines d’années. C’est vrai, la Bible dit que Salomon « s’endormit dans la mort avec ses ancêtres », dont des hommes fidèles tels que le roi David (1 Rois 11:5-9, 43 ; 2 Rois 23:13). La façon dont il a été enterré garantit-elle pour autant qu’il sera ressuscité ? La Bible ne le dit pas. Néanmoins, certains pourraient avancer comme argument que « celui qui est mort a été acquitté de son péché » (Rom. 6:7). C’est exact, mais cela ne signifie pas que tous ceux qui sont morts seront ressuscités, comme si, en mourant, ils avaient gagné le droit de vivre à nouveau. La résurrection est un cadeau de notre Dieu aimant. Il l’offre à ceux à qui il veut donner la possibilité de le servir pour toujours (Job 14:13, 14 ; Jean 6:44). Salomon le recevra-t-il ? Seul Jéhovah connaît la réponse à cette question. Par contre, ce que nous savons, c’est que Jéhovah agira avec justice.

CE QUE NOUS SAVONS

10. Que ressent Jéhovah à l’idée de faire mourir quelqu’un ? (Ézéchiel 33:11 ; voir aussi illustration).

10 (Lire Ézéchiel 33:11.) Dans sa bonté, Jéhovah nous révèle ce qu’il ressent quand il juge les humains. L’apôtre Pierre s’est fait l’écho de ce que le prophète Ézéchiel a dit lorsqu’il a écrit sous inspiration que « Jéhovah [..] ne veut pas que même un seul soit détruit » (2 Pierre 3:9). Comme cette vérité rassurante nous le rappelle et comme nous le savons, Jéhovah n’est pas prompt à détruire quelqu’un pour toujours. Il est profondément miséricordieux. Il fait donc preuve de miséricorde à chaque fois que c’est possible.

Grâce à la résurrection des injustes, des gens de toutes sortes auront la possibilité d’apprendre à connaître Jéhovah (voir paragraphe 10).


11. Qui ne sera pas ressuscité, et comment le savons-nous ?

11 Savons-nous si certaines personnes ont déjà été condamnées à la mort éternelle ? Oui, mais la Bible n’en mentionne que quelques-unes b. Jésus a indiqué que Judas Iscariote ne méritait pas de ressusciter (Marc 14:21 ; voir aussi Jean 17:12 et la note d’étude sur ce verset). En effet, Judas s’est opposé volontairement et en toute connaissance de cause à Jéhovah et à son Fils (voir Marc 3:29 et les notes d’étude sur ce verset). De plus, Jésus a dit que certains des chefs religieux qui s’étaient opposés à lui mourraient sans pouvoir espérer de résurrection (Mat. 23:33 ; voir Jean 19:11 et la note d’étude « l’homme » sur ce verset). Et Paul a fait savoir que les apostats non repentants ne seraient pas ressuscités (Héb. 6:4-8 ; 10:29).

12. Que savons-nous sur la miséricorde de Jéhovah ? Donne un exemple.

12 Cependant, comme nous l’avons dit précédemment, Jéhovah est miséricordieux et « ne veut pas que même un seul soit détruit ». Qu’est-ce qui le montre ? Voyons comment il a témoigné sa miséricorde à certains qui avaient commis des péchés graves. Le roi David a notamment commis un adultère et un meurtre ! Mais comme il s’est repenti, Jéhovah lui a pardonné (2 Sam. 12:1-13). Le roi Manassé, quant à lui, a pratiqué des choses horribles pendant une grande partie de sa vie. Pourtant, même dans ce cas extrême, Jéhovah s’est montré miséricordieux. Il a tenu compte du repentir de cet homme et a estimé qu’il avait des raisons de lui accorder son pardon (2 Chron. 33:9-16). Ces exemples nous rappellent que Jéhovah fait preuve de miséricorde à chaque fois qu’il estime que c’est justifié. Il ressuscitera donc ceux qui, après avoir commis des péchés, ont pris conscience de leur gravité et se sont repentis, tout comme David et Manassé.

13. a) Pourquoi Jéhovah a-t-il témoigné de la miséricorde aux Ninivites ? b) Qu’est-ce que Jésus a dit au sujet des Ninivites ?

13 Parlons également de la miséricorde que Jéhovah a témoignée aux Ninivites. Il a dit à Jonas : « [Leur] méchanceté est parvenue à mes oreilles. » Mais quand ils se sont repentis de leurs péchés, Jéhovah, dans sa bonté, leur a pardonné. Il a été bien plus miséricordieux que Jonas, qui s’est mis en colère. Il a dû rappeler à son prophète que ces Ninivites ‘ne faisaient même pas la différence entre le bien et le mal’ (Jon. 1:1, 2 ; 3:10 ; 4:9-11). Plus tard, Jésus a cité leur cas pour enseigner à ses disciples que Jéhovah est juste et miséricordieux. Et il a précisé que, « lors du jugement », les Ninivites repentants ‘ressusciteraient’ (Mat. 12:41).

14. Qu’est-ce que la « résurrection de jugement » impliquera pour les Ninivites ?

14 Lors de quel « jugement » les Ninivites ressusciteront-ils ? Jésus a enseigné qu’une « résurrection de jugement » aurait lieu dans l’avenir (Jean 5:29). Il avait à l’esprit son règne de mille ans, durant lequel il y aura « une résurrection tant des justes que des injustes » (Actes 24:15). Pour les injustes, il s’agira d’une « résurrection de jugement ». Jéhovah et Jésus observeront et évalueront leur comportement ainsi que leur façon de réagir aux vérités qui leur seront enseignées. Si un Ninivite ressuscité refuse de pratiquer le culte pur, il subira un jugement de condamnation (Is. 65:20). Mais tous ceux qui choisiront d’adorer Jéhovah et de lui rester fidèles bénéficieront d’un jugement favorable. Ils auront la possibilité de vivre éternellement ! (Dan. 12:2).

15. a) Pourquoi ne devrions-nous pas affirmer qu’aucun des habitants de Sodome et de Gomorrhe ne sera ressuscité ? b) Comment comprendre les paroles contenues en Jude 7 ? (voir l’encadré «  Que voulait dire Jude ? »).

15 Parlons maintenant des habitants de Sodome et de Gomorrhe. Jésus a fait remarquer qu’ils s’en sortiraient mieux « au jour du Jugement » que ceux qui le rejetaient, lui et ses enseignements (Mat. 10:14, 15 ; 11:23, 24 ; Luc 10:12). Utilisait-il là une hyperbole c pour souligner la méchanceté des gens de son époque ? Non. Quand il a dit que les Ninivites seraient ressuscités « lors du jugement », cela voulait dire qu’ils allaient vraiment vivre à nouveau. Pareillement, quand il a dit que les habitants de Sodome et de Gomorrhe seraient jugés au « jour du Jugement », cela voulait manifestement dire que certains d’entre eux seraient ressuscités. Le « jugement » dont il a parlé dans le cas des Ninivites et le « jour du Jugement » dont il a parlé dans le cas des habitants de Sodome et de Gomorrhe renvoient certainement au même évènement. Tout comme les Ninivites, les habitants de Sodome et de Gomorrhe ont pratiqué des choses détestables. Or Jésus a expliqué que « ceux qui ont pratiqué des choses détestables » seraient concernés par la « résurrection de jugement » (Jean 5:29). Puisque les Ninivites ont eu l’occasion de se repentir, il semble qu’il y ait de l’espoir pour les habitants de Sodome et de Gomorrhe. Il est possible qu’au moins certains d’entre eux soient ressuscités au « jour du Jugement », qu’ils aient l’occasion de se repentir et que nous soyons amenés à leur faire connaître Jéhovah et Jésus.

16. Comment Jéhovah s’y prend-il pour décider qui il ressuscitera ? (Jérémie 17:10).

16 (Lire Jérémie 17:10.) Ce verset résume bien ce que nous savons : Jéhovah a toujours été celui qui « scrute le cœur » et qui « examine les pensées les plus secrètes ». Lors de la résurrection, comme toujours, il ‘donnera à chacun ce qu’il mérite pour sa conduite’. Il sera ferme quand ce sera nécessaire et miséricordieux à chaque fois que ce sera possible. Nous ne devrions donc jamais affirmer qu’une personne ne sera pas ressuscitée si nous n’en sommes pas sûrs !

LE « JUGE DE TOUTE LA TERRE » FERA CE QUI EST JUSTE !

17. Y a-t-il un espoir pour les humains qui sont morts ?

17 Depuis la rébellion d’Adam et Ève, qui se sont rangés du côté de Satan, des milliards d’humains sont morts. Notre ‘ennemie, la mort’, a en quelque sorte engrangé une moisson abondante ! (1 Cor. 15:26). Y a-t-il un espoir pour tous ces humains ? Un nombre limité de fidèles disciples du Christ, 144 000 en tout, ont reçu l’espérance de ressusciter au ciel et de posséder l’immortalité (Rév. 14:1). Un grand nombre d’hommes et de femmes fidèles qui ont aimé Jéhovah bénéficieront de la « résurrection […] des justes » et vivront pour toujours sur la terre s’ils restent justes durant le règne millénaire du Christ et durant l’épreuve finale (Dan. 12:13 ; Héb. 12:1). Au cours du Règne de mille ans, les « injustes », qui englobent ceux qui n’ont jamais servi Jéhovah et ceux qui ont « pratiqué des choses détestables », auront la possibilité de changer de comportement et de devenir ses fidèles serviteurs (Luc 23:42, 43). Cependant, certains humains auront été si méchants, si déterminés à s’opposer à Jéhovah et à son projet, qu’il décidera de ne pas les ressusciter (Luc 12:4, 5).

18-19. a) Pourquoi pouvons-nous être sûrs que Jéhovah jugera les morts avec justice ? (Isaïe 55:8, 9). b) De quoi parlerons-nous dans le prochain article ?

18 Avons-nous de bonnes raisons d’être sûrs que tous les jugements de Jéhovah, qu’ils soient favorables ou non, sont justes ? Oui ! Comme Abraham l’a très bien compris, Jéhovah est un juge parfait, plein de sagesse et miséricordieux. Il est le « Juge de toute la terre » ! Il a formé son Fils et lui a délégué tout le jugement (Jean 5:22). Le Père comme le Fils peuvent lire dans le cœur de chaque humain (Mat. 9:4). Ils feront donc toujours « ce qui est juste ».

19 Soyons déterminés à faire confiance à Jéhovah. Il sait bien mieux que nous ce qu’il faut faire. Reconnaissons donc que nous ne sommes pas habilités à juger, contrairement à lui (lire Isaïe 55:8, 9). Et pour tout jugement, remettons-nous-en à lui et à Jésus, le Roi qui reflète à la perfection la justice et la miséricorde de son Père (Is. 11:3, 4). Que dire à présent des jugements qu’ils prononceront à l’époque de la grande tribulation ? Que ne savons-nous pas et que savons-nous à leur sujet ? Le prochain article répondra à cette question.

CANTIQUE 57 Prêchons à toutes sortes de gens

b Citons entre autres Adam, Ève et Caïn (voir La Tour de Garde du 1er janvier 2013, p. 12, note).

c L’hyperbole est une figure de style qui consiste à exagérer une idée de façon intentionnelle et flagrante afin de la souligner. Mais ce que Jésus a dit au sujet des habitants de Sodome et de Gomorrhe peut être pris au sens littéral. Il ne s’agit donc pas d’une hyperbole.