Aller au contenu

Aller au sommaire

Jeune, tiens ferme contre le Diable

Jeune, tiens ferme contre le Diable

« Revêtez l’armure complète de Dieu pour que vous puissiez tenir ferme contre les manœuvres du Diable » (ÉPH. 6:11).

CANTIQUES : 79, 140

1, 2. a) Grâce à quoi les jeunes chrétiens sont-​ils en train de gagner la guerre contre Satan et les démons ? (voir l’illustration du titre). b) Que verrons-​nous dans cet article ?

L’APÔTRE Paul a comparé les chrétiens à des soldats. Nous sommes en guerre, et nos ennemis sont bien réels ! Évidemment, nous ne combattons pas contre des humains, mais contre Satan et les démons. Ce sont des guerriers qui ont des milliers d’années d’expérience et qui sont devenus experts au combat. À première vue, ce combat pourrait sembler perdu d’avance, surtout pour les jeunes. De jeunes chrétiens peuvent-​ils gagner une guerre contre des ennemis aussi puissants, aux pouvoirs surhumains ? Absolument, et ils sont d’ailleurs en train de la gagner ! Grâce à quoi ? Grâce à la force que Jéhovah leur donne. De plus, en bons soldats, ils « revête[nt] l’armure complète de Dieu * » afin d’être prêts à combattre (lire Éphésiens 6:10-12).

2 Quand Paul a utilisé cet exemple, il pensait peut-être à l’armure que les soldats romains portaient à son époque (Actes 28:16). Dans cet article, nous verrons pourquoi cet exemple est très bien choisi. Nous découvrirons également le témoignage  de certains jeunes concernant les difficultés et les bienfaits qu’il y a à porter les différentes parties de l’armure spirituelle.

Ton armure est-​elle complète ?

« LES REINS CEINTS DE VÉRITÉ »

3, 4. En quel sens les vérités bibliques sont-​elles comparables à la ceinture d’un soldat ?

3 (Lire Éphésiens 6:14.) La ceinture d’un soldat romain comportait des plaques en métal qui protégeaient sa taille. Elle était conçue pour supporter le poids de sa lourde cuirasse et la maintenir en place. Elle avait aussi parfois des attaches solides qui permettaient d’y accrocher une épée et un poignard. Avec sa ceinture solidement attachée, un soldat pouvait aller au combat avec assurance.

4 De même, les vérités bibliques nous protègent des faux enseignements (Jean 8:31, 32 ; 1 Jean 4:1). Et plus nous apprenons à aimer ces vérités, plus il devient facile pour nous de porter notre « cuirasse », c’est-à-dire d’obéir aux normes de justice de Dieu (Ps. 111:7, 8 ; 1 Jean 5:3). Par ailleurs, mieux nous comprenons ces vérités, plus nous aurons d’assurance pour les défendre face à nos opposants (1 Pierre 3:15).

5. Pourquoi devrions-​nous toujours dire la vérité ?

5 Si les vérités bibliques sont, pour ainsi dire, solidement attachées autour de nous, nous voudrons vivre en accord avec elles et ne jamais mentir. Pourquoi rejetons-​nous les mensonges ? Parce qu’ils font partie des armes les plus efficaces de Satan. Ils font du mal à la fois à la personne qui les dit et à celle qui les croit (Jean 8:44). Alors, même si nous sommes imparfaits, nous devons faire de notre mieux pour ne jamais mentir (Éph. 4:25). Ce n’est pas toujours facile. Abigail, 18 ans, confie : « On pourrait penser que ça ne vaut pas toujours le coup de dire la vérité, surtout quand un mensonge pourrait nous sortir d’une situation difficile. » Alors pourquoi s’efforce-​t-​elle de toujours dire la vérité ? Elle explique : « Ça me permet d’avoir une bonne conscience devant Jéhovah. En plus, mes parents et mes amis savent qu’ils peuvent me faire confiance. » Victoria, 23 ans, témoigne : « Quand tu dis la vérité et que tu défends tes croyances, tu prends le risque qu’on te harcèle. Mais les bienfaits en valent vraiment la peine : tu as plus d’assurance, tu te sens plus proche de Jéhovah et tu gagnes le respect de ceux qui t’aiment. » Vois-​tu l’avantage d’avoir « les reins ceints de vérité » en tout temps ?

Les reins ceints de vérité (voir les paragraphes 3-5)

« LA CUIRASSE DE LA JUSTICE »

6, 7. Pourquoi les normes de justice de Jéhovah sont-​elles comparables à une cuirasse ?

6 Certaines cuirasses étaient composées de lamelles de fer horizontales qui se chevauchaient. Ces lamelles étaient arrondies de façon à s’ajuster au torse. Elles étaient attachées à des lanières de cuir au moyen de crochets et de boucles métalliques. D’autres lamelles de fer recouvraient les épaules. C’est vrai que la cuirasse limitait la liberté de mouvement du soldat, et qu’il devait régulièrement vérifier que les lamelles étaient bien en place. Mais grâce à elle, son cœur et ses autres organes vitaux étaient protégés de la pointe d’une épée ou d’une flèche !

7 Les normes de justice de Jéhovah protègent notre « cœur », c’est-à-dire la personne que nous sommes intérieurement. Elles sont donc comparables à une cuirasse (Prov. 4:23). Un soldat n’aurait jamais échangé sa cuirasse de fer contre une autre de moins bonne qualité. Pareillement, nous n’échangerions jamais les normes de justice de Jéhovah contre les nôtres. Nous n’avons tout simplement pas la sagesse nécessaire pour protéger nous-​mêmes notre cœur (Prov. 3:5, 6). C’est pourquoi nous voulons vérifier régulièrement notre cuirasse pour nous assurer  que les lamelles de fer sont bien en place et qu’elles protègent notre cœur.

8. Pourquoi vaut-​il la peine de respecter les normes de Jéhovah ?

8 As-​tu parfois l’impression que les normes de Jéhovah sont pesantes ou te privent de liberté ? Daniel, 21 ans, raconte : « Mes professeurs et mes camarades se moquaient de moi parce que je respectais les normes de la Bible. Pendant un temps, j’ai perdu toute confiance en moi et je me sentais déprimé. » Comment a-​t-​il surmonté ces sentiments ? Il explique : « J’ai fini par voir les bienfaits qu’il y a à respecter les normes de Jéhovah. Certains de mes “amis” ont commencé à se droguer ; d’autres ont abandonné l’école. C’était triste de voir ce qu’ils devenaient. Jéhovah nous protège vraiment. » Madison, 15 ans, confie : « Pour moi, c’est un vrai combat de rester fidèle aux normes de Jéhovah plutôt que d’adopter le point de vue des autres jeunes sur ce qui est cool et amusant. » Comment fait-​elle ? « Je me rappelle que je porte le nom de Jéhovah et que les tentations sont comme des flèches que Satan me lance. Quand je gagne un combat, je suis vraiment contente de moi. »

La cuirasse de la justice (voir les paragraphes 6-8)

« CHAUSSÉS » POUR ANNONCER « LA BONNE NOUVELLE »

9-11. a) Quelles chaussures symboliques les chrétiens portent-​ils ? b) Qu’est-​ce qui t’aidera à être plus à l’aise pour prêcher ?

9 (Lire Éphésiens 6:15.) Pour combattre, un soldat romain avait besoin d’un autre élément indispensable : ses chaussures. Il s’agissait de sandales montantes très solides, faites d’une seule pièce de cuir et munies de semelles en triple épaisseur. Elles étaient aussi confortables et adhéraient bien au sol.

10 Alors que les chaussures des soldats romains leur étaient utiles pour la guerre, nos chaussures symboliques nous permettent d’annoncer « la bonne nouvelle de la paix » (Is. 52:7 ; Rom. 10:15). Toutefois, il faut du courage pour parler de sa foi quand l’occasion se présente. Bo, 20 ans, témoigne : « J’avais peur de donner le témoignage à mes camarades *. Je crois que j’étais gêné. Quand j’y repense, je me dis que je n’avais aucune raison de l’être. Aujourd’hui, je suis heureux de parler de ma foi à ceux de mon âge. »

11 Beaucoup de jeunes ont constaté qu’ils sont plus à l’aise pour prêcher s’ils sont bien préparés. Comment te préparer ? Julia, 16 ans, explique : « J’ai toujours des publications dans mon sac, et j’écoute attentivement mes camarades quand ils donnent leur opinion sur un sujet ou quand ils parlent de leurs croyances. Comme ça, je peux réfléchir à ce qui pourrait les aider personnellement, et leur en parler. » Makenzie, 23 ans, dit : « Si on fait preuve de gentillesse et qu’on sait écouter, on peut se faire une idée des difficultés de nos camarades. Je m’efforce de lire tout ce qui est publié pour les jeunes. De cette façon, je peux diriger mes camarades vers quelque chose qui les aidera, dans la Bible ou sur jw.org. » Être bien préparé pour prêcher, c’est comme porter des chaussures dans lesquelles on se sent bien.

Chaussés pour annoncer la bonne nouvelle (voir les paragraphes 9-11)

« LE GRAND BOUCLIER DE LA FOI »

12, 13. Quels « projectiles enflammés » Satan pourrait-​il te lancer ?

12 (Lire Éphésiens 6:16.) Un soldat romain portait un grand bouclier rectangulaire qui le couvrait des épaules aux genoux. C’était une protection contre les épées, les lances et les flèches de l’ennemi.

 13 Quels « projectiles enflammés » Satan pourrait-​il te lancer ? Par exemple, des mensonges sur Jéhovah. Il pourrait essayer de te faire croire que Jéhovah ne se soucie pas de toi et qu’il ne peut pas t’aimer. Ida, 19 ans, raconte : « J’ai souvent pensé que Jéhovah n’était pas proche de moi et qu’il ne voulait pas être mon Ami. » Que fait-​elle pour lutter contre ces sentiments ? Elle explique : « Les réunions sont comme un énorme coup d’accélérateur pour ma foi. Avant, je ne participais jamais. Je pensais que ce que j’avais à dire n’intéresserait personne. Mais maintenant, je prépare mes réunions et j’essaie de répondre deux ou trois fois. C’est difficile, mais je me sens beaucoup mieux quand je le fais. Et les frères et sœurs sont tellement encourageants ! Je rentre toujours des réunions avec la conviction que Jéhovah m’aime. »

14. Quelle leçon pouvons-​nous tirer du témoignage d’Ida ?

14 Un bouclier littéral a des dimensions fixes. Mais comme le montre le témoignage d’Ida, ce n’est pas le cas de notre foi : elle peut soit grandir, soit diminuer. Cela dépend de nous (Mat. 14:31 ; 2 Thess. 1:3). Alors, pour que ta foi puisse jouer le rôle de bouclier, continue toujours de la renforcer !

Le grand bouclier de la foi (voir les paragraphes 12-14)

« LE CASQUE DU SALUT »

15, 16. En quel sens l’espérance est-​elle comparable à un casque ?

15 (Lire Éphésiens 6:17.) Le casque du soldat romain protégeait sa tête, son cou et son visage. Il pouvait être  équipé d’une poignée pour être porté à la main.

16 Tout comme un casque protège la tête d’un soldat, notre « espérance du salut » protège notre « capacité de réflexion », autrement dit notre esprit (1 Thess. 5:8 ; Prov. 3:21). L’espérance nous aide à nous concentrer sur les promesses de Dieu et à ne pas nous laisser décourager par nos problèmes (Ps. 27:1, 14 ; Actes 24:15). Mais pour que cette espérance nous protège, elle doit être réelle dans notre esprit. Nous devons porter notre « casque » sur la tête, pas à la main !

17, 18. a) Comment Satan pourrait-​il nous amener à enlever notre casque ? b) Comment peux-​tu montrer que tu ne te laisses pas piéger par Satan ?

17 Comment Satan pourrait-​il nous amener à enlever notre casque ? Pense à ce qu’il a essayé de faire avec Jésus. Il savait que Jésus deviendrait roi sur les humains. Mais pour cela, Jésus devait attendre le moment fixé par Jéhovah et il allait d’abord devoir souffrir et mourir. Alors Satan lui a donné la possibilité de devenir roi plus vite. Il lui a promis que, s’il faisait un seul acte d’adoration devant lui, il pourrait régner immédiatement (Luc 4:5-7). De même, Satan sait que Jéhovah nous promet des bienfaits matériels dans le monde nouveau. Mais nous devons attendre que cette promesse se réalise, et dans le même temps, faire face à de nombreuses difficultés. C’est pourquoi Satan nous donne la possibilité de mener une vie confortable dès aujourd’hui. Il veut que nous fassions passer notre confort en premier et le Royaume de Dieu en deuxième (Mat. 6:31-33).

18 Heureusement, beaucoup de jeunes ne se laissent pas piéger par Satan. C’est le cas de Kiana, 20 ans. Elle dit : « Je sais que seul le Royaume de Dieu pourra régler tous nos problèmes. » Quel effet son espérance a-​t-​elle sur sa façon de penser et de vivre ? Elle l’aide à se rappeler que ce que le monde propose n’est que temporaire. Au lieu de chercher à faire carrière, elle consacre son temps et son énergie à servir Jéhovah.

Le casque du salut (voir les paragraphes 15-18)

« L’ÉPÉE DE L’ESPRIT », LA PAROLE DE DIEU

19, 20. Comment devenir plus habile dans l’utilisation de la Parole de Dieu ?

19 L’épée utilisée par les soldats romains mesurait environ 50 centimètres de long. Ils la maniaient avec beaucoup d’habileté, car ils s’entraînaient tous les jours.

20 L’apôtre Paul a comparé la Parole de Dieu à une épée que Jéhovah nous a donnée. Mais nous devons apprendre à bien nous en servir pour défendre notre foi ou pour corriger notre façon de penser (2 Cor. 10:4, 5 ; 2 Tim. 2:15). Comment devenir plus habile ? Sebastian, 21 ans, témoigne : « Chaque fois que je lis un chapitre de la Bible, je note un verset qui m’a plu. Je l’ajoute à ma liste de versets préférés. Ça m’aide à mieux comprendre les pensées de Jéhovah. » Daniel, déjà cité, dit : « Quand je lis la Bible, je repère des versets qui pourront aider les gens que je rencontre en prédication. J’ai remarqué que beaucoup réagissent bien quand ils voient que tu es passionné par la Bible et que tu fais de ton mieux pour les aider. »

L’épée de l’esprit (voir les paragraphes 19-20)

21. Pourquoi n’avons-​nous pas à avoir peur de Satan et des démons ?

21 Comme les jeunes cités dans cet article l’ont montré, nous n’avons pas à avoir peur de Satan et des démons. Ils sont très puissants, mais pas impossibles à vaincre. Et ils ne sont pas immortels. Bientôt, durant le Règne millénaire de Christ, ils seront maintenus dans un état d’inactivité totale ; ils ne pourront donc plus nous faire de tort. Après cela, ils seront détruits (Rév. 20:1-3, 7-10). Nous connaissons notre ennemi, ses pièges et son objectif. Avec l’aide de Jéhovah, nous pouvons tenir ferme contre lui !

^ § 1 Il s’agit d’une armure symbolique fournie par Jéhovah. Elle nous offre une protection totale dans notre combat contre le Diable.

^ § 10 Dans certains pays, la loi interdit de propager ses opinions religieuses dans les écoles publiques. Les vrais chrétiens sont connus pour leur respect des lois (Mat. 22:21). Il revient à chacun de décider comment agir dans des situations particulières, par exemple quand un enseignant ou un élève pose une question.