Aller au contenu

Aller à la table des matières

 ARTICLE D’ÉTUDE 24

« Unifie mon cœur pour que je craigne ton nom »

« Unifie mon cœur pour que je craigne ton nom »

« Unifie mon cœur pour que je craigne ton nom. Je te loue, ô Jéhovah mon Dieu, de tout mon cœur » (PS. 86:11, 12).

CANTIQUE 7 Jéhovah, ma force

APERÇU *

1. Que signifie craindre Dieu, et pourquoi ceux qui aiment Jéhovah doivent-​ils le craindre ?

LES chrétiens aiment Dieu et, en même temps, ils éprouvent pour lui de la crainte. Pour certains, cela pourrait sembler contradictoire. Mais cette crainte n’est pas un sentiment de terreur. Il s’agit d’un genre de crainte particulier. Celui qui craint Dieu a pour lui une grande admiration et un respect sincère. Il ne veut pas faire quoi que ce soit qui déplairait à son Père céleste, parce qu’il ne veut pas mettre en danger son amitié avec lui (Ps. 111:10 ; Prov. 8:13).

2. En accord avec Psaume 86:11, que verrons-​nous dans cet article ?

2 (Lire Psaume 86:11). Ces paroles de David montrent qu’il comprenait l’importance de craindre Dieu. Voyons comment nous pouvons mettre en pratique ce qu’il dit dans ce verset. Nous commencerons par examiner certaines des raisons que nous avons d’éprouver un profond respect pour le nom de Dieu. Ensuite, nous verrons comment manifester ce respect dans notre vie de tous les jours.

POURQUOI AVOIR UN GRAND RESPECT POUR LE NOM DE DIEU ?

3. Qu’a vécu Moïse, et pourquoi cela l’a-​t-​il certainement aidé à garder un profond respect pour le nom de Dieu ?

3 Pense à ce que Moïse a dû ressentir quand, blotti dans le creux d’un rocher, il a eu en vision un aperçu de la gloire de Jéhovah. Le livre Étude perspicace fait remarquer : « Moïse eut le privilège de vivre l’événement probablement le plus impressionnant qu’un homme ait jamais vécu avant la venue de Jésus Christ. » En cette occasion, Moïse a entendu ces paroles, sans doute prononcées par un ange : « Jéhovah, Jéhovah, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à se mettre en colère et abondant en amour fidèle et en vérité ; il témoigne de l’amour fidèle à des milliers et pardonne la faute, la  transgression et le péché » (Ex. 33:17-23 ; 34:5-7). Cette vision lui revenait peut-être à l’esprit quand il utilisait le nom « Jéhovah ». Il n’est donc pas étonnant qu’il ait plus tard conseillé aux Israélites de ‘craindre ce nom glorieux et redoutable’ (Deut. 28:58).

4. Quelles qualités de Dieu nous remplissent d’admiration pour lui ?

4 Le nom de Dieu devrait nous faire penser au genre de personne qu’il est. Nous devrions méditer sur ses qualités, comme sa puissance, sa sagesse, sa justice et son amour. Cela nous remplira d’admiration pour lui (Ps. 77:11-15).

5-6. a) Quelle est la signification du nom de Dieu ? b) D’après Exode 3:13, 14 et Isaïe 64:8, de quelles façons Jéhovah fait-​il s’accomplir sa volonté ?

5 Que sait-​on sur la signification du nom de Dieu ? Un certain nombre de biblistes sont d’accord pour dire que le nom « Jéhovah » semble vouloir dire « Il fait devenir ». Cela nous rappelle que rien ne peut empêcher la volonté de Dieu de s’accomplir. Jéhovah est toujours capable de faire en sorte que ce qu’il a prévu se réalise.

6 Comment fait-​il s’accomplir sa volonté ? Premièrement, en devenant lui-​même tout ce qui est nécessaire à la réalisation de son projet (lire Exode 3:13, 14). Nous avons d’ailleurs souvent été encouragés à réfléchir à cet aspect impressionnant de sa personnalité. Deuxièmement, Jéhovah peut utiliser ses serviteurs humains imparfaits ; il peut les faire devenir ce qui est nécessaire pour le servir et accomplir sa volonté (lire Isaïe 64:8). C’est de ces deux façons qu’il fait se réaliser ce qu’il a prévu. Rien ne peut l’empêcher d’atteindre son but (Is. 46:10, 11).

7. Comment pouvons-​nous renforcer notre reconnaissance pour notre Père céleste ?

7 Comment pouvons-​nous renforcer notre reconnaissance pour notre Père céleste ? En méditant sur ce qu’il a fait et sur ce qu’il nous permet de faire. Nous pouvons par exemple méditer sur sa création. Ce qu’il a fait venir à l’existence nous  remplira alors d’admiration (Ps. 8:3, 4). Et si nous réfléchissons à ce qu’il nous fait devenir pour que nous puissions accomplir sa volonté, nous éprouverons un profond respect pour lui. Le nom « Jéhovah » est vraiment redoutable ! Il représente tout ce que notre Père est, tout ce qu’il a fait et tout ce qu’il fera (Ps. 89:7, 8).

« JE PROCLAMERAI LE NOM DE JÉHOVAH »

L’enseignement de Moïse était fortifiant. Il mettait en avant le nom de Dieu et le genre de personne qu’il est * (voir paragraphe 8).

8. D’après Deutéronome 32:2, 3, comment Jéhovah veut-​il que ses serviteurs utilisent son nom ?

8 Juste avant que les Israélites entrent en Terre promise, Jéhovah a enseigné à Moïse les paroles d’un chant. Moïse, à son tour, devait les enseigner au peuple (Deut. 31:19). Il ressort clairement des premières paroles de ce chant que Jéhovah ne veut pas que son nom soit gardé secret ou qu’on considère qu’il est trop sacré pour être prononcé (lire Deutéronome 32:2, 3). Il veut que tous les êtres intelligents qu’il a créés le connaissent ! Quel honneur les Israélites ont eu d’écouter Moïse leur parler ainsi de Jéhovah et de son nom glorieux ! Cet enseignement a nourri leur foi et les a encouragés : il a eu sur eux l’effet qu’une douce pluie a sur la végétation. Que faire pour que notre enseignement ait le même effet sur ceux qui nous écoutent ?

9. Comment pouvons-​nous contribuer à la sanctification du nom de Dieu ?

9 Quand nous prêchons, nous pouvons utiliser la Bible pour montrer aux gens le nom de Dieu. Nous avons des publications très intéressantes à leur offrir, et nous pouvons leur montrer des vidéos ou d’autres contenus de notre site qui honorent Jéhovah. Au travail, à l’école ou quand nous voyageons, nous avons sûrement des occasions de parler de notre Dieu et de ses qualités. Quand nous faisons connaître aux autres son merveilleux projet pour les humains et la terre, nous leur permettons de découvrir Dieu sous un jour qui est peut-être tout à fait nouveau pour eux. En leur disant la vérité sur notre Père plein d’amour, nous contribuons à la sanctification de son nom. Nous leur montrons que certaines des choses qu’on leur a enseignées sur lui sont des mensonges de Satan. Et nous leur communiquons les seuls enseignements capables de les nourrir spirituellement et de les réconforter (Is. 65:13, 14).

10. Pourquoi ne devons-​nous pas nous contenter d’enseigner à nos étudiants les normes de Dieu ?

10 Quand nous enseignons la Bible à quelqu’un, nous voulons lui faire connaître le nom de Dieu et l’encourager à l’utiliser. Nous voulons aussi l’aider à comprendre ce que ce nom implique. Y arriverons-​nous simplement en lui communiquant les instructions, les normes et les règles de conduite que l’on trouve dans la Bible ? Il apprendra alors quelles sont les lois de Dieu, et peut-être même qu’il éprouvera de l’admiration pour elles. Mais obéira-​t-​il à Jéhovah par amour pour lui et pour ce qu’il est ? Rappelle-​toi : Ève connaissait la loi de Dieu, mais elle n’éprouvait pas d’amour pour celui qui avait établi cette loi ; Adam non plus d’ailleurs (Gen. 3:1-6). Il ne suffit donc pas d’enseigner aux gens les normes justes de Dieu.

11. Quand nous enseignons à nos étudiants les normes de la Bible, que pouvons-​nous faire pour qu’ils en viennent à aimer celui qui les a établies ?

11 Les normes et les valeurs de Jéhovah sont belles et précieuses (Ps. 119:97, 111, 112). Mais notre étudiant ne les considérera sans doute pas de cette manière tant qu’il ne verra pas derrière elles tout l’amour que Jéhovah a pour nous. Demandons-​lui donc : « Pourquoi pensez-​vous que Jéhovah nous dit de faire ceci ou de ne pas faire cela ? Qu’est-​ce que cela révèle sur le  genre de Dieu qu’il est ? » Si nous l’aidons à méditer de cette façon et à développer un amour réel pour le nom glorieux de Dieu, son cœur aura plus de chances d’être touché. Il en viendra à aimer non seulement les lois que l’on trouve dans la Bible, mais aussi celui qui les a établies (Ps. 119:68). Cela renforcera sa foi et l’aidera à endurer les épreuves qui l’attendent (1 Cor. 3:12-15).

« NOUS MARCHERONS AU NOM DE JÉHOVAH »

En une occasion, David en est venu à avoir un cœur partagé (voir paragraphe 12).

12. Pourquoi, en une certaine occasion, David n’a-​t-​il pas réussi à garder un cœur entier pour Jéhovah, et quelles en ont été les conséquences ?

12 Le roi David voulait avoir un cœur entier pour Jéhovah. C’est pourquoi il lui a demandé : « Unifie mon cœur » (Ps. 86:11). Ces paroles, qu’il a mises par écrit sous l’inspiration de Dieu, sont pleines de sens. Au cours de sa vie, David a pu constater qu’on peut facilement en venir à avoir un cœur partagé. Un jour, alors qu’il était sur son toit en terrasse, il a vu une femme mariée appelée Bethsabée prendre un bain. À ce moment-​là, le cœur de David était-​il entier ou partagé ? Il connaissait cette loi de Jéhovah : « Tu ne dois pas désirer la femme de ton semblable » (Ex. 20:17). Mais manifestement, il a continué de regarder Bethsabée. Son cœur était partagé entre son désir pour elle et son désir de plaire à Jéhovah. Même s’il aimait et craignait Jéhovah depuis longtemps, il a cédé à son désir égoïste et il a commis des fautes très graves. Il a sali le nom de Jéhovah. Et à cause de lui, des innocents, dont des membres de sa famille, ont beaucoup souffert (2 Sam. 11:1-5, 14-17 ; 12:7-12).

13. Comment savons-​nous que David a ensuite retrouvé un cœur entier pour Jéhovah ?

13 Jéhovah a discipliné David, et David a retrouvé de bonnes relations avec lui (2 Sam. 12:13 ; Ps. 51:2-4, 17). Mais il n’a jamais oublié toute la souffrance que son péché a entraînée, et il était conscient que, s’il avait commis ce péché, c’était parce qu’il avait eu un cœur partagé. Ses paroles rapportées en Psaume 86:11 peuvent également être rendues ainsi : « Donne-​moi un cœur qui n’est pas partagé. » Jéhovah a-​t-​il exaucé sa prière ? Oui, car la Bible parle ensuite de lui comme d’un homme dont le ‘cœur était entier pour Jéhovah son Dieu’ (1 Rois 11:4 ; 15:3).

14. Quelle question devrions-​nous nous poser, et pourquoi ?

14 L’exemple de David est encourageant, mais il fait aussi réfléchir. Le fait qu’il ait commis un péché grave est un avertissement pour nous aujourd’hui. Que nous  servions Jéhovah depuis peu ou depuis des années, demandons-​nous : « Est-​ce que je résiste aux tentations de Satan, qui essaie de m’amener à avoir un cœur partagé ? »

Satan essaiera par tous les moyens de t’amener à avoir un cœur partagé. Résiste-​lui * ! (voir paragraphes 15-16).

15. Comment notre crainte de Dieu peut-​elle nous protéger quand nous tombons sur des images suggestives ?

15 Par exemple, si tu vois à la télévision ou sur Internet une image qui pourrait éveiller en toi des désirs sexuels, comment réagis-​tu ? Il serait facile de te dire que cette image ou que le film que tu regardes n’est pas pornographique. Mais Satan pourrait-​il s’en servir pour t’amener à avoir un cœur partagé ? (2 Cor. 2:11). Prenons l’exemple d’un coin en métal, un petit outil qu’on utilise pour fendre de gros morceaux de bois. On commence par introduire son extrémité fine et pointue dans le bois. Puis on l’y enfonce plus profondément, et le morceau de bois se fend en deux. Une image suggestive est un peu comme la pointe fine de cet outil. Ce qui peut paraître au départ une petite chose sans danger peut rapidement amener quelqu’un à avoir le cœur partagé, à ne pas rester intègre et à pécher. Alors surtout, ne permets à rien d’impur d’entrer dans ton cœur ! Garde-​le entier pour continuer de craindre le nom de Dieu !

16. Face à une tentation, quelles questions devrions-​nous nous poser ?

16 Les images suggestives ne sont qu’un des nombreux moyens que Satan utilise pour nous amener à faire le mal. Comment réagissons-​nous face à une tentation ? Il serait facile de se trouver des excuses. Par exemple, nous pourrions nous dire : « Si je fais ça, je ne serai pas excommunié ; c’est la preuve que ce n’est pas si grave. » De tels raisonnements sont mauvais et dangereux. Nous ferions mieux de nous poser ces questions : « Satan utilise-​t-​il cette tentation pour m’amener à avoir le cœur partagé ? Si je cède à mes mauvais désirs, est-​ce  que je vais salir le nom de Dieu ? Cela me rapprochera-​t-​il ou m’éloignera-​t-​il de mon Dieu ? » Réfléchis à ces questions. Et demande de la sagesse à Jéhovah pour pouvoir y répondre honnêtement, sans te tromper toi-​même (Jacq. 1:5). Agir ainsi peut être une réelle protection. Cela t’aidera à résister fermement à la tentation, comme Jésus quand il a dit : « Va-​t’en, Satan » (Mat. 4:10).

17. Pourquoi un cœur partagé n’a-​t-​il que peu de valeur ? Donne un exemple.

17 Un cœur partagé n’a que peu de valeur. Prenons l’exemple d’une équipe de sport. Imagine que ses membres ne s’entendent pas bien entre eux. Certains veulent recevoir toute la gloire, d’autres ne respectent pas les règles et d’autres encore traitent l’entraîneur avec mépris. Il est peu probable que cette équipe gagne un match ! À l’inverse, une équipe unie a bien plus de chances de gagner. Ton cœur peut être comme cette équipe gagnante, à condition que tes pensées, tes désirs et tes sentiments soient tous dirigés vers ton service pour Dieu. N’oublie pas que Satan veut que tu en viennes à avoir un cœur partagé. Il veut que tes pensées, tes désirs et tes sentiments ne s’« entendent » pas entre eux et qu’ils soient en conflit avec les normes de Jéhovah. Mais tu as besoin d’un cœur entier pour servir Jéhovah (Mat. 22:36-38). Ne permets jamais à Satan de t’amener à avoir un cœur partagé !

18. En accord avec Michée 4:5, à quoi es-​tu déterminé ?

18 Comme David, demande à Jéhovah : « Unifie mon cœur pour que je craigne ton nom. » Puis efforce-​toi d’agir en accord avec cette prière. Que toutes tes décisions, petites ou grandes, montrent que tu as un profond respect pour le saint nom de Dieu ! De cette façon, toi qui es Témoin de Jéhovah, tu glorifieras son nom (Prov. 27:11). Et si nous agissons ainsi, nous pourrons tous dire, comme le prophète Michée : « Nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu, à tout jamais » (Mich. 4:5).

CANTIQUE 41 « Ô Dieu, entends ma prière »

^ § 5 Dans cet article, nous examinerons un extrait d’une prière du roi David, qui se trouve en Psaume 86:11, 12. Que signifie craindre le nom de Dieu ? Quelles raisons avons-​nous d’éprouver un profond respect pour ce nom glorieux ? Et comment notre crainte de Dieu peut-​elle nous aider à ne pas céder à la tentation ?

^ § 53 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Moïse a enseigné aux Israélites les paroles d’un chant qui honorait Jéhovah.

^ § 57 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Ève n’a pas rejeté ses mauvais désirs. Contrairement à elle, nous détournons nos yeux de toute image ou de tout message qui nous amènerait à avoir de mauvais désirs et à salir le nom de Dieu.