Aller au contenu

Aller au sommaire

Vois-tu au-delà des apparences ?

Vois-tu au-delà des apparences ?

DON, un Témoin de Jéhovah du Canada, s’efforce tout particulièrement de parler aux personnes qui vivent dans la rue. Il raconte : « Peter, un sans-abri, était l’homme le plus sale que j’avais jamais vu. Il était très désagréable et avait le chic pour faire le vide autour de lui. Il refusait systématiquement toute marque de bonté. » Et pourtant, pendant plus de 14 ans, à chaque fois qu’il le pouvait, Don s’efforçait patiemment de se montrer gentil avec cet homme.

Un jour, Peter a demandé à Don : « Pourquoi vous vous embêtez avec moi ? Tous les autres me laissent tranquille. Pourquoi vous vous intéressez à moi ? » Avec tact, Don s’est servi de trois passages de la Bible pour toucher le cœur de Peter. Déjà, il lui a demandé s’il savait que Dieu avait un nom et il lui a proposé de le lire directement dans la Bible en Psaume 83:18. Ensuite, pour montrer pourquoi il s’intéressait à lui, Don lui a fait lire Romains 10:13, 14, qui explique que « tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé ». Enfin, Don a lu Matthieu 9:36, puis a demandé à Peter de le lire dans sa tête. Ce verset dit : « En voyant les foules, [Jésus] en eut pitié, parce qu’elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger. » Les larmes aux yeux, Peter a alors demandé : « Est-ce que je suis l’une de ces brebis ? »

Peter a commencé à changer. Il s’est lavé, s’est soigneusement taillé la barbe, puis a enfilé des vêtements plus dignes, que Don lui avait offerts. Par la suite, il a continué de prendre soin de son apparence.

Peter tenait un journal. Les premières pages étaient sombres et déprimantes, mais celles, plus récentes, où il parlait de Don, étaient d’un style différent. Il disait par exemple : « J’ai appris le nom de Dieu aujourd’hui. Maintenant, quand je prie, je prie Jéhovah. C’est formidable de connaître son nom. Don dit que Jéhovah peut être mon Ami intime,  quelqu’un qui aura toujours du temps pour m’écouter, quel que soit le moment ou ce que j’ai à dire. »

Les dernières phrases de son journal étaient adressées à son frère et à sa sœur :

« Je ne me sens pas bien aujourd’hui. Vu mon grand âge, je pense que je n’en ai plus pour très longtemps. Mais même si c’est mon dernier jour, je sais que je reverrai mon ami [Don] dans le Paradis. Si vous lisez ces lignes, c’est que je ne suis plus là. À mon enterrement, si vous voyez un homme qui a l’air différent, parlez-lui. Et s’il vous plaît, lisez ce petit livre bleu *. Il y est dit que je reverrai mon ami dans le Paradis. J’y crois de tout mon cœur. Votre frère qui vous aime, Peter. »

La sœur de Peter, Ummi, a raconté : « Il y a environ deux ans, Peter est venu me voir. Pour la première fois depuis des années, il avait l’air heureux. Il a même souri. » Elle a dit à Don : « Je vais lire ce livre parce que, pour qu’il ait pu toucher mon frère, il doit être exceptionnel. » Ummi a aussi accepté d’avoir des discussions avec une femme Témoin de Jéhovah sur la base du livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, publié plus récemment.

Nous aussi, nous pouvons voir au-delà des apparences, exprimer notre amour sincère et nous montrer patients avec des gens de toutes sortes (1 Tim. 2:3, 4). Nous serons alors capables d’aider des personnes qui, comme Peter, ne semblent pas attirantes d’un point de vue humain, mais qui ont un cœur bon. Nous pouvons être sûrs que Dieu, qui « voit ce que vaut le cœur », fera grandir la vérité dans le cœur des personnes bien disposées (1 Sam. 16:7 ; Jean 6:44).

^ § 7 Il s’agit du manuel d’étude biblique La vérité qui conduit à la vie éternelle, publié par les Témoins de Jéhovah, mais aujourd’hui épuisé.