Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 28

Continue à adorer Jéhovah quand nos activités sont interdites

Continue à adorer Jéhovah quand nos activités sont interdites

« Nous ne pouvons pas cesser de parler des choses que nous avons vues et entendues » (ACTES 4:19, 20).

CANTIQUE 122 Soyons fermes, inébranlables !

APERÇU *

1-2. a) Pourquoi ne devrions-​nous pas être surpris quand un gouvernement interdit nos activités ? b) De quoi parlerons-​nous dans cet article ?

EN 2018, plus de 223 000 proclamateurs de la bonne nouvelle vivaient dans des pays où nos activités religieuses étaient interdites ou fortement restreintes. Ce n’est pas surprenant. Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, les vrais chrétiens s’attendent à être persécutés (2 Tim. 3:12). Quel que soit le pays où nous vivons, les autorités pourraient interdire de façon soudaine et inattendue le culte que nous rendons à notre Dieu d’amour, Jéhovah.

2 Si le gouvernement du pays où tu vis décidait d’interdire notre culte, tu te poserais peut-être les questions suivantes : « Cela signifie-​t-​il que nous avons perdu l’approbation de Dieu ? L’interdiction va-​t-​elle mettre fin au culte que nous rendons à Jéhovah ? Devrais-​je aller vivre dans un autre pays, où je pourrai adorer Dieu librement ? » Dans cet article, nous répondrons à ces questions. Nous verrons aussi comment nous pouvons continuer d’adorer Jéhovah quand nos activités sont interdites et quels pièges nous devons éviter.

LA PERSÉCUTION : UN SIGNE DE LA DÉSAPPROBATION DE DIEU ?

3. Selon 2 Corinthiens 11:23-27, quelles persécutions l’apôtre Paul a-​t-​il subies, et que nous enseigne son exemple ?

3 Si un gouvernement interdisait notre culte, nous pourrions en conclure à tort que nous n’avons pas la bénédiction de Jéhovah. Mais n’oublie pas : la persécution n’est pas le signe que Jéhovah est mécontent de nous. Pense à l’apôtre Paul. Il avait l’approbation de Dieu, c’est certain. Il a eu  l’honneur d’écrire 14 lettres des Écritures grecques chrétiennes, et il a été « apôtre des nations ». Pourtant, il a été durement persécuté (lire 2 Corinthiens 11:23-27). Ce que Paul a subi nous enseigne que Jéhovah permet que ses fidèles serviteurs soient persécutés.

4. Pourquoi sommes-​nous haïs par le monde ?

4 Jésus a expliqué pourquoi nous devons nous attendre à ce qu’on s’oppose à nous. Il a dit que nous serions haïs parce que nous ne faisons pas partie du monde (Jean 15:18, 19). Si nous sommes persécutés, cela ne signifie donc pas que Jéhovah nous a retiré sa bénédiction. Cela signifie plutôt que nous faisons ce qui est bien !

L’INTERDICTION DE NOS ACTIVITÉS MET-​ELLE FIN À NOTRE CULTE ?

5. De simples humains peuvent-​ils mettre fin au culte que nous rendons à Jéhovah ? Explique.

5 De simples humains ne peuvent pas mettre fin au culte rendu au Dieu Tout-Puissant, Jéhovah. Beaucoup ont essayé, mais ils n’ont pas réussi. Réfléchis à ce qui s’est passé pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les gouvernements de nombreux pays ont durement persécuté les serviteurs de Dieu. Les activités des Témoins de Jéhovah ont été interdites non seulement en Allemagne, par le parti nazi, mais aussi en Australie, au Canada et dans d’autres pays. Pourtant, qu’est-​il arrivé ? En 1939, quand la guerre a commencé, il y avait 72 475 proclamateurs dans le monde. Grâce à la bénédiction de Jéhovah, en 1945, à la fin de la guerre, il y en avait 156 299. Le nombre des proclamateurs avait plus que doublé !

6. Plutôt que de nous faire peur, quel effet l’opposition peut-​elle avoir sur nous ? Donne un exemple.

6 Plutôt que de nous faire peur, l’opposition peut renforcer notre détermination à servir Jéhovah. Par exemple, un couple de Témoins qui avait un jeune enfant vivait dans un pays où notre culte a été interdit. Au lieu de se laisser paralyser par la peur, le couple a commencé le service de pionnier permanent. Pour cela, la sœur a même démissionné de son travail, qui était bien payé. Le frère a expliqué que l’interdiction a amené beaucoup de personnes à se poser des questions concernant les Témoins. Il trouvait que c’était plus facile de commencer des cours bibliques. L’interdiction a eu un autre effet positif. Un ancien a fait remarquer que beaucoup de ceux qui avaient arrêté de servir Jéhovah ont recommencé à assister aux réunions et à prêcher.

7. a) Que nous enseigne Lévitique 26:36, 37 ? b) Que feras-​tu quand nos activités seront interdites dans le pays où tu vis ?

 7 Quand nos ennemis interdisent notre culte, ils veulent que la peur nous décourage de servir Jéhovah. Parfois, en plus d’interdire nos activités, ils font circuler de fausses informations, envoient la police fouiller notre logement, nous traînent devant des tribunaux ou jettent même certains d’entre nous en prison. Ils espèrent que nous serons terrorisés parce qu’ils auront réussi à emprisonner quelques-uns d’entre nous. Si nous les laissions nous terroriser, nous pourrions en arriver à nous interdire à nous-​mêmes de pratiquer notre culte. Mais nous ne voulons pas ressembler aux personnes décrites en Lévitique 26:36, 37 (lire). Nous ne permettrons pas à la peur de nous amener à réduire ou à cesser nos activités. Nous faisons entièrement confiance à Jéhovah et nous refusons de paniquer (Is. 28:16). Nous recherchons sa direction par la prière. Nous savons que, grâce à son soutien, même le plus puissant des gouvernements ne peut pas nous empêcher de le servir fidèlement (Héb. 13:6).

DEVRAIS-​JE ALLER VIVRE DANS UN AUTRE PAYS ?

8-9. a) Quelle décision chaque chef de famille, ou chaque chrétien, doit-​il prendre ? b) Qu’est-​ce qui aidera un chrétien à prendre une bonne décision ?

8 Si là où tu vis, le gouvernement a interdit notre culte, tu te demandes peut-être si tu devrais aller vivre dans un pays où tu pourras servir Jéhovah librement. C’est une décision personnelle et personne ne peut la prendre à ta place. Certains s’inspireront peut-être de ce que les chrétiens du Ier siècle ont fait quand ils ont été persécutés. Après la lapidation d’Étienne, les disciples de Jérusalem sont allés s’installer en Judée, en Samarie et même en Phénicie, à Chypre et à Antioche (Mat. 10:23 ; Actes 8:1 ; 11:19). D’autres s’arrêteront sur l’exemple de Paul. Alors que les chrétiens subissaient de nouveau des persécutions, il a décidé de ne pas quitter les territoires où il y avait de l’opposition. Il a préféré affronter le danger pour faire connaître la bonne nouvelle et pour fortifier ses frères dans les villes où la persécution était intense (Actes 14:19-23).

9 Que nous enseignent ces récits ? Chaque chef de famille doit décider si sa famille et lui iront vivre dans un autre pays ou pas. Avant de prendre une décision, il devrait réfléchir dans la prière à la situation de sa famille ainsi qu’aux conséquences positives et négatives que ce changement pourrait avoir sur elle. Dans ce domaine, chaque chrétien doit ‘porter sa propre charge’ (Gal. 6:5). Nous n’avons pas à juger les décisions des autres.

COMMENT CONTINUERONS-​NOUS D’ADORER JÉHOVAH ?

10. Quelles instructions le Béthel et les anciens nous donneront-​ils ?

10 Comment pourras-​tu continuer d’adorer Jéhovah quand nos activités seront interdites dans ton pays ? Le Béthel donnera des instructions et des suggestions pratiques aux anciens des assemblées sur la façon de se procurer de la nourriture spirituelle, de se réunir et de prêcher. Si le Béthel ne peut pas entrer en contact avec les anciens, alors les anciens t’aideront toi et les autres membres de l’assemblée à continuer d’adorer Jéhovah. Ils donneront des instructions qui sont en accord avec ce que disent la Bible et nos publications (Mat. 28:19, 20 ; Actes 5:29 ; Héb. 10:24, 25).

11. a) Pourquoi peux-​tu être certain que tu continueras d’avoir de la nourriture spirituelle ? b) Que peux-​tu faire pour protéger ta nourriture spirituelle ?

11 Jéhovah a promis que ses serviteurs seraient bien nourris spirituellement (Is. 65:13, 14 ; Luc 12:42-44). Tu peux donc  être certain que son organisation fera le maximum pour te donner les encouragements spirituels dont tu auras besoin quand nos activités seront interdites. Que pourras-​tu faire de ton côté ? Trouve un endroit sûr où cacher ta bible et d’autres publications. Fais attention à ne jamais laisser cette précieuse nourriture, qu’elle soit sous forme imprimée ou sur un support électronique, à un endroit où elle pourrait être facilement trouvée. Chacun de nous doit prendre des mesures pratiques pour rester spirituellement fort.

Grâce à l’aide de Jéhovah, nous pouvons nous réunir sans crainte pour l’adorer * (voir le paragraphe 12).

12. Comment les anciens peuvent-​ils organiser les réunions sans attirer l’attention ?

12 Que dire de nos réunions ? Les anciens prendront des mesures pour que tu puisses y assister sans attirer l’attention. Peut-être qu’ils te demanderont de t’associer à un petit groupe et qu’ils changeront régulièrement le lieu de réunion et les horaires. Tu pourras contribuer à la sécurité de tous en parlant à voix basse quand tu arriveras à l’endroit où se tiendra la réunion et quand tu en repartiras. Tu devras peut-être aussi t’habiller de manière à passer inaperçu.

Même si nos activités sont interdites, nous ne cesserons pas de prêcher * (voir le paragraphe 13).

13. Que nous apprend l’exemple des frères et sœurs de l’ex-Union soviétique ?

13 En ce qui concerne la prédication, la situation ne sera pas forcément la même partout. Mais par amour pour Jéhovah et parce que nous aimons parler de son royaume, nous trouverons un moyen de prêcher (Luc 8:1 ; Actes 4:29). À propos de la prédication des Témoins de Jéhovah en ex-Union soviétique, l’historienne Emily Baran * a expliqué : « Quand l’État a interdit aux croyants de prêcher leur foi, les Témoins ont cherché à discuter avec leurs voisins, leurs collègues et leurs amis. Et quand, à cause de cela, on les a envoyés dans des camps de travail, ils ont essayé de convertir d’autres prisonniers. » Malgré cette interdiction, nos frères et sœurs de l’ex-Union soviétique n’ont pas arrêté de prêcher. Si un jour l’activité de prédication est interdite là où tu vis, sois déterminé à imiter leur exemple.

DES PIÈGES À ÉVITER

Nous devons discerner à quel moment il nous faut nous taire * (voir le paragraphe 14).

14. Quel piège Psaume 39:1 peut-​il nous aider à éviter ?

14 Sois prudent : ne transmets pas certaines informations. La Bible dit qu’il y a « un temps pour se taire » (Eccl. 3:7). Quand nos activités sont interdites, nous devons savoir discerner à quel moment il nous faut nous taire. Nous devons garder secrètes certaines informations, comme les noms de nos frères et sœurs, les endroits où nous nous réunissons, la façon dont la prédication est organisée et les moyens par lesquels nous recevons la nourriture spirituelle. Nous ne révélerons pas ce genre d’informations aux autorités, et nous n’en parlerons pas non plus à des amis ou à des membres de notre famille qui vivent ailleurs dans le pays ou à l’étranger. Si nous tombions dans ce  piège, cela mettrait nos frères en danger (lire Psaume 39:1).

15. Qu’est-​ce que Satan va essayer de faire, et comment ne pas tomber dans son piège ?

15 Ne laisse pas des questions sans grande importance créer des divisions. Satan sait qu’une famille divisée ne peut pas continuer d’exister (Marc 3:24, 25). Il va constamment essayer de créer des divisions entre nous. Il espère qu’ainsi, nous allons lutter les uns contre les autres au lieu de lutter contre lui.

16. Quel bel exemple sœur Gertrud Poetzinger nous a-​t-​elle laissé ?

16 Même les chrétiens mûrs doivent faire attention à ne pas tomber dans ce piège. Citons l’exemple de Gertrud Poetzinger et d’Elfriede Löhr, deux sœurs ointes. Elles étaient enfermées avec d’autres sœurs dans un camp de concentration nazi. Gertrud est devenue jalouse d’Elfriede parce qu’elle présentait des exposés encourageants devant les autres sœurs du camp. Plus tard, elle a eu honte d’elle et a supplié Jéhovah de l’aider. Elle a écrit : « Il faut apprendre à accepter que d’autres aient plus de capacités que nous ou soient davantage favorisés. » Comment a-​t-​elle surmonté sa jalousie ? Elle s’est concentrée sur les qualités et la personnalité agréable d’Elfriede. Elle a ainsi pu retrouver de bonnes relations avec elle. Elles ont toutes les deux survécu au camp de concentration et ont servi Jéhovah fidèlement jusqu’à la fin de leur vie sur terre. Si nous faisons de notre mieux pour surmonter tout problème que nous pourrions avoir avec un compagnon, nous ne permettrons à rien de nous diviser (Col. 3:13, 14).

17. Pourquoi ne devons-​nous pas être présomptueux ?

17 Ne sois pas présomptueux. Quelqu’un de présomptueux se permet de faire des choses alors qu’il n’en a pas le droit ou l’autorité. Nous voulons, au contraire, suivre les instructions que nous donnent les frères dignes de confiance qui nous dirigent. Cela nous évitera des problèmes (1 Pierre 5:5). Par exemple, dans un pays où nos activités sont interdites, les frères responsables avaient demandé que les proclamateurs ne distribuent pas en prédication de publications imprimées. Mais un pionnier a pensé qu’il savait mieux que les frères ce qu’il fallait faire et il a donné des publications aux gens. Quel a été le résultat ? Un jour, lui et d’autres proclamateurs ont prêché de façon informelle. Peu après avoir fini de prêcher, ils ont été interrogés par des policiers. Apparemment, un agent du gouvernement les avait suivis et avait réussi à mettre la main sur les publications qu’ils avaient distribuées. Qu’est-​ce que cela nous enseigne ? Nous devons suivre les instructions que nous recevons, même si nous pensons qu’elles ne sont pas appropriées. Jéhovah  nous bénit toujours quand nous coopérons avec les frères qu’il a établis pour nous diriger (Héb. 13:7, 17).

18. Pourquoi est-​ce important de ne pas imposer de règles inutiles ?

18 N’impose pas de règles inutiles. Si les anciens établissent des règles inutiles, ils vont rendre les choses difficiles pour leurs frères et sœurs. Au sujet de ce qui s’est passé quand nos activités étaient interdites en ex-Tchécoslovaquie, frère Juraj Kaminský a raconté : « Après que les frères responsables et de nombreux anciens ont été arrêtés, certains de ceux qui s’occupaient d’une congrégation ou d’une circonscription ont commencé à établir des règles de conduite pour les proclamateurs, dressant une liste de ce qui était autorisé et de ce qui ne l’était pas. » Jéhovah ne nous a pas donné le droit de prendre des décisions à la place des autres. Quelqu’un qui établit des règles inutiles essaie en fait de dominer sur la foi de ses frères (2 Cor. 1:24). Ce n’est pas ainsi qu’il va les protéger.

NE CESSE JAMAIS D’ADORER JÉHOVAH

19. Malgré tout ce que Satan peut faire, quelle raison avons-​nous de ne pas avoir peur, d’après 2 Chroniques 32:7, 8 ?

19 Notre adversaire principal, Satan le Diable, continuera de faire tout ce qu’il peut pour persécuter les fidèles serviteurs de Jéhovah (1 Pierre 5:8 ; Rév. 2:10). Satan et ceux qui sont de son côté essaieront d’interdire le culte que nous rendons à Dieu. Mais nous n’avons aucune raison d’être paralysés par la peur ! (Deut. 7:21). Jéhovah est avec nous, et il continuera de nous soutenir, même si nos activités sont interdites (lire 2 Chroniques 32:7, 8).

20. À quoi es-​tu déterminé ?

20 Nous voulons avoir la même détermination que nos frères du Ier siècle, qui ont dit à des dirigeants de leur époque : « À vous de juger si, aux yeux de Dieu, il est juste de vous écouter, vous, plutôt que Dieu. Mais nous, nous ne pouvons pas cesser de parler des choses que nous avons vues et entendues » (Actes 4:19, 20).

CANTIQUE 73 Donne-​nous de la hardiesse

^ § 5 Que faire si, là où nous vivons, les autorités interdisent le culte que nous rendons à Jéhovah ? Cet article donne des conseils pratiques. Il explique ce que nous devons faire et ne pas faire pour ne jamais cesser d’adorer notre Dieu.

^ § 13 https://blog.oup.com/2017/04/banning-jehovahswitnesses-russia/

^ § 60 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Toutes les illustrations mettent en scène des Témoins qui servent Jéhovah dans des pays où nos activités sont interdites. Sur cette illustration, un petit groupe se réunit dans un local où un frère entrepose son matériel.

^ § 62 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Une sœur (sur la gauche) discute avec une femme ; elle cherche l’occasion de lui parler de vérités bibliques.

^ § 64 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Un frère qui est interrogé par la police refuse de révéler des informations sur son assemblée.