Aller au contenu

Aller au sommaire

Recherchons les vraies richesses

Recherchons les vraies richesses

« Faites-vous des amis au moyen des richesses injustes » (LUC 16:9).

CANTIQUES : 32, 154

1, 2. Pourquoi y aura-t-il toujours des pauvres dans ce système de choses ?

LE SYSTÈME économique actuel est dur et injuste. Bien des jeunes ne trouvent pas d’emploi. Beaucoup de gens mettent leur vie en danger en émigrant vers des pays riches. Mais la pauvreté est partout dans le monde. Les riches sont de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres. Selon de récents calculs, 1 pour cent de la population mondiale possède autant de richesses que les autres 99 pour cent. Même si ce chiffre est difficile à vérifier, le fait est que des millions d’humains sont terriblement pauvres, alors que d’autres ont assez d’argent pour vivre plusieurs vies. Jésus a dit à ce sujet : « Toujours [...] vous avez les pauvres avec vous » (Marc 14:7). Pourquoi y a-t-il de telles inégalités ?

2 Jésus savait que le système économique du monde ne changerait pas avant la venue du Royaume. D’après la Bible, le système commercial (les « marchands ») fait partie du monde de Satan, comme les systèmes politique et religieux (Révélation 18:3). Les vrais chrétiens peuvent se séparer complètement de la politique et de la fausse religion. Mais la plupart ne peuvent pas se séparer complètement du système commercial.

3. Quelles questions allons-nous examiner ?

3 Chaque chrétien devrait vérifier ce qu’il pense du système  commercial de ce monde en se demandant : « Comment puis-je utiliser mes biens matériels pour me montrer fidèle à Dieu ? Comment réduire mes rapports avec le monde commercial ? Quels cas vécus montrent que les serviteurs de Dieu lui font entièrement confiance malgré les difficultés ? »

L’EXEMPLE DE L’INTENDANT INFIDÈLE

4, 5. a) D’après l’exemple donné par Jésus, dans quelle situation l’intendant s’est-il retrouvé ? b) Quel conseil Jésus a-t-il donné ?

4 (Lire Luc 16:1-9.) L’exemple de l’intendant infidèle fait réfléchir. Comme Jésus le raconte, cet intendant a été accusé de gaspillage, et son maître a décidé de le renvoyer. Mais avant de perdre son travail, l’intendant a agi avec « sagesse pratique » pour se faire des amis qui pourraient l’aider plus tard *. Bien sûr, Jésus ne donne pas cet exemple pour encourager ses disciples à se procurer de quoi vivre par des méthodes injustes, malhonnêtes. Il précise que ce comportement est celui des « fils de ce système de choses », c’est-à-dire des personnes de ce monde. Il se sert de cet exemple plutôt pour enseigner une leçon importante.

5 Jésus sait que, comme l’intendant en situation difficile, la plupart de ses disciples auront des difficultés à gagner leur vie dans un monde plein d’inégalités. C’est pourquoi il leur dit : « Faites-vous des amis au moyen des richesses injustes, afin que, lorsqu’elles disparaîtront, ils [Jéhovah et Jésus] vous reçoivent dans les demeures éternelles. » Que nous apprend ce conseil ?

6. Comment savons-nous que Dieu n’a jamais souhaité l’existence d’un système commercial ?

6 Jésus n’explique pas pourquoi il dit que les richesses sont « injustes ». Mais, selon la Bible, Jéhovah n’a jamais souhaité l’existence de la cupidité (l’envie de posséder toujours plus). En effet, dans le jardin d’Éden, il a fourni gratuitement à Adam et Ève plus que le nécessaire (Gen. 2:15, 16). Au Ier siècle, grâce à l’influence de l’esprit saint, aucun des oints ne disait que ce qu’il possédait n’était qu’à lui, « mais ils avaient toutes choses en commun » (Actes 4:32). Et Isaïe a prophétisé une époque où tous les humains profiteront gratuitement des ressources de la terre (Is. 25:6-9 ; 65:21, 22). Mais en attendant, les chrétiens ont besoin de « sagesse pratique » pour gagner leur vie au moyen des « richesses injustes » du monde tout en cherchant à plaire à Dieu.

UNE UTILISATION SAGE DES RICHESSES INJUSTES

7. Quel conseil trouvons-nous en Luc 16:10-13 ?

7 (Lire Luc 16:10-13.) L’intendant de l’exemple s’est fait des amis pour en retirer un avantage. Par contre, Jésus encourage ses disciples à se faire des amis dans le ciel dans un but non égoïste. Comme il le montre, les « richesses injustes » et la fidélité à Dieu sont liées. La leçon ? Nous pouvons nous montrer fidèles dans l’utilisation de nos « richesses injustes ». Alors comment les utiliser ?

8, 9. Donne des exemples de chrétiens qui se montrent fidèles dans l’utilisation de leurs « richesses injustes ».

8 Une façon évidente de nous montrer fidèles dans l’utilisation de nos biens, c’est de soutenir financièrement l’œuvre mondiale de prédication prédite par Jésus (Mat. 24:14). En Inde, une fillette avait une tirelire dans laquelle elle mettait  régulièrement des pièces. Pour la remplir, elle a même renoncé à s’acheter des jouets. Quand sa tirelire a été pleine, elle a donné l’argent pour qu’il serve à la prédication. Dans le même pays, un frère qui cultive des noix de coco en a offert une grande quantité à l’antenne de traduction en malayalam, en ayant ce raisonnement : « Puisque les frères doivent en acheter, si je leur en fournis directement, je fais une offrande plus intéressante que si je donnais de l’argent. » C’est de la sagesse pratique. De même, des frères de Grèce offrent régulièrement de l’huile d’olive, du fromage et d’autres aliments à la famille du Béthel.

9 Un frère du Sri Lanka s’est installé à l’étranger, mais au pays il a toujours un terrain avec une maison. Il les prête gratuitement aux frères pour les réunions et les assemblées, et pour loger des serviteurs à plein temps. C’est un sacrifice financier pour lui, mais une grande aide pour les Témoins locaux qui n’ont pas beaucoup d’argent. Dans un pays où notre œuvre n’est pas libre, des Témoins proposent leurs habitations pour qu’elles servent de Salles du Royaume. Cela permet à de nombreux pionniers et à d’autres qui ont de petits moyens de profiter d’un lieu de réunion ne coûtant pas trop cher.

10. Cite des bienfaits qu’on reçoit en étant généreux.

10 Ainsi, les amis de Jéhovah se montrent « fidèle[s] dans ce qui est tout petit », c’est-à-dire dans l’utilisation des richesses matérielles, inférieures aux richesses spirituelles (Luc 16:10). Que pensent-ils de leurs sacrifices ? Ils comprennent que la générosité est un moyen d’obtenir de vraies richesses (Luc 16:11). Une sœur qui fait régulièrement des offrandes pour l’œuvre du Royaume parle d’un bienfait qu’elle reçoit : « En étant généreuse matériellement, j’ai vu se produire en moi quelque chose d’étonnant au fil des années : plus je suis généreuse matériellement, plus je suis généreuse moralement... en pardonnant volontiers, en étant patiente avec les autres, et en acceptant les déceptions et les conseils. » Beaucoup d’autres constatent qu’être généreux est bon pour leur spiritualité (Ps. 112:5 ; Prov. 22:9).

11. a) En quel sens notre générosité est-elle de la « sagesse pratique » ? b) Quelle « égalisation » des finances voit-on dans le peuple de Dieu ? (voir l’illustration du titre).

11 Utiliser notre aisance matérielle pour soutenir la prédication du Royaume, c’est aussi faire preuve de « sagesse pratique ». Si donc nous avons les moyens de ce monde, mais que nous ne pouvons pas entreprendre le service à plein temps ni partir aider à l’étranger, nous sommes heureux de savoir que nos offrandes financent la prédication d’autres proclamateurs (Prov. 19:17). Les offrandes volontaires permettent d’envoyer des publications et de financer la prédication dans des régions très pauvres où beaucoup de gens acceptent la vérité. Par exemple, au Congo (RDC), à Madagascar et au Rwanda, pendant des années les frères ont souvent dû choisir entre acheter  de la nourriture pour leur famille et acheter une Bible, qui parfois coûtait le salaire d’une semaine ou même d’un mois. Aujourd’hui, grâce aux offrandes faites par beaucoup et à « une égalisation » des finances, l’organisation de Jéhovah peut traduire la Bible et en fournir un exemplaire par personne aux familles et à nos étudiants (lire 2 Corinthiens 8:13-15). Par ce moyen, Jéhovah offre son amitié à ceux qui donnent et à ceux qui reçoivent.

« NE TE LAISSE PAS ENTRAÎNER DANS LES AFFAIRES COMMERCIALES DE LA VIE »

12. Comment Abraham a-t-il démontré sa confiance en Dieu ?

12 De quelle autre façon peut-on gagner l’amitié de Jéhovah ? En réduisant nos rapports avec le monde commercial et en nous servant de notre situation pour rechercher les vraies richesses. Prenons l’exemple d’Abraham, homme de foi du passé. Obéissant, il a quitté la riche ville d’Our pour habiter sous des tentes parce qu’il voulait entretenir son amitié avec Jéhovah (Héb. 11:8-10). Il a toujours considéré Jéhovah comme la Source de la vraie richesse. Il n’a pas recherché des avantages matériels, ce qui aurait été un manque de confiance (Gen. 14:22, 23). Jésus a encouragé ce genre de foi quand il a dit à un jeune homme riche : « Si tu veux être parfait, va vendre tes biens et donne aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel, puis viens, suis-moi » (Mat. 19:21). Cet homme-là n’a pas eu une foi totale comme Abraham. Mais d’autres humains, si.

13. a) Quel conseil Paul a-t-il donné à Timothée ? b) Comment appliquer le conseil de Paul aujourd’hui ?

13 Timothée aussi était un homme de foi. Paul l’a appelé « excellent soldat de Christ Jésus », puis il lui a dit : « Aucun homme servant comme soldat ne se laisse entraîner dans les affaires commerciales de la vie, afin de gagner l’approbation de celui qui l’a enrôlé comme soldat » (2 Tim. 2:3, 4). Aujourd’hui, les disciples de Jésus (dont une armée de un million de serviteurs à plein temps) appliquent le conseil de Paul autant que leur situation le leur permet. Ils résistent aux incitations de la publicité et du monde, en se rappelant que « l’emprunteur est serviteur de l’homme qui prête » (Prov. 22:7). Rien ne ferait plus plaisir à Satan que de nous voir dépenser tout notre temps et notre énergie à travailler comme des esclaves pour son monde commercial. Certaines de nos décisions peuvent nous rendre prisonniers de dettes pendant des années. Devoir rembourser de gros crédits pour une habitation, des études, une voiture ou même un mariage luxueux, cela peut mettre quelqu’un en difficulté financière. Faire preuve de sagesse pratique, c’est donc aussi simplifier sa vie, et réduire ses dettes et ses dépenses. Ainsi, on se libère pour travailler comme un esclave pour Dieu plutôt que pour le système commercial (1 Tim. 6:10).

14. À quoi devons-nous être déterminés ? Donne des exemples.

14 Pour garder une vie simple, il faut se fixer des priorités. Aux États-Unis, un frère et sa femme possédaient une entreprise qui marchait très bien. Mais comme ils voulaient redevenir pionniers, ils ont vendu leur affaire, leur bateau, et d’autres biens matériels. Puis ils se sont portés volontaires pour la construction du siège mondial de Warwick (État de New York). Ils ont eu la très grande joie d’y travailler avec leur fille et leur gendre, et aussi, pendant quelques semaines, avec les parents du gendre. Une pionnière du Colorado a trouvé un travail à temps partiel dans une banque. Ses collègues ont été si satisfaits de son travail qu’on lui a proposé un poste à plein temps qui multiplierait  son salaire par trois. Mais la sœur a refusé cette proposition tentante, parce que cet emploi l’empêcherait de se concentrer sur la prédication. Ce sont là seulement deux exemples des très nombreux sacrifices faits par des serviteurs de Jéhovah. En étant déterminé ainsi à donner la priorité au Royaume, on révèle qu’on attache plus de valeur à l’amitié de Dieu et aux richesses spirituelles qu’à ce que le monde commercial peut offrir.

QUAND LES RICHESSES DISPARAÎTRONT

15. Quelles richesses donnent la plus grande satisfaction ?

15 La richesse n’est pas forcément une preuve de la bénédiction de Jéhovah. Jéhovah bénit les humains qui sont « riches en belles œuvres » (lire 1 Timothée 6:17-19). Prenons l’exemple de Lucia *. Ayant appris qu’il y avait besoin de prédicateurs en Albanie, elle a quitté l’Italie en 1993 pour s’y installer sans avoir d’emploi en vue, mais totalement confiante en Jéhovah. Elle a appris l’albanais, et elle a aidé plus de 60 personnes à progresser jusqu’au baptême. Il est vrai que nous n’avons pas tous de tels résultats dans notre territoire. Mais tout ce que nous faisons pour aider des gens à s’engager sur la route de la vie aura une valeur éternelle pour nous et pour eux (Mat. 6:20).

16. a) Que va-t-il arriver au système commercial ? b) Comment cette information devrait-elle influencer notre façon de considérer les richesses matérielles ?

16 Jésus ne dit pas : « si les richesses injustes disparaissent », mais : « lorsqu’elles disparaîtront » (Luc 16:9). Les faillites bancaires et économiques qui ont eu lieu durant les derniers jours ne sont rien en comparaison de ce qui va arriver bientôt dans le monde entier. La totalité du système de Satan (politique, religion et commerce) va disparaître. Ézékiel et Tsephania ont prophétisé que l’or et l’argent, deux métaux précieux qui depuis des siècles sont des bases du monde commercial, vont perdre toute valeur (Ézék. 7:19 ; Tseph. 1:18). Comment te sentirais-tu si, en arrivant à la fin de ta vie dans ce monde, tu réalisais que tu as sacrifié les vraies richesses pour une immense réserve de « richesses injustes » ? Tu te sentirais comme quelqu’un qui a travaillé toute sa vie pour amasser une grande quantité d’argent, et qui découvre finalement que c’est de la fausse monnaie (Prov. 18:11). C’est sûr que les « richesses injustes » disparaîtront. Alors, ne manque pas l’occasion de les utiliser pour « te faire des amis » au ciel. Tout ce que nous faisons pour Jéhovah et son Royaume nous rend riches spirituellement.

17, 18. Qu’est-ce qui est promis aux amis de Dieu ?

17 Quand le Royaume de Dieu sera venu, il n’y aura plus de loyers ni de crédits à payer, la nourriture sera abondante et gratuite, et les dépenses de santé disparaîtront. La famille terrestre de Jéhovah profitera de ce que la Terre peut offrir de meilleur. L’or, l’argent et les pierres précieuses serviront à l’ornement, et pas à enrichir qui que ce soit. Bois, pierre et métaux de qualité supérieure seront disponibles gratuitement pour construire de belles maisons. On rendra service pour le plaisir, pas pour l’argent. Tout le monde partagera ce que la Terre offrira. Le partage sera la norme.

18 Tout cela n’est qu’une partie de l’héritage précieux promis à ceux qui se font des amis au ciel. La joie des serviteurs terrestres de Jéhovah sera immense quand ils entendront Jésus leur dire : « Venez, vous qui avez été bénis par mon Père, héritez du royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde » (Mat. 25:34).

^ § 4 Jésus ne dit pas si l’accusation était justifiée. Le mot grec rendu par « accusé » en Luc 16:1 peut signifier que l’intendant a été victime de mensonges. Ce qui intéresse Jésus, ce ne sont pas les raisons du renvoi, mais la réaction de l’intendant.

^ § 15 La biographie de Lucia Moussanett est parue dans Réveillez-vous ! du 22 juin 2003, p. 18-22.